La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

18e Entretiens Jacques-Cartier 6 décembre 2005 Sébastien Lord, B.Sc.Urb., M.Sc.Arch. Candidat Ph.D. (ATDR) Sous la direction : Carole Després & Florent.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "18e Entretiens Jacques-Cartier 6 décembre 2005 Sébastien Lord, B.Sc.Urb., M.Sc.Arch. Candidat Ph.D. (ATDR) Sous la direction : Carole Després & Florent."— Transcription de la présentation:

1 18e Entretiens Jacques-Cartier 6 décembre 2005 Sébastien Lord, B.Sc.Urb., M.Sc.Arch. Candidat Ph.D. (ATDR) Sous la direction : Carole Després & Florent Joerin Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa) École darchitecture École supérieure daménagement du territoire Université Laval Vieillir en banlieue Entre choix et contrainte

2 1. Contexte et objet de recherche

3 1. Banlieue pavillonnaire et vieillissement Morphologie urbaine / configuration fonctionnelle 1.Vieillissement démo. 2.Trajectoires résidentielles 3.Mobilité quotidienne 4.Stratégie dadaptation

4 1. Recherche doctorale longitudinale T1 - Relecture de données colligées en 1999 Tous les sujets âgés >55 ans Tous les quartier (n=102, 87) 173 entrevues 5 quartiers de banlieue Propriétaires de bungalows âgés de 20 à 82 Sujets âgés de 65 à 82 Tous les quartiers (n=56) Sujets âgés de 25 à 82 2 quartiers (n=95) Attitudes, aspirations et préférences résidentielles Typologie sociale de mobilité de banlieusards (Lord, 2004)(Daris, 2002) 2006

5 2. Problématique

6 2. Aspirations résidentielles des aînés Unanimité du désir de vieillir à domicile 1.Adaptation au jour le jour, peu de planification résidentielle; 2.Trajectoires résidentielles soumises à une mosaïque de circonstances liées à lindividu et à son milieu de vie; 3.Décision de déménager peut prendre des années; 4.Options résidentielles disponibles peu connues; 5.Mobilité quotidienne demeure au centre des choix résidentiels.

7 Stabilité résidentielle oblige à être minimalement mobile dans lespace urbain. État de la recherche: 1.Mobilité quotidienne des aînés est mal comprise autrement quen matière de déplacements; 2.Expériences et significations de la mobilité des aînés demeurent peu investiguées; 3.Rapports entre la mobilité quotidienne et la mobilité résidentielle ont rarement été étudiés. 2. Vieillir en banlieue Dans un milieu dédié à lautomobile…

8 3. Approches théorique et méthodologique

9 3. Considérer la mobilité dans sa complexité Géronto. – psycho. sociale – géographie La mobilité de laîné, ses mouvements et/ou sa stabilité, est comprise dans un système en équilibre où différents types de mobilités, sinscrivant dans différentes temporalités, sinfluencent mutuellement. Ind Phy Soc Mobilité en banlieue est plus quun déplacement, elle fait partie du « mode de vie banlieusards ». Concept de « motilité » (Kaufmann) 1.Accès 2.Compétence 3.Appropriation

10 3. Approcher la mobilité dans sa complexité Croisement de méthodes et de données Capacité de mouvement: Espace domestique Voisinage Quartier Agglomération Rapport aux représentations: Aspirations Préférences Significations Différentes temporalités: Age Étapes et cycles de vie Aspirations passées et futures Mesure de données à différentes échelles Collecte de données subjectives Suivi de données longitudinales

11 4. Données et stratégie de recherche Analyses selon 3 groupes dâge: (1) ans (2) ans (3) Plus de 75 ans

12 4. « Discours » de 87 banlieusards Trois groupes dâge de 55 à 82 ans Trois groupes dâge Sujets en bonne santé Revenu disponible moyen Grande auto-mobilité

13 4. « Déplacements » de banlieusards Journée typique et schémas spatio-temporels Méthode Daris (2003) Casanier Voisineur Motorisé Hypermobile Navetteur Typologie de mobilité

14 4. « Lieux » de consommation Espaces daction individuels 903 lieux fréquentés par les 87 sujets

15 5. Résultats

16 5. Unanimité du désir de vieillir à domicile Vieillir chez soi avant tout « Je souhaite simplement être en santé plus longtemps... […] puis, une bonne journée,… tomber en bas de ma chaise » (Homme, 63 ans, Beauport, no168)

17 5. Chez-soi rempli de significations Tant quils auront la santé… et leur mobilité? 7. Territoire de mobilité permettant linsertion sociale contribuant à la satisfaction résidentielle. 1. Environnement sécuritaire où lon peut trouver diverses formes de soutien. 2. Milieu familier avec des habitudes et des réseaux. 3. Mémoires et souvenirs rattachant le passé, le présent et lavenir. 4. Centre intense dactivités quotidiennes. 6. Statut et identité dindividu autonome. 5. Occasions choisies de rencontres avec famille, amis et proches.

18 5. Habitudes relativement homogènes Déplacements dabord en voiture >80% des dépl. en voiture, en excluant la promenade. Près de 2/3 ne marchent jamais ou rarement. Localisation et la santé sont incontournables (ex. autobus). Usage de la voiture rend « difficiles » autres modes « […] je ne vois pas comment je pourrais vivre ici sans voiture » (Homme, 69 ans, Sillery, no512) « Jaimerais bien marcher mais je ne suis plus capable » (Femme 77 ans, Beauport, no156

19 5. Vie quotidienne et déplacements Influence des « types » plus que lâge… Peu mobiles (types 1 et 3) : Quotidien au domicile Absence de sortie nest pas négatif, au contraire Relations sociales de proximité Routine et programmation « […] je m'assois ici, je bricole un petit peu, je fais de la lecture, un petit peu de télévision, mais je reste à la maison » (Homme, 56 ans, Beauport, no169) « Une journée typique là, […] je vais faire mon épicerie le matin dans le quartier, je reviens porter mes affaires, puis je retourne dans les centres d'achats [à lextérieur du quartier] ou chez la coiffeuse. Mais surtout pour des commissions » (Femme, 62 ans, Duberger, no306) Plus mobiles (type 4, 5 et 6) : Activités à lextérieur Domicile comme ancrage spatial pour déplac. quotidiens Mobilité de disponibilité pour soi, proches et communauté Routine mais part dinattendu

20 5. Espaces daction individuels Différences entre les groupes dâge Espaces daction limités chez les plus vieux. Répondants très âgés avec de grands espaces daction. Perception de la santé et du vieillissement limite léloignement du domicile Espaces daction dépendent de la forme urbaine Plus de services signifie, plus de déplac., plus de marche, etc.

21 5. Quand se déplacer devient difficile Stratégies dadaptation de mobilité Obstacles que lon évite: Heures de pointe, centre-ville et circulation Grandes surfaces, boulevards et autoroutes Noirceur, hiver et intempéries Foule, groupes sociaux Perceptions qui nous limitent: Vitesse, activités urbaines Fatigue et stress Sa santé et son autonomie Son propre vieillissement « J'aime pas les grands boulevards, à mon âge je trouve que c'est dangereux » (Femme, 82 ans, Sainte-Foy, no412); « C'est trop grand, on sort de là, on est fatigué, c'est épouvantable. […] En vieillissant les grands-grands centres ça na plus de sens là » (Homme, 82 ans, Sillery, no502)

22 5. Perdre la capacité de conduire Catastrophe et réactions ambivalentes « J'ai bien peur de ça. Là, ils vont me l'enlever... j'ai 74 ans. J'ai reçu ma lettre pour aller passer mon examen chez le docteur » (161) « Ça serait comme se faire couper les deux jambes » (217)

23 5. Significations de la mobilité Perte de liberté, dun statut… Possibilité de ne plus conduire: 1.Peur de linconnu, dun nouvel environnement 2.Refus de changer ses habitudes 3.Remise à plus tard des problèmes possibles 4.Constat que TC actuel est peu réaliste en banlieue 5.Période dessai de certaines options de transport 6.Acceptation dune diminution de sa qualité de vie 7.Déménagement… « […] je ne vois pas comment je pourrais vivre ici sans voiture » (Homme, 69 ans, Sillery, no512); « Non, je prendrais pas le transport en commun. […] ça dépend de l'âge qu'on a » (Femme, 61 ans, Beauport, no109); « Sûrement que je trouverais ça difficile […] sûrement que j'utiliserais beaucoup les taxis avant ça, avant les services en commun et puis avant de penser à déménager » (Homme, 63 ans, Beauport, no168)

24 5. Significations de la mobilité Liberté, insertion sociale et mode de vie… 1.Automobile, en particulier en perte dautonomie, permet de rester indépendant. 2.Accès à la mobilité possède, en plus de côtés pratiques, une forte valeur symbolique. 3.Conduite automobile est un acquis non négociable faisant partie du chez-soi en banlieue. 4.Auto, intégrée dans un quotidien routinier, fait partie dun capital de mobilité permettant de vieillir en à domicile.

25 6. Perspectives de recherche

26 6. Expériences des casaniers? Adaptation inévitable de la mobilité quotidienne 1.Vieillir chez soi pour conserver ses habitudes est erroné, du moins pour celles concernant la mobilité: Pratiques (heures, modes, activités, routinisation, etc.) Représentations (attentes, exigences, aspirations, etc.) Relations sociales (aides en mobilité, échanges, etc.) 3.Modes de vie proposent plusieurs hypothèses pertinentes (changement de types ou transition?) 2.Situation « sans problème » de la majorité des aînés oblige un suivi longitudinal 4.Forme urbaine propose plusieurs « vieillissements »

27 6. Suivi longitudinal en 2006 Mobilités résidentielle et quotidienne 2006 Adaptation du mode de vie Adaptation du cadre de vie Aménagement mobilité quotidienne Aménagement relations sociales Aménagement environnement résidentiel Aménagement représentations 1999 Exploration et développement dun modèle conceptuel

28 Questions et commentaires Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues École darchitecture & École supérieure daménagement du territoire Université Laval


Télécharger ppt "18e Entretiens Jacques-Cartier 6 décembre 2005 Sébastien Lord, B.Sc.Urb., M.Sc.Arch. Candidat Ph.D. (ATDR) Sous la direction : Carole Després & Florent."

Présentations similaires


Annonces Google