La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jean-Luc LIPATZ INSEE Unités statistiques Distributions de population.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jean-Luc LIPATZ INSEE Unités statistiques Distributions de population."— Transcription de la présentation:

1 Jean-Luc LIPATZ INSEE Unités statistiques Distributions de population

2 Page 2 Jean-Luc LIPATZ Lenvironnement de travail Des difficultés : –Deux thèmes à la limite du fonctionnement de la spécification INSPIRE (sagit il encore dobjets spatiaux?, « templates » peu pertinents). –Deux thèmes où un inventaire complet est impossible à faire : plutôt donner un cadre quune modélisation des objets concrets –Intérêt quasiment nul de la part dEurostat (cf. Insee!) –Des documents de référence nombreux collectés sans discernement et sans intérêt pratique pour la modélisation. –Aucune remarque sur le fond jusquici Un groupe bipolaire –Pôle statistique : DE (SSB,DeStatis) NL (PWB,Statistics Nederland) FR (JLL, Insee, éditeur) –Pôle cartographique : PL (AK, facilitateur) DE (UM, facilitateur) SU (MH, statistique Suède), JRC (JG, éditeur)

3 Page 3 Jean-Luc LIPATZ Unités statistiques De quoi parle-t-on La définition « A statistical unit is a spatial feature (polygon, line, point or grid cell) that can attach statistical information » Linterprétation Un modèle générique décrivant le mode de constitution des unités statistique plutôt quun inventaire des unités statistiques Les questions qui se posent encore : –Que faire de lhéritage de lannexe I (NUTS, carroyages)? –Quels identifiants? –Inclure un embryon de normalisation de quelques zonages? –Que faire des US sans géométrie? –Que faire des US définies par agrégation?

4 Page 4 Jean-Luc LIPATZ Une unité statistique Sa classe

5 Page 5 Jean-Luc LIPATZ Le modèle générique Unité statistique –Identifiant –Nom (facultatif) –Géométrie –Période de validité –Classe Classe dunités statistiques –Dimension : 0 (points), 1 (linéaires), 2 (surfaces), 3 (volumes) Carreaux : un cas particulier de la dimension 2 –Composition : par agrégation/par contour géométrique –Partition ou non –Famille –Position dans la hiérarchie des classes de la famille Famille de classes dunités statistiques –Portée géographique –Origine (collecte/statistique/règlement) –Domaine dusage –Documents de référence

6 Page 6 Jean-Luc LIPATZ Exemple 1 La Communauté dagglomération de Poitiers est une instance de la classe Communauté dagglomération, cest un StatisticalUnitObject –Id (local) –Nom Communauté dagglomération de Poitiers (CAP) –Géométrie composée des StatisticalUnitObject id in { 86194, 86041…} La classe Communauté dagglomération est une instance de la classe StatisticalUnit –Dimension 2, non partition –Composition : aggrégation de Communes –Appartenant à la famille EPCI –Sans successeur ni predecesseur dans la famille La famille EPCI est une instance de la classe StatisticalUnitFamily –Portée géographique : FR –Origine : réglementaire –Domaine dusage : tous NB la famille EPCI contient aussi les communautés de communes, les communautés urbaines)

7 Page 7 Jean-Luc LIPATZ Exemple 2 LIRIS « Trois quartiers » est un StatisticalUnitObject –Id (local) –Nom Trois quartiers –Géométrie La classe IRIS est une instance de la classe StatisticalUnit –Dimension 2, partition –Composition : contours géométriques –Appartenant à la famille Diffusion infra-communale Insee –Imbriqué dans le niveau TRIRIS, sans niveau inférieur La famille Diffusion infra-communale Insee est une instance de la classe StatisticalUnitFamily –Portée géographique : FR –Origine : statistique –Domaine dusage : diffusion –Documents de référence : sur le site insee.fr

8 Page 8 Jean-Luc LIPATZ Se référer à une unité statistique Théoriquement lidentifiant suffit –Cest le message porté par la spécification des carroyages –Régle de nommage? URL/Famille/Classe/code Optimiser en injectant la géométrie? –FR : COG géré par lInsee, géométrie par lIGN –NL : géométrie gérée par le cadastre, géométrie généralisée diffusée par SN Que se passe t il pour des agrégats? –FR : UU au fil des modifications communales

9 Page 9 Jean-Luc LIPATZ La question des NUTS Dans la logique de la spécification les NUTS constituent une famille Dans lannexe I, les unités statistiques sont un cas particulier dunités adminsitratives. En fait cest linverse! Contre exemples : –FR : NUTS 2 = ZEAT, LAU1 = Canton x commune –NL : Les NUTS font référence à une ancienne version des UA

10 Page 10 Jean-Luc LIPATZ La question des carroyages INSPIRE Geographical grid systems form a georeferencing framework for the themes where grids with fixed and unambiguously defined location of equal-area grid cells are needed. For these regions [outside of continental Europe], MS are able to define their own grid although it must follow the same principles as laid down for the Pan-European grid… Une projection (Lambert Azimuthal Equal Area) + des tailles de cellule (10 n m) + un codage des identifiants (1kmNyyyyExxxx) Sauf que : –Geostat ESS-NET, ESPON : il faut une vision plus large –Les rares données existantes sont dans des systèmes plus classiques, sans possibilité de conversion Projection UTM, Lambert II Cellules 125 m, 250 m, 500 m (Autriche)

11 Page 11 Jean-Luc LIPATZ Questions de normalisation Fournis (des familles) –Les NUTS –Les zonages de laudit urbain Pas fourni –Un ensemble de zonages urbains (district – output area – municipalité – agglomération) : pas stabilisé coté Eurostat et CE; enjeux règlementaires nationaux

12 Page 12 Jean-Luc LIPATZ Distributions de population De quoi parle-t-on La définition –« Geographical distribution of people, including population characteristics and activity level agregated by grid, administrative unit or other analytical unit ». Linterprétation –Un modèle générique avec emphase sur « distribution » Les questions qui se posent encore : –Objet spatial ou pas? Identifiant ou pas? –Dautres statistiques? –Quelle liste de variables? –Où sont les nomenclatures? –Liens avec SDMX?

13 Page 13 Jean-Luc LIPATZ En-tête Données

14 Page 14 Jean-Luc LIPATZ Le modèle générique 1) Len-tête Quoi –Domaine (démographie, conditions de vie, activités…) –Variable (population, revenu/UC…) –Statistique (nombre, pourcentage, moyenne, quantile…) –Unité de compte (personne, euro,…) Sur quoi –Aire concernée : une unité statistique (y.c. UA) –Restriction à une sous population (p.e. actifs) –Dimension temporelle : référence/mesure/validité Découpé comment : –Classe dUS formant une partition de laire concernée –Nomenclature (tranches dâge, secteur dacticité, CS…)

15 Page 15 Jean-Luc LIPATZ Le modèle générique 2) Les données La portion de la partition : –Unité statistique –Poste de nomenclature La donnée –Valeur numérique –Commentaire, raison pour valeur manquante –Date de collecte

16 Page 16 Jean-Luc LIPATZ Exemple : Distribution de population RP par âge quinquennal sur la région Poitou-Charentes Aire concernée = Région.54 Classe dUS = Commune Période de référence = 2007 Période de mesure = [2005,2009] Période de validité = [2009,2010] Restriction = aucune Domaine à une sous population = démographie Variable = population Nomenclature = âges quinquennaux Statistique = nombre Unité de compte = personne Données –Unité statistique = Commune –Poste de nomenclature = âge 0-4 –Valeur = 10 –Unité statistique = Commune –Poste de nomenclature = âge 5-9 –Valeur = 20 –…–…

17 Page 17 Jean-Luc LIPATZ Questions de données Pas de normalisation Données ménages, entreprises potentiellement couvertes, mais pas de données bi-localisées. Ce ne sont pas des objets spatiaux : –Pas de géométrie –Discussion en cours sur la nécessité dun identifiant référable (= normalisation)


Télécharger ppt "Jean-Luc LIPATZ INSEE Unités statistiques Distributions de population."

Présentations similaires


Annonces Google