La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ateliers PEA Partage dexpériences avancées 11 èmes JIQHS Lundi 23 et mardi 24 novembre 2009 – La Villette, Paris ATELIER n°1: garantir lamélioration continue.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ateliers PEA Partage dexpériences avancées 11 èmes JIQHS Lundi 23 et mardi 24 novembre 2009 – La Villette, Paris ATELIER n°1: garantir lamélioration continue."— Transcription de la présentation:

1 Ateliers PEA Partage dexpériences avancées 11 èmes JIQHS Lundi 23 et mardi 24 novembre 2009 – La Villette, Paris ATELIER n°1: garantir lamélioration continue des pratiques médicales/soignantes

2 Ce diagramme des affinités (KJ) ne prétend pas être exhaustif: des oublis sont possibles, des formulations, inhérentes à la méthode proposée, pourront paraitre imparfaites à certains. Il ne sagit pas dun texte définitif, mais dun document de travail qui fait partie de la première étape dune démarche. La phrase de conclusion et certaines flèches de mise en relation ont été rédigées a posteriori par lanimateur et ne simposent pas au groupe.

3 JIQHS Atelier n°1, lundi 23 novembre 2009 Catherine BITKER, Annick STEIB, Cindy HELMSTETTER, Béatrice REIX, Josiane DERAND, Sylvie MASSACRIER, Hussein KADDOUH, François-Xavier CHAINE, Mohamed BELHADJ, Rémy ALMAR, Jean-François QUARANTA, Hervé SEGALEN Animateurs: François PERNIN, Camille PERREAND Quelle est la situation actuelle de lamélioration continue des pratiques médicales et soignantes dans nos établissements ? Lamélioration continue de la qualité est un choix politique essentiel. Cet objectif nest pas encore compris et partagé par tous les acteurs dans nos établissements. Pour latteindre, il est nécessaire de développer une stratégie spécifique pour que lensemble des professionnels œuvrant à lhôpital sapproprie cette démarche.

4 Le patient est au centre de lACQ La qualité est un facteur de décloisonnement des différents corps de métier et des individus Une politique stratégique de communication forte et cohérente est nécessaire à lACQ Pour mobiliser tous les acteurs, il faut les valoriser, adapter les outils au terrain et les impliquer dans leur élaboration pour quils se les approprient.

5 Il faut vaincre la résistance au changement (12) La qualité doit irriguer toutes les Directions (6 ) Toutes les Directions administratives ne sont pas impliquées Le cloisonnement interne bloque lévolution des projets (2) Notre façon de communiquer manque de souplesse doù une tendance au cloisonnement des infos Les chefs de service des hôpitaux publics sont inamovibles La qualité est un facteur de décloisonnement des différents corps de métier et des individus

6 Le patient est au centre de lACQ La qualité est un facteur de décloisonnement des différents corps de métier et des individus Une politique stratégique de communication forte et cohérente est nécessaire à lACQ Pour mobiliser tous les acteurs, il faut les valoriser, adapter les outils au terrain et les impliquer dans leur élaboration pour quils se les approprient.

7 Il faut savoir adapter les outils proposés à la réalité du terrain (6) Comment mobiliser lensemble des acteurs et valoriser leur implication ? (14) On retrouve souvent les mêmes personnes dans les groupes damélioration Comment valoriser les acteurs « moteurs » ? Nos RMM ont remobilisé le service Il est difficile de pérenniser les EPP suite à la V2 Pour mobiliser tous les acteurs, il faut les valoriser, adapter les outils au terrain et les impliquer les dans leur élaboration pour quils se les approprient. Comment mobiliser les équipes avec un manque deffectifs ? Peu de médecins pour participer aux groupes qualité / hygiène Il y a un manque dimplication des chefs de pôles dans le pilotage des projets QGR Difficultés à recruter les praticiens pour les EPP Comment impliquer les médecins dans la gestion des risques ? Les médecins sont difficiles à mobiliser dans les programmes qualité et gestion des risques Il y a peu de participation du corps médical Limplication de médecins est indispensable à lACQ (5) il ny a pas dappropriation de la culture « gestion des risques » dans létablissement

8 Le patient est au centre de lACQ La qualité est un facteur de décloisonnement des différents corps de métier et des individus Une politique stratégique de communication forte et cohérente est nécessaire à lACQ Pour mobiliser tous les acteurs, il faut les valoriser, adapter les outils au terrain et les impliquer dans leur élaboration pour quils se les approprient.

9 La qualité: un choix stratégique essentiel qui devrait être partagé par toutes les Directions …. Mais dont les solutions ne sont pas purement financières (12) Il existe des freins à la cohérence entre les différents managers impliqués dans la qualité, à tous les niveaux (4 ) Il nexiste pas darticulation entre la politique du service qualité et la politique qualité des pôles Il ny a pas de liens entre la politique qualité des organismes agréés, les professionnels et les établissements Comment créer une culture commune quand létablissement est éclaté sur plusieurs sites ? Nous avons besoin de développer une culture commune de qualité et sécurité des soins Une politique stratégique de communication forte et cohérente est nécessaire à lACQ Comment maintenir une politique qualité face au CREF ? Il y a beaucoup de turn-over paramédical dans létablissement Je manque de temps pour réaliser une démarche qualité Lobjectif financier prime sur lobjectif de soin

10 Le patient est au centre de lACQ La qualité est un facteur de décloisonnement des différents corps de métier et des individus Une politique stratégique de communication forte et cohérente est nécessaire à lACQ Pour mobiliser tous les acteurs, il faut les valoriser, adapter les outils au terrain et les impliquer dans leur élaboration pour quils se les approprient.

11 Il faut améliorer la prise en compte des attentes des patients. Il est central dans lamélioration continue des pratiques (13) La cohérence de linformation donnée aux patients entre équipes soignantes et médicales est mauvaise Le patient est au centre de lACQ Laccueil du patient ne correspond pas aux attentes

12 Le patient est au centre de lACQ La qualité est un facteur de décloisonnement des différents corps de métier et des individus Une politique stratégique de communication forte et cohérente est nécessaire à lACQ Pour mobiliser tous les acteurs, il faut les valoriser, adapter les outils au terrain et les impliquer dans leur élaboration pour quils se les approprient. Quelle est la situation actuelle de lamélioration continue des pratiques médicales et soignantes dans nos établissements ? Lamélioration continue de la qualité est un choix politique essentiel. Cet objectif nest pas encore compris et partagé par tous les acteurs dans nos établissements. Pour latteindre, il est nécessaire de développer une stratégie spécifique pour que lensemble des professionnels œuvrant à lhôpital sapproprie cette démarche.

13 Évaluation de la réunion JIQHS atelier n°1 à conserver à améliorer La méthode La diversité des participants La participation de tous Le contenu est construit par les participants La liberté dexpression Respect de lécoute Les animateurs Trop de bruits dans la salle La taille du groupe (un peu trop nombreux) Écrire + gros Manque une phrase de conclusion

14 KJ outil dAnalyse Systémique Clarifie les situations complexes et confuses Permet un regard différent sur la situation Favorise lémergence de nouvelles hypothèses Apporte une réponse à la question posée

15 « Cest une folie de croire quen utilisant les mêmes méthodes on obtiendra un résultat différent » Albert EINSTEIN

16 BIENVENUE AU CLUB !!


Télécharger ppt "Ateliers PEA Partage dexpériences avancées 11 èmes JIQHS Lundi 23 et mardi 24 novembre 2009 – La Villette, Paris ATELIER n°1: garantir lamélioration continue."

Présentations similaires


Annonces Google