La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 3. La marge sur coûts variables Éléments de compétence : Calculer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 3. La marge sur coûts variables Éléments de compétence : Calculer."— Transcription de la présentation:

1 1 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 3. La marge sur coûts variables Éléments de compétence : Calculer le seuil de rentabilité Estimer les quantités à vendre pour obtenir le bénéfice escompté Dresser des états de résultats selon la méthode des coûts complets et selon la méthode des coûts variables Calculer et interpréter les écarts de résultats entre les deux méthodes 3

2 2 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Le calcul du seuil de rentabilité permet détablir le lien étroit qui existe entre le bénéfice net, le prix de vente, les coûts fixes ou variables et le volume dactivité. Ce calcul facilite la prise de décision dans le cadre de la gestion dentreprise ou du processus de planification. 3.1Introduction

3 3 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Lanalyse du coût-volume-bénéfice permet détablir le lien étroit qui existe entre le bénéfice net, le prix de vente, les coûts fixes ou variables et le volume dactivité. Il aide le gestionnaire à évaluer leffet de changements dans le bénéfice net lorsquon modifie la structure des coûts, le degré dactivité ou le prix de vente. 3.2 Lanalyse coût-volume-bénéfice

4 4 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Les coûts engagés par une entreprise se composent uniquement de coûts fixes et de coûts variables. Coûts fixes –Charges dexploitation dont le montant ne varie pas, peu importe le niveau dactivité de lentreprise. Coûts variables –Évoluent proportionnellement au volume de production ou à lactivité de lentreprise. Coûts mixtes –Sont en même temps des coûts fixes et des coûts variables ; –Par exemple, la facture délectricité inclut un montant pour chaque jour dutilisation et, en plus, un montant qui varie en fonction du nombre de kilowatts-heure utilisés à un tarif déterminé. –Il existe des méthodes permettant de répartir ces coûts mixtes mais, dans le présent ouvrage, nous nutiliserons que des pourcentages Le comportement des coûts en fonction du volume dactivité

5 5 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Le seuil de rentabilité constitue lélément essentiel de lanalyse coût-volume-bénéfice. Il représente le niveau dactivité de lentreprise où les produits dexploitation sont égaux aux coûts dexploitation de lentreprise (les coûts fixes et les coûts variables). À ce niveau dactivité, lentreprise ne réalise aucun bénéfice et ne subit aucune perte. On peut donc résumer lensemble des coûts et des produits à laide de léquation suivante : Ventes = coûts fixes + coûts variables + bénéfice net avant impôts 3.2.2Le calcul du seuil de rentabilité

6 6 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Exemple : Les industries Singapour inc Le calcul du seuil de rentabilité (suite)

7 7 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. La marge sur coûts variables –Différence entre le prix de vente et les coûts variables. –On peut létablir soit pour la totalité, soit par unité ; toutefois, on la calcule souvent en pourcentage des ventes. –Dans cet exemple, la marge sur coûts variables se calcule en soustrayant les coûts variables des ventes Le calcul du seuil de rentabilité (suite)

8 8 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Le seuil de rentabilité en unités –Permet de connaître le nombre dunités que lentreprise doit produire afin dabsorber ses frais variables et de couvrir tous ses coûts fixes. –On utilise la formule suivante : 3.2.2Le calcul du seuil de rentabilité (suite)

9 9 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. a) Prix de vente unitaire : $/2200 = 225 $. b) Marge sur coûts variables unitaires : 107,93 $. c) Coûts variables unitaires : $/2200 = 117,07 $ par parasol. d)Coûts fixes : Frais généraux de fabrication fixes $ Frais de vente fixes Frais dadministration $ On résout maintenant léquation ainsi : $ ou $ 225 $ – 117,07 $ = 1358,05 parasols 107,93 $ = 1358,05 parasols Comme il est impossible de fabriquer et de vendre une partie de parasol ou de nimporte quel autre produit, on doit compléter cette unité comme si elle était entièrement fabriquée. Dans ce cas, le seuil de rentabilité devient 1359 parasols Le calcul du seuil de rentabilité (suite)

10 10 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Le seuil de rentabilité en dollars –Chiffre de ventes que lentreprise doit atteindre afin que son bénéfice net soit égal à zéro. –On utilise alors la formule suivante : 3.2.2Le calcul du seuil de rentabilité (suite)

11 11 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. À la suite de lanalyse de létat des résultats de lexercice financier se terminant le 31 décembre 20X9, le président de lentreprise désire savoir à quel montant il devrait augmenter son chiffre de ventes afin daugmenter le bénéfice net après impôts à $. De plus, il vous demande quel devrait être le chiffre de ventes de façon que le bénéfice net après impôts soit de 20 % du chiffre de ventes Lestimation du bénéfice escompté

12 12 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Le chiffre daffaires et le bénéfice net escompté –Afin de calculer quel devrait être le montant des ventes pour réaliser un bénéfice de $ après impôts, on utilise la formule suivante : –Comme le bénéfice net escompté est exprimé en fonction dun bénéfice net après impôts, il faut procéder au calcul du montant avant impôts en tenant compte du taux dimposition de 22 %. –Le bénéfice net après impôts de $ étant égal à 78 %, on calcule ainsi le bénéfice net avant impôts qui est égal à 100 % : –Si on applique la formule précédente, on obtient : –Si lentreprise continue de vendre ses parasols à 225 $ lunité, elle devra maintenant en vendre 2663 au lieu de Lestimation du bénéfice escompté (suite)

13 13 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Le chiffre daffaires et le bénéfice escompté avant impôt –Supposons maintenant que lentreprise veut réaliser un bénéfice de $ avant impôts. Dans ce cas, on utilise la formule suivante : –Si lentreprise continue de vendre ses parasols à 225 $ lunité, elle devra alors en vendre 2191 au lieu de Lestimation du bénéfice escompté (suite)

14 14 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Le bénéfice escompté exprimé en pourcentage des ventes –En appliquant la formule suivante, le président pourra connaître le chiffre de ventes à réaliser afin dobtenir un bénéfice net après impôts de 20 %. Comme le taux dimposition est de 22 %, le taux de bénéfice avant impôts devra être de : –Les ventes devraient donc totaliser ,26 $, ce qui représente la vente de 2914 parasols Lestimation du bénéfice escompté (suite)

15 15 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Depuis le début de notre étude des coûts de fabrication, on a considéré tous les coûts engagés durant la fabrication dun bien comme faisant partie du coût de revient de cet élément. Ainsi, le coût de fabrication dun bien comprend les matières premières, la main-dœuvre directe et les frais généraux de fabrication, quils soient fixes (F) ou variables (V). Cette méthode, qui porte le nom de « coûts complets », sert avant tout à des fins externes. 3.3 La méthode des coûts complets et la méthode des coûts variables

16 16 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. On utilise la méthode des coûts variables à des fins internes. Elle repose sur le principe que les frais généraux de fabrication fixes deviennent automatiquement des charges dexploitation durant lexercice où ils sont engagés. En aucun temps, les frais généraux de fabrication fixes ne sont reportés dun exercice financier à lautre, car ils ne sont pas intégrés au stock de marchandises La méthode des coûts variables et les mesures de performance

17 17 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Au cours de son premier exercice financier se terminant le 31 décembre 20X0, la société Industries Tanguay inc. a engagé les coûts de fabrication suivants pour une production de 5000 unités. Frais variables –Matières premières $ –Main-dœuvre directe $ –Frais généraux de fabrication variables $ –Frais de vente variables $ Frais fixes –Frais généraux de fabrication $ –Frais de vente $ –Frais dadministration $ Le prix de vente est de 19,50 $ lunité et la quantité vendue, de 4750 unités, ce qui représente des ventes brutes de $. –Quantité en stock au début 0 –Plus : quantité produite5000 –Moins : quantité vendue4750 –Quantité en stock à la fin 250 Avec tous ces renseignements, on peut dresser létat des résultats en utilisant la méthode des coûts complets La méthode des coûts complets, un exemple

18 18 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance La méthode des coûts complets, un exemple (suite)

19 19 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Lutilisation de cette méthode nous amène a définir un nouvel élément, la marge sur coûts variables. La marge sur coûts variables est la différence entre le prix de vente et les coûts variables. Dans cet exemple, on la calcule ainsi : on soustrait du chiffre des ventes ( $) la somme des coûts variables de fabrication ( $) et des coûts variables de ventes (3 000 $) La méthode des coûts variables

20 20 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance La méthode des coûts variables (suite)

21 21 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Les frais généraux de fabrication fixes inclus dans le stock à la fin seulement –Comme on peut le constater, le bénéfice net diffère selon la méthode utilisée. Il est de $ avec la méthode des coûts variables et de $ avec la méthode des coûts complets. –La différence entre les deux sexplique ainsi : lorsquon utilise la méthode des coûts complets, le stock à la fin contient une partie des frais généraux de fabrication fixes La conciliation des écarts entre les deux méthodes

22 22 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Les frais généraux de fabrication fixes inclus dans le stock au début et dans le stock à la fin –Au cours du deuxième exercice financier de lentreprise, qui se termine le 31 décembre 20X1, la société Industries Tanguay inc. a engagé les coûts de fabrication suivants pour une production de 5500 unités. –Frais variables Matières premières $ Main-dœuvre directe $ Frais généraux de fabrication variables $ Frais de vente variables $ –Frais fixe Frais généraux de fabrication $ Frais de vente $ Frais dadministration $ –Le prix de vente est de 19,99 $ lunité et la quantité vendue au cours de lexercice terminé le 31 décembre 20X1 sélève à 5375 unités : les ventes brutes sont donc de $. Quantité en stock au début 250 Plus : quantité produite5500 Moins : quantité vendue5375 Quantité en stock à la fin 375 –Avec tous ces renseignements, on peut dresser létat des résultats en utilisant la méthode des coûts complets La conciliation des écarts entre les deux méthodes (suite)

23 23 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance La méthode des coûts complets, un exemple (suite)

24 24 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. En ce qui concerne la méthode des coûts variables, on sait maintenant que les stocks de marchandises au début et à la fin de lexercice ne comprennent pas de coûts généraux de fabrication fixes La méthode des coûts complets, un exemple (suite)

25 25 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. En ce qui concerne la méthode des coûts variables, on sait maintenant que les stocks de marchandises au début et à la fin de lexercice ne comprennent pas de coûts généraux de fabrication fixes La méthode des coûts complets, un exemple (suite)


Télécharger ppt "1 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 3. La marge sur coûts variables Éléments de compétence : Calculer."

Présentations similaires


Annonces Google