La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

...en pèlerinage dans les Eglises où le Père André Coindre a prêché.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "...en pèlerinage dans les Eglises où le Père André Coindre a prêché."— Transcription de la présentation:

1 ...en pèlerinage dans les Eglises où le Père André Coindre a prêché.

2 OÙ ALLONS-NOUS AUJOURD'HUI ?

3 L'église de Saint-Nizier est une des grandes églises de Lyon et elle se trouve dans un quartier qui porte le nom de La Presqu'île, sur la rue de Brest. La Presqu'île est la partie formée comme une langue de terre entre deux fleuves, le Rhône et la Saône, qui se rejoignent ensuite à la pointe de la presqu'île. Le premier édifice construit à cet endroit, c'était un temple romain, à l'époque des premiers chrétiens de Lyon, vers l'an 170. Au cinquième siècle, selon la tradition, Saint Eucher, évêque de Lyon, construit sur ses ruines une basilique pour y enterrer les martyrs de Lyon (177), comme Sainte Blandine, connue pour avoir était dévorée par les lions. L'église reçoit le nom d'Église des Saints Apôtres, mais les Sarrasins la détruisent au huitième siècle. Celle que nous voyons aujourd'hui est une église du quatorzième siècle, terminée au seizième siècle. Elle a été pillée à plusieurs reprises, particulièrement durant la révolution française. Pendant cette période, elle faisait office de cathédrale du clergé « assermenté ».

4 Au dix-neuvième siècle, la construction de la flèche sud néogothique, en pierre taillée, est une réplique de la flèche nord, en briques du quinzième siècle. Au vingtième siècle, léglise a servi de refuge aux grandes causes, aux sans- papiers, qui manifestent contre le gouvernement bien qu'il ne s'agisse pas d'un lieu politique. Dans l'église qui aujourd'hui porte le nom de Saint-Nizier, nous trouvons des statues de ce saint. De loin, on peut facilement la voir parce que ses tours sont asymétriques. L'on y trouve une crypte, des chapelles latérales et des mosaïques représentant les 48 martyrs de Lyon en compagnie de la Vierge.

5

6 André Coindre est né le 26 février 1787 sur la Rue Saint-Dominique (aujourd'hui : Emile Zola), tout près de la place Bellecour.

7 Foi de baptême Le 28 février 1787, j'ai baptisé André, né avant-hier, fils de Vincent Coindre, tailleur, et de Marie Mifflet, son épouse ; agissant de parrain, André Moine, maraîcher de La Guillotière, et comme marraine, Françoise Mifflet, épouse de Louis Déduit, employé d'entrepôt. Témoin de cela et à la demande, a signé le père, non pas les autres car illettrés. Coindre Lernoix, vicaire L'abbé Antoine-Joseph Lernoix sera victime des outrages de la Révolution en septembre 1792.

8 En 1799, le père dAndré change de profession, passant de couturier à commerçant de sel, et aussi de résidence, choisissant d'aller vivre tout près de l'église Saint-Nizier.

9 C'est au portique de l'église Saint- Nizier que la tradition situe la rencontre d'André Coindre avec les filles abandonnées. Sa première préoccupation était de leur trouver un toit et quelques personnes qui se chargeraient d'elles et de leur éducation. Claudine Thévenet et la Sœur Clotilde vont s'occuper d'elles.

10 ANDRE COINDRE A PRÊCHÉ A DEUX OCCASIONS DANS L'ÉGLISE DE SAINT-NIZIER Loin de lui cette charité sèche et aride qui ne prête main forte qu'en affichant un visage dur et sévère, qui ne semble consoler les affligés que pour s'arracher le droit de les insulter, de les accuser de pratiques oisives, criminelles et vagabondes. Non, il prend plutôt le sel de la parole de vie pour assaisonner le pain matériel qu'il leur distribue et c'est avec une tendresse et une compassion profondes qu'il se fait présent dans ses regards doux et affables, dans son ton et son apparence d'une bonté et d'une sollicitude les plus touchantes.

11 Et sans plus tarder, nous allons nous rapprocher d'autres églises où le père André Coindre a prêché.

12 L'église de Saint-Bonaventure est lune des églises de la presquîle, située au cœur de l'ancien couvent des Cordeliers (franciscains). La construction de l'église n'a pris que deux années, de 1325 à 1327.

13

14 Le grand, le docte, l'humble Bonaventure est mort. La colonne de la chrétienté est renversée. Mais que dis-je? N'est-elle pas debout cette colonne immortelle? Ne brille-t-elle pas parmi celles qui soutiennent le grand édifice de la Jérusalem céleste? Il n'y a que sa dépouille mortelle qui est tombée, comme un vêtement. Son âme s'est élevée dans les cieux toute rayonnante de gloire. Elle s'est élevée, et la multitude immense des peuples et le Concile tout entier, qui assistèrent à ses funérailles, et les miracles opérés à son tombeau attestèrent visiblement que son âme n'était pas au rang des morts. Il est encore vivant, il n'a fait que changer de demeure et que du haut de la gloire qui l'environne, il nous protège tous, il nous regarde comme ses enfants chéris, comme une portion de son immortelle couronne. Le panégyrique du père Coindre sur Saint Bonaventure fut fort applaudi par tous. «Lorsqu'il le prononça, j'étais du nombre de ses auditeurs, dit le P. Ballet, et il me semble encore entendre le commentaire de ces mots du concile de Lyon (1274) ; elle est tombée la colonne de la chrétienté... »

15 Au début du dix-neuvième siècle, la construction effrénée de nouveaux appartements justifiait la création d'une nouvelle paroisse. Cette époque a connu une renaissance vigoureuse du christianisme lyonnais après les années de la Révolution, de là les nombreuses vocations d'artistes qui prennent part à la décoration des nouvelles églises : peintres, sculpteurs, orfèvres, brodeurs dont l'art avait pour ambition d'ouvrir une nouvelle fenêtre sur le Ciel. Ils se surpasseront à Saint-François en faisant de l'église un monument exemplaire de cette renaissance. La nouvelle église se construit à partir de Elle est sous le patronage de Saint François de Sales.

16 Si vous voulez être heureux, je n'ai qu'un mot à vous dire, la chose la plus facile à votre cœur à vous conseiller : aimez Dieu et aimez-le beaucoup. LE PÈRE COINDRE A PRÊCHÉ DEUX FOIS À SAINT-FRANÇOIS

17 Les travaux de construction commencent au début du onzième siècle. L'église fut construite sur les ruines d'une abbaye de moines bénédictins. Avec son port, sa vigne, son monastère, ses jardins, son palais des abbés, le monastère de Saint-Martin-d'Ainay est une des propriétés religieuses les plus puissantes de France au treizième siècle. C'est pour cette raison que l'endroit est le théâtre de nombreux faits historiques de grande importance. Grâce à la Basilique qui fait l'objet de plusieurs restaurations, l'édifice religieux est le monument historique le mieux conservé de Lyon. Assis sur quatre monolythes datant de l'époque romaine, son clocher se distingue de par ses rosettes, ses fresques décoratives en pierres ocres et en pierres rouges. L'abside semi-circulaire vous séduira avec son décor. A l'intérieur de l'église, la coupole, soutenue par ses colonnes d'angles, est identique à celle des mosquées. Sur ses trente-sept mètres de long et dix-sept mètres de large, la nef domine majestueusement l'ensemble. Les vitraux sont un chef-dœuvre.

18

19 LE PÈRE COINDRE A PRÊCHÉ A DEUX REPRISES A SAINT-MARTIN-D'AINAY Qui vous fit rencontrer ces maîtres vertueux qui vous tracèrent les premiers la route du devoir? Qui vous procura ces amis qui, par leurs conseils, vous conduisirent à cette instruction salutaire qui vous toucha et qui ouvrirent pour vous les sources de la grâce ? Qui si ce n'est le Dieu bon qui voulait vous sauver et qui vous a environnés de toute part des innocents appâts qui devaient vous attirer à lui ? Mes frères, parcourez l'histoire de votre vie et voyez si elle n'est pas l'histoire de la bonté de Dieu sur vous.

20


Télécharger ppt "...en pèlerinage dans les Eglises où le Père André Coindre a prêché."

Présentations similaires


Annonces Google