La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mécanismes sensoriels (SN. partie 04) Esteban Gonzalez _A12 Corps humain et vieillissement II.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mécanismes sensoriels (SN. partie 04) Esteban Gonzalez _A12 Corps humain et vieillissement II."— Transcription de la présentation:

1 Mécanismes sensoriels (SN. partie 04) Esteban Gonzalez _A12 Corps humain et vieillissement II

2 Les sensations et réactions Capacité à sentir son environnement À laide de récepteurs sensoriels

3 Les récepteurs sensoriels Les sensations = Énergie (stimulus) récepteurs sensoriels (création dun influx nerveux ) qui arrive au SNC Les sensations influx nerveux ou Potentiel dAction (PA) Ce qui différencie le sens dépend de la région de lencéphale qui reçoit le message Ce quimporte cest lendroit où parvient linflux (dans le SNC) et non ce qui la provoqué Ce sont les neurones sensitifs qui acheminent les PA

4 Les sensations et les perceptions trouvent leur origine dans lexcitation des RÉCEPTEURS SENSORIELS = cellules qui détectent lénergie dun stimulus Ces cellules possèdent des dendrites spécialisées neurones modifiés Extenorécepteurs: captent les stimulus provenant des milieux extérieurs: P, chaleur, Lumière Intérocepteur : captent les stimulus provenant des milieux intérieur : pH, position du corps

5 Les Récepteurs sensoriels En quatre étapes : Conversion du stimulus, Amplification, Transmission et Intégration

6 Conversion du stimulus Conversion dun stimulus environnemental (lumière, toucher, …) en stimulus électrochimique (Les potentiels daction)

7 Amplification É. du stimulus est trop faible pour parvenir au SNC Amplification. ex. lumière dans lœil (É. du photon X )

8 Transmission Passage des influx directement au SNC par des axones Certains récepteurs (0 axone) libèrent de neurotransmetteurs excitateurs aux synapses quils forment avec de neurones sensitifs

9 Intégration Cest lanalyse des informations par le SNC Adaptation sensorielle représente un autre type dintégration diminution de la réactivité en cas de stimulation continue Cette adaptation évite de provoquer une sensation persistante Par exemple?

10 La peau et les sensations mécaniques Déformation physique chez les mammifères attribuable à des phénomènes mécaniques Ex. toucher, pression, étirements

11 Chimiorécepteurs Fournissent de linformation sur la [concentration] totale de solutés dans une solution et/ou spécifique à un type de molécule Sensation de soif CO 2, O 2, a.a, phéromones, glucose

12 Structures de lœil Principales structures: Sclère: Couche externe blanche qui inclut la cornée Choroïde: Fine couche de cellules épithéliales = couche muqueuse qui tapisse la surface interne de la sclère et lubrifie lœil Liris : donne la couleur à lœil et règle la lumière qui arrive à la pupille La rétine: La couche la plus profonde de lœil contient de cellules photoréceptrices, linformation quitte lœil au niveau du disque du nerf optique Cristallin: disque protéique transparent qui assure la mise au point dune image sur la rétine

13 suite Les paupières protection de la lumière et de la poussière et lubrifie Les sourcils Protection contre la poussière Les muscles oculaires six muscles qui produisent les mouvements de lœil Lappareil lacrymal fabriquer et drainer les larmes

14

15

16 La rétine comprend 125 millions de bâtonnets et 6 millions de cônes Ceci représente 70 % de récepteurs de notre corps Les bâtonnets sont sensibles à la lumière mais ne distinguent pas les couleurs (vision blanc-noir) Les cônes ont besoin de plus de lumière pour être stimulés (pas de vision nocturne) Ils permettent de discerner les couleurs dans la journée acuité visuelle La macule = Centre de champs visuels nont pas de bâtonnets

17

18 Les nerfs optiques qui partent des yeux se croissent à la hauteur du chiasma optique 30 % du cortex cérébral est lié à la vision et de centaines de millions dinterneurones situés dans une douzaine de centres dintégration participent à la formation de ce que nous voyons Notamment dans: 3D, couleurs, mouvements, profondeur, formes, etc

19

20 Audition et équilibre chez lhumain Le Son= onde de pression dans lair qui fait vibrer la membrane de tympan Le mouvement de trois osselets amplifie ce phénomène mécanique et transmet les vibration à la fenêtre du vestibule = Membrane située à la surface de la cochlée

21

22

23 Léquilibre Dans loreille interne trois conduits semi-circulaires Lactivation des cellules ciliées de lutricule et du saccule répondent aux changements de position de la tête par rapport à la gravitation

24

25 Les sens du goût et de lodorat Sens qui repose sur lexistence de chimiorécepteurs qui détectent certaines substances dans le milieu Goût distingue les substances chimiques sous forme de solution Odorat Sert à reconnaître les substances chimiques volatiles transportées par lair

26

27 Lodorat chez Les cellules olfactives sont plus sensibles que celles du goût Les cellules réceptrices olfactives et gustatives sont constamment éliminées et remplacées à partir de cellules souches tous les 30 à 60 jours Les cellules olfactives= neurones dont les dendrites baignent dans la couche de mucus La substance odorante se fixe à un récepteur spécifique Plus de 1000 gènes de récepteurs olfactifs 3 % du génome humain

28


Télécharger ppt "Mécanismes sensoriels (SN. partie 04) Esteban Gonzalez _A12 Corps humain et vieillissement II."

Présentations similaires


Annonces Google