La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

H ISTOIRE DE L URBANISME Séance 5 Matteo Cavallaro.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "H ISTOIRE DE L URBANISME Séance 5 Matteo Cavallaro."— Transcription de la présentation:

1 H ISTOIRE DE L URBANISME Séance 5 Matteo Cavallaro

2 L E DOSSIER 3 thèmes/problématiques qui vous seront communiqués lors de la première séance de Mme Di Trani. Travail de réflexion à partir des concepts e de la bibliographie utilisés dans le cours. Mais un peu de recherche sera appréciée quand même. Problématiques à développer à travers des exemples concrets. Utilisation de photos/images bien acceptée. Longueur: 4000 mots. Temps: 1 mois.

3 LA QUILA

4 L A G ÉOGRAPHIE Altitude moyenne 714 m (comparaison => Chambery alt. Max 560 m, Annexy alt max 950 m) Ville se développe à lintérieur dune vallée (la conca aquilana), centre ville sur un plateau qui est positionné au centre de la vallée. Surface: 470 km2, 9éme ville du pays par extension (Paris intra-muros 105 km2, Torino 130 km2, Roma 1287 km2) Chef-lieu de la région dénommée « Abruzzo », dans le centre du pays. Habitants 2007: A côté du « Gran Sasso ».

5 L A G ÉOGRAPHIE

6

7 H ISTOIRE Amiternum : ville romaine qui disparait avant le X siècle. Les « 99 Castelli ». Seigneurs locaux. 1229: lacte de fondation grâce à Frédéric II du Saint- Empire. Symbole impérial => lAigle. 1259: LAquila est détruite par Manfredi dHohenstaufen. 1265: les seigneurs reviennent vers la ville => première réconstruction.

8 H ISTOIRE / 2 Concepts importants de LAquila médiévale: Divisée en « quarts »: chacun avait à son intérieur: Les locaux des « châteaux » fondateurs. Les églises/lieux de cultes bâtis par les seigneurs fondateurs. Plus grands et riches le local, plus importants le rôle de la famille. Noblesse « productive » (liée à la laine et au travail de la terre). Les familles possédaient aussi leur propriété à lextérieur du centre ville et menaient une « double vie » Raison économique: quitter définitivement la campagne aurait signifié perdre le droit de cultiver la terre. Libertas citoyenne. « Cinquième » quart était la place du Dôme, où il ny avait aucun local des seigneur pour que « personne ne puisse dominer la vie commune des citoyens ». A cause de ça => extension de la ville. « Ville-territoire » Intra-moenia / extra-moenia

9 H ISTOIRE / => tremblement de terre. La ville nest pas détruite, mais cela est en frein à son développement => tremblement de terre et ville détruite /2 000 morts. Avant trembl => jusquà « habitants » (plus probable 10/20 000) Pour la plupart il sagit dagriculteurs => comitatus. Paris en 1350: Après le tremblement de terre => reconstruction de la ville Commerce. Arrivée des marchands et marché du safran. 1461: tremblement de terre ville détruite reconstruction (mais période compliquée: LAquila terre de frontière entre territoires françaises et espagnoles ).

10 H ISTOIRE /4 XVI siècle: Domination espagnole perte du comitatus (donné au généraux de lArmée espagnole). Impôts très élevées ( réduction du commerce de la laine et du safran). Perte de lautonomie. Nouvelle Noblesse parasitaire loyale aux espagnoles. 1596: fondation de lUniversité. 1703: tremblement de terre. Le plus fort de lhistoire de la ville. Pendant 2 ans la terre continue à trembler (mais moins fort) morts. Perte de 1/3 des bâtiments.

11 H ISTOIRE /5 Après 1703 reconstruction, mais.. Les espagnoles ninvestissent pas (aqueduc pas reconstruis avant 1710). La papauté attire les habitants riches qui fuient des secousses. LAquila attire une grosse partie du « sous-prolétariat » de lépoque. 1861: Unité dItalie Les villes limitrophes (évolution de lancien comitatus ) sont réunifiées administrativement à LAquila. Années 1930: pour la première fois la ville traverse des travaux de rénovation urbanistique. Jusquà là la ville intra-muros était la même que la ville du moyen âge (quelques exceptions comme le Fort Espagnol).

12

13

14 P ROFIL S OCIO -E CONOMIQUE Economie pauvre => PIB par personne 78,5% du PIB par personne en Italie. PIB avant tremblement de terre: 1,3 milliards deuro, dont 1 milliard (75%) du tertiaire. Commerce: 30% des entreprises, industrie 11%. Université: la principale activité de la ville inscrits 16% du PIB généré par activités liées à lUniversité. Loyers des étudiants dans le centre ville => chiffre daffaires denviron 100 millions deuro. Centre ville Pas de données sur la valeur artistique, les activités commerciales du centre assommées 29% du PIB. Petites entreprise (58%). Cris économique qui précède le tremblement de terre (croissance inférieur au taux dinflation – année 1980 PIB par personne 97% du PIB italien).

15 P ATRIMOINE A RTISTIQUE

16

17

18

19 L E S ÉISME 3:32 du 6 Avril 2009 Secousse: magnitude 5,8 richter/6.2 magnitude de moment augmenté de un point quelque semaine daprès (comparaison: japon – Provene ) 308 morts et 1600 blessés 93% italiens 57% femmes 29% +75 ans 57 villes personnes sans logement 8364 bâtiments non plus accessibles dans la seule ville de LAquila. Dont 1855 dans le centre ville.

20

21 L E VULNÉRABILITÉ Fonction du risque bio-physique mais aussi de la capacité de répondre. Vivre dans une zone sismique en Occident ou dans un pays du tiers monde. Pour le Nations Unies dégâts potentiels en suite à un hasard naturel. Cutter La vulnerabilité est lintegration entre lexposition au risque et les faiblesses du système social. Ex dequation de vulnérabilité: blessés estimés en cas de hasard / places disponibles dans les hôpitaux de la zone.

22 L A PRÉVENTION Etudes précédentes indiquaient déjà la vulnérabilité du système de LAquila en cas de séisme. Problème de corruption le béton armé utilisé pour certaines structures avait été mélangé à grosse quantité de sable. Lois inappliquées système déjà en crise avant le séisme, pol locale décidait de ne pas freiner le secteur immobilier. Changement de gouvernement régionale en 2005 et 2008 ralentissement des travaux.

23 L ES S ECOURS militaires et pompiers mobilisés dans le 24h suivantes le séisme bénévoles du réseau de la « Protezione Civile ». Fin avril: effort max => entre personnel rémunéré et bénévoles. Coût des secours: 456 millions. 35k sans abris relogés dans les « tendopoli ». 32k sans abris relogés chez le hôtels de la côte. Situation « étrange » Arrêt du gouvernement donne au chef de la Protezione Civile (Bertolaso) le pouvoir de légiférer.

24 T ENDOPOLI

25

26 L ES EFFETS ÉCONOMIQUES Réduction de la capacité productive entre 30/40% pour la zone du « cratere » 10 milliards deuro de dégâts 2 fois plus que le PIB du département et 40% du PIB de la région repartis entre: Perte dunités productives Perte dunités immobilières Perte dinfrastructure. Diminution des inscrits à lUniversité dans les années suivantes. Fermeture du centre ville pendant plusieurs années.

27 L A R ÉSILIENCE Capacité de résistance et redressement dun territoire. (Zhou et al. 2009) Concept quon peut utiliser pour tout changement sur un territoire, pas seulement après un tremblement de terre! Cest la capacité de récupérer ce quon a perdu sous plus possibles points de vue: Physiques Social Socio-ecologique Capacité de ré-établir les liens entre société et territoire, de reconstruire le patrimoine environnemental nécessaire au déroulement des activités humaines. Il y aussi une résilience adaptive flexibilité et capacité de sadapter au hasard.

28 A PRÈS LE SÉISME

29

30

31

32 L E G Juillet 2009 Première intervention de reconstruction. La réunion se déroule en pleine gestion de lémergence, avec les « tendopoli » encore ouverte. Initialement prévue à La Maddalena, lieu changé selon la volonté du 1 er Ministre Italien Silvio Berlusconi. De cette manière une partie des fonds pour le G8 sont utilisés pour des interventions urgentes sur les infrastructures. Obj publicité.

33 L A RECONSTRUCTION Approches différentes dans lhistoire italienne: Approche « développement » cest le cas du tremblement de terre au Belice (1968) Il ne faut se limiter a reconstruire! Gestion de lEtat central. Paradigme: zones sous-développées doivent suivre le modèle de succès (du Nord du Pyas). Urbanisation. Belice: 10 ans après le tremblement de terre seulement 10% des travaux étaient terminés. Approche « dovera, comera » (Friuli 1976 et Irpinia 1980) Reconstruire et récupérer les traditions locales. Oublier et effacer le séisme. Pouvoir aux collectivités territoriales. Succès au Friuli, échec en Irpinia.

34 L E « P ROJET C.A.S.E. » En réalité un projet dinstallation temporaire, devient le projet de reconstruction de la ville entière. Complessi Antisismici Sostenibili ed Ecocompatibili 19 zones (erronément appelées « new towns » par le gouvernement) avec 4500 apartements. Occupation du seul agricole peu utilisé. 139 ha pour 185 bâtiments. 22 km de routes, 14 km pour les aqueducs et 50 km pour les égouts. Bâtiments modernes, dotés de plusieurs confort (écran LCD!), Eco-Compatible (60% catégorie A ou A+) dotés de panneaux solaire et photovoltaïques habitants.

35 L E « P ROJET C.A.S.E. » Mais.. Aucun service. Le projet C.A.S.E. « riduce lurbanistica alledilizia, appiattisce la complessità della città alla banalità della palazzina abolisce il governo della forma della città e ne incentiva, allopposto la crescita incontrollata e informe. » ( Comitatus Aquilanus 2009). Loin des commerces et des services publiques. Des ilôts dans le vide. Localisation imposée par lEtat selon le Maire de LAquila. Et construction des bâtiments qui na pas été donnée aux entreprises de la zone. 6 mois pour leur construction.

36

37

38 L E PROJET M.A.P. Projet alternatif et complémentaire au projet C.A.S.E. Moduli abitativi provvisori. Construction plus vite (30/60 jours). Ils restent à la Protezione Civile une fois terminée lémergence modules, 7000 hab. 32 MSP (moduli scolastici ad uso provvisorio).

39 C OÛT DU P ROJET C.A.S.E. ET M.A.P. C.A.S.E euro m2 selon le Comitatus 1500 euros m2 selon la Protezione Civile Diff la Protezione Civile considérait les escaliers et les parkings. Surface mq (dont reservés pour les aires de jeu/champs sportifs). Dépenses finales 833 mln M.A.P. Utilisés dans les autres villes du « Cratere » euros Comitatus 760 euros Protezione Civile. Surface Dépenses finales 284 mln.

40 L A SITUATION AUJOURD HUI 3,5 milliards dépensés pour lémergence (y compris les dépenses pour le projet C.A.S.E). 3,1 milliards dépensés pour la reconstructions. Donations effectivement versées par les états étrangers 19,7 mln. 5,66 milliards estimés pour terminer la reconstruction. 62% des débris restent toujours là. Reconstruction terminée au 90% LAquila hors centre ville 70% reste du « cratere » 30% LAquila centre ville personnes habitent entre les projet C.A.S.E. et M.A.P.


Télécharger ppt "H ISTOIRE DE L URBANISME Séance 5 Matteo Cavallaro."

Présentations similaires


Annonces Google