La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

. * La foi dans les potentialités de lêtre humain. *Lidéal dégalité des chances. Fondements Centre National Pédagogique « Mes références professionnelles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: ". * La foi dans les potentialités de lêtre humain. *Lidéal dégalité des chances. Fondements Centre National Pédagogique « Mes références professionnelles."— Transcription de la présentation:

1

2

3 . * La foi dans les potentialités de lêtre humain. *Lidéal dégalité des chances. Fondements Centre National Pédagogique « Mes références professionnelles

4 .

5 Cette présentation a pour objectifs de : Sentendre sur lintérêt et la nécessité de mettre en place une pédagogie différenciée. Identifier comment et quand différencier. Mutualiser les pratiques pour se constituer « une boite à outils » permettre,par la suite,à nos collègues de construire leurs propres stratégies. Etre capable dorganiser une différenciation par une mise en place de différents dispositifs. Cette présentation a pour objectifs de : Sentendre sur lintérêt et la nécessité de mettre en place une pédagogie différenciée. Identifier comment et quand différencier. Mutualiser les pratiques pour se constituer « une boite à outils » permettre,par la suite,à nos collègues de construire leurs propres stratégies. Etre capable dorganiser une différenciation par une mise en place de différents dispositifs. Cette présentation propose une réflexion didactique axée sur :

6 Plan de la journée La pédagogie différenciée : * Définition (Vidéo) *Pourquoi différencier ? *Concept lié à la différenciation *Méthodologie de mise en œuvre Vidéo illustrant la mise en œuvre ( PRATIQUE) * Les obstacles à la différenciation ? * Les TICE au service de la différenciation pédagogique (Vidéo illustrant cette stratégie pédagogique *Conclusion et perspectives La pédagogie différenciée : * Définition (Vidéo) *Pourquoi différencier ? *Concept lié à la différenciation *Méthodologie de mise en œuvre Vidéo illustrant la mise en œuvre ( PRATIQUE) * Les obstacles à la différenciation ? * Les TICE au service de la différenciation pédagogique (Vidéo illustrant cette stratégie pédagogique *Conclusion et perspectives

7 Quévoque pour vous « la pédagogie différenciée »? * Définition Varier diversifier procédure Hétérogénité Démarche différer discriminer établir discerner distinguer individualiser différerdiscriminerétablir discernerdistinguer individualiser

8 Quévoque pour vous « pédagogie différenciée »? Le terme de pédagogie différenciée veut désigner " un effort de diversification méthodologique susceptible de répondre à la diversité des élèves. (Louis LEGRAND, La différenciation pédagogique, Scarabée, CEMEA, Paris 1984) Quévoque pour vous « pédagogie différenciée »? Le terme de pédagogie différenciée veut désigner " un effort de diversification méthodologique susceptible de répondre à la diversité des élèves. (Louis LEGRAND, La différenciation pédagogique, Scarabée, CEMEA, Paris 1984) 1/ Définition La pédagogie différenciée est une démarche qui consiste à mettre en œuvre un ensemble diversifié de moyens et de procédures d'enseignement et d'apprentissage pour permettre à des élèves d'âge, d'aptitudes, de compétences, aux savoirs hétérogènes d'atteindre par des voies différentes des objectifs communs. (AUZELOUX) La pédagogie différenciée est une démarche qui consiste à mettre en œuvre un ensemble diversifié de moyens et de procédures d'enseignement et d'apprentissage pour permettre à des élèves d'âge, d'aptitudes, de compétences, aux savoirs hétérogènes d'atteindre par des voies différentes des objectifs communs. (AUZELOUX)

9 La flexibilité méthodologique du maître est un facteur de la réussite des élèves dans la mesure où elle permet à chacun d'élaborer sa propre stratégie. " (L. DREVILLON, Pratiques pédagogiques et développement de la pensée opératoire, PUF, 1980 ) La flexibilité méthodologique du maître est un facteur de la réussite des élèves dans la mesure où elle permet à chacun d'élaborer sa propre stratégie. " (L. DREVILLON, Pratiques pédagogiques et développement de la pensée opératoire, PUF, 1980 )

10 Quatre aspects de la différenciation

11 Pour pratiquer une pédagogie différenciée, il est indispensable de mettre en œuvre une méthodologie variée et diversifiée afin de conduire chaque élève aussi loin et aussi haut qu'il peut aller ou accéder.

12 POURQUOI DIFFERENCIER ? Hétérogénéité des apprenants Les postulats de Burns Il n'y a pas deux apprenants qui : apprennent à la même vitesse, apprennent au même moment, utilisent les mêmes techniques d'étude, résolvent les problèmes de la même manière, possèdent le même répertoire de comportements, ont le même profil d'intérêts, sont motivés par les mêmes buts.. Les élèves sont différents parce que * Ils nont pas le même style cognitif, les mêmes stratégies dapprentissage * Ils nont pas les mêmes codes culturels. * Ils nont pas les mêmes expériences vécues. * Ils nont pas les mêmes habitudes éducatives. familiales (rigide, souple, laxiste) * Ils nont pas exactement le même âge (de début et de fin dannée civile) * Ils nont pas la même capacité à se mobiliser pour « la chose scolaire » - * Ils ont tous une histoire personnelle singulière : chaque élève est un « sujet ».

13 Hétérogénéité des apprenants Les élèves sont différents concernant : *les acquis pédagogiques ; *les modes de pensée (pensée convergente, divergente, créatrice ; intelligence verbale, intelligence pratique ; processus intellectuels opératoires : par tâtonnements, intuition, logique concrète, logique abstraite, …) *les modes de communication et dexpression ; *l environnement socioculturel : la culture, les croyances, les histoires familiales, les valeurs

14 les caractéristiques psychologiques : personnalité, attention, volonté, curiosité, énergie, rythme, coordination motrice. * Certains ont une mauvaise image deux – mêmes (manque de confiance, estime de soi défaillante…), dautres pensent quils ne peuvent pas réussir, que cest dû au hasard, à la bienveillance du maître, dautres ont peur dentrer dans les apprentissages, ont mis en place des mécanismes de défense. (évitement, refus, conflit, passivité..) dautres ne peuvent accepter dévoluer au sein du groupe, dautres encore sont « fâchés » avec les règles et la loi. On peut donc difficilement enfermer les élèves dans «une identité unique »…

15 Un style dapprentissage est une façon préférée ou habituelle de percevoir et dorganiser linformation, de penser et de résoudre des problèmes en situation dapprentissage. Un concept similaire, qui se confond souvent avec le style dapprentissage, est celui de style cognitif VISUEL La personne au profil préférentiel visuel apprend mieux en utilisant ses yeux et ses oreilles ensemble La personne au profil préférentiel auditif apprend mieux en utilisant ses yeux et ses oreilles ensemble, combiner les suggestions de « visuels » Les styles dapprentissage AUDITIF

16 Même si la typologie la plus connue est celle des auditifs, visuels et kinesthésiques (basée sur une préférence sensorielle), il existe des dizaines de typologies qui ont chacune leur façon différente de catégoriser les gens : notamment sur des aspects sensoriels, perceptuels, sur des aspects de mémoire, de traitement de linformation, voire parfois sur une combinaison de certains de ces aspects La personne au profil préférentiel kinesthésique apprend mieux lorsquelle touche à ce quelle étudie et lorsquelle est impliquée dans un genre de mouvement. KINESTHESIQUE

17

18 Dans la conception des séances lenseignant anticipe Des tâches respectant les capacités Des organisations (regroupement flexibles) Dans la mise en œuvre des séances lenseignant peut différencier Les contenus Les processus Les productions Les outils Evaluation et des ajustements continus SCHEMA DES PRINCIPES GENERAUX DE DIFFERENCIATION PEDAGOGIQUE

19 Les aspects de la différenciation Quatre aspects de la différenciation La différenciation des contenus Elle se définit comme suit : les élèves travaillent chacun ou en groupes sur des contenus différents, définis en termes de savoir ou savoir-faire, choisis dans un ensemble dobjectifs communs considérés par lenseignant comme des étapes nécessaires pour que tous accèdent à un niveau de connaissance exigé par linstitution. Le programme scolaire décrit ce que les élèves doivent : développer (compétences) apprendre (notions) connaître (faits) comprendre (concepts et principes) savoir faire (habilités) La différenciation doit porter sur ces éléments de base qui sont les objectifs ou concepts noyaux afin de pouvoir soumettre des contenus différents à des sous-groupes d'élèves différents.

20 Comment différencier les contenus ? En établissant pour certains élèves des contrats d'apprentissage. En utilisant des ressources audiovisuelles variées. En proposant des recherches autonomes. En valorisant les projets personnels. La différenciation des structures (de travail) Cette différenciation commence dès que la classe hétérogène éclate afin de donner naissance à des groupes d'élèves répartis selon des critères définis. Il sagit de répartir les élèves en sous-groupes dans la classe. Ce dispositif est nécessaire, mais non suffisant, à une pratique de pédagogie différenciée : on ne peut différencier les processus et les contenus sans une répartition des élèves en différents groupes ; en revanche, utiliser ce dispositif seul est sans effet sur la réussite des élèves. Les regroupements devraient constituer, même pour de courtes périodes, de véritables groupes favorables aux échanges entre les élèves, à la coopération entre eux et à la présence de conflits sociocognitifs cest-à-dire la rencontre entre conceptions et représentations mentales différentes verbalisées par différents élèves et créant ainsi un déséquilibre les poussant à en savoir plus et à adopter un code commun. Il est toutefois préférable de varier les modes de regroupement car aucun ne constitue un modèle unique

21 Comment différencier les structures ? les dyades spontanées sur base d'un choix réciproque et à caractère temporaire les dyades structurées à partir de critères de formation de l'enseignant. A ce niveau, il faut veiller à ce que les écarts d'acquis ne soient pas trop grands entre les deux partenaires afin de permettre une véritable entraide le travail en équipes spontanées déterminées par le choix des élèves ou par le hasard et qui cessent d'exister dès que la tâche est terminée le travail en équipes structurées et permanentes construites par l'enseignant le travail en groupe-classe l'apprentissage coopératif où l'accent est mis non seulement sur le résultat, mais aussi sur les méthodes actives orientées vers l'interdépendance positive entre les membres d'une équipe et l'apprentissage des compétences sociales et intellectuelles (auto-socio-construction du savoir) La différenciation des processus Différencier le processus, c'est varier les façons dont va se faire lapprentissage des élèves. Pour ce faire, l'enseignant a recours à différentes stratégies d'enseignement. Dans ce cadre, les élèves travaillent individuellement sur un même objectif selon des pratiques diversifiées de travail autonome telles que le contrat, une grille dauto-évaluation, etc. La mise en place de ce procédé de différenciation doit être précédée par une analyse poussée de lhétérogénéité des élèves.

22 Comment différencier les processus ? Avant lapprentissage A partir d'une liste d'élèves, relever les noms de ceux qui sont les plus oubliés dans la classe, de ceux qui ne vous demandent jamais rien, de ceux que les autres rejettent facilement. Choisir un élève dans cette liste et penser à des façons d'entrer en relation d'aide avec lui pour la semaine qui vient. En privilégier un autre la semaine suivante. Se donner un outil structuré de consignation, comme un journal de bord de l'enseignant afin d'y noter toutes les informations pertinentes nous permettant de mieux connaître et daccompagner chacun des élèves de la classe. Déceler les intérêts personnels des élèves à risque et voir avec eux la pertinence d'entreprendre un projet personnel ou une recherche autonome sur un sujet signifiant. Pendant lapprentissage Réduire spontanément la longueur ou la complexité d'une tâche d'apprentissage pour un élève motivé qui éprouve des difficultés à réaliser ce qui a été demandé. Suggérer à un élève non-motivé par une tâche de changer l'ordre d'exécution pour l'orienter en premier lieu vers un travail qui rejoint davantage ses intérêts. Prolonger la période de manipulation de matériel didactique pour un sous-groupe d'élèves qui sont encore au stade du concret, alors que les autres équipes de travail n'en ont plus besoin.

23 Pour un même travail proposer différents niveaux : un exercice simple pour les plus faibles, un exercice intermédiaire pour certains autres et des pistes d'enrichissement aux plus motivés. Confier à des élèves plus rapides le mandat de devenir prof-intérimaire. Au moment du contrôle des acquis Introduire parfois une clé de correction dans la classe pour permettre à des élèves de se corriger personnellement. Utiliser la correction collective où chacun conserve son cahier ou échange son cahier avec un camarade. L'enseignant devient la clé de correction et se préoccupe non seulement de faire connaître les bonnes réponses, mais surtout de faire un retour sur les difficultés éprouvées, les démarches et les stratégies utilisées. Proposer aux élèves qu'ils mettent par écrit le résumé de ce qu'ils ont retenu d'une séquence de leçons.

24 La différenciation des productions II s'agit encore de permettre aux élèves de différencier leurs productions, et leurs réalisations. Comment différencier les productions ? Le même apprentissage peut être abordé de différentes manières par lélève. Par exemple : un élève appréciera le fait de prononcer une petite présentation sur le sujet de sa recherche autonome, tandis qu'un autre élève présentera le sujet sous la forme d'un schéma récapitulatif, un autre sous la forme de dossier, une scène dramatisée … Des groupes évolutifs par période

25 III)LES DISPOSITIFS DE DIFFERENCIATION Stage T2: Intervention du mardi 3 novembre ) Les processus Les formes différentes de guidance Lenseignant peut différencier: 2) Les productions Les projets déquipe pour réaliser des productions 1) Les structures Les groupements délèves (groupes de besoin, de rythme, de niveau…) 4) Les contenus Les niveaux dexigence par rapport à une tâche Les activités (leur complexité, leur longueur, leur durée…) Les outils (oral, écrit, manipulations, schémas, tableaux, textes…) Les supports (types de textes, longueur…) Différencier la pédagogie 2) Les outils

26 Les groupes de besoins Ce sont des groupes délèves dont les besoins sont identifiés. Ces groupes de besoin ont pour but d'aider des élèves qui éprouvent des difficultés dans des contenus disciplinaires tout en permettant aux autres enfants d'avancer à leur rythme. Pratiquement, à titre dexemple, l'ensemble des élèves de la classe pourrait être réparti, selon les besoins, en groupes évolutifs par période et pouvant être de constitution différente selon la discipline : Par exemple : - groupe A : apprentissages à reprendre - groupe B : apprentissages à consolider - groupe C : apprentissages à approfondir. Du côté des enseignants : la composition des groupes doit se gérer dans le double souci de répondre aux besoins de l'enfant sans ja mais le dévaloriser. Ces groupes doivent avoir une durée de vie limitée.

27 Quels sont les obstacles à la différenciation ? Les obstacles à la différenciation Les effectifs Les locaux( Les établissements scolaires tunisiens fonctionnent encore suivant une logique dhomogénéité ) Le manque de moyens La lourdeur des programmes … Et aussi, labsence de modèles « clés en main » Quand on est convaincu que lon ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que lon souhaite mettre en place la pédagogie différenciée on se heurte souvent à des obstacles divers. Les obstacles institutionnels Les établissements scolaires tunisiens fonctionnent encore suivant une logique dhomogénéité, de standardisation et de cloisonnement bureaucratique. Les emplois du temps des enseignants sont figés à jamais. Ladministration construit davance, pour une année, un emploi du temps que lenseignant doit impérativement respecter. (Il ny a pas de) plages de temps mises à (la) disposition (des enseignants) pour décider des projets communs et aménager des aides personnalisés ». Les obstacles à la différenciation Les effectifs Les locaux( Les établissements scolaires tunisiens fonctionnent encore suivant une logique dhomogénéité ) Le manque de moyens La lourdeur des programmes … Et aussi, labsence de modèles « clés en main » Quand on est convaincu que lon ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que lon souhaite mettre en place la pédagogie différenciée on se heurte souvent à des obstacles divers. Les obstacles institutionnels Les établissements scolaires tunisiens fonctionnent encore suivant une logique dhomogénéité, de standardisation et de cloisonnement bureaucratique. Les emplois du temps des enseignants sont figés à jamais. Ladministration construit davance, pour une année, un emploi du temps que lenseignant doit impérativement respecter. (Il ny a pas de) plages de temps mises à (la) disposition (des enseignants) pour décider des projets communs et aménager des aides personnalisés ».

28 Il semble difficile de développer des dispositifs pédagogiques différenciés sans une souplesse dans lorganisation du temps et dans les modes de groupements des élèves, dans lusage des espaces et des ressources en fonction des besoins présumés des sujets apprenants

29 Exemples de stratégies Avant la lecture 1. Je comprends lintention de lecture. 2. Je fais des liens avec ce que je connais déjà. 3. Jutilise des indices (titre, illustrations, etc.) 4. Je fais des hypothèses sur le contenu du texte. Avant la lecture 1. Je comprends lintention de lecture. 2. Je fais des liens avec ce que je connais déjà. 3. Jutilise des indices (titre, illustrations, etc.) 4. Je fais des hypothèses sur le contenu du texte.

30 Pendant la lectur e 5. Je garde lintention à lesprit. 6. Je me fais des images de ce que je lis. 7. Jessaie de prévoir ce qui va suivre. 8. Je vérifie mes hypothèses. 9. Je retiens des informations. 10. Je surmonte les obstacles de compréhensio n. 5. Je garde lintention à lesprit. 6. Je me fais des images de ce que je lis. 7. Jessaie de prévoir ce qui va suivre. 8. Je vérifie mes hypothèses. 9. Je retiens des informations. 10. Je surmonte les obstacles de compréhensio n.

31 Après la lecture 11 Je retrouve les informations recueillies pendant ma lecture. 12. Je vérifie si je suis en mesure de répondre à mon intention de départ. 13 Je partage mon expérience. 11 Je retrouve les informations recueillies pendant ma lecture. 12. Je vérifie si je suis en mesure de répondre à mon intention de départ. 13 Je partage mon expérience.

32 Le constat que nous voulons faire ici est quaujourdhui, on a compris que chaque personne se constitue dans lapprentissage et quil est donc primordial de différencier sa pédagogie afin de rejoindre chacun des apprenants de manière optimale La question que nous nous posons est donc de savoir si les TIC sont susceptibles de favoriser une pédagogie différenciée.

33 Ce que nous adaptons Différencier son enseignement avec le numérique !

34 Différencier son enseignement avec le numérique Les outils numériques sont souvent utiles pour apporter une réponse adaptée aux difficultés des élèves et ainsi différencier son enseignement. Certains élèves peuvent réaliser la même activité avec le même objectif que les autres élèves en utilisant des moyens différents dy parvenir. Nous vous proposons quelques idées allant dans ce sens.

35 les TIC sont susceptibles de favoriser une pédagogie différenciée : Le dispositif pédagogique est centré sur une organisation de la classe en ateliers avec des objectifs de travail spécifiques dans le domaine de la maîtrise de la langue française. Les activités de lecture et d'écriture sont conduites en autonomie ou guidées par le maître. La tablette tactile est l'outil de l'élève pour lire et pour écrire.

36

37 MERCI DE VOTRE ATTENTION! Mme Leila MHADHEB & Mme Ismahen SABLAOUI

38 Clés pour éveiller le cerveau Comprendre le fonctionnement du cerveau humain peut entraîner des changements nécessaires et radicaux directement au niveau scolaire Les émotions détiennent la clé de lapprentissage « Un climat émotionnel sûr et prévisible commence par des relations positives entre enseignants et élèves. » Les émotions détiennent la clé de lapprentissage « Un climat émotionnel sûr et prévisible commence par des relations positives entre enseignants et élèves. » Moyens à utiliser en classe Ce qui se produit à lintérieur du cerveau Effets sur lapprentissage de lapprenant


Télécharger ppt ". * La foi dans les potentialités de lêtre humain. *Lidéal dégalité des chances. Fondements Centre National Pédagogique « Mes références professionnelles."

Présentations similaires


Annonces Google