La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA SUBJECTIVITE A LEPREUVE DU SOCIAL Hommage à Jacqueline BARUS- MICHEL.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA SUBJECTIVITE A LEPREUVE DU SOCIAL Hommage à Jacqueline BARUS- MICHEL."— Transcription de la présentation:

1 LA SUBJECTIVITE A LEPREUVE DU SOCIAL Hommage à Jacqueline BARUS- MICHEL

2 Rien na de sens, je veux dire, la réalité na pas de sens, elle ne veut rien dire, rien nous dire; cest nous qui lui en donnons, elle na de sens que celui que nous y mettons et dieu sait! On sy met depuis des lustres (religions, philosophies, idéologies, théories, politiques). Une vrai cacophonie, on ne sentend plus, on se dispute, on sétripe, on se massacre, tout cela pour dire « cest comme ça et ça doit être comme ça, cest nous qui savons » ». Jacqueline Barus-Michel, 2007.

3 Lintrication du psychique et du social La sociologie clinique sest donné pour tâche de « détricoter » de manière analytique les différents registres entre lobjectif et le subjectif, le social et le psychique. Son objet est l élucidation des processus selon lesquels le sujet est engagé dans une dynamique sociale codée et structurée. Elle cherche à saisir les modes selon lesquels le sujet produit, rencontre subit cette dynamique sociale.

4 Référentiels psychanalytiques pour approcher ce qui contribue à la constitution de liens (idéalisation, sublimation etc…) Référentiels sociologiques, ethnologiques, anthropologiques, historiques pour approcher les situations sociales. Ces construits psychiques et sociaux sont pensés en termes de dynamique, de processus, de rapports de tensions, de conflits, de potentialité et de rencontre.

5 La souffrance, une perte de sens La souffrance est une angoisse de navoir ni maitrise ni prise sur la réalité et correspond à une perte de sens de lexistence. Le sens peut relever de trois pratiques: -De la croyance -De la médecine scientifique -Du travail sur soi Seul un travail sur soi dans le vécu de la souffrance, permet darriver à vivre la souffrance comme une transformation possible.

6 Le concept de souffrance sociale La souffrance sociale est produite par les contradictions sociales qui traversent un individu dans une position donnée. Conflit interne dont la genèse est externe. La souffrance sociale peut se regrouper autour de quatre grands pôles: domination, exclusion, répression, exploitation. Croisement déléments de réalité et de vécu qui caractérise la souffrance. Ce terme est utilisé aujourdhui pour désigner des liens entre les violences sociales (injustice, pression du travail, exclusion…) et ses effets sur ceux qui les vivent.

7 Pertes de sens, perte de soi: souffrances extrêmes et suicides au travail De Nicole Aubert Entre 2006 et 2008 : 29 suicides au travail Une appréhension du mal être au travail diverse et non homogène ces vingt dernières années: -Le concept de stress au travail à partir année 80 --Le burn-out à partir des années 90 (Aubert, De Beaujelac) -Les troubles musculo-squelettiques -Le harcèlement moral (Marie-France Hirigoyen) Conséquence: Le phénomène du suicide constitue depuis 2007 le symptôme ultime de la souffrance au travail.

8 Des pathologies de lidéalité… Les Pathologies de lidéalité ou « maladies de lexcellence »: processus de brûlure interne se développant en lien avec un mode de sollicitation psychique très intense proposé par un certain nombre dentreprise. -Idéal du moi capté par lidéal organisationnel -Processus deffondrement psychique pouvant se produire lors de changement de stratégies, considérations économiques, etc…)

9 Exemple du suicide dun salarié dIBM: « Je navais plus dillusions sur la compagnie dIBM, aller jusquà déshonorer sans motif fondé une personne, cela sappelle de la paranoïa, cest un immense panier de crabe où tous les coups sont permis (…) la compagnie arrivera telle à survivre à cette mutation de la personnalité des gens quelle emploie? Je ne sais pas et je men fous et elle ma eu: jespère au moins que cela profitera à lauteur de ce crime, car cest bien un crime qui vient dêtre effectué contre ma personne: un crime envers un innocent… » Phénomènes demprise, idéalisation, désillusion représentatifs du management par lexcellence

10 …Aux pathologies « machiniques » de lhyperfonctionnement de soi La radicalisation de la mondialisation économique, la logique concurrentielle, l exigence de performance, la rentabilité entraine un nouveau mode dinvestissement: « lhyperfonctionnement de soi même » A la projection de son idéal personnel sur lentreprise se substitut limpératif dêtre « hyper performant » et « hyper réactif » Individualisation des modes dévaluation, absence dautonomie, destruction du collectif, non reconnaissance. Pathologie de la « surchauffe », « corrosion de caractère »(Sennett, 2000), dépression, rupture de soi.

11 Privé de la liberté de sorganiser (…), nayant aucun moyen de sévader par limaginaire ou de trouver un appui dans un lien collectif quelconque, la seule évasion qui reste possible par rapport à une situation devenue insupportable physiquement et psychiquement est celle du suicide » Pour J. Barus Michel, dans ces situations, « la capacité de contrôle et délaboration des sensations et des représentations est dépassé (…), les capacités intellectuelles sont débordées (…), le retentissement émotionnel encombre le psychisme », étouffant lactivité intellectuelle et la capacité imaginaire ».Dans ce cas, la souffrance peut sassimiler « a une sorte dhémorragie narcissique, où le moi idéal serait épuisé ».

12 Linterdit anthropophagique Pour que lindividu puisse rester et entrer en relation une organisation sociale reliante et différenciatrice: - Si elle nest pas différenciatrice, personne ne peut ni ne veut reconnaître le semblable de lautre et se précipite dans la dédifférenciation. - Si elle nest pas reliante, on ne peut ni ne veut se reconnaître en tant que semblable. les liens sociaux = constructions symboliques= lois de différenciation et de séparation Première séparation: le corps maternel

13 Cet interdit garantit le lien social, la condition humaine, la condition de laction en commun. Pour J Barus Michel, lêtre humain résiste à se penser comme sujet social (1987) pour deux raisons principales: -Notre narcissisme. -Les pouvoirs politiques qui trouvent un intérêt à cliver le psychique du social: préserver lautonomie relative du pouvoir politique et lillusion dautonomie du sujet individuel.

14 La théorie de lunicité de la place sociale enviable (André Sirota) Il y a le fantasme inconscient dune seule instance intéressante, une unique place sociale enviable. Parallèle entre la façon dont la distance nécessaire avec la revendication infantile est prise par lindividu et lexpérience de groupe. (hypertrophie du moi= besoin de détruire autrui) Lemprise inconsciente de ce fantasme de lunicité de la place sociable enviable constitue le socle des entraves psychiques et fantasmatiques à laccès à la logique de la responsabilité partagée, à la capacité de mutualité, à la coopération (Sirota 2005).


Télécharger ppt "LA SUBJECTIVITE A LEPREUVE DU SOCIAL Hommage à Jacqueline BARUS- MICHEL."

Présentations similaires


Annonces Google