La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE LIVRE DES ESPRITS ALLAN KARDEC, 1ère édition en 1857

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE LIVRE DES ESPRITS ALLAN KARDEC, 1ère édition en 1857"— Transcription de la présentation:

1 LE LIVRE DES ESPRITS ALLAN KARDEC, 1ère édition en 1857
Introduction à l’ Étude de la Doctrine Spirite Caractère didactique et complet de l’enseignement d’Allan Kardec Antoine LONG - CESAL 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

2 Introduction à l’ Étude de la Doctrine Spirite – Le Livre des Esprits
Caractère didactique de l’œuvre d’Allan Kardec Allan Kardec nous explique clairement et simplement les différents points qu’il traite dans ses différents livres en les présentant de façon logique et ordonnée, chaque thème est traité de façon approfondie, et complète : Allan Kardec n’oublie généralement aucun point particulier. Nous allons essayer de présenter cet aspect didactique et complet de l’enseignement d’Allan Kardec en étudiant le chapitre : « Introduction à l’Etude de la Doctrine Spirite » donnée dans « Le Livre des Esprits ». 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

3 Introduction à l’Étude de la Doctrine Spirite – Le Livre des Esprits
Dans les XVII chapitres de l’introduction au Livre des Esprits Allan Kardec traite un nombre important de thèmes que nous avons condensé en 9 chapitres : Sommaire : (1) Terminologie des mots utilisés (Chap. I-II) (2) Phénomènes à l’origine du spiritisme ……………………….…(Chap. III) (3) Interventions d’êtres intelligents ………………………………..(Chap. IV) (4) Nécessité de la présence d’un médium ……………………….(Chap. IV) (3-4) Moyens de communication utilisés ……………………………..(Chap. IV-V) (5) Origines des manifestation ………………………………………..(Chap. VI) (6) Points les plus importants de la doctrine spirite (Chap. VI) (7) Objections à l’encontre de la doctrine spirite (Chap. VII-XV) (8) Contres objections en faveur de la doctrine des Esprits ..(Chap. XVI) (9) Résultats attendus du Livre des Esprits (Chap. XVII) 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

4 Introduction à l’Étude de la Doctrine Spirite – Le Livre des Esprits
(3) Intervention d’êtres intelligents (IV) (4) Nécessité de la présence d’un intermédiaire : le médium (IV) (2) Phénomènes ayant donné naissance au spiritisme (III) (3)(4) Moyens de communication utilisés (IV-V) (1) Terminologie des mots utilisés (I-II) Le Livre des Esprits Allan Kardec 1ère édition en 1857 Introduction à l’Etude de la Doctrine Spirite (5) Origine des manifestations : les Esprits (V) (9) Résultats attendus du Livre des Esprits (XVII) (6) Résumé des points les plus saillants de la doctrine spirite (VI) (8) Contre objections en faveur de l’intervention des Esprits (XVI) (7) Les objections opposées au spiritisme 1. Opposition des scientifiques (VII-VIII) 2. Réalité de l’intervention des Esprits (IX) 3. Personnalité des êtres qui se manifestent (X-XIV) 4. Risques encourus (XV) 5. Acceptation des phénomènes mais exclusion de l’intervention des Esprits (XVI) Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

5 (1) Terminologie des mots utilisés
Spiritisme / Spiritualisme Allan Kardec a créé un mot nouveau pour une science nouvelle : le spiritisme, afin de le distinguer du spiritualisme qui est l’opposé au matérialisme et qui accepte l’existence en soi d’autre chose que la matière, mais ne croit pas à l’existence des Esprits ou à leurs communications avec le monde visible. La doctrine spirite ou spiritisme a pour principe les relations du monde matériel avec les Esprits. Âme, Principe Vital, Principe Intelligent Allan Kardec précise aussi le sens dans lequel il utilise le mot âme : le mot âme représente trois idées distinctes, il a une triple acceptation selon le contexte dans lequel il est utilisé : matérialisme, panthéisme ou spiritualisme. 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

6 (1) Terminologie des mots utilisés
Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

7 (2) Phénomènes ayant donné naissance au spiritisme
Premiers faits observés : mouvements d’objets divers - tables tournantes, accompagnés de bruits insolites – coups frappés, sans causes ostensibles connue. Observés en début d’année 1800 en Amérique (ces phénomènes existent depuis l’antiquité, en réalité : renouvellement des ces phénomènes). Propagation rapide en Europe et dans les autres parties du monde. Caractéristiques des faits observés : ces mouvements, ces bruits insolites n’étaient réguliers et répétitifs comme certains phénomènes physiques classiques. ne pouvaient pas être reproduits à volonté, ce qui allait à l’encontre de leur réalité et de leur acceptation universelle. pouvaient être aussi l’objet de supercheries. la communauté scientifique n‘était pas prête à étudier et observer ces phénomènes. Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

8 (3) Intervention d’êtres intelligents
On crut découvrir qu’il y avait dans ces mouvements l’intervention d’une cause intelligente. Les premières manifestations intelligentes ont été obtenues au moyen des tables frappant avec un pied un nombre déterminé de coups et répondant par oui et par non à la question posée. Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

9 (4) Nécessité de la présence d’un intermédiaire : le médium
Il a été observé par la suite que ces objets ne pouvaient être mis en mouvement que sous l’influence d’un intermédiaire – un médium – doué d’une puissance spéciale. Plus tard on reconnu que l’objet en mouvement pouvait être considéré comme un appendice de la main et le médium prenant directement le crayon pouvait écrire sous la commande des Esprits : écriture directe par le médium. Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

10 (3)(4) Moyens de communication utilisés
Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

11 (5) Origine des manifestations : les Esprits
Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

12 (6) Résumé des points les plus saillants de la doctrine spirite
07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

13 (6) Résumé des points les plus saillants de la doctrine spirite
Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

14 (6) Résumé des points les plus saillants de la doctrine spirite
Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

15 (7.1) Objections opposées au spiritisme : Opposition des scientifiques
Pour beaucoup la non acceptation, l’opposition des scientifiques est utilisée comme objection au spiritisme. La science spirite est différente des sciences de la matière et exige des conditions particulières. Allan Kardec vient nous rappeler que le spiritisme, qui concerne les phénomènes spirites, ne peut être étudié comme les autres sciences de la matière; alors que les expériences sur la matière peuvent toujours être reproduites, les observations spirites dépendent de l’action d’intelligences qui ont leur propre volonté et peuvent répondre ou ne pas répondre à notre appel. Si les faits spirites dépendaient de la mécanique des corps, la recherche de la cause rentrerait dans le domaine de la science, mais comme il s’agit de manifestations en dehors des lois de la physique, elle n’est pas de la compétence de la science de la matière. [2) La science spirite doit être étudié sérieusement : De plus l’étude de la science spirite, pour donner de bons résultats, ne peut être faite que par des hommes sérieux, persévérants, animés d’une sincère volonté d’arriver au résultat. Il faut de la régularité, du recueillement. Il faut commencer l’étude par le début comme toute autre science, qui si incomplète reste incomprise. [3] L’expérimentation spirite doit être réalisée dans des conditions sérieuses : Les Esprits supérieurs ne viennent que dans les réunions sérieuses et dans celles où règne la parfaite communion de pensées et de sentiments pour le bien. Si l’on veut des réponses sérieuses il faut du sérieux dans les réunions. Dans le cas contraire on est à la merci des Esprits menteurs et frivoles qui porteront plus de discrédit aux manifestations des Esprits. Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

16 Rencontre Intercentre à Sorigny
(7.2) Objections opposées au spiritisme : Réalité de l’intervention des Esprits  [1] Intervention des Esprits : Si toutes les conditions sont réunies, on peut confirmer l’intervention des Esprits dans ces phénomènes. De nombreux faits confirment que la source des manifestations intelligentes provient des Esprits. nature des réponses apportées en dehors des connaissances des médiums, écriture spontanée de plusieurs pages sur un sujet déterminé, écriture de poésies sublimes par des médiums complètement étrangers à la littérature, phénomènes qui se produisent partout en Amérique, en Europe par une multitude de médiums [2] Charlatanisme : Certains prétendent que c’est du charlatanisme, une duperie, une tromperie, Allan Kardec répond qu’on peut écarter cette hypothèse là où il n’y a ni profit, ni intérêt. Ce serait une mystification, dans ce cas on serait devant une mystification géante qui se reproduit d’un bout à l’autre du monde, par des médiums qui se seraient accordés entre eux. De plus comment des personnes sérieuses, honorables, instruites se prêteraient à de pareilles manœuvres. [3] Illusion : S’il n’y a pas de supercherie, ce pourrait être une illusion, mais la doctrine spirite comptait des adhérents par milliers (à l’époque de Allan Kardec) et parmi eux des gens sérieux qui n’avaient aucun intérêt à propager une erreur et ni du temps à perdre à des futilités. Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

17 Rencontre Intercentre à Sorigny
(7.3) Objections opposées au spiritisme : personnalité des êtres qui se manifestent [1] Personnalité des êtres qui se manifestent: langage peu élevé de certains Esprits : Selon certains, le langage peu élevé de certains Esprits ne parait pas digne de l’élévation qu’on suppose à des êtres surnaturels, et l’on à faire à des êtres malfaisants qui ne cherchent qu’à nous mystifier. Dans ce cas aussi Allan Kardec précise que les Esprits eux-mêmes nous apprennent qu’il ne sont pas tous égaux en connaissances et en moralité et qu’on ne doit pas prendre à la lettre tout ce qu’ils peuvent nous dire et de faire la part du bon et du mauvais. Les personnes qui pensent cela n’ont pas pris connaissances des réunions sérieuses dans lesquelles ne se manifestent que des Esprits élevés, ils ne voient que le mauvais coté du monde spirite (vision d’un pays en n visitant qu’une zone limitée). Les manifestations sont le fait de l’intervention d’une puissance diabolique : Cette objection tombe d’elle-même si l’on étudie sérieusement les messages sublimes de certains Esprits élevés. Et comment croire que si Dieu permet à de mauvais Esprits de se communiquer, ne permettrait-il pas aux bons de venir aussi nous apporter de bons conseils. Les manifestations ne sont le fait que d’Esprits de personnages connus : Une autre objection est basée sur la constatation que ce sont toujours des Esprits de personnages connus qui se manifestent. C’est une erreur aussi dans ce cas dû à une observation superficielle, car en réalité il y a plus d’Esprits inconnus que connus qui se manifestent, et même certains Esprits connus qui se manifestent nous ont confirmé que la considération qu’ils ont put avoir sur Terre ne leur donne aucune suprématie dans le monde spirituel. 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

18 Rencontre Intercentre à Sorigny
(7.3) Objections opposées au spiritisme : personnalité des êtres qui se manifestent [2] Difficultés d’identification des Esprits Allan Kardec, à la suite de cette discussion en arrive à l’importance et aux difficultés d’identification des Esprits. Il est difficile de contrôler l’identité de certains Esprits qui se présentent avec des noms connus et vénérés : Socrate, Jules César, Charlemagne, Fenelon, ….., à part dans certains cas particuliers : reconnaissance par un proche, ami, parent : façon personnelle de se communiquer, révélations privées et familiales, changement d’écriture selon l’Esprit évoqué, signature de l’Esprit ressemblant à celle de son vivant, continuité de pensée, d’idée, de penchants, de manies qu’ils avaient sur Terre (philosophes, écrivains, …), étude du contenu des messages : cas d’Esprits plus anciens et inconnus des personnes présentes, c’est l’ étude du contenu des messages qui le caractérisera, s’il est bon et exprime des pensées pures, sans contradictions et constamment à sa hauteur (Fenelon, Saint Louis, …) Une des difficultés reste dans la mystification qui peut toujours exister. [3] Divergences dans le langage des Esprits Les Esprits sont très différents entre eux du point de vue intellectuel et moral, ce qui explique la diversité des réponses que l’on peut obtenir selon que l’Esprit est savant, ignorant, ou mauvais plaisant. Dans le cas des Esprits supérieurs, ils peuvent aussi ne pas être d’accord entre eux sur certains points, c’est à ce moment que l’étude du spiritisme, associée à l’observation sérieuse est importante. La contradiction peut ne pas être réelle, elle peut être due à des différences d’appréciation de point de vue, de grammaire, surtout dans le cas où les mots utilisés n’ont pas la même acceptation. Par exemple : - l’âme = principe de vie, étincelle animique, … - Dieu = principe de toute chose, créateur de l’univers, souveraine intelligence, l’infini, le grand Esprit, … - classification des Esprits : suite infinie, 3 classes, Cinq, dix, vingt classes, …. [4] Fautes d’orthographes dans les messages Allan Kardec passe vite sur ce point, car les Esprits supérieurs attachent peu d’importance à l’orthographe, surtout s’il s’agit d’un enseignement important, le principal étant la compréhension de l’idée, quelque soit la langue utilisée. Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

19 (7.4) Objections opposées au spiritisme : Risques encourus
[1] La folie En ce qui concerne la folie, la cause première est une prédisposition organique et la sensibilité de la personne, et non pas la médiumnité en elle-même. Toutes les grandes préoccupations de l’Esprits pourront conduire à la folie si la prédisposition existe : les Esprits, dieu, le diable, la fortune, la puissance, les arts, les sciences, …. [2] Le suicide Les déceptions, les malheurs, les affections contrariées sont des causes plus fréquentes de suicide. Le spiritisme bien compris est une protection contre la folie et suicide par l’enseignement qu’il apporte, en nous permettant de mieux comprendre les épreuves de la vie. Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

20 Rencontre Intercentre à Sorigny
(7.5) Objections opposées au spiritisme : Acceptation des phénomènes et exclusion de l’intervention des Esprits [1] Le magnétisme somnambulique Le médium dans l’état somnambulique puise en lui toutes les informations qu’il transmet. Cela peut expliquer un certain nombre de manifestations spirites, mais pas toutes, ce sont les Esprits eux même qui s’attribuent les communications et non le médium, les communications sont variées et contradictoires en dehors de connaissances du médium. [2] La théorie réflective Le médium puise l’information non pas en lui même mais autour de lui, chez les autres personnes présentes dans la réunion, si elles ont cette connaissance et même au-delà du cercle immédiat, dans l’humanité entière. Pour Allan Kardec cette théorie n’apporte pas une explication plus simple et plus probable que celle du spiritisme, car elle suppose une cause bien autrement merveilleuse que la théorie spirite Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

21 (8) Contre objections en faveur de l’intervention des Esprits
[1] Universalité de la théorie spirite Ces théories, somnambulique et réflective restent des opinions individuelles, imaginées par quelques hommes ; tandis que la doctrine spirite n’est point de conception humaine ; elle a été dictée par les intelligences même qui se manifestent, par l’intermédiaire des milliers de médiums disséminés sur tous les points du globe. [2] Signification des messages non prévisibles à l’avance « Les premières manifestations, en France comme en Amérique, n'ont eu lieu ni par l'écriture, ni par la parole, mais par les coups frappés concordant avec les lettres de l'alphabet, et formant des mots et des phrases. C'est par ce moyen que les intelligences qui se sont révélées ont déclaré être des Esprits. Si donc on pouvait supposer l'intervention de la pensée des médiums dans les communications verbales ou écrites, il ne saurait en être ainsi des coups frappés dont la signification ne pouvait être connue d'avance. » [3] Individualité évidente et indépendante Allan Kardec insiste sur les caractéristiques des communications qui manifestent une individualité évidente et indépendante absolue de la volonté du médium. Ces individualités refusent de répondre à certaines questions, ils ne se présentent que selon leur volonté propre et lorsqu’ils repartent, on a beau les prier, rien ne peut les ramener. [4] Méconnaissance des faits spirites et scepticisme Allan Kardec revient sur le fait que souvent le scepticisme vient d’une méconnaissance des faits spirites et de sa philosophie. La véritable doctrine est dans l’enseignement donné par les Esprits et cette connaissance est si importante pour pouvoir être acquise autrement que par une étude sérieuse et suivie. Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

22 (9) Résultats attendus du Livre des Esprits
Allan Kardec nous dit aussi ce qu’il attend du Livre des Esprits : montrer le côté sérieux de la question et provoquer l’étude ; guider les hommes désireux de s’éclairer : en leur montrant le but sublime, celui du progrès individuel et social et les moyens de l’atteindre, combler le grand vide qui existe entre l’Homme et Dieu : Quand on observe la série des êtres de la matière à l’homme, on trouve une sorte de continuité, par contre entre l’homme et Dieu, il y a un grand vide qui ne peut être comblé que par les Esprits à tous les degrés de la perfection. Seule la philosophie spirite remplit cette lacune. (Chap. XVII) Retour 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny

23 Introduction à l’ Étude de la Doctrine Spirite – Le Livre des Esprits
MERCI DE VOTRE ATTENTION 07/02/2009 Rencontre Intercentre à Sorigny


Télécharger ppt "LE LIVRE DES ESPRITS ALLAN KARDEC, 1ère édition en 1857"

Présentations similaires


Annonces Google