La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

{. Lidéologie dominante est celle du DON Lidéologie dominante est celle du DON Avant 1981.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "{. Lidéologie dominante est celle du DON Lidéologie dominante est celle du DON Avant 1981."— Transcription de la présentation:

1 {

2 Lidéologie dominante est celle du DON Lidéologie dominante est celle du DON Avant 1981

3 1ère circulaire : Alain Savary (ministre ED) 1ère circulaire : Alain Savary (ministre ED) Logique dégalité logique déquité Logique dégalité logique déquité Territorialisation des politiques éducatives Territorialisation des politiques éducatives 1981 : naissance de léducation prioritaire

4 au départ, ZEP pour 4 ans au départ, ZEP pour 4 ans Nouveauté : dun fonctionnement pyramidal très hiérarchisé, à une liberté dagir et dinnover ! Nouveauté : dun fonctionnement pyramidal très hiérarchisé, à une liberté dagir et dinnover ! Rappel en toile de fond : 82 et 83 : lois de déconcentration et de décentralisation

5 1981 SAVARY SAVARY CHEVENEMENT CHEVENEMENT L. JOSPIN L. JOSPIN J. LANG J. LANG F. BAYROU F. BAYROU ALLEGRE/ROYAL ALLEGRE/ROYAL Quelques dates et quelques données chiffrées Quelques dates et quelques données chiffrées

6 J. LANG J. LANG L. FERRY L. FERRY F.FILLON F.FILLON DE ROBIEN DE ROBIEN DARCOS DARCOS L. CHATEL L. CHATELSUITE

7 En 1981 : 363 ZEP En 1981 : 363 ZEP En 1990 : 557 ZEP En 1999 : 869 REP En 1990 : 557 ZEP En 1999 : 869 REP En 2006 : 249 réseaux Ambition Réussite En 2006 : 249 réseaux Ambition Réussite Rentrée 2011 : généralisation des ECLAIR Rentrée 2011 : généralisation des ECLAIR Des chiffres en hausse

8 Le rapport Moisan et Létude de Chauveau Le rapport Moisan et Létude de Chauveau Des réussites très inégales Des réussites très inégales Les déterminants de lefficacité Les déterminants de lefficacité Scolarité précoce (2ans) Scolarité précoce (2ans) Recentrage sur les fondamentaux Recentrage sur les fondamentaux Ouverture de lécole sur le quartier Ouverture de lécole sur le quartier Qualité du partenariat, des relations Qualité du partenariat, des relations Taille des ZEP / REP Taille des ZEP / REP Qualité du tandem re sponsable/coordinateur Qualité du tandem re sponsable/coordinateur Stabilité des enseignants Stabilité des enseignants Qualité du pilotage Qualité du pilotage Accompagnement des acteurs Accompagnement des acteurs Lévaluation :

9 En 90 (projet triennal, coordonnateur etc. ) et en 98 (RRS En 90 (projet triennal, coordonnateur etc. ) et en 98 (RRS En 2006 : RAR (rappel événements de 2005) En 2006 : RAR (rappel événements de 2005) les relances

10 On est passé dune logique de découpage géographique à une logique de partenariat (ACTEURS) On est passé dune logique de découpage géographique à une logique de partenariat (ACTEURS) La dynamique de réseau culture de projet et lautonomie des acteurs. La dynamique de réseau culture de projet et lautonomie des acteurs. Lidée essentielle communication, les liens interpersonnels Lidée essentielle communication, les liens interpersonnels De la zone au Réseau

11

12 Les critères : Les critères : -Plus de deux tiers de catégories socioprofessionnelles défavorisées -Plus de deux tiers de catégories socioprofessionnelles défavorisées -résultats inférieurs de 20 points à la moyenne aux évaluations à lentrée en 6ème -résultats inférieurs de 20 points à la moyenne aux évaluations à lentrée en 6ème % de réussite au brevet % de réussite au brevet -Nb de retards scolaires supérieurs à 2 ans à lentrée au collège -Nb de retards scolaires supérieurs à 2 ans à lentrée au collège -Nb de parents Rmistes -Nb de parents Rmistes -Nb denfants non francophones -Nb denfants non francophones Les critères dentrée en RAR

13 Amener tous les élèves à maîtriser les compétences du socle Amener tous les élèves à maîtriser les compétences du socle Permettre aux élèves de travailler dans des conditions acceptables Permettre aux élèves de travailler dans des conditions acceptables améliorer le climat scolaire et faciliter la réussite de chacun améliorer le climat scolaire et faciliter la réussite de chacun renforcer la stabilité des équipes renforcer la stabilité des équipes favoriser légalité des chances favoriser légalité des chances ECLAIR -

14 1. Rappel des points-clés du nouveau dispositif ECLAIR, une nouvelle étape de léducation prioritaire Rentrée 2011 : 10 ECLAIR se substituent aux 9 RAR (environ 20% des collégiens et 27 % des écoliers) les RAR ont montré que le pilotage en binôme (chef détablissement + IEN) et leffet Réseau constituaient des atouts majeurs les RAR ont montré que le pilotage en binôme (chef détablissement + IEN) et leffet Réseau constituaient des atouts majeurs mais les résultats demeurent perfectibles mais les résultats demeurent perfectibles Cela suppose une logique de relance sous le signe dune mise en cohérence et dun approfondissement de la démarche Cela suppose une logique de relance sous le signe dune mise en cohérence et dun approfondissement de la démarche

15 1. Rappel des points-clés du dispositif (2) analyse des résultats étude des coûts leviers daction 15 Contexte académique ECLAIR, une logique systémique

16 Linnovation au cœur de la démarche des réseaux (écoles/collèges) Trois champs concernés : la pédagogie La vie scolaire Les ressources humaines Sur la base dun diagnostic précis et de propositions de pistes dactions Avec laccompagnement des corps dinspection

17 U n positionnement intermédiaire entre les différents acteurs Le préfet des études assure des responsabilités pédagogiques et éducatives pour le niveau de classe qui lui est confié (un ou plusieurs niveaux) Le préfet des études assure des responsabilités pédagogiques et éducatives pour le niveau de classe qui lui est confié (un ou plusieurs niveaux) il peut suivre une cohorte d'élèves d'une année sur l'autre il peut suivre une cohorte d'élèves d'une année sur l'autre La mise en place des préfets des études

18 Le préfet Les enseignants Les élèves Les familles Léquipe de direction partenairesVie scolaire ECLAIR 18 Un mission centrale : la coordination La mise en place des préfets des études (2)

19 A terme, recrutement des personnels enseignants, déducation, administratifs, sociaux et de santé sur postes profilés Effectué sur la base de propositions faites par le chef détablissement à Monsieur le Recteur Nécessité de profiler des postes y compris celui de chef détablissement et de son adjoint

20 Quatre étapes pour élaborer une contractualisation renforcée : Un diagnostic partagé (exploitant le bilan des RAR, quand il y a lieu) Un contrat ECLAIR (tirant parti du COM mais également des projets décole) Une lettre de mission pour les personnels Des critères dévaluation pour le réseau

21 Mise en œuvre du dispositif ECLAIR au plan académique 1/ établissement dun diagnostic partagé 2/ conception dun programme hiérarchisé dactions (expérimentations et innovations) intégrant les dispositifs dévaluation et préparation du contrat ECLAIR 3/ accompagnement par les corps dinspection et le comité de suivi ECLAIR 4/ Envisager des formations inter-catégorielles sur site

22 Annexe 2 : LES ETABLISSEMENTS ECLAIR Rentrée 2011 Annexe 2 : LES ETABLISSEMENTS ECLAIR Rentrée 2011 Académie de Martinique - Mettre en œuvre le dispositif ECLAIR 22 Académie de Martinique - Mettre en œuvre le dispositif ECLAIR

23 Annexe 3 : Les IA-IPR référents ECLAIR Rentrée 2011 Belle Etoile SAINT JOSEPH E. Emery Belle Etoile SAINT JOSEPH E. Emery DelgrèsSAINT-PIERRE B. Fricoteaux DelgrèsSAINT-PIERRE B. Fricoteaux Dillon 2 FORT-DE-FRANCEC. Charpentier-Tity Dillon 2 FORT-DE-FRANCEC. Charpentier-Tity Palcy GROS MORNEG. Pommier Palcy GROS MORNEG. Pommier Place dArmes 2 LAMENTIN J. Chambertin Place dArmes 2 LAMENTIN J. Chambertin PontaléryROBERT G. Bellance PontaléryROBERT G. Bellance SaldèsSAINTE MARIE Y. Bernabé SaldèsSAINTE MARIE Y. Bernabé Symphor ROBERT E.P Petit Symphor ROBERT E.P Petit Terres SainvilleFORT-DE-FRANCER.-L. Joachim Terres SainvilleFORT-DE-FRANCER.-L. Joachim Trianon FRANÇOISF. Kouadio Trianon FRANÇOISF. Kouadio

24 Rôle dImpulsion Rôle dImpulsion Force de proposition Force de proposition Relais de linformation Relais de linformation Acteur de lévaluation Acteur de lévaluation Rôle du directeur

25 l'indemnité de sujétion spéciale des directeurs d'école qui exercent dans un ECLAIR est désormais majorée de 50 %. l'indemnité de sujétion spéciale des directeurs d'école qui exercent dans un ECLAIR est désormais majorée de 50 % ,95 pour les écoles de 1 à 4 classes; - 186,95 pour les écoles de 1 à 4 classes; - 211,94 pour les écoles de 5 à 9 classes; - 211,94 pour les écoles de 5 à 9 classes; - 236,94 pour les écoles de 10 classes et plus ,94 pour les écoles de 10 classes et plus. Régime indemnitaire

26 CCL : le succès de lEd prioritaire repose sur lengagement des acteurs à tous les niveaux. CCL : le succès de lEd prioritaire repose sur lengagement des acteurs à tous les niveaux. - oblige à avoir une vision commune des valeurs, des principes (climat de confiance et liberté dentreprendre) - oblige à avoir une vision commune des valeurs, des principes (climat de confiance et liberté dentreprendre) - le réseau est un système vivant, complexe qui doit évoluer pour rester vivant - le réseau est un système vivant, complexe qui doit évoluer pour rester vivant - Piloter un système cest faire cohabiter des forces contradictoires : des forces de maintien et de remise en cause. - Piloter un système cest faire cohabiter des forces contradictoires : des forces de maintien et de remise en cause. Conclusions provisoires


Télécharger ppt "{. Lidéologie dominante est celle du DON Lidéologie dominante est celle du DON Avant 1981."

Présentations similaires


Annonces Google