La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Eric Debarbieux – Observatoire International de la violence à lEcole –OUEP- Novembre 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Eric Debarbieux – Observatoire International de la violence à lEcole –OUEP- Novembre 2011."— Transcription de la présentation:

1 Eric Debarbieux – Observatoire International de la violence à lEcole –OUEP- Novembre 2011

2 Une approche probabiliste, humaniste refusant tout simplisme : combinatoire et complexe Permettant de bâtir des programmes efficaces de prévention Appuyant la possibilité de résilience (Rutter, 1985). Individus à risques ou structures à risques? Vers la bien-traitance

3 « La résilience, cest lart de naviguer dans les torrents. Un trauma a bousculé le blessé dans une direction où il aurait aimé ne pas aller. Mais puisquil est tombé dans un flot qui le roule et lemporte vers une cascade de meurtrissures, le résilient doit faire appel aux ressources internes imprégnées dans sa mémoire, il doit se bagarrer pour ne pas se laisser entraîner par la pente naturelle des traumatismes qui le font bourlinguer de coups en coups jusquau moment où une main tendue lui offrira une ressource externe, une relation affective, une institution sociale ou culturelle qui lui permettra de s'en sortir»(Cyrulnik, 2001).

4 Il ny a pas une cause à la violence, aux TCC, au décrochage….. Chaque facteur à lui seul nest en rien une explication suffisante. Nous sommes dans un système hypercomplexe et à la pluralité des causes il faudra bien apporter des réponses différenciées. Une étude importante: The Cambridge Study in Delinquent Development (Farrington, 1997) démontre que le pourcentage de jeunes mis en cause pour violence augmente de moins de 3% des jeunes sans facteurs de risque à 31 % de ceux qui combinent quatre facteurs de risque La tendance actuelle est de montrer que les facteurs scolaires sont particulièrement déterminants (Benbenishty et Astor, 2006, Debarbieux, 2006).

5 Perception du climat scolaire par les Perdir (Debarbieux/Fotinos, 2010) Daprès les chefs détablissements, au niveau du climat scolaire les variables sociales sont explicatives : si la moyenne des réponses positives est de 73%, il nen reste pas moins que ces réponses positives ne sont plus que de 59% en RAR et en ZUS tandis que plus de 80% des Perdir travaillant dans des collèges ruraux non classés décrivent un très bon climat scolaire.

6 Debarbieux 2011 (à paraître) N=11820

7 ET POURTANT… LEFFET ÉTABLISSEMENT OU LIMPORTANCE DU « LOCAL » 8,4% Taux moyen de victimes : 8,4% 3,9% Taux le plus faible : 3,9% 15,3% Taux le plus élevé : 15,3% Victimes du racket agresseurs 10,1% Taux moyen dagresseurs : 10,1% 15,8% Taux le plus élevé : 15,8% 4,5% Taux le plus faible : 4,5%

8

9

10 Une étude menée aux USA (Payne et alii, 2006) basée sur un échantillon de 1287 écoles montre que le climat scolaire est prédicteur du succès de la mise en place des interventions contre la violence à lécole. Ce climat scolaire est lié à la clarté des règles et à un sentiment de « justice scolaire ». Une recherche de Soule et Gottfredson la montré dans un échantillon de 234 écoles (Soule, 2003). Statistiquement, les facteurs les plus explicatifs de la violence sont linstabilité de léquipe enseignante puis le manque de clarté et linjustice dans lapplication des règles ce qui nempêche pas limportance des facteurs socio-économiques ou familiaux, mais ils sont loin dêtre les seuls

11 Une forte corrélation avec la victimation des élèves et des adultes Une forte corrélation avec le harcèlement à lécole : effondrement des représentations de lécole (Conséquences psychologiques, scolaires, sociales)

12

13 La nécessité du diagnostic Vers le cousu main Indicateurs et évaluation

14 Le sixième commandement: travailler laccueil, le vivre ensemble, la stabilité, la gestion de crise, les plans individuels dintervention Lexclusion: composition des classes, exclusion scolaire La justice scolaire: vers la justice restaurative Formation? Quelle formation? Pour quoi faire?

15 La réduction des moyens Le contexte de luttes sociales La tentation des simplismes (dans lanalyse: extériorité de la violence ou mono causalité, dans les solutions: magies technologiques, exclusions et tolérance zéro) La « mastérisation » Lidéologie anti pédagogique et les clivages du « corps enseignant ».

16 La violence nest pas fatale: refus du déterminisme social ou psychologique Lien climat scolaire et violence: leffet- établissement Importance du travail déquipe Prévenir la violence nest pas simplement « sattaquer à la violence » comme un phénomène exceptionnel La violence scolaire ne peut être seulement traitée « de lextérieur ».

17 Les mépris délétères du chercheur et du praticien Le rôle daccompagnement Levidence based-policy … et ses limites: lillusion rationnelle.

18 Observatoire International de la Violence à lécole : Observatoire International de la Violence à lécole : (site de International Journal on Violence and Schools) (site de International Journal on Violence and Schools)


Télécharger ppt "Eric Debarbieux – Observatoire International de la violence à lEcole –OUEP- Novembre 2011."

Présentations similaires


Annonces Google