La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

C'est un départ dans la région de la Mauricie– Centre-du-Québec Sylvie Chevalier Sara La Tour Nathalie Ratté Octobre 2001 Description de l'intervention.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "C'est un départ dans la région de la Mauricie– Centre-du-Québec Sylvie Chevalier Sara La Tour Nathalie Ratté Octobre 2001 Description de l'intervention."— Transcription de la présentation:

1 C'est un départ dans la région de la Mauricie– Centre-du-Québec Sylvie Chevalier Sara La Tour Nathalie Ratté Octobre 2001 Description de l'intervention et de l'évaluation

2 Projet de recherche Financé par : MSSS, INSPQ, FMC, Santé Canada Partenaires : INSPQ, Association des CLSC- CHSLD du Québec, Directions de santé publique Coordonné par : l'équipe de recherche de l'INSPQ

3 Chercheurs principaux Lise Renaud Gilles Paradis

4 Projet québécois 4 régions : Montréal Québec Mauricie Outaouais

5 CLSC participants dans la Mauricie–Centre-du-Québec Expérimentaux –Vallée de la Batiscan –Centre de la Mauricie –Maskinongé Témoins –Les blés d'or –Cloutier-du Rivage –Nicolet-Yamaska

6 CLSC participants à Québec Expérimentaux –Charlevoix –Haute-Ville- des-Rivières –Hautes Marées Témoins –Portneuf –Orléans –Jacques-Cartier

7 CLSC participants à Montréal Expérimentaux –Ahuntsic –Plateau Mont– Royal –St-Michel Témoins –Hochelaga- Maisonneuve –St-Louis du Parc –Villeray

8 CLSC participants dans l'Outaouais Expérimental –CLSC-CHSLD-CH du Pontiac Témoin –CLSC-CHSLD de la Petite Nation

9 Contexte Initiative fédérale-provinciale en santé du cœur Projets de démonstration pancanadiens Au Québec –1990 : Enquêtes sur la santé cardiovasculaire – : Projets de démonstration (PQDSC I) – : Projets de dissémination (PQDSC II) « Au cœur de la vie »

10 PQDSC-II = suite du PQDSC-I PQDSC-I Trois sites : Rivière-du-Loup, Laval, Montréal Constats : meilleure chance de succès et de maintien si –cible la population à risque et la population en général –collaboration entre DSP et CLSC

11 Dissémination ? Processus planifié de transmission de connaissances, d'innovations ou d'objets concrets

12 Modèle théorique Modèle de transfert des connaissances basé sur l'interaction et la communication : les concepteurs et les utilisateurs sont impliqués de la conception à l'implantation

13 Intégrer des activités de promotion/ prévention à la pratique quotidienne des intervenants des services courants Soutenir le travail interdisciplinaire au sein des services courants et du CLSC Renforcer les échanges et les liens avec les ressources en santé cardiovasculaire de la communauté « Au cœur de la vie » L'objet de dissémination :

14 Orientations provinciales Commission Clair Prévention : élément central d'une politique québécoise de la santé et du bien-être Rôle des DSP « faire connaître aux professionnels de la santé et des services sociaux les pratiques efficaces de prévention afin qu'elles s'intègrent dans leur pratique clinique »

15 Orientations provinciales Proposition de la Commission Clair en interventions préventives auprès des adultes « un programme intégré de prévention des principales maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, maladies de l'appareil respiratoire, diabète), incluant le développement d'habitudes de vie saines »

16 Orientations régionales Plan de consolidation Cadre de référence en santé publique Programme régional de lutte au cancer

17 Orientations régionales Plan de consolidation Orientation 1 : agir sur les causes des problèmes en accentuant la promotion et la prévention –Soutenir les changements de pratique des ressources humaines sur lesquelles repose le virage promotion/prévention

18 Qu'est-ce que les MCV ? 9 pathologies, dont 3 principales : maladies hypertensives angine, infarctus paralysie (AVC)

19 Agir sur quoi ? 3 facteurs non modifiables : –âge –sexe –hérédité 6 facteurs modifiables : –tabac –hypertension artérielle –cholestérol –diabète –sédentarité –obésité

20 Facteurs modifiables vs habitudes de vie Facteurs : tabac hypertension cholestérol diabète sédentarité obésité Habitudes de vie : alimentation activité physique tabagisme

21 Pourquoi agir en MCV ? Problème grave : plusieurs personnes touchées et conséquences sérieuses –1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 vont développer un problème cardiaque au cours de leur vie –4 personnes sur 10 meurent de MCV –première cause d'hospitalisation et de décès

22 Pourquoi agir en MCV ? On peut intervenir : –les lésions se développent en bas âge, les symptômes apparaissent après de nombreuses années, donc plusieurs occasions d'intervenir –interventions efficaces pour prévenir ou traiter –les lésions sont réversibles

23 Prévalence des facteurs de risque dans la population des ans du district sociosanitaire du Centre-de- la-Mauricie

24 Conséquences des MCV Population du district du Centre-de- la-Mauricie ??? décès en 1998 (??? % des décès) ??? hospitalisations (??? % des hospitalisations) Sources : Fichier des décès, Fichier des hospitalisations. MSSS, 1998.

25 Prévalence des facteurs de risque dans la population des ans du district sociosanitaire de Maskinongé

26 Conséquences des MCV Population du district de Maskinongé ??? décès en 1998 (??? % des décès) ??? hospitalisations (??? % des hospitalisations) Sources : Fichier des décès, Fichier des hospitalisations. MSSS, 1998.

27 Prévalence des facteurs de risque dans la population des ans du district sociosanitaire des Chenaux

28 Conséquences des MCV Population du district des Chenaux ??? décès en 1998 (??? % des décès) ??? hospitalisations (??? % des hospitalisations) Sources : Fichier des décès, Fichier des hospitalisations. MSSS, 1998.

29 Que peut faire le CLSC... Continuer ce que le CLSC fait déjà Y ajouter « Au cœur de la vie »

30 Au cœur de la vie en développement But : Améliorer la SCV des usagers de ans fumeurs hypertendus hypercholestérolémiques diabétiques sédentaires surplus de poids Diminuer les décès de poids Diminuer les hospitalisations dues aux MCV Objectifs : Intégrer des activités de 30 sec. à 3 min. de prévention/promotion à la pratique quotidienne des intervenants des services courants Soutenir le travail interdisciplinaire dans les services courants Renforcer les échanges et les liens avec les ressources en SCV de la communauté

31 Au cœur de la vie en développement Ce qui signifie : Pratique quotidienne Dépister les individus avec FR et HV non favorables Diagnostiquer Traiter (pharmacologique et non pharmacologique) Référer dans le CLSC et dans la communauté Suivi Compliance Environnement Accès à : –documentation –groupes de soutien –ressources communautaires –protocoles –réseau santé du cœur

32 Pourquoi des interventions de 30 secondes à 3 minutes ? L'intervention brève est efficace La durée de la consultation est de plus en plus réduite, surtout au sans rendez-vous Un homme consulte en moyenne 75 fois dans sa vie Une femme consulte en moyenne 125 fois dans sa vie Un comportement est rarement modifié après une seule intervention, il faudra donc intervenir souvent Les rechutes sont nombreuses, même si le comportement a été adopté à plusieurs reprises

33 Pour agir efficacement il faut : intervenir souvent partager les mêmes approches tenir le même discours Au cœur de la vie en développement

34 Au cœur de la vie 3 ans d'intervention : –septembre 2001 à septembre ans d'évaluation : –septembre 2001 à septembre 2005 Auprès du personnel des services courants

35 Rôle des CLSC Expérimentaux Intervention active avec l'aide d'un promoteur Collaboration à l'évaluation Témoins Intervention sans support actif Accès au site Internet Collaboration à l'évaluation

36 Budget 1 re année : $ 2 e année : $ 3 e année : $

37 Implantation d'un PISC Développer l'autonomie du programme Outiller les intervenants du service courant de santé physique en promotion/prévention MCV Faire connaître les ressources MCV (bottin des ressources) Former les intervenants sur différentes thématiques MCV et sur les concepts de promotion de la santé Instaurer un système de soutien (ex. : rencontres provinciales,…) Soutenir l'élaboration d'un plan d'action Créer un réseau d'intervenants MCV Réseauter avec d'autres ressources du CLSC et de la communauté Établir les modalités du retrait du promoteur =Intervenants Coordonner les activités des PISC de chacun des territoires Réaliser des activités de : lobbying marketing communication négociation formation aux gestionnaires =Administrateurs et cadres intermédiaires Que fera la DSP ?

38 Hypertension Sédentarité Obésité Tabac Hyper- cholestérolémie Diabète Hyperlipidémie Stress Nutrition = Facteurs de risque MCV Activités de liaison Soutenir, créer de nouvelles ressources MCV au besoin Diagnostics Dépistage Counselling Information - individuelle - de groupe Activités d'arrimage entre : - les intervenants des services courants - les autres services du CLSC Références de l'usager aux autres professionnels du CLSC = Interventions Références à des organismes communautaires Information sur les ressources présentes de la com- munauté Communauté Usagers Équipe du CLSC = Cibles d'intervention Plan d'action Que fera le CLSC ?

39 Avec l'aide de qui ? Un porteur de projet du CLSC Les intervenants des services courants Les administrateurs des CLSC Toutes les ressources du CLSC qui, de près ou de loin, peuvent améliorer la santé cardiovasculaire de leur clientèle Un promoteur régional de la DSP Une coordonnatrice provinciale

40 Les rôles de chacun Le porteur de projet élabore et implante un plan d'action dont les actions viseront à intégrer des pratiques en promotion de la SCV et en prévention primaire et secondaire des MCV

41 Les rôles de chacun Le promoteur soutient et accompagne le porteur de projet dans l'identification des besoins de la population, la conception et l'implantation des plans d'action

42 Les rôles de chacun La coordonnatrice provinciale : –soutient les promoteurs –fournit un cadre d'intervention et les outils nécessaires pour la conception des plans d'action –fait le pont entre l'évaluation et l'intervention –fait des liens et diffuse les informations pertinentes entre les régions dans le but de créer un réseau provincial d'intervenants en SCV

43 Proposition de soutien par la DSP Pour les volets suivants : portrait de la population desservie par le CLSC portrait des ressources communautaires existantes en santé cardiovasculaire dans la communauté «analyse organisationnelle» du CLSC (obstacles et facilitateurs à l'implantation du programme) plan d'action annuel (gestion de projet, animation des rencontres, outils de planification, interventions efficaces…)

44 Proposition de soutien par la DSP Pour les volets suivants (suite): présentation des travaux aux instances décisionnelles formations régionales ou locales liens avec d'autres professionnels de la Régie régionale ou d'autres porteurs de projets de la région ou du Québec évaluation du projet autres… (selon les besoins et les possibilités)

45 Plan d'action : proposition des premières étapes Appropriation du projet par les milieux : présentation du projet au personnel et aux gestionnaires du CLSC en collaboration avec le porteur de projet camper la problématique dans chacun des districts sociosanitaires Entente sur les modalités de travail avec les CLSC clarifier les fonctions et les attentes des porteurs de dossier et du promoteur se doter d'une structure de fonctionnement efficace et bien définie

46 Plan d'action Premières étapes Analyse du milieu : identifier les éléments qui facilitent ou font obstacle au projet préciser le mode de fonctionnement de l'équipe documenter les activités de formation et autres activités en santé cardiovasculaire documenter les raisons de consultation de la clientèle aux services courants

47 Plan d'action Premières étapes... Analyse du milieu... documenter ce qui se fait de façon quotidienne dans les interventions auprès des usagers : –est-ce qu'on utilise les mêmes guides de pratique ? –est-ce qu'on fait les mêmes recommandations ? –est-ce qu'on remet des documents aux patients ? identifier les ressources disponibles en MCV dans la communauté

48 À venir Signature des contrats Nomination des porteurs de projet Rencontre des porteurs de projet de chaque milieu

49 Volet communication Rédaction d'articles : –dans les journaux locaux –dans l'Expresso –bulletin d'information prévu à cet effet –rapport annuel des CLSC –bulletin d'information de l'INSPQ –Les actualités du cœur –Passerelle et Diapason –Journal de santé publique

50 Nos souhaits Avoir du plaisir à travailler ensemble Créer un réseau d'intervenants en santé cardiovasculaire Intégrer dans la pratique des intervenants des services courants 30 secondes à 3 minutes de promotion de la santé cardiovasculaire et de prévention des MCV

51 Nos souhaits Augmenter la capacité des CLSC d'agir efficacement en santé du cœur et par extension en prévention des maladies chroniques

52 Évaluation Devis dévaluation Devis expérimental, allocation au hasard des CLSC avec support actif de la DSP et ceux sans support actif Lévaluation comporte trois parties : lévaluation dimplantation lévaluation des résultats lévaluation dimpact

53 Évaluation Trois phases pour lévaluation : temps 0 :avant limplantation du programme juillet-décembre 2001 temps 1 :18 mois après le début de limplantation printemps 2003 temps 2 :à la fin de limplantation automne 2004 À chaque phase, une collecte de données sera faite pour lévaluation dimplantation, de résultats et dimpact

54 Évaluation d'implantation Objectif Étudier les mécanismes qui sous-tendent limplantation du programme Au cœur de la vie. Plus précisément, étudier comment linteraction DSP-CLSC conduit à ladaptation du programme, comment évoluent les opinions et lutilisation des pratiques exemplaires des professionnels et comment le programme sintègre dans la structure, la gestion et la « culture » du CLSC

55 Évaluation d'implantation Méthodologie de collecte des données : entrevues qualitatives téléphoniques CLSC avec support actif : (un maximum de 10 personnes) un administrateur (directeur-trice général-le) un cadre intermédiaire des services courants le porteur du projet deux médecins travaillant à temps plein ou partiel aux services courants deux infirmières travaillant aux services courants un-e nutritionniste si présent-e aux services courants du CLSC organisateur-trice communautaire si présent-e aux services courants un-e travailleur-se psychosocial-e

56 Évaluation d'implantation Méthodologie... Durée des entrevues : 45 minutes maximum pour les médecins et les infirmières, 20 minutes de plus seront nécessaires pour remplir le questionnaire utilisé dans le cadre de lévaluation de résultats. Ce questionnaire devra être rempli avant la réalisation de lentrevue

57 Évaluation des résultats Objectif Lévaluation des résultats vise à déterminer dans quelle mesure lintervention a conduit à ladoption formelle du programme par les différents acteurs du CLSC et à sa mise en œuvre au niveau des pratiques individuelles et communautaires

58 Évaluation des résultats Méthodologie de collecte des données 1 -Entrevues qualitatives téléphoniques (mêmes entrevues que celles réalisées pour lévaluation dimplantation) 2 -Questionnaires sur les pratiques professionnelles Questionnaire auto-administré par lensemble des médecins et des infirmières des services courants –temps pour remplir le questionnaire : 20 minutes

59 Évaluation d'impact Objectif Évaluer limpact du programme auprès de la clientèle des services courants

60 Évaluation d'impact Méthodologie de collecte des données Méthode de recrutement Un-e assistant-te de recherche approchera systématiquement lensemble des usagers qui consulteront dans le cadre des services courants; il ou elle sassurera que la personne est âgée entre 18 et 75 ans et répond aux critères de sélection Il ou elle présentera aux personnes admissibles (âgées entre 18 et 75 ans) les objectifs et leur expliquera en quoi consistera leur participation Si la personne accepte de participer, elle signe un formulaire de consentement et donne son nom et son numéro de téléphone à lassistant-te de recherche qui les transmet à léquipe de recherche

61 Évaluation d'impact Méthodologie... Méthode de collecte des données : questionnaire administré par entrevues téléphoniques Les coordonnées sont transmises par léquipe de recherche à linstitut de sondage Léger Marketing responsable de la réalisation des entrevues téléphoniques Linstitut de sondage réalisera lentrevue téléphonique avec lusager à lheure et au jour que celui-ci aura indiqué à lassistant-te de recherche lors du recrutement, au plus tard deux semaines après son recrutement au CLSC La durée du questionnaire est denviron 15 minutes

62 Calendrier Temps 0

63 Entente DSP CLSC

64 Intégrer la promotion de la santé cardiovasculaire dans la pratique quotidienne des intervenants des services courants Intégrer la promotion des habitudes de vie dans les actions quotidiennes des intervenants des services courants L'infirmière et le médecin font des activités d'éducation et de promotion auprès des individus sans facteurs de risque Le professionnel connaît et met à la disposition du bénéficiaire divers programmes de promotion de la santé Le professionnel sait quand et vers qui orienter le bénéficiaire pour des programmes individuels ou collectifs privés ou communautaires Les objectifs à titre d'exemple

65 Intégrer la prévention primaire et secondaire de la santé cardiovasculaire dans la pratique quotidienne des intervenants des services courants Augmenter le nombre de patients ayant reçu des conseils liés au tabagisme, à la pratique d'activité physique, à l'alimentation, aux dyslipidémies, au diabète et à l'HTA lors d'une visite au service courant Dépister les individus qui présentent des habitudes de vie et des facteurs de risque non favorables à la santé Les objectifs à titre d'exemple Que les médecins et autres professionnels connaissent les antécédents person- nels et familiaux, les habitudes de vie, les problèmes de santé, les problèmes sociaux et la façon d'y faire face du bénéficiaire Utiliser et distribuer les outils d'éduca- tion à la santé aux patients présentant une ou des habitu- des de vie et des facteurs de risque non favorables à santé cardio- vasculaires Référer les patients présentant une ou des habitudes de vie et des facteurs de risque non favo- rables à la santé cardiovasculaire à des organismes ou des ressources de la communauté

66 Soutenir et encourager le travail interdisciplinaire au sein des services courants et entre les équipes des autres services du CLSC Favoriser le travail en complémentarité à l'intérieur du CLSC aux services courants et entre les intervenants des services courants et des autres services du CLSC Les objectifs à titre d'exemple Mobiliser l'équipe du service courant autour d'un programme intégré en santé cardiovasculaire Implanter des mécanismes qui faciliteront les références et la collaboration inter- professionnelles et interservices du CLSC

67 Renforcer les échanges et les liens avec les ressources et les organismes de la communauté Connaître et mettre en lien les ressources de la communauté requises pour répondre aux besoins de la clientèle Les objectifs à titre d'exemple Favoriser le travail en complé- mentarité avec les intervenants et les organismes communau- taires à l'extérieur du CLCS Donner des informations pertinentes aux usagers des services coursants concernant les ressources en SCV du territoire du CLSC Renouveler ou créer des enten- tes entre les organismes commu- nautaire et le CLSC quant à la référence de clientèle provenant des services courants du CLSC


Télécharger ppt "C'est un départ dans la région de la Mauricie– Centre-du-Québec Sylvie Chevalier Sara La Tour Nathalie Ratté Octobre 2001 Description de l'intervention."

Présentations similaires


Annonces Google