La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Filière addictologique en Sarthe. La spécificité des addictions « La prise en charge des personnes présentant des conduites addictives est souvent complexe,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Filière addictologique en Sarthe. La spécificité des addictions « La prise en charge des personnes présentant des conduites addictives est souvent complexe,"— Transcription de la présentation:

1 Filière addictologique en Sarthe

2 La spécificité des addictions « La prise en charge des personnes présentant des conduites addictives est souvent complexe, associant de nombreux intervenants […] Il ne sagit pas simplement de développer la communication entre les acteurs, mais dorganiser la coordination de lensemble des partenaires permettant dassurer le parcours de soins dans les meilleures conditions possibles et de répondre aux besoins des patients. » Fiche n°7 du rapport Professeur Michel Reynaud Les dommages liées aux addictions et les stratégies validées pour réduire ces dommages ; remis à Madame Daniele Jourdain-Menninger, Présidente de la MILDT,

3 Code de la santé publique Loi du 4 mars 2002 « Les réseaux de santé ont pour objet de favoriser l'accès aux soins, la coordination, la continuité et l'interdisciplinarité. Ils assurent une prise en charge adaptée aux besoins de la personne tant sur le plan de l'éducation à la santé, de la prévention, du diagnostic que des soins ».

4 Un réseau? Constitue à un moment donné sur un territoire donné la réponse organisée d'un ensemble de professionnels et / ou de structures, à un ou des problèmes de santé précis prenant en compte les besoins des individus et les possibilités de la communauté (Définition de la Coordination Nationale des Réseaux).

5 Guide DGOS octobre 2012 Mission dappui aux médecins généralistes et aux équipes de 1 er recours pour la prise en charge des situations complexes, leur permettant de gagner du temps et de mieux orienter les patients

6 Pourquoi un réseau ? Favoriser une approche médico-psycho-sociale des personnes dans le domaine de la prévention, de linsertion et du soin dans un soucis de continuité de leur prise en charge et de leur autonomie Coordonner et harmoniser les pratiques des professionnels et bénévoles

7 Pourquoi un réseau ? Besoin d'informations pour les acteurs extra et intra hospitaliers, médicaux et sociaux Développer le partenariat : chaque acteur peut senrichir des connaissances et approches multiples de professionnels dhorizons divers sans hiérarchie Mutualiser les moyens (outils-formations- sensibilisations-projets-actions..)

8 Réseaux Addictions des Pays de la Loire 44 : RTARN : RESAAD : RIAM : RESAAD : RISADD 85

9 Réseaux Addictions des Pays de la Loire RTRN NantaisRESAAD 49RIAM 53RESAAD 72 RISAdd 85 Date de démarrage Septembre réseau Territorial 2009 réseau Départemental Janvier 2010Juillet 2008Décembre 2010 Equipe salariée Médecin coordo: 0,5 Coordinat Social : 0,5 Secrétaire : 1 = 2 ETP Coordinatrice : 0,9 Chargée de mission : 0,4 Secrétaire : 0.3 (non validé ARS) = 1.6 ETP Coordinatrice : 1 Secrétaire : 1 = 2 ETP Directrice : 1 Coordinateur : 1 Secrétaire : 1 Délégué de santé: ½ = 3.5 ETP Coordinateur : 1 Médecin : 0,20 Secrét-compta : 0,80 = 2 ETP Quelques Outils Site internet Soutien technique/téléphone Bulletin dinfos Répertoire Plaquette Orientations téléphoniques Bulletin dinfos Répertoire Plaquette Orientations téléphoniques Carte offre des soins Elaboration et diffusion doutils (plaquette affiches RPIB) Répertoire, Journal Plaquette du RESAAD72 Exposition du RESAAD72 : structures addicto du département Orientations téléphoniques Répertoire, carte offre de soins, fiche de liaison, lettre dinfos Permanence téléphonique Formations spécifiques Orientation vers les structures membres du réseau Possibilité dorganiser une concertation pour situation complexe Journées départementales - Conférences

10 Réseaux Addictions des Pays de la Loire RTARN 44RESAAD 49RIAM 53RESAAD 72RISADD 85 Quelques Outils Mise en place dun DPP informatisé avec proposition de concertation Echanges dexpériences Atelier de coordination pluridisciplinaire Soutien clinique Maison de santé Service daccompagnement vers les soins Coordination des soins (Microstructures, groupes déchange) État des lieux prescription médicamenteuse Présentation des acteurs ressources en addicto sur le dpt vers partenaires (médical, social…) Prestations dérogatoires Lieu ressource Documentation Lieu ressource Documentation Lieu ressource Documentations et matériels RdR Prestations dérogatoires Rencontre professionnels libéraux (RPIB) Rencontre professionnels libéraux (RPIB) et entretien motivationnel Rencontres de différents professionnels : soc, sanitaire, médico-soc, éducatif, justice selon les commissions et groupes de travail (actions et projets, communication, évaluation, territorialité) Déjeuners médicaux, RDV addictos, Analyse de pratique interinstitutionnelle Adhésion réseau Professionnels Patients Professionnels Professionnels : Structures (sanitaires, sociales, médico-sociales et association dusagers), professionnels et bénévoles qualifiés. Professionnels : - Structures (sanitaires, sociales, médico-sociales) - libéraux - association dusagers sont membres de droit

11 Les Réseaux de Santé font partie du paysage en Santé publique avec dautres maillages à venir : Maisons de Santé, Pôles de Santé, …

12 59 bis rue du miroir Le mans Tel :

13 Réseau de santé publique composé dacteurs du soin, de la prévention, du social. Il est au service des professionnels mobilisés par les problèmes liés à la consommation dun ou plusieurs produits psychoactifs (alcool, tabac, drogues, médicaments psychoactifs…), aux addictions comportementales et à leurs complications. Lieu de débat et de ressources, le RESAAD72 coordonne les professionnels autour des thèmes de la prévention, du soin et de la réduction des risques, pour proposer ensemble, des actions améliorant laccès aux soins et à la prévention de la population sarthoise.

14 OBJECTIF GÉNÉRAL Organiser et faciliter laccès aux soins et à la prévention des personnes dépendantes, des usagers à risque et de la population générale. BUT DU RESAAD72 Dans un objectif de prise en charge globale de lusager, le RESAAD72 développe la mise en lien des acteurs du social, médico-social et sanitaire pour décloisonner les pratiques professionnelles et développer une culture addictologie sur lensemble du territoire. MISSIONS DU RESAAD72 Les missions du Réseau sont essentiellement consacrées aux liens entre professionnels. La vocation du réseau nest pas de faire, mais de faire ensemble, de jouer le rôle de facilitateur, dorganisateur, de coordonnateur.

15 FILIERE ADDICTOLOGIQUE: de multiples partenaires CIRCULAIRE N°DHOS/O2/2008/299 du 26 septembre 2008 relative à la filière hospitalière de soins en addictologie Circulaire DGS/6B/DHOS/O2 n o du 16 mai 2007 relative à lorganisation du dispositif de prise en charge et de soins en addictologie Permettre ladaptation des dispositifs de prise en charge des personnes ayant une conduite addictive aux demandes daccueil, daccompagnement et de soins. Ces personnes doivent bénéficier dune continuité de prise en charge par larticulation et la coordination des professionnels intervenant dans le dispositif médicosocial, le dispositif sanitaire, la médecine de ville et les réseaux de santé.

16

17 Préambule: Définition de laddiction Laddiction se définit comme un « processus dans lequel est réalisé un comportement qui peut avoir pour fonction de procurer du plaisir et de soulager un malaise intérieur, et qui se caractérise par léchec répété de son contrôle et sa persistance en dépit des conséquences négatives » Les conduites addictives font intervenir trois types de facteurs qui interagissent : - la personne, - son environnement - le produit consommé (ou lobjet de la conduite addictive). Ainsi, toute intervention visant à modifier ces conduites doit se déployer sur ces trois domaines.

18 Filière hospitalière Permettre à chaque personne ayant une conduite addictive daccéder à une prise en charge globale graduée, de proximité Palette complète de prises en charge spécifiques, assurées : - consultation ; - équipe de liaison et de soins en addictologie ; - hôpital de jour ; - lits dhospitalisation complète pour sevrages simples ; - lits dhospitalisation complète pour les soins résidentiels complexes ; - et un accès aux soins de suite et de réadaptation orientés en addictologie Organisée en 3 niveaux

19 Les structures de niveau 1: proximité Des services dhospitalisation permettant de réaliser des sevrages simples disposant dune équipe formée à laddictologie. Des équipes hospitalières de liaison et de soins en addictologie (ELSA) assurant : - des interventions spécifiques dans les services de létablissement :; - des actions en liaison avec les partenaires extrahospitaliers. Des consultations hospitalières daddictologie :lieux daccueil, découte, dévaluation et daccompagnement des patients présentant des conduites addictives.

20 Les structures de niveau 2: territoire Niveau spécifiquement addictologique, il comprend des structures bénéficiant de personnels formés à laddictologie et proposant des prises en charge spécialisées à des patients posant des problèmes particuliers: Les structures ou unités daddictologie avec, en + du niveau1, hospitalisation de jour, maintenant les patients dans leur environnement. Une hospitalisation complète pour sevrage et soins résidentiels complexes: recevant les patients les plus en difficultés, du fait de la sévérité de la dépendance, de la gravité des troubles… Les soins de suite et de réadaptation addictologiques (SSR) orientés en addictologie: étape importante de la prise en charge résidentielle des patients après les soins aigus pour consolider leur abstinence.

21 Les structures de niveau 3: région Centre daddictologie universitaire régional (CHU) Niveau 2 (unité daddictologie, hospitalisation complète pour sevrages simples et soins résidentiels complexes, hospitalisation de jour) + des missions denseignement et de formation

22 Dispositif Médico-social Permettre un accès simple et proche du patient, la précocité et la continuité des interventions, la diversité des prises en charge et de l'accompagnement psychosocial, et l'aide à l'insertion. CSAPA Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie Créés suite à la loi du 2 janvier 2002, visant à fusionner les CSST et les CCAA afin de décloisonner la prise en charge (alcool /drogues illicites )

23 CSAPA – 4 missions 1.Laccueil Écouter, détablir un 1 er lien, apporter les premiers éléments de réponse aux demandes et besoins des personnes. 2.Linformation au patient ou à son entourage sur ses droits ou sur les modalités de prise en charge. 3. Lévaluation médicale, psychologique et sociale Évaluer la demande et les besoins du patient ou de son entourage. 4.Lorientation: proposition dorganisation de prise en charge par le CSAPA ou dune orientation vers une structure plus adaptée à ses besoins.

24 CSAPA prise en charge et RdR Fonctionnement ambulatoire (le + souvent) - soit pour toutes les addictions, - soit pour lalcool, - soit pour les drogues illicites. Prise en charge: Médicale, psychologique, sociale et éducative prise en charge globale du patient. Réduction des risques : limiter les risques sanitaires et sociaux liés à lusage de substances psychoactives, et contribuer au processus de soin, au maintien et à la restauration du lien social.

25 CARRUD Centre d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques chez les usagers de drogues Lobjectif de ce dispositif est de prévenir ou de réduire, les effets négatifs liés à la consommation de stupéfiants y compris dans leur association avec dautres substances psychoactives et, ainsi, à améliorer la situation sanitaire et sociale de ces consommateurs qui ne sont pas encore engagés dans une démarche de soins. Missions accueil collectif et individuel, information et conseil aux usagers de drogues soutien aux usagers dans laccès aux soins ; laccès aux droits, laccès au logement et à linsertion ou la réinsertion professionnelle mise à disposition de matériel de prévention des infections intervention de proximité, en vue détablir un contact avec les usager

26 usager Unité de sevrage simple ou complexe Consultations addictologiques Réduction des risques Prévention Filière de prise en charge en addictologie,


Télécharger ppt "Filière addictologique en Sarthe. La spécificité des addictions « La prise en charge des personnes présentant des conduites addictives est souvent complexe,"

Présentations similaires


Annonces Google