La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cours de Politique commerciale Abderrahim ould DIDI Nouakchott, 28-31 juillet 2003 MODULE3 : Politique de change, politique fiscale et coûts des facteurs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cours de Politique commerciale Abderrahim ould DIDI Nouakchott, 28-31 juillet 2003 MODULE3 : Politique de change, politique fiscale et coûts des facteurs."— Transcription de la présentation:

1 Cours de Politique commerciale Abderrahim ould DIDI Nouakchott, juillet 2003 MODULE3 : Politique de change, politique fiscale et coûts des facteurs

2 I. La politique fiscale II. La politique de change III. Les coûts des facteurs LE CONTENU DE LA PRSENTATION

3 I. La politique fiscale Un effort soutenu de réformes qui a permis 1. dalléger la fiscalité Fiscalité indirecte: TVA (14%) Fiscalité tarifaire: Réforme tarifaire (de 31 à 4 taux, crête de 148 à 45%, DFI maximal à 20%) Fiscalité directe: BIC (20%) et déductibilité de lIMF, IRF (6%), amortissement accéléré, prolongation à 5 ans du délai de report du deficit, patente sur le capital, enregistrement des entreprises.

4 I. La politique fiscale (suite) 2. De modifier la structure des recettes fiscales

5 I. La politique fiscale (suite) daméliorer le solde solde budgétaire (en % du PIB

6 I. La politique fiscale 3. En revanche: Le taux effectif dimposition (TEI) demeure élevé : différence entre le rendement avant impôt et après impôt. Il permet dévaluer limpact du système dimposition sur les investissements productifs. Exemple: si le rendement avant impôt est de 20 % et le rendement après impôt est de 10 %, le taux effectif dimposition est alors de 50 %.

7 Taux effectif d imposition (estim é pour la Mauritanie en 2002 ) Sources : FIAS/BM I. La politique fiscale (suite) Pour les autres pays, les chiffres nont pas étéactualisés

8 I. La politique fiscale (suite) La Mauritanie devra -t-elle continuer à réduire sa fiscalité compte de ses besoins de financement?

9 1. La politique de change l Le cours : prix dune unité de monnaie étrangère exprimée en monnaie nationale (1$ = 271,7 UM en 2002) l Le taux de change effectif nominal : variation de la monnaie partenaires commerciaux à varié par rapport à une période de référence TCE1t = 100 wi Sit (i à n) 1. Quelques définitions de base

10 1. La politique de change (suite) l Le taux de change effectif réel: prix relatif des biens entre pays. Il mesure la compétitivité de léconomie TCER = TC* Pd/pe Messages Une baisse du TCER est favorable à lamélioration de la compétitivité de léconomie, Le taux déchange de biens dépend des prix des biens et du taux de déchange des monnaies

11 1. La politique de change (suite) 2. Lutilisation du taux de change à des fins damélioration de la BC à travers la dévaluation: Accroît les exportations et renchérissement les importations. Mais Condition: élasticité Exportation et importation Risque: effets sur les services de la dette/ effet sur le budget

12 Taux de change effectif r é el Source : Etude compétitivité et intégration commerciale 3. Évolution du TCER

13 2. La politique de change (suite) Amélioration du TCER Mais les performances du commerce extérieur demeurent en deçà des objectifs

14 2. La politique de change (suite) 4. Quel régime Fixe: taux déterminé par la BCM Flottant: taux déterminé par le marché Semi- flottant (cas de la Mauritanie: intervention de la BCM sur le marché de devises et fixation dun taux de change indicatif

15 2. Les coûts de facteurs Les principaux facteurs de production : l Travail l Capital l Les services

16 2. Les coûts de facteurs 1.Le travail Deux notions: le coût unitaire (w/y/N) et la productivité (y/N) Soit les deux pays suivants:

17 2. Les coûts de facteurs l Le coût unitaire est plus faible dans le pays B bien que le salaire moyen y est plus élevé. l Pour améliorer sa productivité, le pays A devra investir dans les ressources humaines (formation)

18 3. Les coûts des facteurs (suite) 2. Le facteur capital Laccès au financement se heurte à la double contraintes: l Une épargne nationale faible: recours à lépargne extérieure pour le financement de linvestissement

19 3. Les coûts des facteurs (suite) Un taux dintérêt réel élevé: proche de 22% Mais le financement étranger est coûteux (risque de fluctuation de taux de change) en particulier pour les entreprises dont la production est orientée vers le marché domestique.

20 3. Les coûts de facteurs (suite) l Soit un emprunt initial de 100 l Amortissement constant de 10% l Taux dintérêt de 7% l Taux de change UM/$ = 121 l Montant en UM = Exemple du coût demprunt étranger pour une entreprise nationale

21 Les coûts de facteurs (suite) Messages : Le taux dintérêt réel est de = 14% contre un taux en $ de 7%. Cette analyse concerne en particulier les entreprises orientées vers le marché domestique

22 3. Les coûts de facteurs (suite) 3. Les coûts des autres facteurs sont élevés Le téléphone: 0,11$ appel local de 3 minutes, soit 2 fois plus élevé au Sénégal et au Mali, LEau: 1,3$ pour 1m3, soit 20 fois plus élevé quau Sénégal

23 3. Les coûts de facteurs (suite) Lélectricité: tarif les plus cher de la région, Le transport: les coûts de ce facteur restent élevés mais dimportants investissements sont orientés vers ce sous-secteur et cela devra, à moyen termes,réduire les coûts Source: Étude sur la compétitivité de léconomie


Télécharger ppt "Cours de Politique commerciale Abderrahim ould DIDI Nouakchott, 28-31 juillet 2003 MODULE3 : Politique de change, politique fiscale et coûts des facteurs."

Présentations similaires


Annonces Google