La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Clotilde TROUPLIN Astrid GOUPIL L2 - IBEA Biologie Cellulaire – Didier Georges.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Clotilde TROUPLIN Astrid GOUPIL L2 - IBEA Biologie Cellulaire – Didier Georges."— Transcription de la présentation:

1 Clotilde TROUPLIN Astrid GOUPIL L2 - IBEA Biologie Cellulaire – Didier Georges

2 Sommaire Le paludisme Les anophèles Plasmodium Moyens déjà mis en œuvre Pourquoi a-t-on créé ces OGM ? Grandes dates Méthodes Doutes

3 Le paludisme Problème de santé publique majeur Tue 1 enfant toutes les 30 sec. en Afrique et 1 à 3 millions de personnes par an 600 millions de cas critiques par an

4

5 Les anophèles, transmetteurs du paludisme Anopheles gambiae Anopheles stephensi Grande faculté dadaptation La différence entre les génomes résistants et infectés se trouve au niveau dun seul fragment de chromosome : gène TEP 1

6 Plasmodium : le parasite responsable du paludisme Plasmodium falciparum Plasmodium vivax Plasmodium berghei (Rongeurs)

7 Cycle du paludisme

8

9 Moyens déjà mis en œuvre contre le paludisme Médicaments antipaludiques Moustiquaires Insecticides Vaccins Malgré tous ces moyens, le paludisme fait encore beaucoup de victimes

10 Pourquoi a-t-on créé ces OGM ? Une des principales causes de décès Coût inférieur à la dissémination dinsecticides et aux achats de moustiquaires Résistance aux médicaments et insecticides Serait plus efficace de sattaquer au paludisme avant la transmission à lHomme

11 Les grandes dates 1998 : début du séquençage du génome dAnopheles gambiae par le Génoscope dEvry 2001 : Accord international pour le séquençage complet 2009 : identification du gène à lorigine de cette résistance 2010 : création dun Anopheles stephensi femelle GM capable de détruire les parasites dans son corps

12 Aujourdhui On dispose dinformations génomiques sur le parasite, son vecteur et son hôte. Création de moustiques « résistants » au parasite paludéen Transmission du gène protecteur à la descendance

13 TEP 1 Gène ayant un rôle dans limmunité du moustique TEP1r et TEP1s : deux allèles TEP 1 s : nb de parasites X5 dans le tube digestif du moustique.

14 Méthodes But : intervenir dans le cycle de vie du parasite TEP 1 modifié 1 ère solution : Sécrétion dune protéine connue pour se lier au parasite (Plasmodium berghei) et favoriser sa destruction au sein de lintestin du moustique

15 TEP 1 r TEP 1 s Protéine Parasite Phagocytose = Mort du parasite Entrée dans la paroi de lintestin = Moustique vecteur du parasite

16 2 ème solution : Sécrétion dune protéine qui couvre la paroi de lintestin : le plasmodium reste bloqué TEP 1 s modifié Protéine Parasite Pas dinfection Paroi de lintestin du moustique

17 Les doutes vis-à-vis de ces modifications génétiques La crainte quinspire le terme OGM Succès non garanti : résultats observés à court terme Privent de budget dautres approches scientifiques

18 Les doutes vis-à-vis de ces modifications génétiques Déséquilibre possible des écosystèmes locaux Expériences réalisées en laboratoire : succès non garanti en conditions réelles Formation nécessaire de scientifiques locaux

19 Conclusion Une autre méthode : modifier des bactéries présentes dans lintestin pour quelles sécrètent des substances toxiques pour le parasite Moustiques GM contre la dengue déjà lâchés, discrètement, en Malaisie Notre avis : Réel intérêt Résultats prometteurs

20 Sources Journal de la société de biologie (volume 198)–La société, 2004 Biodiversité du paludisme dans le monde – J. Mouchet – John Libbey Eurotext, 2004 Le paludisme: la lutte mondiale contre un parasite résistant – Auriane Guilbaud – LHarmattan


Télécharger ppt "Clotilde TROUPLIN Astrid GOUPIL L2 - IBEA Biologie Cellulaire – Didier Georges."

Présentations similaires


Annonces Google