La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BPCO BPCO Alain Didier (Toulouse) La Lettre du Pneumologue.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BPCO BPCO Alain Didier (Toulouse) La Lettre du Pneumologue."— Transcription de la présentation:

1 BPCO BPCO Alain Didier (Toulouse) La Lettre du Pneumologue

2 BPCO Les exacerbations de BPCO qui nécessitent une hospitalisation ont un impact important sur lhistoire de la maladie et sont associées à : Déclin fonctionnel Risque de mortalité à court et moyen termes Altération de la qualité de vie et majoration du handicap Elles représentent une part importante des dépenses concernant la BPCO (25 % environ). Par ailleurs, la BPCO représente 3,5 % des dépenses totales de santé en France Des initiatives internationales et nationales ont été mises en place depuis plusieurs années pour tenter daméliorer sa prise en charge (recommandations, plan BPCO 2005, etc.) Schéma et intérêt de létude Caractérisation épidémiologique des exacerbations de BPCO hospitalisées Tendances évolutive de 1998 à 2007 Documentation sur la base des données du PMSI Hospitalisation pour exacerbations de BPCO en France de 1998 à 2007 (1) Contexte La Lettre du Pneumologue 2 Daprès Furhman C et al. Respir Med 2011;105:

3 BPCO La Lettre du Pneumologue Résultats (1) Caractéristiques Nombre/an Âge moyen (DS)72 (11,8)72 (11,9)72,4 (12)72,9 (11,9)73,3 (12,1) Répartition par tranche dâge (%) > 85 2,3 20,5 62,4 14,8 2,3 20,4 62,5 14,8 2,2 20,2 63,8 13,8 1,9 20,0 64,3 13,8 1,9 20,4 61,7 16,0 Homme (%) Durée de séjour10 (6-16)10 (6-15) 9 (6-15)9 (6-14) Mortalité hospitalière7,67,17,56,76,0 Hospitalisation pour exacerbations de BPCO en France de 1998 à 2007 (2) Daprès Furhman C et al. Respir Med 2011;105:

4 BPCO Taux dadmission (standardisé sur lâge) en augmentation de 4,4 % par an chez la femme Taux dadmission (standardisé sur lâge) en augmentation de 1,6 % par an chez lhomme Forte saisonnalité des hospitalisations Hospitalisation pour exacerbations de BPCO en France de 1998 à 2007 (3) Résultats (2) Daprès Furhman C et al. Respir Med 2011;105: La Lettre du Pneumologue

5 BPCO Les exacerbations de BPCO nécessitant une hospitalisation sont associées à un risque accru de mortalité Objectif de létude Évaluer le rôle de la défaillance cardiaque dans la mortalité post-exacerbations Schéma de létude Étude prospective sur 1 an dune série de patients consécutifs, hospitalisés pour exacerbations de BPCO (Nouvelle-Zélande) Évaluation systématique du NT-proBNP et de la troponine à ladmission en excluant les patients porteurs dune atteinte coronarienne 250 patients inclus Recherche de corrélation entre la mortalité à 30 jours (objectif principal) et à 1 an (objectif secondaire), dune part, et lélévation du NT-proBNP et de la troponine, dautre part Analyse univariée puis multivariée prenant en compte dautres facteurs pronostiques (âge, EFR, IMC, scores cliniques pronostiques) La Lettre du PneumologueDaprès Chang CL et al. Thorax 2011;66:764-8 Prédiction par certains biomarqueurs cardiaques du risque de mortalité par exacerbations de BPCO (1) Contexte 5

6 BPCO Facteurs de risque de mortalité à 30 jours en analyse uni- et multivariée La Lettre du Pneumologue Prédiction par certains biomarqueurs cardiaques du risque de mortalité par exacerbations de BPCO (2) Résultats (1) Variables Analyse univariéeAnalyse multivariée ORp p Âge1,0320,171 IMC0,9250,0350,9050,029 VEMS0,5040,392 PaCO 2 1,049< 0,00011,0410,002 Scores cliniques pronostiques - BAP65 - CURB65 1,665 2,171 0,065 < 0,00011,6840,075 Biomarqueurs cardiaques - NT-proBNP > 220 pmol/l - Troponine > 0,03 µg/l 9,034 6,333 < 0,0001 7,455 2,468 0,004 0,138 Daprès Chang CL et al. Thorax 2011;66:

7 BPCO Mortalité à 1 mois en fonction de lélévation des biomarqueurs cardiaques La Lettre du PneumologueDaprès Chang CL et al. Thorax 2011;66:764-8 Prédiction par certains biomarqueurs cardiaques du risque de mortalité par exacerbations de BPCO (3) Résultats (2) Mortalité des patients ayant une élévation des 2 marqueurs 15 fois supérieure à celle des patients ayant des valeurs normales 7 (%)

8 BPCO Les exacerbations de BPCO constituent une part importante des dépenses de santé pour cette pathologie Elles ont un impact considérable sur la qualité de vie, le déclin de la fonction respiratoire et la mortalité Différents traitements ont démontré une efficacité en termes de réduction de la fréquence des exacerbations (bêta LA + LAMA + corticoïdes inhalés) par rapport au placebo Chez les patients recevant ces traitements, des épisodes dexacerbations pouvant aller jusquà 1,4 épisode/an persistent 1 Les macrolides ont des effets antibactériens mais aussi anti-inflammatoires et immunomodulateurs Ils sont utilisés avec succès pour réduire la fréquence des exacerbations au cours de la mucoviscidose Dans la BPCO, leur utilisation préventive a donné lieu à des résultats contradictoires dans des essais de petite taille Exacerbations de BPCO : le retour de lantibiothérapie préventive ? Traitement par azithromycine (1) Contexte La Lettre du Pneumologue 8 1. Aaron SD et al. Ann Intern Med 2007;146: Daprès Albert RK et al. New Engl J Med 2011;365:689-98

9 BPCO Étude prospective multicentrique américaine (12 centres) Azythromycine 250 mg/j versus placebo 1 an, en plus du traitement habituel Sélection des patients Âge > 40 ans, BPCO confirmée Sous OLD ou ayant reçu une corticothérapie systémique dans lannée Admis en service durgence ou hospitalisé dans lannée pour exacerbations Pas dexacerbations dans les 4 semaines précédant linclusion Pas dasthme Intervalle QT normal Pas de problème daudition à linclusion (audiométrie) Objectif principal : délai de survenue de la première exacerbation Objectifs secondaires : colonisation microbienne nasopharyngée, observance, qualité de vie, décès, effets indésirables, audition Exacerbations de BPCO : le retour de lantibiothérapie préventive ? Traitement par azithromycine (2) Schéma de létude La Lettre du PneumologueDaprès Albert RK et al. New Engl J Med 2011;365:

10 BPCO Proportion de patients sans exacerbations dans les 2 groupes en fonction du temps Exacerbations de BPCO : le retour de lantibiothérapie préventive ? Traitement par azithromycine (3) Résultats (1) Taux annuel dexacerbations : 1,48 dans le groupe azithromycine ; 1,83 dans le groupe placebo (p = 0,01) Délai de survenue de la première exacerbation : 174 jours dans le groupe placebo versus 266 dans le groupe azithromycine (p < 0,001) Amélioration indépendante du nombre annuel dexacerbations p < 0,001 La Lettre du PneumologueDaprès Albert RK et al. New Engl J Med 2011;365: Azithromycine Placebo

11 BPCO Objectifs secondaires Diminution du score de St George : azithromycine –2,8 (12,8) versus placebo –0,6 (11,4) [p = 0,004]. Diminution dau moins 4 points : 43 % versus 36 % (p = 0,03) Observance : azithromycine 67,3 % ; placebo 66,9 % (NS) Colonisation microbienne nasopharyngée durant lessai (chez les patients initialement non colonisés) : azithromycine 12 % versus placebo 31 % (p < 0,001) Résistance aux macrolides des germes colonisants : azithromycine 81 % versus placebo 41 % (p < 0,001) Décès : azithromycine 3 % versus placebo 4 % (NS) Pas de différence dans les effets indésirables sévères Altération à laudiométrie : azithromycine 25 % versus placebo 20 % (p = 0,04) Résultats (2) Exacerbations de BPCO : le retour de lantibiothérapie préventive ? Traitement par azithromycine (4) La Lettre du PneumologueDaprès Albert RK et al. New Engl J Med 2011;365:

12 BPCO La fréquence des hospitalisations pour exacerbations de BPCO ne cesse daugmenter en France Augmentation plus rapide chez les femmes que chez les hommes La mortalité hospitalière diminue légèrement Au cours des exacerbations, lélévation des biomarqueurs de souffrance myocardique (troponine et NT-proBNP) est corrélée au risque de décès à court terme Ladministration quotidienne dazithromycine, en plus du traitement de fond conventionnel, diminue la fréquence des exacerbations chez les patients à risque dexacerbations Les exacerbations de BPCO restent un problème majeur de santé publique nécessitant un effort de prévention et de prise en charge En résumé, pour la pratique La Lettre du Pneumologue 12


Télécharger ppt "BPCO BPCO Alain Didier (Toulouse) La Lettre du Pneumologue."

Présentations similaires


Annonces Google