La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Biologie cellulaire IUT du Havre HSE1 2007-2008 Morgane Gorria.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Biologie cellulaire IUT du Havre HSE1 2007-2008 Morgane Gorria."— Transcription de la présentation:

1 Biologie cellulaire IUT du Havre HSE Morgane Gorria

2 Le cytosol Tout ce qui nest pas organites celulaires Riche en eau et sels minéraux Contient 20-50% des protéines Contient ARN, lipides, glucides, nucléotides Siège de la production/dégradation des protéines Siège de la glycolyse, productice lATP

3 ARN de transfert Fixation AA Anticodon La synthèse protéique

4 Des ARN aux protéines : le code génétique ADN = information sous forme CODÉE = code génétique Identique pour tous les êtres vivants Vingt acides aminés essentiels pour la vie. Les AA sont des molécules carbonées comprenant une fonction amine et une fonction acide carboxylique.

5 On veut coder 20 acides aminés avec 4 nucléotides Si on attribue un acide aminé à chaque couleur, on peut désigner uniquement 4 acides aminés En regroupant les acides aminés par 2, on peut coder 4 2 = 16 acides aminés

6 En les regroupant par 3, on peut coder 64 (4 3 ) acides aminés différents Les 20 acides aminés peuvent donc être codés grâce à des codons de 3 nucléotides

7 Le code génétique (déchiffré entre 1960 et 1964) Trois codons STOP – Un codon START Code redondant (dégénéré) : plusieurs triplets différents peuvent coder pour le même acide aminé. 64 codons – une trentaine dARNt – 20 acides aminés.

8 Initiation Elongation (en 3 étapes) Site P Site A Terminaison = codon Stop GTP Ribozyme Synthèse protéique

9 Traduction cytoplasmique Dans le cytoplasme, les polyribosomes fournissent les protéines du cytoplasme et du noyau. 300 aa / 20 sec

10 Traduction associée au RER: translocation dans la lumière du RER

11 Les protéines Présentes chez tous les organismes vivants et les virus. Présentes dans tous les compartiments cellulaires et les membranes. Rôle essentiel dans le fonctionnement cellulaire. Synthétisées dans le cytoplasme et le réticulum endoplasmique granuleux. Macromolécules constituées de longues chaînes dacides aminés liés par des liaisons peptidiques et repliées dans lespace Structure 3D de linsuline

12 Structures des protéines Structure primaire = séquence des acides aminés Structure secondaire = repliement local dune protéine (en hélices α et/ou feuillets β) Structure tertiaire = repliement dans lespace, structure 3D Structure quaternaire = polymères

13

14 Les manipulations génétiques Le code génétique est le même pour tous les êtres vivants. Un même gène donnera toujours la même protéine, peu importe l'espèce de l'individu. On peut introduire un gène d'une espèce dans une autre espèce = génie génétique Ex. production d'insuline humaine par une bactérie :

15 On prélève le gène de l'insuline humaine et on l'introduit dans le plasmide d'une bactérie. Plasmide = petite boucle dADN présente dans certaines bactéries

16 On extrait les plasmides de bactéries Une enzyme ouvre les plasmides On extrait ou on synthétise le gène à greffer On mélange des copies du gène et des plasmides. Une enzyme fusionne les brins d'ADN Les plasmides sont réintroduits dans des bactéries Le gène est reproduit quand la bactérie se reproduit

17 Exemples: bactéries qui synthétisent : Insuline Facteurs de coagulation Hormone de croissance Enzymes pouvant métaboliser certains polluants (pétrole par exemple) Protéines synthétiques qui n'existent pas dans la nature ETC.

18 On peut aussi modifier les êtres pluricellulaires: Végétaux: Le gène est introduit dans une cellule isolée. Cette cellule est multipliée en éprouvette pour former un nouvel individu (cloning).

19 Animaux: Le gène est introduit dans un ovule fécondé. L'ovule fécondé est implanté dans l'utérus d'une mère porteuse.

20 Plantes résistantes aux insectes. Résistantes aux herbicides. Résistantes au gel. Fruits et légumes qui se conservent plus longtemps. Nouvelles saveurs. Plantes plus riches en certains éléments nutritifs (vitamines par exemple). ETC.

21 La glycolyse et la production dATP Une phase consomatrice dénergie - Une phase productrice dénergie Bilan : 1 glucose 2 pyruvate + 2 ATP + 2 NADH,H + En présence doxygène : le pyruvate permet la production dATP dans la mitochondrie En absence doxygène : le NADH permet la production déthanol (fermentation alcoolique) ou de lactate (fermentation lactique)

22 Le cytosquelette réseau de filaments dans toutes les cellules eucaryotes très organisé et en perpétuelle évolution rempli de nombreuses fonctions maintient/modification de la forme des cellules mouvement des organites dans le cytoplasme déplacement des cellules division cellulaire …

23 Le cytosquelette Microtubules épais et rigides, 25nm de diamètre, polymères de tubuline Filaments dactine flexibles, 5 à 8 nm de diamètre, polymères dactine Filaments intermédiaires 10nm de diamètre, composition vatiable

24 Polymère de tubulines α et ß alignés en protofilament 13 protofilaments forment 1 microtubule 1 microtubule = tube creux et rigide de 25 nm de diamètre Microtubules

25 Instabilité dynamique Stabilisation par des protéines MAP dassemblage Microtubules

26 Transport grâce aux protéines MAP motrices les kinésines transportent vers l'extrémité positive (+) les dynéines transportent vers l'extrémité négative (-) Microtubules

27 Fuseau mitotique Microtubules astraux Microtubules polaires Microtubules kinetochoriens Chromatide Kinetochore Protéines Centrioles Centrosome

28 Microtubules Mouvements des cils et flagelles

29 Actine G se polymérise en actine F Filaments = actine F, double brin dactine de 5 à 9 nm Instabilité dynamique Fibres protéiques de 10 nm formant des réseaux (ex. de la lamina sous la membrane nucléaire) Microfilaments

30 Structure de la cellule (microvillosités) Mouvements des vésicules le long des microfilaments, médiés par une protéine, la myosine I ; mouvements entre filaments médiés par la myosine II.

31 Microfilaments

32

33

34 Filaments intermédiaires diamètre de 8-10 nm ; plus stables que microtubules et microfilaments polymères de polypeptides, avec zone centrale très concervée monomères senroulent en homo- ou hétéro-dimères dimères sassocient en protofilaments protofilaments dassocient par 8 en filament intermédiaire

35 Filaments intermédiaires Lamines, dans le noyau (face nucléoplasmique de la membrane interne Kératines, assurent le soutien des cellules épithéliales Neurofilaments, intervienent dans la croissance des axones et la vitesse de transmission de linflux nerveux

36 Elements du cytosquelette d'une cellule eucaryote. Bleu : noyaux. Vert : microtubules. Rouge : actine


Télécharger ppt "Biologie cellulaire IUT du Havre HSE1 2007-2008 Morgane Gorria."

Présentations similaires


Annonces Google