La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rôle et importance de linteropérabilité des SI de lAdministration Gouv du Maroc et Banque Mondiale Le 22 avril, 2008 Richard Brouzes Architecte, Gouvernement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rôle et importance de linteropérabilité des SI de lAdministration Gouv du Maroc et Banque Mondiale Le 22 avril, 2008 Richard Brouzes Architecte, Gouvernement."— Transcription de la présentation:

1 Rôle et importance de linteropérabilité des SI de lAdministration Gouv du Maroc et Banque Mondiale Le 22 avril, 2008 Richard Brouzes Architecte, Gouvernement du Canada Secrétariat au Conseil de Trésor

2 Nous devrions construire une maison Oui, nous devrions

3 Au programme Le Canada et le changement, lhistorique Larchitecture intégrée LAAS – Architecture axée sur le service LAAS à lappui des opérations et de la technologie Larchitecture opérationnelle

4 Canada Démographies Population: 31 million 2 Langues officiels 77% vive en lieu urbain Géographie 9,984,670 kilometres 2 6 fuseau horaire Trois niveaux de Gouvernement Fédéral (126 départements et agences) Provincial / territorial (13) Municipal (plus de 5000) Les Canadiens sont parmi les plus brancher au monde Approx 5,000 KM

5 Gouvernement en direct : Pilier dUn Canada branché; Cogestion efficace assurée par SCT et de TPSGC; Partenariat incluant 32 autres ministères et organismes fédéraux. GED et lIAS : deux priorités du gouvernement Collectivités ingénieuses Canada en ligne Commerce électronique Gouvernement en direct Le Canada branché au reste du monde Contenu canadien en ligne Discours du Trône (octobre 1999) : « Dici 2004, nous voulons être connus dans le monde entier comme le gouvernement le mieux branché avec ses citoyens. Les Canadiens et les Canadiennes auront accès à toute linformation et à tous les services gouvernementaux en direct […] » LInitiative damélioration des services (IAS) était un élément clé Des résultats pour les Canadiens et les Canadiennes engageant le gouvernement à accroître de façon importante et quantifiable la satisfaction de la clientèle. Un Canada branché

6 GOL and SII: A Foundation for Service Transformation Vision Leadership Knowledge Capability Experience SERVICE TRANSFORMATION Government On-Line & Service Improvement Initiative

7 Gouvernement en direct & Initiative damélioration des services GED TEMPS 3 e volet Gouvernement transparent 2 e volet Prestation de services électroniques au fédéral 1 er volet Présence en ligne IAS e phase Tous les ministères mesurent la satisfaction des clients et prévoient des améliorations 1 re phase Directives de lIAS en place dans les principaux organismes et ministères 3 e phase Rapport annuel et progrès en vue de lobjectif de 10 % 1999

8 GED % 11% 30% 6% Investissement GED: $880M $47M (Politiques, gestions et normes) $95M (Passerelles et regroupements) $262M (Accélération de la mise des services en ligne) $476M (Infrastructure en commun)

9 Gouvernement en direct Les 130 services les plus couramment utilisés mis en ligne, ce qui représente 34 ministères et organismes. Un guichet unique dans Internet le Site du Canada ainsi que des passerelles et regroupements par sujet ou clientèle projets financés dont des services intégrés à divers paliers de gouvernement : PerLe; RésEau; D é l é gu é commercial virtuel, Mon dossier, Info- aînés Canada, etc. Les statistiques sont impressionnantes : 86 % des Canadiens utilisant Internet pensent quInternet leur permet de trouver plus facilement linformation sur les services et les programmes gouvernementaux 74 % des Canadiens utilisant Internet ont visité un site du gouvernement du Canada au cours des 12 derniers mois 90 % des Canadiens pensent que les sites du gouvernement fédéral sont aussi bien ou mieux que ceux du secteur privé Le résultat : le Canada est un chef de file international dans le domaine du cybergouvernement et de la prestation des services Le Canada a terminé au premier rang pendant 5 années consécutives au classement annuel dAccenture classant les efforts de cybergouvernement de 22 pays (de 2001 à 2005) Systématiquement en tête ou dans les premiers dans les évaluations internationales sur le cybergouvernement Finaliste du Prix des Nations Unies en matière de service public en 2006

10 Facteurs opérationnels de la Voie protégée Les briques pour réaliser la vision du GeD… Prestation de services axés sur les clients Accessibilité aux programmes du gouvernement Sécurité, authentification et autorisation Le gouvernement agissant comme une entreprise intégrée Interfonctionnement et mise en marché rapide

11 Modèle déchange de services De ceci... RVI Borne www Courriel RVI www Courriel Borne Clients des services du GC Particuliers, entreprises Ministère Dun ensemble complexe dinfrastructures et denregistrement dutilisateurs dédoublés… Évolution de la vision du GeD À cela! à une infrastructure commune, extensible et évolutive qui tire parti de services partagés. Fournisseurs de services du GC Canaux daccès Annuaire ICP Clients des services du GC Ministère

12 ICP Vision de la VCP Citoyen/ entreprise TransactionsOptions daccès Fonctions clés : Courtage intelligent Connectivité protégée Autorisation Authentification Chiffrement Protection de la vie privée Non-répudiation Répondre aux besoins des… Particuliers Entreprises Collectivités Internet Téléphone Borne Comptoir Accès pour handicapés Ministères fédéraux Ministères provinciaux Services municipaux Organismes à but non lucratif Organisations du secteur privé Info Voie de communication protégée Fournir des services orientés client en préservant lautonomie des ministères

13 VOIE DE COMMUNICATION PROTÉGÉE Aujourdhui Dans lavenir Composantes de la VCP Entreprises et citoyens canadiens Services de programme Services dinterface Services dapplication Services de présentation Interface à apparence commune Préférences des utilisateurs Accessibilité Plusieurs canaux de prestation Courtier de services Moteur dintégration de services Admin. des accès Stockage protégé Gestion des instal. Gestion des sessions Organigramme Services de paiement Gestion des transactions Journalisation Exploitation Moteur de recherche Enregistrement au service Gestion des profils Fournisseurs de services gouver- nementaux Ministères ADRC Industrie Canada DRHC Tiers fiables InfrastructureTI Registre des util. Services dappels Gestion des instal. Exploitation Répertoire ICP Héberg. Web Téléaccès Accès Internet CER Gestion des instal. RPV PA MPLS QS Services dappel RVI, centre dappel Téléphonie Connectivité Syst. dexploit. Exploitation Services de recherche Gestion des données Services dannuaire Sécurité des données Interbase de données Non répudiation Horodatage Oblitération RPV PB SRA PMI Autorisation Chiffrement Authentification Gestion des instal. Exploitation Systèmes protégés Services de sécurité Services dinformation Infrastructure et services de réseau Infrastructure de plate-forme, dhébergement et dempl. des services Services de recherche Gestion des données Sécurité des données

14 Services destinés aux particuliers Agriculture et Agroalimentaire Canada Control des Exportations Enligne - EXCOL Demande d' emploi en direct auprès des Forces canadiennes Mon dossier à Anciens Combattants Canada Mon dossier au gouvernement Mon dossier pour les particuliers de l'ARC Passeport Canada - formulaire de passeport en direct Transport Canada - Services en ligne de l'Aviation générale Tribunal canadien du commerce extérieur Services destinés aux représentants Représenter un client de l'ARC Services destinés aux entreprises Agriculture et Agroalimentaire Canada APECA - Portail des clients Control des Exportations Enligne - EXCOL CRTC Téléfilm Environnement Canada Mon dossier d'entreprise de l'ARC Obligations dépargne du Canada - Option de transmission web Office national de lénergie (ONÉ) Relevé d'emploi sur le Web SECB Direct Système électronique de réglementation de l'ARLA (SRA) Transport Canada - Services en ligne de l'Aviation générale Tribunal canadien du commerce extérieur Tribunal de la concurrence

15

16 Normalisation des sites Internet

17 Leçons tirées Principales leçons tirées Gestion de projets Acceptatio n et adoption* Participation des citoyens Financement et durabilité* Leadership, gouvernance et responsabilisation * Gestion du changement (Capacité en RH) Performance et mesure Partenariat Collaboration intergouvernementale et internationale Gestion du risque *Points de mire pour permettre une meilleure progression de la transformation des services

18 La participation des citoyens pour assurer des services axés sur les clients Une vaste consultation auprès des Canadiens a influencé tous les éléments du GED – laccès « sans fausse route » a été dune importance cruciale La participation des citoyens a contribué à trancher les débats internes quant à la façon de procéder Faire de l'initiative de transformation une priorité claire du gouvernement Le Discours du Trône, a renforcé l'idée que tous les ministères et les organismes devaient participer à linitiative La vision était souple permettant de sadapter aux changements tout en faisant en sorte que les participants continuent de faire porter tous leurs efforts sur une transformation Leadership Il fallait un leadership fort, en particulier pour aider les ministères et les organismes à délaisser une orientation fondée exclusivement sur les cloisonnements administratifs et à adopter une approche d'entreprise Gouvernance Une structure de gouvernance horizontale était nécessaire pour assurer la collaboration et lharmonisation Planification stratégique La planification stratégique a évolué intégrant les buts plus larges des politiques et de la prestation des services, Viabilité La viabilité était essentielle (cest-à-dire que les ministères et les organismes devaient démontrer qu'ils avaient la capacité de financer les services sur une base continue et quils maintiendraient les mêmes normes et niveaux de qualité des services dans tous les modes de prestation Sommaire des leçons apprises GED

19 Gestion et mesure du rendement Le modèle de maturité des services s'est avéré un moyen efficace de favoriser et d'évaluer les niveaux de maturité des services Les rapports détape et les rapports densemble ont favorisé la transparence et la visibilité et ont encouragé les ministères à continuer de se concentrer sur la réalisation des buts fixés. Gestion des risques Un rigoureux régime de gestion des risques a été mise en place Les comités d'examen interministériels ont joué un rôle de vérification essentiel, le Bureau de gestion du projet a facilité la conformité aux exigences et lharmonisation, et a contribué de manière décisive à l'atténuation des risques. Gestion du changement Fonctionnant dans le cadre d'une structure de gouvernance dirigée par la communauté des « champions » représentant les principaux secteurs fonctionnels, le Bureau de gestion du changement a mis au point un ensemble intégré d'outils et de procédures pour s'attaquer plus efficacement aux problèmes de gestion des ressources humaines Cette approche développa une perspective horizontale pan gouvernementale Gestion par analyse de résultats Des outils ont été mis au point pour favoriser la gestion par lanalyse de résultats dans les projets de transformation Sommaire des leçons apprises GED (suite)

20 Leçons apprises concernant la VCP 1. Une vision architecturale saine est essentielle - Nécessité de savoir dans quelle direction vous allez. 2. Saisir rapidement le cadre de référence de la politique Prenez les devants – identifiez les contraintes tôt et, si nécessaire, adaptez les politiques ou la solution. 3. Les besoins commerciaux doivent être limpides Confirmez que les groupes de TI et des programmes du ministère sentendent sur les besoins commerciaux et obtenez lautorisation au niveau exécutif avant le début du développement, p. ex, avec un modèle denregistrement. 4. Mettez en œuvre un modèle de gouvernance approprié Le défi consiste à trouver le juste équilibre entre lengagement dans le processus de prise de décision et la communication continue, sans ralentir le projet. 5. Gestion de projet – Pensez au portrait densemble, Agissez au niveau des détails! Échelonnez le projet en petites « portions » plus facilement gérables (p. ex. 3 à 6 mois). Un tremplin vers le succès

21 La chaîne de valeur du secteur public Des services internes et externes solides contribuent à accroître la confiance dans la fonction publique Services internes Services externes Confiance & certitude Satisfaction des clients envers les services Employés mobilisés & appuyés Gouvernement moderne et transformé

22 Concepts fondamentaux La prestation horizontale de services exige : Latteinte de ce résultat exige : –Linteropérabilité opérationnelle – la collaboration et la volonté de travailler ensemble à latteinte dun but commun selon des valeurs partagées –Linteropérabilité de linformation – La capacité davoir accès à de linformation externe à un programme donné –Linteropérabilité technique – La capacité de relier entre eux les éléments de léquipement de TI Collaboration : Le travail en commun de personnes, de processus et de systèmes Partage dinformation : Les bons renseignements sont disponibles au bon endroit, au bon moment, aux bonnes personnes

23 Niveaux dinteropérabilité NiveauChangementRésultat Unifiée Unique entité de gouvernance détenant les pouvoirs dassurer latteinte des objectifs de la Sécurité et protection publiques (SPP) Les avantages de la collaboration sont réalisés dans des circonstances extrêmes Intégrée Confiance établie Collaboration favorisée par linfrastructure opérationnelle Gestion partagée de linformation Collaboration fiable, efficace et efficiente Capacité de réagir à la plupart des situations Groupée Gouvernance commune et harmonisation officielle de la notion et des valeurs Collaboration fiable Réduction du double emploi des ressources Concertée Communications organisées Harmonisation volontaire de la notion et des valeurs Linfrastructure opérationnelle nempêche pas la collaboration Collaboration réalisée avec une certaine fiabilité Efficacité et efficience non obtenues Ponctuelle Communications informellesCollaboration fructueuse, mais incertaine

24 Vision de lAI Comment : Faire des descriptions cohérentes et permettre l'harmonisation entre les couches, entre les ministères Utiliser les processus existants (p.ex. budget annuel, présentation au service du budget, planification des investissements…) Les descriptions cohérentes reposent sur des règles de description Les règles prennent la forme de : Normes Modèles de référence Profils des services Principes… …mais beaucoup restent à élaborer …. Conception dun gouvernement cohérent

25 Stratégie de lAI Privilégier lintégration : 1. Mise au point dune architecture intégrée fondée sur des projets Construire un pont 2. Intégration dans les opérations Codes de bâtiment des ponts 3. Architecture opérationnelle intégrée Science qui sapplique aux ponts et aux opérations

26 Quest­ce que larchitecture intégrée? Architecture = Descriptions P. ex. mots et images pour des ponts, des édifices, des plans de ville Architecture intégrée = Descriptions intégrée Vision et stratégie opérationnelles Politiques et lois Règles et règlements Conception organisationnelle, organigrammes et descriptions de travail Description schématique des processus et modèles Conception des applications Conception technologique Conception des services Etc. Par exemple :

27 Architecture intégrée … Rôle de larchitecte en chef Tendances émergentes Open Source, XML, formats de documents publics, gestion des droits électroniques, gestion des identités… Plans dinvestissement Projets stratégiques (direction et soutien) Subventions et contributions Amélioration de la surveillance Renouvellement de la gestion des dépenses Passions qui doivent animer larchitecte en chef Intégration et interopérabilité Incorporation des opérations à larchitecture intégrée (comme leau est un élément de locéan) Architecture axée sur le consommateur

28 Architecture axée sur le service

29 Action unifiée - Une organisation agissant à la manière dune entité unique - Nécessite des services, des normes et des approches communs - Parfois, les modèles universels ne conviennent pas LAAS à titre doutil permettant dadopter une démarche unifiée Ce schéma dune chaîne générique de services constituera un point de référence pour montrer comment nous pouvons agir de façon unifiée Matériel/logiciels (et autres actifs immobilisés) Processus opérationnels Solutions fondées sur des processus op. Système opérationnel Conception dune solution technique fonctionnelle Normes Information, aspects techniques, processus, opérations (AAP, SGRR, plan dactivités, etc.) Objectifs, groupes cibles, budget, organisation, etc. Minist. Niveau 1 Niveau 0 Niveau 3 Niveau 2 Services aux clients Offerts directement au client – Interface avec les processus opér. internes Niveau 4 Chaîne générique de services Client (citoyen ou employé) LAAS peut aider en permettant de recourir à des points daccès différents

30 Actifs organisationnels partagés (logiciels et mat. sous licence ou en vrac, achats de serv. de groupe) Possibilité d'un choix, mais les normes doivent être respectées Processus opérationnels Services opérationnels adaptables allant au delà des solutions opér. Système opérationnel Solution (hébergée localement OU centralement) élaborée avec les actifs et normes organisationnels NORMES (processus, information, technique, etc.) (Linteropérabilité de base est assurée grâce à la définition et à lapplication de normes – aussi bien techniques quopérationnelles (p. ex., définitions communes des services) Minist. X (fournisseur commun) Client (citoyen ou employé) Niveau 1 Niveau 0 Niveau 3 Niveau 2 Services opér. complets Offerts directement au client Processus opér. adapté Niveau 4 LAAS à titre doutil permettant dadopter une démarche unifiée Normes Essentielles du point de vue de lorientation des services! Elles permettent à la direction de lorganisation : - de savoir de manière constante quels sont les services fournis, leurs coûts et leurs avantages - de savoir qui fait quoi, et pourquoi (aux fins de déceler les lacunes et les chevauchements) - daccroître linteropérabilité et l interchangeabilité des opérations, des renseignements, des applications et des approches techniques Il doit exister des normes à lintention des fournisseurs et des utilisateurs de services; même en labsence de système commun, les normes sont de grande valeur pour lorganisation

31 Actifs organisationnels partagés (logiciels et mat. sous licence ou en vrac, achats de serv. de groupe) Possibilité d'un choix, mais les normes doivent être respectées Processus opérationnels Services opérationnels adaptables allant au delà des solutions opér. Système opérationnel Solution (hébergée localement OU centralement) élaborée avec les actifs et normes organisationnels NORMES (processus, information, technique, etc.) (Linteropérabilité de base est assurée grâce à la définition et à lapplication de normes – aussi bien techniques quopérationnelles (p. ex., définitions communes des services) Minist. X (fournisseur commun) Client (citoyen ou employé) Niveau 1 Niveau 0 Niveau 3 Niveau 2 Services opér. complets Offerts directement au client Processus opér. adapté Niveau 4 LAAS à titre doutil permettant dadopter une démarche unifiée Les normes sont essentielles au regard de lensemble de la chaîne

32 Actifs organisationnels partagés (logiciels et mat. sous licence ou en vrac, achats de serv. de groupe) Possibilité d'un choix, mais les normes doivent être respectées Processus opérationnels Services opérationnels adaptables allant au delà des solutions opér. Système opérationnel Solution (hébergée localement OU centralement) élaborée avec les actifs et normes organisationnels NORMES (processus, information, technique, etc.) (Linteropérabilité de base est assurée grâce à la définition et à lapplication de normes – aussi bien techniques quopérationnelles (p. ex., définitions communes des services) Minist. X (fournisseur commun) Client (citoyen ou employé) Niveau 1 Niveau 0 Niveau 3 Niveau 2 Services opér. complets Offerts directement au client Processus opér. adapté Niveau 4 LAAS à titre doutil permettant dadopter une démarche unifiée Actifs organisationnels partagés Réaliser des économies déchelle grâce à des coûts réduits à légard - du matériel - des logiciels - des services dexperts-conseils Il pourrait y avoir un choix possible entre un petit nombre doffres afin de permettre à des collectivités particulières de tirer parti de cette approche intégrée

33 Actifs organisationnels partagés (logiciels et mat. sous licence ou en vrac, achats de serv. de groupe) Possibilité d'un choix, mais les normes doivent être respectées Processus opérationnels Services opérationnels adaptables allant au delà des solutions opér. Système opérationnel Solution (hébergée localement OU centralement) élaborée avec les actifs et normes organisationnels NORMES (processus, information, technique, etc.) (Linteropérabilité de base est assurée grâce à la définition et à lapplication de normes – aussi bien techniques quopérationnelles (p. ex., définitions communes des services) Minist. X (fournisseur commun) Client (citoyen ou employé) Niveau 1 Niveau 0 Niveau 3 Niveau 2 Services opér. complets Offerts directement au client Processus opér. adapté Niveau 4 LAAS à titre doutil permettant dadopter une démarche unifiée Solutions communes et partagées Loffre peut prendre quelques formes différentes (chaque forme étant valable dans une perspective organisationnelle) - Hébergement central - Hébergement local - Expédition directe

34 Actifs organisationnels partagés (logiciels et mat. sous licence ou en vrac, achats de serv. de groupe) Possibilité d'un choix, mais les normes doivent être respectées Processus opérationnels Services opérationnels adaptables allant au delà des solutions opér. Système opérationnel Solution (hébergée localement OU centralement) élaborée avec les actifs et normes organisationnels NORMES (processus, information, technique, etc.) (Linteropérabilité de base est assurée grâce à la définition et à lapplication de normes – aussi bien techniques quopérationnelles (p. ex., définitions communes des services) Minist. X (fournisseur commun) Client (citoyen ou employé) Niveau 1 Niveau 0 Niveau 3 Niveau 2 Services opér. complets Offerts directement au client Processus opér. adapté Niveau 4 LAAS à titre doutil permettant dadopter une démarche unifiée Processus opérationnels Processus adaptables. Permettent au ministère de conserver son image de marque tout en tirant profit des services opérationnels communs. Il devient possible de niveler les besoins en ressources dans lensemble de lorganisation. Il faut à cette fin établir des ENS adéquates et exercer une gouvernance rigoureuse.

35 Actifs organisationnels partagés (logiciels et mat. sous licence ou en vrac, achats de serv. de groupe) Possibilité d'un choix, mais les normes doivent être respectées Processus opérationnels Services opérationnels adaptables allant au delà des solutions opér. Système opérationnel Solution (hébergée localement OU centralement) élaborée avec les actifs et normes organisationnels NORMES (processus, information, technique, etc.) (Linteropérabilité de base est assurée grâce à la définition et à lapplication de normes – aussi bien techniques quopérationnelles (p. ex., définitions communes des services) Minist. X (fournisseur commun) Client (citoyen ou employé) Niveau 1 Niveau 0 Niveau 3 Niveau 2 Services opér. complets Offerts directement au client Processus opér. adapté Niveau 4 LAAS à titre doutil permettant dadopter une démarche unifiée Services opérationnels complets Interface réelle entre le client et le fournisseur de service commun Deux modèles possibles 1)Services offerts pour le compte dun ministère donné 2)Prestation globale (pour le compte de multiples ministères)

36 Actifs organisationnels partagés (logiciels et mat. sous licence ou en vrac, achats de serv. de groupe) Possibilité d'un choix, mais les normes doivent être respectées Processus opérationnels Services opérationnels adaptables allant au delà des solutions opér. Système opérationnel Solution (hébergée localement OU centralement) élaborée avec les actifs et normes organisationnels NORMES (processus, information, technique, etc.) (Linteropérabilité de base est assurée grâce à la définition et à lapplication de normes – aussi bien techniques quopérationnelles (p. ex., définitions communes des services) Conseil de gouvernance Minist. (type A) Minist. (type C) Minist. (type B) Minist. X (fournisseur commun) Client (citoyen ou employé) Réacheminer Niveau 1 Niveau 0 Niveau 3 Niveau 2 Suivre les normes Mobiliser les actifs de lorganisation Utiliser des solutions communes Minist. (type D) Minist. (type E) Chaîne de services Chaque niveau fait appel au niveau inférieur Les offres peuvent être simultanées La direction décide de la solution à offrir pour chaque secteur dactivité. Services opér. complets Offerts directement au client Processus opér. adapté Utiliser des services complets tout en maintenant limage de marque du min. Niveau 4 Tous les ministères régissent la chaîne des services Pas de cas particuliers : les ministères doivent à tout le moins se conformer aux normes Coexistence possible entre ceux qui regroupent et ceux qui interopèrent Les services sont assortis de points daccès normalisés et bien définis Les registres font état des choix possibles à létape de la conception LAAS à titre doutil permettant dadopter une démarche unifiée Inter- opérer Regrouper Gestion unifiée Valeur Cest ici que lAAS est requise

37 Architecture axée sur le service – AAS Tout le monde y a recours… Organisations spécialisées dans les TI : IBM, Microsoft, BEA Systems Inc., Oracle Corp., SAP, SUN, HP… Autres organisations : Boeing, Lockheed Martin, Fujitsu, NASA… La plupart des administrations publiques. « Dici 2008, 80 % des projets de développement logiciel reposeront sur lAAS. » Gartner Il semble bien que lAAS soit la réponse … mais, au fait, quelle était la question?

38 AAS – Architecture axée sur le service Besoins technologiques Nécessité accrue déchanger linformation à lintérieur des organisations et entre elles Difficile de savoir ce qui existe et ce que signifient les données – répétition des applications et des données Interopérabilité entre les applications impossible, les plates-formes étant incompatibles Nécessité accrue déchanger linformation à lintérieur des organisations et entre elles Difficile de savoir ce qui existe et ce que signifient les données – répétition des applications et des données Interopérabilité entre les applications impossible, les plates-formes étant incompatibles Interopérabilité Les actifs de TI actuels ne peuvent être redéployés rapidement Le cycle décisionnel est trop long en raison des cloisonnements verticaux Plus de temps consacré à corriger les systèmes quà ajouter des capacités essentielles à la mission Les actifs de TI actuels ne peuvent être redéployés rapidement Le cycle décisionnel est trop long en raison des cloisonnements verticaux Plus de temps consacré à corriger les systèmes quà ajouter des capacités essentielles à la mission Souplesse Les systèmes et les organisations répètent le même le travail Les données utilisées dans une organisation manquent souvent duniformité et peuvent être inexactes Le cloisonnement de linformation rend nécessaire une intégration point à point qui limite la souplesse et engendre des coûts de traitement Les systèmes et les organisations répètent le même le travail Les données utilisées dans une organisation manquent souvent duniformité et peuvent être inexactes Le cloisonnement de linformation rend nécessaire une intégration point à point qui limite la souplesse et engendre des coûts de traitement Processus et données Les TI nont pas toujours évolué au diapason de la mission des organisations Manque de souplesse, redondances, interactions inefficientes et coûts en hausse LAAS règle certains de ces problèmes Lintégration des données et des processus cloisonnés est coûteuse et constitue un gaspillage Les coûts opérationnels constituent une part croissante des budgets La répétition des mêmes entrées de données et rapprochements manuels de données font grimper les coûts de main-dœuvre Lintégration des données et des processus cloisonnés est coûteuse et constitue un gaspillage Les coûts opérationnels constituent une part croissante des budgets La répétition des mêmes entrées de données et rapprochements manuels de données font grimper les coûts de main-dœuvre Coûts

39 AAS – Architecture axée sur le service Source : Gartner, Hype Cycle for Web Technologies, juillet 2006; auteurs : Gene Phifer et coll. visibilité Mashup Web-Sémantique de secteur privé Gestionnaire de services Web Registre de service RSS Entreprise Architecture – services Web – Plate-forme enfichable (JBI/WSBI) AOAS et applications composites Réseaux de processus opérationnels Télévision sur le Net Neutralité du Net Plates-formes Web Descripteurs de services composites Client fortuné Ajax hors ligne Modèles opérationnels pouvant englober des services Web AAS et services Web (C&SI) Dépôt de services opérationnels AAS Web- sémantique du secteur public Publicité Web à lintérieur de lorganisation WebOS Manie de 2.0 Web 2.0 Folksonomies Representational State Transfer Technologies de bureaucratique Web 2.0 Analyse du réseau social SODA, applications composites et ISE Services Web B2B Application sur le Web Ajax Applications opérationnelles axées sur le service Wikis Portails des entreprises Services Web – Normes de sécurité Services Web internes Forme très simple de souscription : blogues Valide au mois de juillet 2006 Déclencheur technologique Point culminant des attentes Creux correspondant à la désillusion Pente de compréhension Plateau de productivité Nombre dannées pour une adoption généralisée Moins de 2 ans2 à 5 ans5 à 10 ansPlus de 10 ans Obsolète avant latteinte du plateau temps

40 AAS – Architecture axée sur le service À lheure actuelle, lAAS est centrée principalement sur les TI Architecture (technologique) axée sur le service On pourrait parler en réalité dArchitecture (technologique) axée sur le service (ATAS). LATAS vise les objectifs suivants : Faciliter lintégration entre systèmes de TI; Permettre la réutilisation des actifs de TI; Réduire le coût global des TI; Unifier la technologie et les opérations. Elle y parvient en faisant en sorte que les services (techniques) soient : Neutres (adaptables selon le contexte); Unis par des liens souples; Stratifiés; Normalisés. Même dans le domaine technologique, les vrais enjeux sont dordre opérationnel : Qui paie quoi? Gouvernance.

41 AAS – Architecture axée sur le service ENJEU : Une solution fondée sur le cloisonnement pour résoudre un problème dintégration? Solution dAAS Collectivité de la fiscalité Solution dAAS Collectivité de la fiscalité Programmes A A A-E Crédits dimpôt Crédits dimpôt NAS Changem. de situat. fiscale Changem. de situat. fiscale Statistiques De létat civil Naissances Décès Mariages Solution dAAS Voie de communication protégée Solution dAAS Voie de communication protégée Programmes A A A-E Crédits dimpôt Crédits dimpôt NAS Changem. de situat. fiscale Changem. de situat. fiscale Statistiques De létat civil Naissances Décès Mariages Solution dAAS Collectivité de la santé Solution dAAS Collectivité de la santé Programmes A A A-E Crédits dimpôt Crédits dimpôt NAS Changem. de situat. fiscale Changem. de situat. fiscale Statistiques De létat civil Naissances Décès Mariages Solution dAAS Marchés Solution dAAS Marchés Programmes A A A-E Crédits dimpôt Crédits dimpôt NAS Changem. de situat. fiscale Changem. de situat. fiscale Statistiques De létat civil Naissances Décès Mariages À combien de collectivités déchange de services lélément A se rapporte-t-il? Les modèles (sémantique, marchés, technologies, registres et gouvernance) vont­ ils concorder ou être interopérables?

42 Lorientation vers le service constitue un concept universel. Si nous pouvons surmonter notre propension à « compétitionner à outrance », ce concept nous donnera essentiellement les moyens de mettre en place une architecture centrée sur le consommateur. AAS : où cela nous mènera-t-il?

43 Architecture conceptuelle dun portail AAS Service RHRH Ministère X Service commun Une idée surgit – on met laccent sur le service pour AGIR DE FAÇON CONCERTÉE Ministèr e Nouveau portail Groupe cible Apprentissage en ligne

44 Architecture centrée sur le consommateur 50 % Gouv. La façon dont un fournisseur de services (p. ex., une administration publique) conçoit le client Diagramme dinteraction théorique avec le client Regroupement de tous les services dans loptique dune exécution centrée sur le client. Lexistence de cette tendance ressort de la mise en place de portails organisationnels Les portails constituent le concept architectural clé. Le client est le noyau de notre modèle de prestation.

45 % Gouv. Autre gouv. Perspective – Fournisseurs de services unis Nous adoptons maintenant une perspective intergouvernementale Le client demeure lélément central de notre modèle de prestation Architecture centrée sur le consommateur

46 Gouv. Autre gouv. Épicier Banques Détail 1 Détail 2 Détail 3 Détail 4 Détail 5 ONG Perspective - Consommateur Peut-on envisager les services publics comme constituant un simple segment? Le client devient lélément central de leur modèle de prestation Architecture centrée sur le consommateur

47 Un seul consommateur, mais une foule de fournisseurs Architecture centrée sur le consommateur

48 Agent centré sur le client Gouv. Un « agent » pourrait être utile… Architecture centrée sur le consommateur

49 Le client peut opter pour lintermédiaire de son choix Lexistence de nombreux agents engendrera de la concurrence Architecture centrée sur le consommateur

50 L'AAS à l'appui des opérations et de la technologie

51 AAS – Opérations et technologie Opérations et TI : approche commune fondée sur lAAS La mise en place dune architecture technologique axée sur le service (ATAS) est en bonne voie (services sur le Web, etc.) La mise en place dune architecture opérationnelle axée sur le service (AOAS) est en cours (MRSG, PTO, etc.) WHAT 140v1 Quel lien peut-on établir entre les deux?

52 AAS – Opérations et technologie AAS : la dimension opérationnelle Architecture (opérationnelle) axée sur le service LAAS peut sappliquer aux opérations sans que lon tienne compte de la technologie. LArchitecture (opérationnelle) axée sur le service a pour but : De faciliter lintégration entre entités opérationnelles; De permettre la réutilisation des actifs opérationnels; De réduire le coût opérationnel global; Dunifier les opérations entre elles (p. ex. services de programmes conjoints). Elle y parvient en faisant en sorte que les services (opérationnels) soient : Neutres (adaptables selon le contexte); Unis par des liens souples; Stratifiés; Normalisés. De même que dans le domaine technologique, les vrais enjeux sont dordre opérationnel : Qui paie quoi? Gouvernance.

53 A*AS © : la percée? * Langage commun entre opérations, information et technologies, avec comme pivot les SERVICES Perspectives Politiques - Demandes des citoyens - Définition des problèmes - Objectifs et résultats Programmes - Rendement - Harmonisation Services - Définitions - Méthodes de mesure Processus - Schémas - Définitions de tâches Ressources - Humaines, techniques - Financières, information { { { { { } } } } } Exemples Politiques et lois - Sécurité nationale - Protection des rens. personnels - Politique sur la sécurité Programmes - Santé, sécurité publique - Gestion de linformation Services - Inspection - Sécurité du revenu Processus - Demandes de prestations - Gestion financière Ressources - Modèle de réf. technique - Spécifications - SOAP, XML, etc. ATAS AOAS * Accent mis sur le service

54 AAS du gouvernement du Canada : une architecture stratifiée Contexte – Conception opérationnelle/de programme Architecture des composantes technol. Architecture déchange de services Architecture dapplication opérat. HW/SW Environment Application existante Application de suivi des incidents en matière de santé publique Portail interministériel – licences et permis Nouvelle application Services opérationnels automatisés Services dinfrastructure Composantes dutilisation générale Produit Applications structurées Opérations axées sur le service Environnement matériel / logiciel

55 Context - Business/Program Design Technology Component Architecture Service Exchange Architecture Business Application Architecture HW/SW Environment Legacy Application Public Health Incident Tracking Application Inter-Departmental Permits and Licensing Portal New Application Automated Business Services Infrastructure Services Generalized Components Product Architected Applications Modèle de référence de lAAS du gouvernement du Canada et MRSG Context - Business/Program Design Technology Component Architectur e Service Exchange Architecture Business Application Architecture HW/SW Environment Legacy Application Public Health Incident Tracking Application Inter-Departmental Permits and Licensing Portal New Application Automated Business Services Infrastructure Services Generalized Components Product Architected Applications 1 2 3

56 Ressources humaines Ressources financières et matérielles Lintégration fonctionnelle : De la paie aux finances De la déclaration du temps à la paie, à la comptabilité de projet Du remboursement des dépenses aux comptes créditeurs, à la comptabilité de projet Des actifs au personnel Lintégration globale : Structure hiérarchique du processus dapprobation Libre-service pour employés et gestionnaires Rapports et analyses Rendre possible…. Solution PeopleSoft du GC Information sur lorganisation et le personnel GC SAP Solution Fonctionnalité standard du SAP choisie (mini base de données maîtresse sur les RH) Services de raccordement Exemple dAAS : le raccordement

57 AAS : la dimension opérationnelle Un moyen, géré par un programme, pour obtenir un produit final utile (prestation dun service) répondant aux besoins dun ou de plusieurs groupes cibles Un ensemble de processus permettant de produire et de fournir des extrants (services) Mais en quoi consiste un service…. 1 MRSG – Modèle de référence stratégique des gouvernements du Canada …Daprès le MRSG, un service est : …Daprès le MRSG 1, un service est :

58 Langage commun et structure Modèle de référence stratégique des gouvernements du Canada (MRSGC) Le MRSGC comprend : Valeur établie des composantes organisationnelles et définitions Valeur établie des modèles intégrés et des méthodes Paramètres de concept opérationnel réutilisable GSRM 120v3 Contexte et historique PTO/MRSGC

59 AAS : la dimension opérationnelle Modèle de référence stratégique des gouvernements du Canada (MRSG) Le MRSG comprend : Un ensemble normalisé de définitions et de composantes opérationnelles Un ensemble normalisé de méthodes et de modèles opérationnels intégrés Des concepts et des modes fonctionnels réutilisables MRSG 120v3 Structure et langage communs :

60 AAS : la dimension opérationnelle Le MRSG comprend : Un ensemble normalisé de définitions et de composantes opérationnelles Un ensemble normalisé de méthodes et de modèles opérationnels intégrés Des concepts et des modes fonctionnels réutilisables MRSG 120v3 Modèle de référence stratégique des gouvernements du Canada (MRSG) Structure et langage communs :

61 Types de programmes du GC Le Public Les champs de programmes publics sont définis en fonction des besoins du public reconnus par le gouvernement Les champs de programmes fournisseurs sont définis en fonction des besoins des programmes publics et des programmes fournisseurs. Les deux types de programmes du gouvernement du Canada Programmes publics du MRSG Développement (socio) économique Sciences et accroissement du savoir Ressources naturelles Protection de lenvironnement Santé publique Protection juridique, collective et démocratique et droits de la personne Développement social Développement culturel Progrès de léducation Sécurité publique Sécurité et défense nationales Justice Appuient Programmes fournisseurs du MRSG Politiques, planification et services de gestion publics Politiques, planification et services de gestion organisationnels Prestation de services intégrée Gestion des communications Gestion des ressources humaines Gestion financière Gestion et technologie de linformation Gestion de la chaîne dapprovisionnement Services administratifs Installations, parc automobile et matériel Services professionnels Gestion et surveillance Juridique Gestion des RH Politique publique Gestion financière Affaires publiques / communications Gestion des installations/ actifs Gestion de la chaîne dapprovisionnement Évaluation et vérification Gestion de linformation Technologie de linformation Autre soutieni Services internes (AAP 08/09) Services ministériels revus fondés sur le MRSG (Modèle de référence stratégique du gouvernement)

62 Services de gestion et de surveillance Politique et planification stratégiques Politiques, normes et lignes directrices ministérielles Gestion des programmes/services Planification des investissements Gestion des projets Gestion du risque Évaluation et rapports Vérification interne Évaluation Services de communications Recherche sur l'opinion publique Image de marque ministérielle Consultations Relations avec les médias Publicité, foires, expositions Traduction Publications Services juridiques Consultation juridique Préparation de documents juridiques Services de contentieux Rédaction législative Surveillance juridique Services de gestion des ressources humaines Relations de travail Classification et organisation Dotation Gestion de la rémunération Gestion des avantages sociaux Apprentissage, formation et perfectionnement Gestion des effectifs Gestion du rendement Gestion informelle des conflits Cessation d'emploi Langues officielles Services de gestion financière Planification financière et gestion budgétaire Gestion comptable Contrôle des dépenses Service des paiements Service de la perception et des créances Service de gestion des actifs et des passifs Services de gestion de l'information (**) Gestion des besoins en information Conception et maintien de la structure de linformation Organisation de linformation Partage et fourniture de linformation Protection de linformation Conservation et élimination Services de technologie de l'information Informatique répartie Élaboration et maintenance des applications Informatisation de la production et des opérations Réseau de télécommunications (données et voix) Sécurité de la TI Services de gestion des biens immobiliers Acquisition Exploitation et entretien Cession Services de gestion du matériel Acquisition Exploitation et entretien Cession Services des acquisitions Acquisitions des biens Acquisitions des services Acquisitions de construction Autres acquisitions Voyages et autres services de soutien administratif général Voyages Autres services de soutien administratif général **REMARQUE : Les sous­services sont en train d'être examinés en vue de leur révision par le Centre de décision de la GI du CG durant le troisième trimestre. Profil (provisoire) des services internes au GC

63 Le contexte dans lequel sinscrit le changement Beaucoup dinitiatives, de joueurs et de possibilités… BHT Autres... CRG RMRSGRR/AAP Intervenants (initiatives dharmonisation) Leviers de l'harmonisation Efforts de modernisation pouvant nécessiter une harmonisation Portail des RH OSPTI SMAP Raccordement Examens stratégiques Autres Processus des RH de bout en bout BCG SMAP AFPC Modèle du DPF Renouvellement des politiques Regroupements DDPI Mod. de la paie Mod. des pensions Mod. des RH

64 Stratégie administrative ministérielle Nombreux systèmes non harmonisés en place Peu de systèmes Données cohérentes Interopérabilité Processus cohérents Normalisation des systèmes Établissement du SAMP Raccordement des données et des processus Gestion de lévolution des systèmes actuels Normalisation des processus Normalisation des données Stratégie administrative ministérielle

65 Processus dharmonisation architecturale Une activité dharmonisation menée de manière uniforme entraînera une mesure corrective. Processus dharmonisation architecturale Rapport dharmonisation Le ministère donne suite aux constatations de lharmonisation (semblables aux constatations dune vérification). Les constatations de lharmonisation sont généralisées et utilisées par dautres ministères. Orientation fondée sur les constatations de lharmonisation (amélioration permanente) Plans dinvestissement (de 3 à 5 ans) Budget annuel Examen stratégique Autres processus Présentations au CT Les constatations de lharmonisation apportent de nouvelles connaissances. Cadre dharmonisation architecturale SCT responsable du processus Ministère qui soumet le processus Autre admin. généraux

66 Pour réussir, le changement doit reposer sur larchitecture intégrée. Pour réussir, le changement opérationnel doit reposer sur larchitecture opérationnelle. Le modèle axé sur le service doit être perçu comme un modèle générique utile, applicable à la fois à la technologie et aux opérations. Il sagit dune nouvelle façon denvisager les choses. Conclusion Einstein a déclaré quon ne pouvait résoudre un problème en utilisant le mode de pensée à lorigine de ce problème.

67 Questions Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Architecture intégrée et normes du GC Gouvernement en direct ePass Canada https://blrscr3.egs-seg.gc.ca/faq/aboutepass_f.html L'Institut des services axés sur les citoyens Normalisation des sites Internet

68 MERCI Personne-ressource :

69


Télécharger ppt "Rôle et importance de linteropérabilité des SI de lAdministration Gouv du Maroc et Banque Mondiale Le 22 avril, 2008 Richard Brouzes Architecte, Gouvernement."

Présentations similaires


Annonces Google