La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Dr Jonathan M. Samet, médecin, chirurgien Directeur et professeur, USC Institute for Global Health,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Dr Jonathan M. Samet, médecin, chirurgien Directeur et professeur, USC Institute for Global Health,"— Transcription de la présentation:

1 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Dr Jonathan M. Samet, médecin, chirurgien Directeur et professeur, USC Institute for Global Health, et Flora L. Thornton, directrice du département de médecine préventive, Keck School of Medicine Tabagisme et santé : état des lieux

2 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health L'épidémie mondiale de tabagisme L'épidémie mondiale de tabagisme aujourd'hui et les dernières données concernant les effets du tabagisme sur la santé 2

3 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health La prévalence de la consommation actuelle de cigarettes *GATS = Global Adult Tobacco Survey (enquête mondiale sur le tabagisme chez les adultes) 3

4 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Le rapport 2010 du Surgeon General des États-Unis Passe en revue les mécanismes par le biais desquels le tabagisme provoque des maladies Inclut les résultats d'études conduites en laboratoire, chez l'animal et chez l'homme Fournit des données probantes importantes pour la causalité, la prévention, le diagnostic et le traitement 4 Source du texte et de l'image : USDHHS. (2010).

5 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Rapport 2010 du Surgeon General : les conclusions majeures Source : USDHHS. (2010). 5 4.La consommation durable et lexposition à long terme à la fumée du tabac sont dues aux puissants effets dépendogènes des produits du tabac, facilités par diverses actions de la nicotine et potentiellement d'autres composés, au niveau de différents types de récepteurs de la nicotine dans le cerveau. 5.De faibles niveaux dexposition, y compris en cas d'exposition à la fumée secondaire, conduisent à une augmentation rapide et majeure des dysfonctionnements endothéliaux et de linflammation, impliqués dans les événements cardiovasculaires aigus et la thrombose. 6.Les preuves indiquant que des stratégies de modification de produit visant à diminuer les émissions de substances toxiques spécifiques présentes dans la fumée de tabac réduisent le risque d'effets indésirables majeurs sur la santé sont insuffisantes. Les preuves scientifiques conduisent aux conclusions majeures suivantes : 1.Les données probantes relatives aux mécanismes via lesquels le tabagisme cause des maladies indiquent quil nexiste aucun niveau dexposition à la fumée du tabac qui soit sans risque. 2.L'inhalation du mélange chimique complexe de composés issus de la combustion présents dans la fumée de tabac provoque des effets indésirables sur la santé, et notamment des cancers et des maladies cardiovasculaires et pulmonaires, par le biais de mécanismes tels que des lésions de l'ADN, l'inflammation et le stress oxydatif. 3.Via de multiples mécanismes définis, le risque et la sévérité de nombreux effets indésirables du tabac sur la santé sont directement liés à la durée et au niveau de lexposition à la fumée de tabac.

6 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Rapport 2010 du Surgeon General : résumé sur la génétique de la dépendance à la nicotine Source : USDHHS. (2010). 6 4.Une variation génétique héréditaire de gènes tels que le CYP2A6 contribue aux différents modèles de comportement et de sevrage tabagiques. 5.Les preuves indiquent de façon concordante un lien entre les différences individuelles relatives à lhistoire du tabagisme et la sévérité des symptômes de sevrage, dune part, et la réussite du sevrage de la dépendance à la nicotine, dautre part. 1.La nicotine est le principal composé chimique qui cause et maintient les puissants effets dépendogènes des produits du tabac commercialisés. 2.Les puissants effets dépendogènes des produits du tabac commercialisés sont facilités par diverses actions de la nicotine au niveau de différents types de récepteurs de la nicotine dans le cerveau. 3.Les données probantes suggèrent que des déterminants génétiques, biologiques et psychosociaux seraient associés aux différentes trajectoires observées dans les sous-groupes de population qui passent de lexpérimentation à la consommation importante.

7 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Effets du tabagisme sur la santé : les dernières données Tuberculose Cancer du sein Diabète sucré 7

8 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Tabagisme et tuberculose 8

9 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Tabagisme et tuberculose 9

10 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Risque d'infection tuberculeuse latente chez les fumeurs et chez les non-fumeurs Source de l'image : (2007). PLoS Med, 4:e20 10

11 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Risque de tuberculose clinique chez les fumeurs actuels et chez les non-fumeurs Source de l'image : (2007). PLoS Med, 4:e20 11

12 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Risque de mortalité par la tuberculose chez les fumeurs et chez les non-fumeurs Source de l'image : (2007). PLoS Med, 4:e20 12

13 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Tabagisme et tuberculose 13

14 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Tabagisme et tuberculose Risque relatif* de mortalité (IC à 99 %) Risque imputable au tabagisme Hommes2,3 (2,1-2,6)38 % Femmes3,0 (2,4-3,9)9 % *RR comparant les fumeurs aux non-fumeurs, ajusté en fonction de l'âge, du niveau d'éducation et de la consommation d'alcool Décès dus à la tuberculose chez les adultes indiens entre 30 et 69 ans Estimation du nombre de décès supplémentaires imputables au tabagisme chez les adultes indiens en 2010 Nombre de décès supp. dus à la tuberculose Hommes sur Femmes sur Source : Jha et al. (2008). NEJM, 358,

15 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Tabagisme/exposition à la fumée secondaire et risque de cancer du sein SourceAnnée Études passées en revue Conclusions Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) 2004 Tabagisme actif : 36 études cas-témoins, 8 études de cohorte, 1 analyse groupée à grande échelle Fumée secondaire : 10 études cas-témoins, 5 études de cohorte Tabagisme actif : Les données probantes suggèrent que le tabagisme n'aurait pas d'action cancérogène chez la femme en ce qui concerne le cancer du sein et de l'endomètre. Fumée secondaire : Les données probantes collectives concernant le risque de cancer du sein associé à une exposition involontaire à la fumée du tabac chez les femmes n'ayant jamais fumé sont incohérentes. Rapport du Surgeon General des États-Unis études cas-témoins, 5 études de cohorte Tabagisme actif : Les données probantes suggèrent l'absence de lien de causalité entre le tabagisme actif et le cancer du sein. Aucun sous-groupe de femmes présentant un risque accru de cancer du sein dû au tabagisme par rapport à la population féminine générale ne peut être formellement identifié pour l'instant. La possibilité pour les femmes présentant un risque très élevé de cancer du sein en raison de mutations des gènes BRCA1 ou BRCA2 de réduire leur risque en arrêtant de fumer n'a pas été établie. Rapport du Surgeon General des États-Unis études cas-témoins, 7 études de cohorte Fumée secondaire : Les données probantes suggèrent un lien de causalité entre l'exposition à la fumée secondaire et le cancer du sein, mais ne sont pas suffisantes pour l'établir fermement. 15

16 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Tabagisme/exposition à la fumée secondaire et risque de cancer du sein SourceAnnée Études passées en revue Conclusions Cal/EPA études (dont 3 méta-analyses) Fumée secondaire : Les études épidémiologiques chez la femme, étayées par le fait qu'au moins 20 des composants chimiques de la fumée de tabac dans l'environnement (FTE) sont des agents cancérigènes de la glande mammaire, fournissent des données corroborant un lien de causalité entre l'exposition à la FTE et le cancer du sein chez les femmes les plus jeunes, principalement avant la ménopause. Il n'existe que peu de données probantes, s'il en est, faisant état d'une augmentation du risque de cancer du sein chez les femmes plus âgées, principalement chez les femmes ménopausées. Groupe d'experts canadiens sur la fumée du tabac et le risque de cancer du sein 2009 Tabagisme actif : 7 analyses documentaires et 4 méta-analyses Fumée secondaire : 5 analyses documentaires et 4 méta-analyses Génétique et tabagisme actif : 3 méta-analyses Tabagisme actif : D'après la tendance générale des données tirées des études épidémiologiques et toxicologiques et ce que l'on sait des mécanismes biologiques, les liens entre le tabagisme actif et le cancer du sein avant et après la ménopause correspondent à la causalité. Fumée secondaire : Le lien entre la fumée secondaire et le cancer du sein chez les femmes jeunes, principalement non ménopausées et n'ayant jamais fumé, correspond à la causalité. Les données sont jugées insuffisantes pour se prononcer sur le lien entre la fumée secondaire et le cancer du sein après la ménopause. 16

17 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Tabagisme et diabète Source de l'image : Willi et al. (2007). JAMA, 298,

18 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Tabagisme et diabète Source de l'image : Willi et. al. (2007). JAMA, 298,

19 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Cigarettes au menthol 19 Rapport du Comité consultatif scientifique sur les produits du tabac (TPSAC) de la FDA

20 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Cigarettes au menthol Le menthol est un composé organique (un alcool terpénique monocyclique naturellement présent dans la nature), dérivé de sources naturelles ou synthétiques, largement utilisé dans les produits médicinaux et les produits de consommation courante. Sur le plan pharmacologique, le menthol présent dans la fumée de cigarette a un effet rafraîchissant susceptible de faciliter une inhalation plus profonde et de masquer l'irritation due à la nicotine et à d'autres composants de la fumée Le menthol est présent dans la plupart des cigarettes commercialisées aux États-Unis ; il l'est en concentration suffisante pour être désigné comme le goût caractéristique de près de 30 % d'entre elles. 20

21 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Cigarettes au menthol La FDA est chargée d'examiner l'impact sur la santé publique de l'utilisation du menthol dans les cigarettes Son comité scientifique a rédigé un rapport sur ce thème publié en mars 2011 Les cigarettes au menthol ne sont pas courantes partout dans le monde, mais ces produits gagnent du terrain 21

22 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Menthol : effets possibles sur la santé publique Source de l'image : Comité consultatif scientifique sur les produits du tabac (TPSAC), FDA

23 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Conclusions du TPSAC : D'après les conclusions tirées de neuf questions, le comité TPSAC formule les conclusions générales suivantes : Les cigarettes au menthol ont un impact nocif sur la santé publique aux États-Unis Les cigarettes au menthol ne présentent aucun effet bénéfique pour la santé publique par rapport aux cigarettes ne contenant pas de menthol 23

24 2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Recommandation du comité TPSAC à la FDA Le retrait des cigarettes au menthol du marché serait bénéfique pour la santé publique aux États- Unis 24


Télécharger ppt "2011 Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Dr Jonathan M. Samet, médecin, chirurgien Directeur et professeur, USC Institute for Global Health,"

Présentations similaires


Annonces Google