La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

14/06/2007 Lean Management ? G. Beauvallet Projet Lean Entreprise Télécom Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "14/06/2007 Lean Management ? G. Beauvallet Projet Lean Entreprise Télécom Paris."— Transcription de la présentation:

1 14/06/2007 Lean Management ? G. Beauvallet Projet Lean Entreprise Télécom Paris

2 Le Projet Lean Entreprise Créé en décembre 2003 Objectifs du projet Participer à la production de connaissances sur le lean Participer à la structuration de la « communauté lean » en France Partenaires et réseau Membres Télécom Paris France Télécom, Faurecia ESG Consultants, AL Consulting Partenariats internationaux LEI (US), LEA (UK), Lean Institutes Network, etc inscrits individuels Page 2 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

3 Agenda 1. Quelques éléments de définition du lean 2. Le lean en France aujourdhui 3. Accomplir une démarche lean 4. Démarrer une démarche lean Page 3 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

4 Agenda 1. Quelques éléments de définition du lean 2. Le lean en France aujourdhui 3. Accomplir une démarche lean 4. Démarrer une démarche lean Page 4 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

5 Historique du lean C. R. Allen, 1919 T. Ohno TWI, 1940 S. Shingo Méthodesjaponaises TPS House, Cho, 70s S. Toyoda, 1890s E. Deming J. Juran K. Ishikawa, 60s J. Womack & D. Jones « Lean » Jidoka Qualité JITKaizen Page 5 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

6 Quatre cadres de pensée lean La recherche sur le lean depuis les années 80 est sur la piste de « lessence du lean. » outils (70s) => système (80s) méthode (90s) => attitude (00s) Notre tentative : définir le lean par quatre « obsessions » Focalisation sur la performance Attention aux problèmes Structuration de la résolution de problèmes Développement des employés par la résolution de problèmes Page 6 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

7 Focalisation sur la performance Réduire coûts et délais Une définition précise de la performance 1. Améliorer le service au client en réduisant les délais de livraison 2. Réduire les coûts en éliminant les gaspillages 3. Améliorer la qualité par le jidoka (right-first-time) La performance, ce nest pas simplement utiliser des outils lean. Formuler des objectifs opérationnels Mesurer le succès par rapport à ces objectifs Page 7 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

8 Attention aux problèmes Développer un « esprit kaizen » « The biggest problem is thinking you are okay. » (Hayashi, 2002) Faire apparaître les problèmes au fur et à mesure quon est capable de les gérer « le lac et les rochers » : stock en production, itérations en développement, etc. Ce processus na pas de fin, lamélioration est continue Page 8 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

9 Résolution de problèmes Observation, expérimentation, vérification Lanalyse des causes profondes du problème est au cœur du lean Résoudre sans comprendre, cest manquer une occasion dapprendre La résolution du problème se fait par élimination de la cause première Pour ne pas « empiler » des couches de complexité dans les opérations Méthode scientifique pour lanalyse Observer, analyser, reproduire in vitro, expérimenter, innover, stabiliser Page 9 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

10 Développement des employés par la résolution de problèmes Nous sommes habitués à penser que les problèmes doivent être résolus par des experts dont le temps est précieux. Le lean voit chaque problème comme une opportunité dapprentissage… … à utiliser de manière à maximiser les acquisitions de compétences dans lentreprise Exemple : la meule et le sensei Une transformation profonde du rôle du management (Spear, 2004) Page 10 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

11 Page 11 – Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Comment le lean fonctionne-t-il ?Résultats Kaizen Zéro stock Qualité totale Moyens Mise en flux Right First Time Standardized Work

12 Agenda 1. Quelques éléments de définition du lean 2. Le lean en France aujourdhui 3. Accomplir une démarche lean 4. Démarrer une démarche lean Page 12 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

13 « Zéro Stock » sans « Mise en flux » 56 % des entreprises sont insatisfaites de leur niveau de stock… Mais seules 14 % des entreprises déclarent travailler en flux tendu avec leurs fournisseurs. Les entreprises réduisent leur niveau de stock en agissant sur la qualité de leurs prévisions et non en réduisant la taille des lots. Source : Enquête PLE/Oracle, 2006 Page 13 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

14 Page 14 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 « Qualité totale » sans « Right First Time » Toutes les entreprises sont focalisées sur la qualité 82% des entreprises disposent d'un outil de travail coopératif autour de la qualité 90% mettent en place un reporting QCD en développement des produits 41% des entreprise ne disposent d'aucun système d'alerte en cas de problème l'opérateur ne peut pas signaler le problème au moment où il se produit Source : Enquête PLE/Oracle, 2006

15 Page 15 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 « Kaizen » sans « Standardized Work » 84% recueillent les suggestions des opérateurs 62% des entreprises associent les opérateurs ou les services supports à la résolution des problèmes survenus 45% des entreprises associent leur client au-delà denquêtes de satisfactions 45% des entreprises définissent les standards de travail par lanalyse des pratiques de terrain 13% des entreprises effectuent des recherches sur les causes profondes des problèmes Source : Enquête PLE/Oracle, 2006

16 Agenda 1. Quelques éléments de définition du lean 2. Le lean en France aujourdhui 3. Accomplir une démarche lean 4. Démarrer une démarche lean Page 16 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

17 La Question de la mise en œuvre « Pourquoi un système appliqué par Toyota depuis les années 1950, connu en Occident depuis les années 1970, documenté par des centaines de livres et darticles, faisant lobjet de milliers de conférences et de formations chaque année, et reconnu comme redoutablement efficace reste-t-il maîtrisé par si peu de gens, et appliqué dans la durée dans si peu dentreprises ? » Rotations de stocks dans léconomie aux États-Unis et en France ( ) +1,3% par an +1,4% par an Page 17 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

18 2 Manières de « passer au lean » Appliquer les outils du lean à tous les processus ? SMED, 5S, VSM, kanbans, kaizen, TPM, SPC, etc. Et, pour ce faire, créer une « bureaucratie lean » …Ou créer « un environnement dans lequel les gens doivent réfléchir. » (Minoura, 2003) Changer les processus de réflexion de chaque employé(e) Et, pour ce faire, en faire un système de management Page 18 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

19 Page 19 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Lapproche traditionnelle de lamélioration Les fonctions définissent les modes de travail des opérationnels

20 Page 20 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Des problèmes bien connus Les complexités matricielles Des « solutions » souvent inadaptées, car loin des réalités du terrain Un court-circuitage de la ligne hiérarchique, et donc des « experts » peu respectés par les managers Des débats incessants sur « lapplication » des recommandations Échec de linstauration dune culture de lamélioration continue

21 Page 21 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Approches de mise en oeuvre Par les chantiers Par les visites de site de sensei (« gemba walks ») Par les « model lines » Par les « lean standards » du « lean office » et la formation rapide de « lean black belts » Par nommer des « responsables 5S » en transversal Par lanimation des directeurs de site en communauté de pratique Par la formation des superviseur à la stabilité (« wall to wall stability »)

22 Page 22 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 La particularité de Toyota Les fonctions coachent les responsables opérationnels aux outils De lamélioration continue Ce sont les managers opérationnels qui utilisent ces outils avec leurs équipes pour obtenir des résultats et créer une culture de lamélioration continue

23 Page 23 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Ceci est explicite dans le Toyota Way La responsabilité des résultats de lamélioration continue est dans les budgets du management, à chaque niveau La formation aux outils de lamélioration continue est organisée et préparée par les fonctions supports, mais délivrée par le management (n+2) Le top management fait continuellement des visites de sites et challenge sur les gaspillages apparents Le suivi des chantiers damélioration (ouverture, clôture, résultats) est fait par le management n+1 ou n+2

24 Page 24 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Avec de très forts avantages Des résultats spectaculaires : une réduction des coûts de 10% chaque année ! Une obsession de la satisfaction des clients Des réalisations fonctionnelles (informatique, formation, développement) adaptées aux réalités du terrain Des experts fonctionnels de très bon niveau, avec de plus petites équipes Des frais de structures plus faibles

25 Page 25 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Mais pose des problèmes dans les cultures traditionnelles Le top management y trouve son compte par des résultats conséquents Les gens sur le terrain y trouvent leur compte par plus dimplication et de reconnaissance Mais : Les hiérarchies intermédiaires se sentent très mises en cause et ont du mal à sadapter à leur nouveau rôle Les ressources fonctionnelles doivent saméliorer dans leur expertise technique dans leur relationnel aux opérationnels

26 Page 26 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Comment mener une démarche damélioration continue? Donner des objectifs budgétaires aux responsables opérationnels en tenant compte des potentiels identifiés par des activités damélioration Former des « coachs » experts dans les outils, les principes et lattitude sur le terrain pour développer les responsables opérationnels, surtout aux premiers niveaux hiérarchiques Apprendre aux responsables hiérarchiques à mieux manager leur performance grâce à ces outils Visiter les terrains en continu, pour challenger, impliquer, développer

27 Relecture de quelques outils lean dans cette optique 5S : il ne sagit pas de « tout ranger » mais de faire réfléchir les opérateurs sur lorganisation du lieu de travail VSM/MIFA : il ne sagit pas de « réorganiser les flux » mais de choisir spécifiquement les problèmes de stagnation dinformations et de matières 1-Piece-Flow : il sagit de générer une réflexion immédiate à chaque hoquet du flux de production Page 27 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

28 Page 28 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 À qui sadressent les outils ? Gemba walks CEO, Directeurs de site Communauté de pratiqueDirecteurs de site Management visuelComité de direction site Chantiers (hoshin, SMED, 5S, etc.) Superviseurs StabilitéSuperviseurs SuggestionsOpérateurs

29 Page 29 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Deux Facteurs clefs de succès Lier les activités lean à des résultats visibles au niveau des budgets opérationnels Impliquer et développer le management et les équipes dans les activités lean pour créer une véritable culture de lamélioration continue

30 Agenda 1. Quelques éléments de définition du lean 2. Le lean en France aujourdhui 3. Accomplir une démarche lean 4. Démarrer une démarche lean Page 30 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

31 Page 31 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Par où ne pas commencer Faire des Value Stream Mapping avant davoir fait un Diagramme Spaghetti et une matrice Produit/Process Faire faire des actions 5S sans bénéfices économiques évidents, avec des animateurs dédiés « certifier » une armée de « black belts » avec quinze jours de formation en salle et les lâcher sur le terrain sans sensei Démarrer un programme de suggestions sans avoir formé les superviseurs aux standards de travail Mettre en place une « organisation » de la production sans avoir fait fonctionner une ligne en flux tiré Faire des chantiers damélioration de la valeur ajoutée (rouge/vert) sans sêtre attaqué à la variabilité dans les temps de cycles

32 Page 32 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Par où commencer? Le conseil de Pat Lancaster, CEO de Lantech: trouver un sensei avec qui on arrive à travailler, et pousser le lean par lexemplarité du CEO et la ligne hiérarchique

33 Page 33 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Les « gemba walks », visites dusine Un directeur de site, ou directeur de production peut se former seul par la méthode dOhno sur le terrain en passant, quotidiennement, 20 minutes sur le terrain à regarder: Les gaspillages Les surcharges de travail pour les opérateurs et les équipements Le stop-and-go dans lorganisation du travail et la logistique Et constamment se demander comment faire la même opération avec moins de ressources

34 Page 34 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Mettre en place le management visuel Cest une action managériale simple et qui demande limplication de léquipe de direction pour suivre, à léquipe: la qualité, la production horaire, la disponibilité des machines, le contrôle des stocks Pour commencer: les bacs rouges, visités à heure fixe par une petite équipe: production, qualité, méthodes, maintenance 40 minutes pour regarder tous les bac rouge de lusine Poser deux questions à lopérateur: « quel est le problème sur cette pièce? » « Comment est-ce arrivé? » Régler le plus vite possible tous les problèmes qualité dont les causes sont connues, avant de chercher les causes racines des problèmes inconnus

35 Page 35 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Former les superviseurs à la stabilité Le TPS repose très largement sur les superviseurs, dans la tradition du TWI: former les superviseurs 2 heures par semaine à: La gestion visuelle de la performance (tableau dAnalyse de la Production, bac rouge, pph, ppm, shop stock) Les standards 4M (Manpower, Machine, Materials et Method) et le 5S Encourager les suggestions des opérateurs Régler les problèmes personnels simples des opérateurs

36 Page 36 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Apprendre à tirer Un travail à faire avec la logistique de lusine sur quelques actions simples: Un challenge: faire un plan de production hebdomadaire et ZERO reprogrammations! Replacer les stocks au point de production Ne fabriquer quen reconstitution de stock

37 Agenda 1. Quelques éléments de définition du lean 2. Le lean en France aujourdhui 3. Accomplir une démarche lean 4. Démarrer une démarche lean Page 37 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

38 Conclusion : implications dune transformation lean pour le management 1. Mesurez les progrès par des indicateurs centrés sur la satisfaction du client, et non sur des indicateurs de déploiement doutils 2. Commencez par les problèmes les plus criants, et concentrez-vous sur un petit nombre de priorités 3. Identifiez les problèmes un par un et résolvez-les de la « bonne » manière 4. Faites résoudre les problèmes par des employés au lieu dappliquer des solutions toutes faites 5. Établissez un système de formation à la résolution de problème le long des lignes hiérarchiques Page 38 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007

39 Page 39 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007 Pour aller plus loin « Le Kanban, outil de Kaizen », M. Ballé, G. Beauvallet « Des Outils Lean au Management Lean », J. Womack « The Thinking Production System », M. Ballé, G. Beauvallet, A. Smalley, D. Sobek, Reflections, Disponibles sur Modèle Toyota, Jeff Liker, Village Mondial, 2006

40 Pour aller plus loin Page 40 - Club de Pro Production – CCI Loiret – 14/06/2007


Télécharger ppt "14/06/2007 Lean Management ? G. Beauvallet Projet Lean Entreprise Télécom Paris."

Présentations similaires


Annonces Google