La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PEDIATRIE N. TERRIER F. BRION. MON ENFANT A DE LA FIEVRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PEDIATRIE N. TERRIER F. BRION. MON ENFANT A DE LA FIEVRE."— Transcription de la présentation:

1 PEDIATRIE N. TERRIER F. BRION

2 MON ENFANT A DE LA FIEVRE

3 Identifier la fièvre La maman de Thomas vous rapporte le thermomètre quelle a acheté la semaine dernière. Elle la essayé par voie axillaire. Il indique 36,1° C. Elle la alors utilisé par voie rectale. Il indique 37° C. Elle considère quil nest pas fiable. Que lui expliquez vous ? Vous en profitez pour lui préciser les avantages et inconvénients des différentes voies.

4 Tympanique 36,8° C (+ 0,2°) Axillaire 36,1° C (+ 0,9°) Axillaire 36,1° C (+ 0,9°) Orale 36,6° C (+ 0,4°) Rectal 37° C Rectal 37° C Il faut ajouter respectivement 0,9°C, 0,4°C et 0,2°C (0°C chez lenfant) aux températures mesurées par voie axillaire, orale, tympanique pour les comparer aux normes de la température rectale.

5

6 Avantages et inconvénients des différentes voies pour la prise de température VoiesAvantagesInconvénients Rectale - la plus fiable - rapidité de la mesure (1 à 2 min) - risques infectieux et traumatiques - manque de confort - problème dhygiène - résultats dépendant de la position du thermomètre Buccale - facilité daccès - pudeur préservée - mesure longue (7 à 10 min) - résultats dépendants de la position du thermomètre - sensibilité à lenvironnement buccal Axillaire - facilité de mesure - pudeur préservée - résultat non fiable - mesure longue (10 à 20 min) - sensibilité à la température ambiante et aux facteurs environnementaux Auriculaire - facilité daccès - mesure rapide - pudeur préservée - perturbation des mesures en cas dotite - âge (problème taille de lembout) - embout protecteur sonde à racheter régulièrement

7 Madame X, mère de 5 enfants, achète un thermomètre dans votre officine. Afin déviter tout risque de contamination croisée, quel conseil de nettoyage et de désinfection allez vous lui prodiguer ?

8 Conseil pour le nettoyage des thermomètres Cas général : nettoyage à leau savonneuse puis à lalcool à 60° incolore Se référer à la notice Thermomètres tympaniques : – Utilisation de couvres sondes à usage unique – Nettoyage de lembout suivant le même principe – Nettoyage de la lentille à lalcool 60°

9 Monsieur Y achète un thermomètre. Quels sont les conseils minimums pour un bon usage de ce thermomètre ?

10 Conseils pour le bon usage des thermomètres Position du patient : la température corporelle varie en fonction de la position du corps Position du thermomètre Respect du temps de mesure Facteur de correction par rapport à la température rectale Nettoyage

11 Informer les parents Température entre 36°5 et 37°5 : pas de fièvre entre 37°5 et 38°5 : fièvre modérée entre 38°6 et 40° : forte fièvre > 40° : risque de complications suivant lâge et la durée

12 Signes de gravité de la fièvre 1. Troubles de la conscience 2. Faciès pâle, enfant geignard, perte de lappétit 3. Tachycardie 4. Pouls périphériques mal perçus 5. Diurèse réduite 6. Temps de recoloration cutané allongé (3 secondes) 7. Extrémités froides et marbrées

13 Quels sont les critères de bonne tolérance de la fièvre ? BonneMauvaise Faciès Conscience Cris Téguments Appétit Pâle, gris Hypotonie, somnolence Plaintifs, geignards Extrémités froides perte Vultueux Normale Vigoureux Chauds Conservé

14 Evaluer une cause possible ORL Bronchite Gastro-entérite Virose Consulter un médecin si < 1 an

15 Quand faut-il traiter la fièvre Fièvre lorsque la température dépasse 38° Traitement au delà de 38°5 Traitement non systématique si la fièvre est bien supportée Traitement rigoureux chez les enfants ayant des ATCD de convulsions hyperthermiques

16 Proposer un traitement Moyens physiques –Température de la pièce = 20° –Découvrir lenfant –Coucher sur le dos –Supplément de boisson en particulier nocturne –Le bain ?

17 Fièvre de lenfant température > 38° 5 Interrogatoire et examen clinique à la recherche de signes dinfection potentiellement sévère (IPS) Examens complémentaires obligatoires avant lâge de 3 mois et Décidés en fonction du contexte clinique au-delà de 3 mois 1 ou plusieurs signes dIPS et/ou examens complémentaires anormaux Hospitalisation : traitement spécifique et symptomatique Aucun signe dIPS Examens complémentaires normaux Monothérapie antipyrétique Paracétamol ou ibuprofène + moyens physiques + surveillance Traitement efficace Traitement inefficace Poursuite du traitement aux mêmes doses Réévaluation Rechercher la cause Vérifier ladministration du traitement Association de 2 antipyrétiques

18 Quels médicaments ? Préférer la voie orale Préférer les pipettes graduées en kg Un seul médicament –Paracétamol 15mg/kg/6h (60 mg/kg/24h) –Ibuprofène 10mg/kg/6h (40 mg/kg/24h) –Acide acétylsalicylique 10 à 13mg/kg/4h (50 mg/kg/24h) Voie rectale si intolérance digestive Pas dalternance, éventuellement simultanéité

19 Paracétamol associé, voie rectale Spécialités Dosage en paracé- tamol Autres principes actifs PoidsÂgeIndications ALGOTROPYL 200 mgprométhazine 13 à 16 kg 2 à 5 ans Hyper- sécrétion nasale avec maux de tête ou fièvre COQUELUSEDAL PARACETAMOL nourrisson 100 mg HE de niaouli HE de grindélia HE de gelsémium 7 à 12 kg 6 à 30 mois Fièvre au cours des affections bronchiques aiguës COQUELUSEDAL PARACETAMOL enfant 250 mg HE de niaouli HE de grindélia HE de gelsémium 12 à 20 kg 30 mois à 6 ans

20 Paracétamol associé, voie rectale (suite) Spécialités Dosage en paracé- tamol Autres principes actifs PoidsÂgeIndications FEBRECTOL nourrisson liste II 150 mgEssence de pin 8 à 12 kg 6 à 30 mois Fièvre au cours des affections bronchiques aiguës FEBRECTOL enfant 300 mgHE de pin 16 à 25 kg 4 à 8 ans TROPHIRES COMPOSE nourrisson 150 mg HE deucalyptus Tenoate sodium 8 à 12 kg 6 à 30 mois TROPHIRES COMPOSE enfant 300 mg HE deucalyptus Tenoate sodium 16 à 25 kg 4 à 8 ans

21 Paracétamol non associé, voie rectale SpécialitésDosagePoidsAge DOLIPRANE 100 mg3 à 8 kg0 à 9 mois DOLIPRANE 150 mg8 à 12 kg6 à 24 mois DOLIPRANE 200 mg12 à 16 kg2 à 5 ans DOLIPRANE 300 mg15 à 24 kg4 à 9 ans DOLKO nourrisson80 mg3 à 7 kg0 à 6 mois DOLKO enfant170 mg12 à 16 kg2 à 4 ans EFFERALGAN 80 mg4 à 6 kg1 à 4 mois EFFERALGAN 150 mg8 à 12 kg6 à 24 mois EFFERALGAN 300 mg15 à 24 kg4 à 9 ans

22 Paracétamol non associé, voie orale SpécialitéDosagePoidsAgeSelSucre DOLIPRANE ® Poudre pour susp buv 100 mg6 à 8 kg3 à 9 mois 0,11 mg400 mg orange 150 mg8 à 12 kg6 à 24 mois 0,17 mg600 mg orange 200 mg12 à 16 kg2 à 5 ans 0,22 mg800 mg orange 300 mg16 à 30 kg4 à 11 ans 0,33 mg1200 mg orange DOLIPRANE SANS SUCRE ® Susp buv 2,4 %3 à 26 kg0 à 9 ans Sorbitol 570 mg/5 ml fraise DOLKO ® Sol buv 3 %3,5 à 12 kg1 mois à 5 ans 800 mg/2 ml caramel

23 Paracétamol non associé, voie orale (suite) SpécialitéDosagePoidsAgeSelSucre EFFERALGAN ® Pdre effer pour sol buv 80 mgJusquà 16 kg Jusquà 4 ans 66 mgSorbitol 150 mg10 à 30 kg1 à 10 ans 123,7 mgSorbitol orange 250 mg16 à 50 kg4 à 15 ans 93 mgSorbitol orange EFFERALGAN PEDIATRIQUE 3 %4 à 32 kg1 mois à 12 ans -670 mg /graduation 4kg caramel

24 Paracétamol associé, voie orale SpécialitéDosageAutre PAPoidsAgesIndications CODOLIPRANE Enfant liste I 400 mgPhosphate de codéine 20 mg 14 à 40 kg 6 à 13 ans Douleurs modérées à intenses

25 Ibuprofène SpécialitéDosageAgePoidsSucre ADVIL ® Susp buv 20 mg/ml3 mois à 12 ans Pipette/kg 1 graduation = 1kg de poids 500 mg/ml + Sorbitol fraise ADVIL ® Cp enrobé 100 mg 6 ans à 12 ans ANTARENE ® Gè enfant et nourrisson 20mg/ml3 mois à 12 ans Pipette/kg 1 graduation = 1kg de poids sorbitol ANTARENE ® Cp pelliculé 100 mg6 ans à 15 ans 20 à 50 kg - NUREFLEX ENFANT ET NOURRISSON ® 20 mg/ml6 mois à 15 ans Jusquà 40 kg 700 mg/ml + sorbitol orange NUREFLEX ENFANT ET NOURRISSON ® 20 mg/ml3 mois à 15 ans Jusquà 40 kg Sans sucre orange

26 MON ENFANT TOUSSE

27 Mon enfant tousse… Comment évaluer la toux ? Toux récente –Épisode virale : rhinite, rhinopharyngite, bronchite Toux ancienne –Chronique si > à 1 mois –Fréquente : bronchite, allergie, asthme, RGO A-t-il de la fièvre associée ? Est-il gêné pour respirer ? –À linspiration (bruit rauque, obstacle épiglottique, laryngite) –A lexpiration (siffle, frein) Aurait-il pu inhaler un objet ? –Petits jouets, cacahuètes

28 Que proposer ? Le plus souvent –Désinfection rhinopharyngée au sérum physiologique (pas dATB et/ou dantiseptique qui modifient les mouvements ciliaires) –Humidification de latmosphère Ne pas donner –Solution huileuse –Camphre –Vasoconstricteur –Corticoïdes et antibiotiques locaux –Antitussif avec dépresseurs centraux : codéine, pholcodine, antihistaminique surtout si < à 1 an Eventuellement mucolytique ou mucorégulateur

29 Les corticoïdes per os Le Célestène bétamétasone en solution buvable à 0,05 % et le Solupred prednisolone en solution buvable à 1mg/ml sont réservés au nourrisson et à lenfant. Le Solupred en cp effervescent et/ou orodispersible à 20 mg est réservé aux enfants de plus de 10 kg. Les autres corticoïdes, ont aussi lAMM dans les laryngites aiguës striduleuses (sous glottiques) chez lenfant mais sont réservés aux plus de 6 ans.

30 SpécialitésAntiseptique pour 100mlAutre PAAge A PARTIR DE 1 MOIS BIOCIDANCethexonium 50 mgphenyltoloxamineN, E, AD DESOMEDINEHexamidine 100 mg Acide borique Borate de sodium Non précisé NOSTRIL Chlorhexidine 5mg Cetrimonium 2mg N, E, AD RHINOTROPHYL Tenoate déthanolamine N, E, AD PRORHINELBenzododécinium 4mgPolysorbate 80N, E, AD SOUFRANEAcide ténoiqueNon précisé Gouttes nasales antiseptiques

31 SpécialitésAntiseptique pour 100 mlAutre PAAge ou particularité A PARTIR DE 30 MOIS PULVIPLASMINE Thuya, hydrastis, erysimum, belladone, phytolacca, hamamélis, huile darachide Non précisé RHINEDRINEBenzododécinium 503 mgCamphre 30 mois Prudence avant 7 ans NECYRANE Benzalkonium ritiométan Cinéole Polysorbate mois Prudence avant 7 ans Gouttes nasales antiseptiques

32 Que proposer ? Le plus souvent –Désinfection rhinopharyngée au sérum physiologique (pas dATB et/ou dantiseptique qui modifient les mouvements ciliaires) –Humidification de latmosphère Ne pas donner –Solution huileuse –Camphre –Vasoconstricteur –Corticoïdes et antibiotiques locaux –Antitussif avec dépresseurs centraux : codéine, pholcodine, antihistaminique surtout si < à 1 an Eventuellement mucolytique ou mucorégulateur

33 Sirops antitussifs : codéine Posologie pharmacopée : 0 à 1 mois : à éviter 1 à 30 mois : à éviter 30 mois à 15 ans 500µg/kg/24 h A partir de 30 mois Spécialités Autre antitussif Fluidifiants Autres p. actifs Concentration 5 ml par flacon Sucre/c mes EUCALYPTINE LEBRUN Eucalyptol6,10 mg244 mg3g NEOCODION ENFANT Sp ipécacuhana Sp de tolu 3, 3 mg82,5mg2,76 g 62 mg ethanol CAMPHODIONYL Sulfogaïacol Sp ipécacuhana 2,5 mg100 mg4 g A partir de 4 ans DINACODE enfant Benzoate de Na Tre de serpolet 3,8 mg60 mg/100g oui A partir de 12 ans TUSSIPAX CodéthylineEspèces pectorales 3 mg120 mg6 g

34 Sirops antitussifs : pholcodine Posologie pharmacopée 0 à 1 mois : à éviter 1 à 30 mois : à éviter 30 mois à 15 ans : 0, 5mg à 1 mg /kg/24 h SpécialitésAutre antitussif Fluidi- fiants Autres p. actifs Concentration 5 ml par flacon Sucre/c mes A partir de 30 mois : 12 kg BIOCALYPTOLcinéole 6,55m g 262 mg 4,17 g ethanol DENORALclocinizine2 mg60 mg4,2 g HEXAPNEUMINEchlorphénamine biclotymol 5 mg200 mg 3,75 g ethanol POLERY Erysimum Sp de polygala 5 mg125mg3 g RESPILENE Sp de desessartz 3 mg240 mg3 g A partir de 3 ans BRONCALENEchlorphenamine Ac ascorbique sorbitol 2,5 mg 75 mg2,75 mg

35 Sirops antitussifs : pholcodine Posologie pharmacopée 0 à 1 mois : à éviter 1 à 30 mois : à éviter 30 mois à 15 ans : 0, 5mg à 1 mg /kg/24 h SpécialitésAutres antitussifs Fluidifiants Autres principes actifs Concentration 5 ml par flacon Sucre par cuillère mesure A partir de 6 ans 20 kg HUMEX enfantSp de tolu Sp de coquelicot 6,25 mg 125 mg2,5 g/4ml 1,25 g/2ml RHINATHIOL toux sèche Sp dipécacuan ha Séné, serpolet, coquelicot 3mg75 mg3g éthanol TROPHIRES enfant Acide ténoïque 3 mg75 mg3,75g

36 Sirops antitussifs : codéthyline Posologie pharmacopée 0 à 1 mois : à éviter 1 à 30 mois: à éviter 30 mois à 15 ans 0,3 mg /kg /24 h Spécialités Autres antitussifs Fluidifiants Autres p. actifs Concentration 5 ml par flacon Sucre/c mes A partir de 6 ans VEGETOSERUMMetabisul fite de Na 1,6 mg60 mg3,9 g À partir de 8 ans EPHYDIONBenzoate de Na Ext de grindelia 4,6 mg/c mes 184 mg4, 1 g

37 Sirops antitussifs : dextromethorphane SpécialitésFluidifiants Autres p. actifs Concentration Sucre 5 mlpar flacon A partir de 30 mois DEXIR7,5 mg187,5 mg3, 5 g NORTUSSINEGuaïfénésineMépyramine5 mg125 mg2,5 g A partir de 6 ans HUMEX enfant toux sèche Benzoate de Na 5 mg125 mg4g DRILL toux sèche Maltilol5 mg125 mgSans sucre ERGIX7,5 mg225 mg1,7 g/ 3,3 ml RHINATHIOL Toux sèche enfant 5 mg/dose de 2 ml 135 mgSans sucre

38 Que proposer ? Le plus souvent –Désinfection rhinopharyngée au sérum physiologique (pas dATB et/ou dantiseptique qui modifient les mouvements ciliaires) –Humidification de latmosphère Ne pas donner –Solution huileuse –Camphre –Vasoconstricteur –Corticoïdes et antibiotiques locaux –Antitussif avec dépresseurs centraux : codéine, pholcodine, antihistaminique surtout si < à 1 an Eventuellement mucolytique ou mucorégulateur

39 Carbocistéine : spécialités contenant du sucre posologie pharmacopée 0 à 1 mois : non utilisé 1 à 30 mois : 0,050g/kg/24 h 30 mois à 15 ans : 0,050g/kg/24h Spécialités 100mg/5mlSodiumArôme BRONCHOKODhydroxydeCaramel BRONCOCLARhydroxydeBanane CARBOCISTEINE BayerhydroxydeBanane CARBOCISTEINE GNRhydroxydeBanane CARBOCISTEINE EGHydroxyde 13 mg/c à cBanane CARBOCISTEINE MERCKhydroxydeBanane CARBOCISTEINE RatiopharmhydroxydeBanane FLUVIChydroxydeCaramel MEDIBRONChydroxydeBanane MUCICLAR GhydroxydeBanane PECTOJUVENEhydroxydeBanane RHINATHIOLhydroxydeCerise TUSSILENE GèhydroxydeBanane

40 Carbocistéine : spécialités sans sucre SpécialitésSodiumÉdulcorantArôme BRONCATHIOLHydroxyde Carmellose Saccharine Framboise BRONCHOKODHydroxydeSaccharine BRONKIREXHydroxyde Saccharine, maltilol Cerise, framboise CARBOCYSTEINE RPG hydroxydesaccharine CARBOCYSTEINE GNR Hydroxyde 13mg/c à c saccharineMiel, rhum CARBOCYSTEINE Merck Hydroxyde 40 mg/càc Maltilol, sorbitolFraise RHINATHIOLHydroxydeSaccharine, maltilol Cerise, framboise

41 Carbocistéine Posologies recommandées 1 mois à 2 ans : 20 à 30 mg/ kg / jour 2 à 5 ans : 100 mg 2 fois / jour 5 ans : 100 mg 3 fois / jour

42 Acétyl cystéine : 100 mg 1 mois à 2 ans SpécialitésSodiumSucre ou édulcorantArôme ACETYLCYSTEINE G GAM sachets Saccharose 2,83 g/sOrange EXOMUC Glé pour sol buv sachets Aspartam, sorbitolOrange FLUIMUCIL Glé pour sol buv sachets AspartamOrange MUCOMYST Pdre pour sol buv flacon 28,3 mg/c mes Saccharose 0,88g/c mes Orange SOLMUCOL Glé pour sol buv sachets Xylitol, saccharineOrange

43 Acétyl cystéine 200 mg : spécialités avec sucre 2 à 7 ans : 400 mg plus de 7 ans : 600 mg SpécialitésSodiumSucreArôme ACETYL CYSTEINE BAYER Glé pour sol buv, sachets 1,784 g / sachetOrange ACETYL CYSTEINE Biogaran Glé pour sol buv, sachets 2,8 g / sachetOrange ACETYL CYSTEINE G GAM Glé pour sol buv, sachet 2,72 g/sachetOrange ACETYL CYSTEINE GNR Glé pour sol buv, sachets 2,8 g/sachetOrange MUCOLATOR Pdre pour sol buv en sachets 2,74 g/sachetMandarine MUCOMYST Pdre pour sol buv sachets 55 mg/sachet1,28 g/sachetOrange MUCOMYST Pdre pour sol buv en flacon 56, 6 mg/cmes1,76 g/c mesOrange MUCOSPIRE Glé pour sol buv, sachet 1,78 g/sachetorange

44 Acétyl cystéine 200 mg : spécialités sans sucre SpécialitésSodiumEdulcorantArôme ACETYLCYSTEINE biogaran cp eff114,9 mg/cpMannitol, saccharine Mûre ACETYLCYSTEINE MERCK cp eff165 mg/cpSorbitol, saccharineCitron BRONCOCLAR glé pour sol buv, sachet Saccharine, xylitolOrange EXOMUC cp eff137 mg/cpAspartamCitron EXOMUC glé pour sol buv, sachetAspartam, sorbitolOrange FLUIMUCIL cp eff137 mg/cpAspartamCitron FLUIMUCIL glé pour sol buv, sachet Aspartam, sorbitolOrange MUCOMYST cp effouiSaccharine, sorbitolOrange SOLMUCOL glé pour susp buv, sachet Xylitol, saccharineOrange SOLMUCOL pdre pour sol buv, flacon MaltilolAbricot

45 Quand consulter ? En urgence : –Si gène respiratoire –Si toux quinteuse et jeune nourrisson –Si accès de cyanose (risque vitale en cas de coqueluche entre 3 et 6 mois) –Si pâleur extrême Dans les jours qui suivent –Si toux chronique ou fréquente

46 PROTEINES Caséine 3 fois supérieure dans le lait de vache Béta lactaglobulineprédominante dans le lait de vache Fraction la plus allergisante dans les laits artificiels Alpha lactalbumine,Lactoferrine, Immunoglobulines:IgAsécrétoires Lysosymes Majoritaires dans le lait maternel, lui confèrent des propriétés bactériostatiques et antimicrobiennes Lait de vacheLait maternel 28g/lCASEINE4g/l milieu acide caillot grossier caillot finement floculé digestion lente digestion facile satiété augmentée satiété diminuée Les laits

47 Protéines Laits avec protéines solubles prédominantes Apporte en théorie une meilleure digestibilité et des selles plus molles Modilac 1 expert, milupa digest, nidal novaia, novalac, picot Lait avec caséine prédominant Améliore en théorie les régurgitations et la satiété en ralentissant la vidange gastrique Enfamil nutibaby, modilac expert satiété, novalac satiété Lemiel, nutricia Préparations à base de protéines de soja Ne contiennent ni PLV,ni lactose Attention !!!! 20 à 30% dallergies croisées avec le soja Laits hypoallergéniques: protéines partiellement hydrolysées

48 Les laits GLUCIDES Lactose Il représente 40 % de lénergie totale du lait humain contre 29 % pour le lait de vache. Rôle: Améliore la résorption du calcium Empêche la formation de la flore protéolytique de putréfaction laissant une flore acidophile prédominante Influence du lactose sur la digestion LACTOSE Pressionosmolaire acidité Appel deau accélération du transit Excès: diarrhées, déshydratation

49 Les laits Glucides Laits 100% lactose Fermentation du lactose au niveau du colon rendant les selles plus molles Enfalac, enfamil premium, novalac transit, nutriben transit, picot action transit Laits avec dextrine maltose prédominant Diminuent la fermentation Novalac AC Laits sans lactose AL 110, diargal, diarigoz Attention HN25 contient un peu de lactose et quelque allergènes( riz et carottes)

50 Les laits Modification de la flore Laits avec prébiotique « prébiotique » : stimule la croissance ou lactivité de certaines bactéries présentes dans le colon (lactobacilles, bifidobactéries) Fibres solubles, galacto-ologosaccharides GOS, fructo- oligosaccharides FOS, lactulose, inuline, lactilol Milupa, conformil, nutriben transit, nutricia confort plus Laits avec probiotique « probiotique » : microorganisme vivant qui à une certaine quantité exerce un effet bénéfique sur la santé de lhôte Efficacité dans le déficit en lactase intestinale, effet curatif et préventif dans les diarrhées aigues Guigoz evolia, nidal natea, picot action transit Laits avec ferments lactiques Induisent une fermentation, permettent une digestion partielle du lactose Gallia lactobifidus, gallia digest premium, gallia calisma

51 Les laits Conséquences En cas de constipation l apport de lactose, diminuer le taux de caséine En cas de coliques, ballonnements, lors de selles molles ou grumeleuses l apport de caséine, celui du lactose

52 Les laits: comment choisir ? Régurgitation : lait pré épaissi Gastro-entérites : lait pauvre en lactose Constipation : lait 100% lactose, lait avec probiotiques ou prébiotiques, lait riche en protéines solubles Coliques et/ou ballonnements: lait à teneur réduite en lactose, lait avec probiotiques ou prébiotiques ou ferments lactiques Infections à répétition ou collectivité : laits avec pré ou probiotiques Bébé glouton : lait riche en caséine Prématurité : laits pour prématuré Terrain atopique familial : lait HA Allergies aux PLV : hydrolysats de PLV

53 Les laits

54 MON ENFANT REGURGITE

55 Je renvoie systématiquement un peu de lait après chaque biberon. Cela ne mempêche pas de grossir mais inquiète ma maman. Pouvez vous la conseiller ? Quest-ce quune régurgitation ? Avec quoi ne pas la confondre ? Précisez les questions à poser afin déviter certains facteurs de gravité ? Précisez ce quil convient déviter ? Précisez ce quil convient de faire ?

56 Différences entre vomissements, régurgitations, RGO Vomissements : expulsion en jet par la bouche de tout ou partie du contenu gastrique, faisant intervenir activement la contraction des muscles abdominaux. RGO : tableau ci-joint

57 Les questions à poser Fréquence ? Régurgitations diurnes, nocturnes ? Pleurs, agitation, troubles du sommeil ? Manifestations ORL et pulmonaires ? Manifestations ORL et pulmonaires amenant à évoquer un RGO

58 Préciser ce quil ne faut pas faire Comprimer labdomen de lenfant (couches, vêtements) Asseoir lenfant dans un siège rigide Donner des gros repas Ne pas sadapter au rythme de lenfant Proclive ventral la nuit

59 Préciser ce quil faut faire Laits anti-reflux ou laits AR Fractionnement des repas Augmenter la fréquence des biberons et diminuer la quantité à chaque prise Epaississement de lalimentation : GUMILK (graine de caroube), GELOPECTOSE (pectine) MAGIC MIX (amidon de mais) Prendre son temps et attendre le rôt Traitement postural (surélever la tête de lenfant) Suppression de lenvironnement tabagique Chez lenfant plus grand diminution de la consommation des graisses, chocolat, jus dorange, boisson gazeuse

60 REGURGITATIONS Préparations lactées AR pour nourrissons

61 Analyse moyenne pour 100ml GUIGOZ CONFORT NOVALAC 1 AR ENFAMIL 1 AR PICOT 1 AR PHYSIOLAC 1 AR Energie Kcal/100ml , Proteines(g) Caséine Protéines solubles (70%) % % % 1,7 1,4 (80%) 0, 3 (20%) (40%) 0.92 (60%) 1,73 0,78 (45%) 0,95 (55%) Lipides Glucides Lactose Maltodextrine Amidon % % 1.9 3,5 7,4 57% % % % % 3,32 7, % % EpaississantAmidon de mais Amidon précuit Amidon de riz Amidon précuit de p de terre

62 Je bois du lait Gallia AR depuis un mois. Puis-je continuer ce lait sans inconvénient pour ma santé ?

63 Mes renvois se sont nettement atténués, mais jai des selles parfois un peu liquides. Est-ce normal ?

64 Les poudres épaississantes

65 Mon enfant vomit

66 Mon enfant vomit Les questions à poser Est-ce récent ? A-t-il de la fièvre ? Les vomissements sont alimentaires ou bilieux ? (des vomissements verdâtres révèlent une occlusion intestinale) Quelle est la tolérance ? –Boisson bien tolérée ou non –Risque de déshydratation si jeune âge (- 2 ans), diarrhée associée et/ou fièvre –Signes de déshydratation : yeux, perte de poids, apathie = URGENCE

67 Les solutions de réhydration oralepour enfants et nourrissons

68 Que proposer ? Aller consulter si : –Intolérance totale –Jeune nourrisson < 3 mois –Jeune enfant < 2 ans avec diarrhée et/ou fièvre associée –Vomissements bilieux Sinon proposer : –Boissons fractionnées fréquentes toutes les 15 min : solution de réhydratation si jeune âge, boissons sucrées non gazeuses

69 MON ENFANT A LA DIARRHEE

70 BENJAMIN a 2 mois et demi, sa maman vient vous demander conseil : il a des selles liquides. A-t-il la diarrhée : quelles sont les questions à poser ? En cas de réponse positive, quelle est la première mesure ? Comment et quand réalimenter bébé ?

71 Diarrhée DEFINITION – Emission de selles liquides, trop abondantes et trop fréquentes en nombre supérieur au nombre de repas QUELLES SONT LES QUESTIONS À POSER ? – Lenfant est-il nourri au sein ? – Circonstances, date de début, fréquence des selles aspect des selles – Recherche des signes associés Fièvre, vomissement, anorexie, douleurs abdominales – Recherche des signes de gravité Age inférieur à 3 mois Importance de la diarrhée Signes de déshydratation Pâleur, teint gris, marbrures

72 Marche à suivre Peser Évaluer létat dhydratation du nourrisson Critères dhospitalisation –Fièvre –Perte de poids > 10% –Vomissements avec impossibilité de garder un biberon Réhydrater Réalimenter

73 Évaluation clinique du degré de déshydratation Bénigne Perte de poids < 5% Modérée Perte de poids Entre 5 et 9% Sévère Perte de poids > 9% Soif un peu augmentéeSoif augmentéeSoif intense Muqueuses légèrement sèches Muqueuses sèchesMuqueuses très sèches Diurèse conservéeDiurèse diminuéeDiurèse quasi absente Pas de pli cutanéPli cutané paresseuxPli cutané persistant Fontanelle normo tendueFontanelle dépriméeFontanelle très déprimée Yeux normauxOrbites creuséesOrbites très creusées Extrémités chaudes et colorées Extrémités froides et marbrées PA normale PA basse Temps de recoloration cutanée normal Temps de recoloration cutanée allongé FC normaleFC élevée Conscience normaleAgitationGrande agitation ou léthargie

74 SRO Recommandations actuelles SRO Solutions contenant : glucose 60 mEq/l de Na 20 mEq/l de K 10 mEq/l de citrate Osmolarité 250 mosmol/l LE COCA COLA DEGAZEIFIE ! ! ! Faible teneur en Na, K Forte osmolarité 600 mosmol/l EN PRATIQUE 1 sachet à diluer dans 200 ml deau (pas de lait) Conservation au réfrigérateur une fois dilué 100 ml/kg les 6 premières heures par petites quantités successives Au delà, 10 ml/kg de SRO après chaque selle liquide en plus de lalimentation normale

75 Utilisation pratique des SRO Difficultés facilement surmontables Vomissements Ne sont pas une CI Prises régulières et peu importantes 5 ml toutes les 1 ou 2 min Cétose réduite par lapport de glucides contenus dans le SRO Refus de boire de lenfant Rare sauf en cas de troubles de la conscience Permet ladhésion au traitement Enfant conscient peu déshydraté en voie de guérison Proposer SRO tant que diarrhée et/ou vomissements continuent

76 Utilisation pratique des SRO Adapter au degré de déshydratation et à lévolution Absence de signe de déshydratation Moins de 5% de perte de poids Poursuivre lalimentation habituelle surtout si allaitement Éviter les boissons sucrées et leau pure Déshydratation modérée Réhydratation orale exclusive pendant 4 à 6 heures Réalimentation Si aggravation consulter Déshydratation sévère Hospitalisation en urgence SRO immédiatement sauf si troubles de la conscience

77 Les solutions de réhydration orales pour enfants et nourrissons

78 Réalimentation NOURRISSON DE MOINS DE 3 MOIS – Allaitement maternel poursuivre – Allaitement artificiel Hydrolysat de protéines sans lactose Se fier à la reprise pondérale Réintroduire le lait habituel 2 à 3 semaines plus tard

79 Traitements médicamenteux Racécadotril : tiorfan Effet anti secrétoire sans effet indésirable majeur Réduction de la durée de la diarrhée si prise précoce Probiotiques : lactéol fort Réduction de la durée de la diarrhée Pansements intestinaux Modification de la consistance des selles Aucun changement de l évolution de la diarrhée Lopéramide CI avant 2 ans Risque de septicémie à point de départ digestif Antiseptiques intestinaux Totale inutilité Anti émétisants Aucun effet bénéfique sur l évolution des vomissements

80 ARTHUR a 5 mois, son alimentation commence à se diversifier. Le lait habituel est BLEDILAIT 2. Depuis 24 h il a la diarrhée. Quel est le critère majeur de prise en charge ? Quelle est la marche à suivre ? Quels sont les conseils pratiques associés ?

81 Diarrhée banale Diarrhée prolongée Nourrissons < 3 mois lait HA préalable Réhydratation orale Solution hydro-gluco-électrolytique Si échec ou impossibilité envisager réhydratation par voie intraveineuse Réalimenter Lait habituel ± dilué Lait sans lactose Hydrolysat Poursuivre Poursuivre 10 jours Poursuivre 1 mois peser heures 0 heure peser 12 heures à 24 heures succès échec succès échec Conduite à tenir devant une diarrhée aiguë du nourrisson

82 Laits de réalimentation post-diarrhées pour nourrissons

83 Analyse moyenne p. 100ml à 13,5% DiarigozHN 25 Energie kcal/100ml6758 Protéines (g)1,82,5 caséine(prot.de lait hydrolysées)(caséinate de sodium) prot.solubles Glucides (g)8,59,1 lactose1,31,6 dex.malt.3,51,6 autresamidon,sacch gluc, fruct, sacc, amidon, fibres Lipides (g)2,91,2 TCM0,6 ac.lino; ac alphaoui Sels minéraux (g)0,30,5 sodium (mg)2440 potassium (mg)7291 ParticularitésGoût bananeFibres(pectines) Pauvre en lactose

84 Réalimentation NOURRISSON DE PLUS DE 3 MOIS Lait de régime sans lactose Lorsque les selles sont normales réintroduire le lait habituel progressivement NOURRISSON DE PLUS DE 6 MOIS Donner du lait sans lactose + régime antidiarrhéique Purée de carotte, riz, viande bien cuite, poulet Pomme râpée, banane écrasée Petits pots : pommes-coing, pommes-bananes Supprimer le lait de vache, les fruits

85 ALLERGIES 1-Lactose et gluten sont-ils des antigènes alimentaires? 2-Quel est lantigène majeur pour le nourrisson contenu dans le lait de vache ? 3-Quelles sont les manifestations digestives les plus fréquentes de l'intolérance aux protéines de lait de vache ? 4-Quelles sont les autres manifestations possibles ?

86 LALLERGIE Forme aiguë:survenue après la prise du biberon de lait: D un accès de pâleur De lémission de selles liquides De vomissements D uneéruption durticaire de façon fréquente Forme chronique bénigne Coliques du nourrisson Vomissements isolés

87 SUBSTITUTS DE LAITS SANS PLV POUR NOURRISSONS En complément du lait de mère Prévention des risques dallergie Allergie aux PLV Mucoviscidose Diarrhées aiguës chez le nourrisson de moins de 3 mois Diarrhées chroniques et malabsorption Indications Impression de satiétéplus faible par rapport aux laits classiques Coûtélevé Goût amer, synthétique Coûtélevé Inconvénients Hydrolysatpartiel Apport minéral limité Sucrage mixte Lactose 70% Hydrolysatde protéines Richeensodium Pas de lactose ou traces Composition Protéines hydrolysées 5000 PM da hypoallergénique Protéines hydrolysées etultrafiltrées PM 1200 da anallergique Caractéristiques Laits hypoallergéniquesLaits sans PLV

88 MON ENFANT A MAL A LA TETE

89 Il a mal à la tête Consulter si –Douleurs aiguës –Vomissements associés –Fièvre –Episode ou phase de réveil la nuit Sinon proposer –Antalgiques : paracétamol, acide acétylsalicylique, ibuprofène –Éventuellement associés à Métoclopramide, Dompéridone

90 MON ENFANT A MAL AUX OREILLES

91 Il a mal aux oreilles Dabord soulager la douleur –Acide acétylsalicylique, paracétamol, ibuprofène –Pas de goutte auriculaire sans examen préalable Consulter si fièvre associée et < 3 ans –Otite moyenne aiguë très fréquente avant 3 ans et souvent bactérienne –Complications possibles –Nécessité dune antibiothérapie adaptée

92 MON ENFANT A DU MAL DORMIR

93 Il a du mal à dormir Nourrisson –Ne pas administrer de médicaments pour « calmer » –Chercher la cause –Rassurer –Consulter

94 Il a pris des médicaments ou un autre produit Pas de danger si : –Produits de toilette –Médicaments : Antibiotiques : risques de diarrhée Contraceptifs oraux : tout au plus petite hémorragie génitale chez la petite fille Fluor : cp ¼ mg, pas de problème arrêt du traitement pendant un mois Fluor : cp 1 mg, à surveiller –Produit moussant (ne pas faire boire) Orienter vers ORL si ingestion de caustiques –Poudre à laver la vaisselle, sel régénérant –Eau de javel concentrée

95 En conclusion Il convient : –Le plus souvent de rassurer –Toujours dinformer –Souvent de proposer des mesures symptomatiques simples –Rarement de donner des médicaments sans examen médical préalable

96 PEDIATRIE

97


Télécharger ppt "PEDIATRIE N. TERRIER F. BRION. MON ENFANT A DE LA FIEVRE."

Présentations similaires


Annonces Google