La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Vaccination. Histoire Du latin vacca (la vache) Edward Jenner (1749-1823) 14 mai 1796 Napoléon vaccine ses armées en 1805 Éradication de la variole déclarée.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Vaccination. Histoire Du latin vacca (la vache) Edward Jenner (1749-1823) 14 mai 1796 Napoléon vaccine ses armées en 1805 Éradication de la variole déclarée."— Transcription de la présentation:

1 Vaccination

2 Histoire Du latin vacca (la vache) Edward Jenner ( ) 14 mai 1796 Napoléon vaccine ses armées en 1805 Éradication de la variole déclarée en 1978 Edward Jenner, Sarah Nelmes, James Phipps le 14 mai 1796

3 1905

4 Le progrès continu Avant la Pénicilline Après la Pénicilline Calmette

5 Des résultats parlants DiphtérieTétanosPoliomyéliteTuberculoseCoqueluche En – – 505 – – – 50 Après ,25 – 0, mortalité par million de personnes en France(source INSERM)

6

7

8 Grands types de vaccins vaccins vivants atténués – BCG, ROR, varicelle – contrindiqués en cas de déficit immunitaire, grossesse vaccins « tués » ou « inactivés » – toxine inactivée (tetanos, diphtérie) – cultures tuées (inactivation au formol, …) (coqueluche)

9 Le premier carré Diphtérie : anatoxine (tué), efficace, sûr, obligatoire, titrage adapté selon lassociation (DTP, Revaxis pour ladulte avec dose moindre) Tetanos : anatoxine (tué), efficace, sûr, obligatoire Polio : un vaccin inactivé (Salk) injectable, efficace, sûr, obligatoire; un vaccin vivant atténué, voie orale, intérêt plus collectif (met en circulation des souches vaccinales) Coqueluche : vaccin tué, efficace, moins réactogène que les premières formes. La coqueluche de ladulte est devenue prédominante. Vaccin à pratiquer chez les professionnels soccupant de jeunes enfants (une seule injection)

10 Calendrier chez le nourisson BEH /2007 Calendrier vaccinal

11 BCG : du nouveau Suppression de lobligation vaccinale en population générale recommandations pour certaines populations Lobligation persiste pour les professionnels, mais pas de rappel Modification de la présentation (BCG SSI* multidose) Programme national de lutte contre la tuberculose Déclaration obligatoire et suivi à un an *SSI : Staten Serum Institute, Copenhague, Danemark

12 BEH /2007

13

14 Recommandations pour le BCG Sont considérés comme enfants à risque élevé (avis du CSHPF du 9 mars 2007), relevant donc de la recommandation forte de vaccination, les enfants qui répondent au moins à lun des critères suivants : - enfant né dans un pays de forte endémie tuberculeuse ; - enfant dont au moins lun des parents est originaire de lun de ces pays ; - enfant devant séjourner au moins un mois daffilée dans lun de ces pays ; - enfant ayant des antécédents familiaux de tuberculose (collatéraux ou ascendants directs) ; - enfant résidant en Île-de-France ou en Guyane ; - enfant dans toute situation jugée par le médecin à risque dexposition au bacille tuberculeux notamment enfant vivant dans des conditions de logement défavorables (habitat précaire ou surpeuplé) ou socioéconomiques défavorables ou précaires (en particulier parmi les bénéficiaires de la CMU, CMUc, AME,…) ou en contact régulier avec des adultes originaires dun pays de forte endémie. Les zones géographiques à forte incidence tuberculeuse, selon les estimations de lOMS, et en tenant compte de certaines imprécisions liées aux difficultés du recueil fiable des données épidémiologiques dans certains pays, sont : - le continent africain dans son ensemble ; - le continent asiatique dans son ensemble, y compris les pays du Proche et Moyen-Orient ; - les pays dAmérique Centrale et du Sud ; - les pays dEurope Centrale et de lEst y compris les pays de lex URSS ; - dans lUnion européenne, Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Portugal, Roumanie ; BEH /2007

15 Savoir pratiquer le BCG 2007

16

17

18

19

20

21

22

23 Hépatite B Vaccin tué : Ag HbS purifié, efficace, sûr, obligatoire pour les professionnels de santé, recommandé avant lâge adulte Souffre dune polémique franco-française

24 I - les personnes visées à larticle L du code de la santé publique sont considérées comme immunisées contre lhépatite B si au moins lune des conditions suivantes est remplie : - présentation dune attestation médicale ou dun carnet de vaccination prouvant que la vaccination contre lhépatite B a été menée à son terme selon le schéma recommandé; - avant lâge de 13 ans, pour les médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, infirmiers, pharmaciens, techniciens en analyses biomédicales ; - avant lâge de 25 ans, pour les aide-soignants, ambulanciers, auxiliaires de puériculture, manipulateurs délectroradiologie médicale, masseurs kinésithérapeutes, pédicures-podologues ; - présentation dune attestation médicale prouvant que la vaccination contre lhépatite B a été menée à son terme et dun résultat, même ancien, indiquant que les anticorps anti-HBs étaient présents à un titre supérieur à 100 mUI/mL ; - présentation dune attestation médicale prouvant que la vaccination contre lhépatite B a été menée à son terme et de résultats prouvant que, si des anticorps anti-HBs sont présents à une concentration comprise entre 10 mUI/mL et 100 mUI/mL, lantigène HBs est simultanément indétectable par des méthodes de sensibilité actuellement acceptées. II - si aucune des conditions ci-dessus nest remplie et si le titre des anticorps anti-HBs dans le sérum est inférieur à 10 mUI/mL, les mesures à mettre en oeuvre sont subordonnées au résultat de la recherche de lantigène HBs : - lorsque lantigène HBs nest pas détectable dans le sérum, la vaccination doit être faite, ou reprise,jusquà détection danticorps anti-HBs dans le sérum, sans dépasser six injections (soit trois doses additionnelles à la primo vaccination). Labsence de réponse à la vaccination nest définie que par un dosage du taux danticorps un à deux mois après la sixième injection. Dans le cas où la personne aurait déjà reçu six doses ou plus sans dosage danticorps (schéma ancien avec primovaccination et plusieurs rappels à cinq ans dintervalle), lindication dune dose de rappel supplémentaire, suivie un à deux mois après dune nouvelle recherche danticorps, peut être posée par le médecin. En labsence de réponse à la vaccination, les postulants ou les professionnels peuvent être admis ou maintenus en poste, sans limitation dactivité mais ils doivent être soumis à une surveillance annuelle des marqueurs sériques du virus de lhépatite B (antigène HBs et anticorps anti-HBs) ; - si lantigène HBs est détecté dans le sérum, il ny a pas lieu de procéder à la vaccination. Conditions réglementaires de vaccination VHB chez les professionnels

25 Grippe Vaccin tué, efficace contre les souches qui le composent, sûr, bien toléré Sa composition varie chaque année pour chaque hémisphère Indispensable chez le personnel soignant, pour les patients fragiles et leur entourage Doit être renouvelé chaque année, du fait de sa composition adaptée à la circulation des souches

26 Rougeole, Oreillons, Rubéole Vaccins vivants attenués Préviennent de maladies qui peuvent être graves pour lenfant (rougeole) ou pour le fœtus chez la femme enceinte (rubéole) Un rappel est nécessaire chez le grand enfant, pour prolonger limmunité Ne jamais pratiquer ce vaccin chez une femme en labsence de contraception efficace

27 Haemophilus, Pneumocoque Vaccins tués, sûrs, utiles, bien tolérés Proposés chez le nourrisson pour éviter les formes graves dinfections à ces bactéries : méningite à haemophilus, otites à pneumocoque Vaccination contre le Pneumocoque indispensable chez les splénectomisés

28 Méningocoques Plusieurs vaccins tués, efficacité bonne, composition complexe Différents groupes de méningocoques ( A, B, C, W, Y, …), le vaccin nexistant pas contre le plus fréquent (B), la vaccination nest pas recommandée de façon généralisée Mais réservée aux personnes en contact avec un malade atteint de méningite dun groupe non B Ou à des voyageurs dans des pays où lincidence est élevée (ceinture méningétique africaine)

29 Papillomavirus humain (PVH) : vaccin protecteur du cancer du col de luterus Les infections génitales à certaines souches de ce virus exposent les femmes au risque de cancer du col utérin Ce vaccin inactivé, recommandé chez la jeune fille avant les premiers rapports, est jugé sûr et efficace dans les résultats à ce jour.

30 Varicelle Vaccin vivant atténué : attention aux contrindications Recommandé (après dosage, en labsence danticorps) chez les professionnels travaillant auprès de jeunes enfants ou de patients à risque de varicelle grave Le vaccin contre le zona nest pas recommandé (virus vivant atténué)

31 Hépatite A, typhoïde, Vaccins inactivés, efficaces et sûrs. Typhoïde obligatoire pour les professionnels des laboratoires danalyses médicales Hépatite A pour les professionnels dans les collectivités de jeunes enfants et les restaurations collectives

32 Autres vaccinations Fièvre jaune (vivant atténué) Leptospirose Rage Encéphalite à tiques Encéphalite japonaise Cholera Charbon …

33 Question de lallergie aux vaccins Guide des vaccinations 2006 – INPES

34 Vaccins chez les personnes VIH+ Guide des vaccinations 2006 – INPES


Télécharger ppt "Vaccination. Histoire Du latin vacca (la vache) Edward Jenner (1749-1823) 14 mai 1796 Napoléon vaccine ses armées en 1805 Éradication de la variole déclarée."

Présentations similaires


Annonces Google