La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Stratégies et Politiques Financières "The EVA Style of Investing" Emphasizing the fundamentals wealth creation James A. Abate, James L. Grant, and Bennett.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Stratégies et Politiques Financières "The EVA Style of Investing" Emphasizing the fundamentals wealth creation James A. Abate, James L. Grant, and Bennett."— Transcription de la présentation:

1 Stratégies et Politiques Financières "The EVA Style of Investing" Emphasizing the fundamentals wealth creation James A. Abate, James L. Grant, and Bennett Stewart Présenté par : Professeur : Mamadou GUEYE Jacques Saint-Pierre Abdoullahi DIOP Tomfaya Madjoulita

2 Exposer la pertinence de lEVA comme indicateur de création et de destruction de valeur. Présentation un nouveau style de gestion de placement orienté vers les profits économiques des firmes (EVA).

3 I.Notions dEconomic Value Added (EVA) II.Rôle de lEVA en matière de mesure de création et de destruction de la valeur III.Style de gestion de placement basé sur lEVA

4 LEVA ou le profit économique est un indicateur de performance et de création de richesse. Deux (2) approches conceptuelles de lEVA: 1. Lapproche Comptable ou opérationnelle EVA= NOPAT – (WACC.C) EVA= (ROC – WACC). C Des ajustements sur le NOPAT simposent pour une vision économique du rendement des actifs de la firme Ces ajustements portent sur les Leasing, LIFO, Goodwill amortization…

5 2. Approche Financière LEVA est associé directement à la NPV NPV= Market Value Added (MVA) V = C + NPV V/C = 1 + (NPV/C) value- to-capital ratio Après simplification, ce ratio sécrit: V/C = 1 + (ROC – WACC)/ WACC = ROC/WACC

6 Implications: Implications: 1. Value-to-capital ratio > 1 si (ROC - WACC) > 0 ROC/WACC >1 Firmes créatrices de valeur 2. Value-to-capital ratio <1 si (ROC – WACC)< 0 ROC/WACC < 1 Firmes destructrices de valeur

7 La NPV ou MVA peut être décomposée en termes de: Valeur économique générée par les actifs courants de la firme (EVA/WACC) Valeur économique générée par les opportunités de croissance futures de la firme (Gf) V = (NOPAT/WACC ) + Gf V =(EVA + WACC.C)/WACC + Gf V = C + (EVA/WACC) + Gf = C + NPV

8 Deux (2) principales raisons expliquent la supériorité de lEVA comme outil de gestion et de mesure de performance : 1. Le matching du rendement des actifs au cout de lensemble des ressources financières de la firme Contrairement au résultat comptable qui ne tient compte que du cout des dettes financières, lEVA tient compte du cout de lensemble des ressources financières de la firme: capitaux propres et dettes financières Le rapport direct de lEVA à la NPV et à la création de valeur 2. Le rapport direct de lEVA à la NPV et à la création de valeur V = C + NPV V = C + (EVA/WACC) LEVA permet davoir un jugement clair et direct sur la création de richesse au sein de la firme

9 Lutilisation de lEVA comme outil de gestion sest considérablement répandue. Quatre (4) types dagents en font usage: Les gestionnaires des firmes Les gestionnaires des firmes Les administrateurs Les administrateurs Les sociétés dinvestissement Les sociétés dinvestissement Les cabinets de consulting Les cabinets de consulting

10 VS

11 Lune des contributions majeures de lapproche EVA est que le profit économique peut être utilisé pour identifier les entreprises créatrices et celles destructrices de valeur. Illustrations avec les exhibits 1&2 Exhibit 2 montre les ratios MVA-to-Capital vs. EVA-to-Capital pour les 50 meilleurs firmes Américaines (en termes de MVA) dans « the Stern Stewart Performance 1000 Universe » en Exhibit 3 montre les caractéristiques des « size-adjusted » MVA et EVA des 50 entreprises Américaines les moins performantes selon the performance universe.

12 On note une relation positive entre les 2 ratios: Si EVA/Capital>0, MVA/Capital>0 Quand EVA/Capital est faible, MVA/Capital est aussi faible

13 Les 40 entreprises qui ont un EVA>0, ont aussi MVA>0: Ainsi lannonce dun EVA>0 contribue favorablement à lévaluation de la firme. Un MVA momentum positif est une bonne nouvelle pour les shareholders parce que cest un signe daugmentation de la valeur de l«equity» Par contre 10 entreprises ont un EVA 0: Cela suggère que les opportunités de croissance jouent un rôle prépondérant dans lévaluation des grandes firmes capitalistes. En supposant que le marché serait efficient, il aurait anticipé des opportunités de croissance positives. Par contre, si le marché aurait été inefficient cela signifierait que les entreprises en question étaient surévaluées.

14 Ce graphique montre quune grande partie dentreprises destructrices de valeur ont un EVA<0 et MVA<0 Ainsi un EVA<0 entraine un MVA<0 et une baisse de la valeur pour les shareholders

15 Les 46 entreprises qui ont un EVA/Capital<0 ont aussi un MVA/Capital<0: On note donc que lannonce dun EVA<0 contribue défavorablement à lévaluation de la firme. Cependant, 4 firmes ont un EVA>0 mais un MVA<0: En supposant que le marché serait efficient, il aurait anticipé des opportunités de croissance négatives. Toutefois, si le marché serait inefficient cela signifierait que les entreprises en question étaient sous-évaluées.

16 … Intensité des réactions 92% des firmes destructrices (EVA<0) de valeur ont un ratio (MVA/capital)<0 80% des firmes créatrices de valeur (EVA>0) ont un ratio (MVA/capital)>0 les marchés ont tendance à réagir plus fortement en cas de mauvaises nouvelles qu en cas de bonnes nouvelles Ces résultats confirment donc le principe d« Asymmetry Pricing»

17 La VEA est le meilleur indicateur pour déterminer si une firme est créatrice ou destructrice de valeur. Le style de Gestion EVA consiste à identifier dune part les «Good Companies» et dautre part les «Good Stocks ». L auteur fait ressortir lapproche PRV qui est un tableau de bord composé de 12 principaux indicateurs pour lanalyse des actifs: Indicateur de performances; Indicateur de risques; Indicateurs dévaluation.

18

19 Notion de «Good Companies» & «Good Stocks» Notion de «Good Companies» & «Good Stocks» Dans la perspective de la VÉA, une gestion active de portefeuille implique nécessairement de choisir les «Good Companies»

20 Après avoir identifié les «good companies», les managers devront déterminer si ces dernières sont de «good stocks» selon leur niveau dévaluation par le marché.

21 Ainsi les compagnies au dessus de la courbe pourraient être achetées et celle en dessous vendues. Une telle stratégie donne les résultats suivants:

22 Vers un modèle de facteur d'EVA Vers un modèle de facteur d'EVA Les auteurs ont développé un modèle basé sur lEVA afin de déterminer le cout du capital: R(e)= rendement des actions CAPM standard Size (Market capitalisation) (-) NVP-to-Capital ratio (mesure lhabileté quà lentreprise à investir dans des projets créateurs de VÉA) (-) (+) Standard Déviation de lEVA (risque d instabilité dans la génération de profits économiques) (+)

23 Ainsi les firmes telles que Intel et AT&T sont bien au dessus de la SML. Pour AT&T, ceci est du à une NVP négative et une brusque hausse de la volatilité dEVA. Tandis que pour Intel, ceci est essentiellement du à une forte volatilité de lEVA vu que sa NVP est sensiblement nulle. Pour les compagnies situées en dessous de la SML tel que MMM, Kodak… une analyse inverse simpose.

24 L«EVA style of investing» permet somme toute didentifier les entreprises créatrices et destructrices de valeur Limplémentation de lEVA style of investing suggère la sélection aussi bien de «good companies» que de «good stocks» En définitive ce modèle permet aux managers de faire une meilleure allocation de leurs fonds entre une gestion active et une gestion passive

25


Télécharger ppt "Stratégies et Politiques Financières "The EVA Style of Investing" Emphasizing the fundamentals wealth creation James A. Abate, James L. Grant, and Bennett."

Présentations similaires


Annonces Google