La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pour une communication efficace … 1. Le support visuel - Les conseils du JDM - les conseils de lUCL 2. La prise de parole - Les apports de « Dale Carnegie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pour une communication efficace … 1. Le support visuel - Les conseils du JDM - les conseils de lUCL 2. La prise de parole - Les apports de « Dale Carnegie."— Transcription de la présentation:

1 Pour une communication efficace … 1. Le support visuel - Les conseils du JDM - les conseils de lUCL 2. La prise de parole - Les apports de « Dale Carnegie » - Les apports de gestion mentale - Dix conseils pour une présentation orale - Une grille dévaluation dune communication orale

2 Les conseils du JDM Une présentation PowerPoint en 3 étapes Voici un slide à l'état brut Objectif : réussir sa présentation en seulement trois étapes. Source : le journal du management

3 Voici un slide à l'état brut. Objectif : réussir sa présentation en seulement trois étapes.

4 Les conseils du JDM Étape 1 : Le choix des couleurs de fond Comment choisir ? Privilégier des couleurs pastel Soigner l'harmonie entre les couleurs Choisir les couleurs de fond qui mettent bien en avant le texte

5 Suivant

6 Comment choisir ? Privilégier la sobriété (Arial, Verdana, Tahoma) Écrire gros et favoriser le gras Ne pas surcharger (le saut de ligne est le bienvenu) Choisir une couleur pour le texte qui se détache bien du fond (opposition bleu / blanc par exemple) Les conseils du JDM Étape 2 : Le choix de la police et de ses couleurs

7

8 Comment choisir ? Éviter de choisir une puce de la même couleur que le texte Soigner l'harmonie des couleurs avec le fond et la couleur du texte Éviter les couleurs trop vives Privilégier la bibliothèque de puces images que propose PowerPoint Les conseils du JDM Étape 3 : Le choix des puces

9

10 Pour une communication efficace … 1. Le support visuel - Les conseils du JDM - les conseils de lUCL 2. La prise de parole - Les apports de « Dale Carnegie » - Les apports de gestion mentale - Dix conseils pour une présentation orale - Une grille dévaluation dune communication orale

11 Les conseils de lUCL 1. Les caractères de grande taille (24 à 40) gras à trait constant en numérique minuscule de couleur foncée sur fond pastel de taille constante Taille 24 ou Taille 40 ? Normal ou Gras ? Arial ou Times New Roman ? 172 ou cent septante deux ? En majuscules, JE CRIE Sinon, je ne suis pas lisible Sin on, je fatigue loeil

12 Les conseils de lUCL 2. La page Format horizontal Maximum 40 caractères par ligne Maximum 9 lignes par page Marges de 10% minimum Une ligne blanche entre chaque concept

13 Les études causales Les effets perturbateurs dune causalité Texte original 1. Effet dhistoire Événement extérieur survenant pendant létude Réduire la période du test 2. Effet de maturation Évolution des objets danalyse pendant létude Réduire la période de test 3. Effet de test (effet «cobaye») Conscience dêtre testé, conformisme, rationalisation, perte dinté- rêt à la deuxième mesure Observation 4. Effet dinteraction (effet avant-après) + sensible au traitement suite à la première mesure Plusieurs échantillons appariés

14 Les études causales Les effets perturbateurs dune causalité Maximum 40 caractères par ligne 1. Effet dhistoire Événement extérieur survenant pendant létude Réduire la période du test 2. Effet de maturation Évolution des objets danalyse pendant létude Réduire la période de test 3. Effet de test (effet «cobaye») Conscience dêtre testé, conformisme, rationalisation, perte dinté- rêt à la deuxième mesure Observation 4. Effet dinteraction (effet avant-après) + sensible au traitement suite à la première mesure Plusieurs échantillons appariés 40° caractère

15 Les études causales Les effets perturbateurs dune causalité Maximum 40 caractères par ligne 1. Effet dhistoire Événement extérieur survenant pendant létude Réduire la période du test 2. Effet de maturation Évolution des objets danalyse pendant létude Réduire la période de test 3. Effet de test (effet «cobaye») Conscience dêtre testé, conformisme, rationalisation, perte dintérêt à la deuxième mesure Observation 4. Effet dinteraction (effet avant-après) + sensible au traitement suite à la première mesure Plusieurs échantillons appariés 40° caractère

16 Les études causales Les effets perturbateurs dune causalité Maximum 9 lignes par page 1. Effet dhistoire Événement extérieur survenant pendant létude Réduire la période du test 2. Effet de maturation Évolution des objets danalyse pendant létude Réduire la période de test 3. Effet de test (effet «cobaye») Conscience dêtre testé, conformisme, rationalisation, perte dintérêt à la deuxième mesure Observation

17 Les études causales Les effets perturbateurs dune causalité Minimum 10% de marges 1. Effet dhistoire Événement extérieur survenant pendant létude Réduire la période du test 2. Effet de maturation Évolution des objets danalyse pendant létude Réduire la période de test 3. Effet de test (effet «cobaye») Conscience dêtre testé, conformisme, rationalisation, perte dintérêt à la deuxième mesure Observation

18 Les études causales Les effets perturbateurs dune causalité Une ligne blanche de séparation des concepts 1. Effet dhistoire Événement extérieur survenant pendant létude Réduire la période du test 2. Effet de maturation Évolution des objets danalyse pendant létude Réduire la période de test

19 Les conseils de lUCL 3. La présentation Utiliser laffichage dynamique (modérément …) Double rôle du titre : 1)Repérage dans la structure 2) Explication de la démarche, du contenu Éviter les surcharges permanentes (pas de logo, … sauf pour un commercial) Et réserver le point final aux seules phrases complètes !

20 Les conseils de lUCL 4. Le dosage de la variété (90% de stabilité, 10% doriginalité) Recapter lattention toutes les cinq minutes, sans fatiguer : -Textes photos / graphes / films / sons … -Puces organigrammes / listes / tableaux … -Couleurs / typographie à changer -Statique dynamique (Animer un peu) -Changer votre position physique / voix / attitude …

21 Les conseils de lUCL 5. Le test Prétester la présentation sur un autre matériel après transmission sur un autre site de visioconférence et le rectifier si nécessaire.

22 Les conseils de lUCL 6. Fuir les transparents pré-fabriqués de PPT Ils donnent une impression de déjà vu. Ils démontrent votre inexpérience en PPT … … ou votre manque de personnalité. Beaucoup dentre eux sont de mauvais goût. Ils écrasent le texte.

23

24 Les conseils de lUCL 6. Fuir les transparents pré-fabriqués de PPT Les caractères changent de taille selon lespace libre. Les titres sont espaci-vores. Les présentations deviennent rigides et monotones. Ils ne permettent pas de visualiser des commentaires au seul usage de lorateur, … ni la pré-visualisation de la page suivante. Il imposent un choix (presque) définitif de lhorizontal.

25 Les conseils de lUCL 6. Fuir les transparents pré-fabriqués de PPT Ils abusent des puces !

26 Les alternatives aux puces Les puces illustrées La liste numérotée Lalbum de photos / de dessins Le tableau Larbre La nuée Le graphe

27 Lambin, MS4, 1998, p.578 Méthodes destimation de lélasticité-prix Jugements dexperts (probabiliste ou déterministe) Enquêtes consommateurs (directe ou analyse conjointe) Expérimentation prix (terrain ou laboratoire) Etudes économétriques (séries chronologiques ou panels consommateurs )

28 Les alternatives aux puces Les puces illustrées La liste numérotée Lalbum de photos / de dessins Les dessins Le tableau Larbre La nuée Le graphe

29 LES MÉTHODES DE MICRO-SEGMENTATION 1.Segmentation descriptive Basée sur le profil socio-démographique du client 2.Segmentation comportementale Basée sur le comportement dachat des clients 3.Segmentation par style de vie Basée sur le profil socio-culturel des clients 4. Segmentation par occasion dachat Basée sur le moment, le lieu, le contexte de lachat 5. Segmentation par avantages recherchés Basée sur le système de valeurs du client vis-à-vis dun produit

30 Les alternatives aux puces Les puces illustrées La liste numérotée Lalbum de photos / de dessins Le tableau Larbre La nuée Le graphe

31 La structure dun SIM Le système de renseignements marketing Congrès et colloques Presse économique Presses spécialisée et professionnelle Internet Sociétés détudes Relations Vendeurs Surveillance de la concurrence

32 Les alternatives aux puces Les puces illustrées La liste numérotée Lalbum de photos / de dessins Le tableau (illustré ou non) Larbre La nuée Le graphe

33 Analyse de lenvironnement international Forces globales en faveur de la standardisation Forces locales en faveur de ladaptation FaiblesFortes Global Transnational (« glo-cal ») Faibles International placide Multi-domestique

34 Les alternatives aux puces Les puces illustrées La liste numérotée Lalbum de photos / de dessins Les dessins Le tableau Larbre (descriptif / de décision / dévénements) La nuée Le graphe

35 Typologie des sources dinformation (Aaker et Day 1980)

36 Les alternatives aux puces Les puces illustrées La liste numérotée Lalbum de photos / de dessins Les dessins Le tableau Larbre La nuée Le graphe

37 LEFFET DEXPÉRIENCE Faible valeur ajouté Différenciation Comment s'en protéger ? Interventions légales, protectionnisme … Technologie nouvelle Autre avantage interne

38 Les alternatives aux puces Les puces illustrées La liste numérotée Lalbum de photos / de dessins Les dessins Le tableau (illustré ou non) Larbre (descriptif / de décision / dévénements) La nuée Le graphe –dappartenance / de décomposition / dopposition –chronologique –logique (causalité)

39 LA NOTION DE BESOIN La difficulté de communiquer les besoins BESOINS ARTICULÉS énoncésnon énoncésespérés BESOINS NON ARTICULÉS réelsinconscients Ce que le client ditCe que le client attendCe dont le client rêve Le bien être du clientCe qui inconsciemment motive le client

40 Les alternatives aux puces Les puces illustrées La liste numérotée Lalbum de photos / de dessins Les dessins Le tableau (illustré ou non) Larbre (descriptif / de décision / dévénements) La nuée Le graphe –dappartenance / de décomposition / dopposition –chronologique –logique (causalité)

41 Le processus de communication Émetteur Codage Message média Décodage Récepteur Feedback Réponse Bruit

42 Les alternatives aux puces Les puces illustrées La liste numérotée Lalbum de photos / de dessins Les dessins Le tableau (illustré ou non) Larbre (descriptif / de décision / dévénements) La nuée Le graphe –dappartenance / de décomposition / dopposition –chronologique –logique (causalité)

43 Le mécanisme de la guerre des prix Oligopole indifférencié Élasticité de demande globale faible (jeu à cste) A baisse ses prix Marché à maturité B perd des ventes B réduit ses prix Élasticité croisée élevée Élasticité de réaction élevée

44 Pour une communication efficace … 1. Le support visuel - Les conseils du JDM - les conseils de lUCL 2. La prise de parole - Les apports de « Dale Carnegie » - Les apports de gestion mentale - Dix conseils pour une présentation orale - Une grille dévaluation dune communication orale

45 La communication efficace … … reste du domaine de lheuristique ! Lheuristique est une méthode de résolution de problèmes, non fondée sur un modèle formel et qui naboutit pas nécessairement à une solution. Elle procède par évaluations successives et hypothèses provisoires. = Partie de la science qui concerne la découverte des faits.

46

47

48

49

50

51

52

53

54

55 Pour une communication efficace … 1. Le support visuel - Les conseils du JDM - les conseils de lUCL 2. La prise de parole - Les apports de « Dale Carnegie » - Les apports de gestion mentale - Dix conseils pour une présentation orale - Une grille dévaluation dune communication orale

56 La gestion mentale « Gérer »

57 La gestion mentale « Gérer »« Faire un geste »

58 La gestion mentale Les apports de la PNL Les 3 portes de la perception/ mémorisation Tel quelReconstruit Visuel Auditif Kinesthésique

59 La gestion mentale Les apports de la théorie des intelligences multiple (H. Gardner) Lintelligence verbo-linguistique Laptitude à penser avec des mots et à employer le langage pour exprimer des idées (poètes, orateurs, journalistes …) Lintelligence kinesthésique La capacité dutiliser son corps et ses mains avec beaucoup dhabileté (athlè- tes, danseurs, chirurgiens, jongleurs, artisans …)

60 La gestion mentale Les apports de la théorie des intelligences multiple Lintelligence spatiale Laptitude à penser avec des images et à voir et à créer des images ou des graphiques en y incluant la forme, la couleur et la dimension (peintres, architectes, sculpteurs, marins, pilotes …) Lintelligence logico-mathématique La capacité de calculer, de mesurer, de faire preuve de logique et de résoudre des problèmes mathématiques et scientifiques (scientifiques, mathématiciens, comptables, détectives …)

61 La gestion mentale Les apports de la théorie des intelligences multiple Lintelligence musicale Laptitude à reconnaître le ton, le rythme, le timbre et la sonorité (chanteurs, musiciens, compositeurs, amateurs de musique …). Lintelligence interpersonnelle Laptitude à comprendre et à interagir avec les autres de diverses façons (enseignants, travailleurs sociaux, comédiens, politiciens …).

62 La gestion mentale Les apports de la théorie des intelligences multiple Lintelligence intrapersonnelle Laptitude à comprendre nos émotions et qui nous sommes en ce monde (psychologues, philosophes, auteurs dramatiques …) Lintelligence naturaliste La capacité de percevoir des patterns selon lesquels les choses sont organisées et à les regrouper (collectionneurs, naturalistes, biologistes …)

63 La gestion mentale Connais-toi toi même ! Quel est votre système favori pour chacun de ces gestes mentaux : la perception ? la mémorisation ? le raisonnement ? la communication ? …

64 La gestion mentale Les multiples complexes autour de la gestion mentale 1. Complexe de supériorité des visuels et auditifs sur les kinesthésiques Pourtant cest la stratégie -des cas difficiles, -des premiers apprentissages et donc -de la recherche et de lexpérimentation

65 La gestion mentale Les multiples complexes autour de la gestion mentale 2. Mépris réciproque des visuels et des auditifs Avec auto-recrutement par métier, secteur, domaine intellectuel … … et donc pertes dopportunités denrichissement mutuel

66 La gestion mentale Les multiples complexes autour de la gestion mentale 3. Domination croissante de la communication visuelle avec le développement des TIC Internet TV Power point … monopole du visuel ?

67 La gestion mentale Les apports de la gestion mentale En communication Chacun a son canal de communication favori. Si lon communique via un autre canal que celui de notre interlocuteur, on diminuera ses chances de se faire comprendre. Pour celui qui nest pas au courant de ces différences sensorielles, il est trop tentant de conclure quun interlocuteur est résistant. Chacun dentre nous utilise ces trois canaux, mais dans un ordre qui lui est propre, comme au tiercé

68 La communication efficace Les apports de la gestion mentale En communication Public « tout venant » : plusieurs canaux à la fois ! + Démultiplication des chances dêtre compris + Pas de sensation de répétition - Lenteur Public « ciblé » : le canal adapté ! + Perception de synchronisation +/- Exercice parfois difficile pour lorateur - Risque derreur dévaluation

69 La gestion mentale Les apports de la gestion mentale En pédagogie Les uns et les autres napprennent pas de la même façon. Ils captent différemment les informations. Ils ne les stockent pas dans leur cerveau et ny accèdent pas non plus de la même manière.

70 La communication efficace Les apports de la gestion mentale En pédagogie Objectif de transmission de savoirs (tels quels) : plusieurs canaux à la fois. Objectif de formation à des compétences : créer la difficulté !

71 La gestion mentale Les apports de la PNL Les 3 portes de la perception/ mémorisation Tel quelReconstruit Visuel Auditif Kinesthésique Il vous faut développer « un peu de tout »

72 Pour une communication efficace … 1. Le support visuel - Les conseils du JDM - les conseils de lUCL 2. La prise de parole - Les apports de « Dale Carnegie » - Les apports de gestion mentale - Dix conseils pour une présentation orale - Une grille dévaluation dune communication orale

73 Dix clés pour une présentation orale 1.Sadapter à laudience -Connaître son profil (familiarité ave le sujet, représentations …) -Repérer son langage verbal habituel (commun, scientifique …) -Imiter son langage corporel (vêtements …) -Définir limage que vous voulez donner (rigueur, sympathie …)

74 Dix clés pour une présentation orale 2. Faire passer le message -Traiter le public comme une seule entité -Garder le contact visuel -Envisager de faire participer laudience Passivement ou activement

75 Dix clés pour une présentation orale 3. Soigner lintroduction -Commencer par une blague, une histoire, un problème, une exagération, une question … (USA) -En cas de stress, la connaître par cœur … -Expliquer ses intentions

76 Dix clés pour une présentation orale 4. Soigner également la conclusion -Terminer par une phrase-choc (pour un tout public), par un résumé (pour un cours), par une recommandation daction (pour des managers), par un slogan (pour les politiciens) … -Synthétiser, sans apport nouveau -Annoncer la conclusion pour réveiller -Laisser « une éternité » pour léveil des questions La conclusion, cest la seule chose qui est retenue !

77 Dix clés pour une présentation orale 5. Structurer le corps de la présentation -Pas plus de quelques points essentiels -Exposer la structure et sa logique -Saider de fiches et non du texte continu (Penser au topogramme (« mind map »))

78

79 Dix clés pour une présentation orale 6. « Réécrire » le style -Varier le choix des mots (sauf les mots techniques ou –clés ! ) -Éviter le langage écrit (Posez vraiment les questions, incorporez des mots du langage oral (« Voyons », …) -Se référer à lévénement qui vous amène (inauguration, …) -Lhumour aide, pas lironie ! -Ajouter de la chaleur (décrire une situation en détail …)

80 Dix clés pour une présentation orale 7. Doser la variété (90% de stabilité, 10% doriginalité) Recapter lattention toutes les cinq minutes, sans fatiguer -Textes / photos / graphes / films / sons … -Puces / organigrammes / listes / tableaux … -Couleurs / typographie -Statique / dynamique (Animer un peu) -Changer votre position physique / voix / attitude …

81 Dix clés pour une présentation orale 8. Sentraîner -« Oraliser » devant le miroir, lenregistreur, la vidéo, la famille … -Mémoriser le plan et se remémorer le discours par petites parties -Incorporer le geste : moins est un plus ! -Un geste peut souligner un verbe daction -Sourire -Projeter la voix, pas crier

82 Dix clés pour une présentation orale 9. Préparer la présentation -Visiter les lieux -Envisager une stratégie de crise -Prévoir un timing -trop large, n x 45 minutes, 3min/slide -Répéter, répéter, répéter …

83 Dix clés pour une présentation orale 10. Positiver mentalement -Dé-stresser : « La première impression du public se fait en trois secondes … » « Je parais meilleur que je ne me sens pour linstant … » « Laudience veut que je réussisse. » « Une erreur se remarque moins que je ne le pense. » -Respirer

84 Dix clés pour une présentation orale En bref 1.Sadapter à laudience 2.Faire passer le message 3.Soigner lintroduction 4.Soigner également la conclusion 5.Structurer le corps de la présentation 6.« Réécrire » le style 7.Doser la variété 8.Sentraîner 9.Préparer la présentation 10.Positiver mentalement

85 Pour une communication efficace … 1. Le support visuel - Les conseils du JDM - les conseils de lUCL 2. La prise de parole - Les apports de « Dale Carnegie » - Les apports de gestion mentale - Dix conseils pour une présentation orale - Une grille dévaluation dune communication orale

86

87


Télécharger ppt "Pour une communication efficace … 1. Le support visuel - Les conseils du JDM - les conseils de lUCL 2. La prise de parole - Les apports de « Dale Carnegie."

Présentations similaires


Annonces Google