La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Surdités et appareillages Surdité bilatérale Surdité unilatérale Surdité bilatérale quasi symétrique Surdité asymétrique Appareillage monaural Appareillage.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Surdités et appareillages Surdité bilatérale Surdité unilatérale Surdité bilatérale quasi symétrique Surdité asymétrique Appareillage monaural Appareillage."— Transcription de la présentation:

1 Surdités et appareillages Surdité bilatérale Surdité unilatérale Surdité bilatérale quasi symétrique Surdité asymétrique Appareillage monaural Appareillage monostéréophonique Appareillage binaural stéréophonique Appareillage binaural stéréoacousique ou monopseudostéréophonique 1

2 Conséquences physiologiques Surdité unilatérale 2

3 Modifications dactivation du cortex auditif et conséquences perceptives Conséquences physiologiques 3

4 Une oreille unique modifie le fonctionnement de la cochlée saine. Une oreille unique réorganise les voies auditives centrales Etudes de H. THAI-VAN, E. VEUILLET, L. COLLET 4

5 Ou Limportance dun appareillage binaural 5

6 6

7 7

8 Selon différents auteurs (Silman, Gelfand, Hurley) appareiller monauralement, cela revient à isoler acoustiquement loreille non appareillée qui, en étant sous-stimulée, va devenir moins performante. 8

9 Aucun effet de privation auditive a été retrouvé dans quelque oreille que ce soit chez les malentendants appareillés binauralement. Etude de Silman 1984, et de Arlinger et coll

10 Les seuils auditifs dune oreille appareillée ou non peuvent diminuer mais la reconnaissance de la parole se dégrade plus vite pour loreille non appareillée des malentendants appareillés de manière monaurale. (confirmation de la privation auditive, Silman,1984) 10

11 . Conséquences pour une oreille non appareillée: Performances diminuées La reconnaissance de la parole se dégrade 11

12 Leffet de privation auditive a été postulé en 1984 par Silman et coll. Après 4 à 5 ans dappareillage auditif, on constate de manière significatif la diminution du score de reconnaissance de mots dans loreille non-appareillée par rapport à loreille appareillée. 12

13 En 1987, Gelfand et coll. ont confirmé les résultats de Silman et coll. (1984) Le score de reconnaissance de mots diminue entre avant et après appareillage uniquement chez les sujets appareillés monauralement. 13

14 Hurley, 1999 Scores de reconnaissance de mots lors des tests initiaux et des deux années suivantes pour les oreilles aidées et non-aidées de sujets appareillés monauralement. 14

15 Les facteurs qui peuvent influencer leffet de privation auditive: La durée de lamplification monaurale Limportance de la perte auditive La durée de la perte auditive Les performances initiales de reconnaissance de mots Lâge 15

16 Gelfand et coll. (1987): Leffet de privation auditive chez ladulte devient asymptotique au cours du temps avec un maximum après 4 à 5 ans dappareillage. Cependant: Stubblefield et Nye (1989); Hurley (1999): Ces auteurs nont pas confirmé cette évolution de leffet de privation. Durée de lappareillage monaural 16

17 Importance de la perte auditive Plus la perte auditive avant appareillage est grande et plus leffet de privation auditive post-appareillage est important (Gelfand et coll. (1987),Hurley (1999)) 17

18 Importance de l'âge Lâge des sujets ninfluence pas cet effet de privation. (Hurley, 1998) 18

19 Moyenne ( 1 SD) des scores de reconnaissance de mots pour le groupe de sujets appareillés monauralement. Daprès Hurley,1998. Lâge 19

20 20

21 Leffet dacclimatation: « Changement des performances auditives au cours du temps lié à un changement de l information acoustique disponible au sujet. Il implique une augmentation des performances qui n est pas attribuée purement à la tâche, aux effets de lapprentissage procédurale ou d entraînement. » Arlinger et coll.,

22 Interprétation des résultats en terme deffet dacclimatation perceptive Gatehouse (1989): « L acclimatation à l intensité implique quune oreille traite l information de manière plus efficace au niveau de présentation auquel elle a l habitude de travailler » 22

23 Interprétation : Selon lui, les oreilles se spécialiseraient dans le niveau dintensité auquel elles ont lhabitude de travailler. 23

24 Le malentendant non appareillé est plus exposé à des sons de faible intensité, et aurait donc de meilleures performances à ces intensités et inversement pour le malentendant appareillé. 24

25 En adaptant un appareillage monaural, on donne au malentendant lhabitude de traiter linformation auditive avec une seule oreille. 25

26 26

27 Temps nécessaire pour observer une privation auditive Cette durée varie entre 3 mois (Gatehouse, 1992) et 11.5 ans (Silverman, 1989) Avec des valeurs intermédiaires: 2 ans dans létude de Hurley (1993) Due aux différences dans les méthodes utilisées 27

28 Plusieurs configurations de réversibilité de la privation auditive: De lamplification monaurale à lamplification binaurale 28

29 Réversibilité totale des performances de reconnaissance de la parole (Silman et coll., 1992; Hurley, 1993; Boothroyd, 1993) Réversibilité partielle (Burkey et coll., 1993) Pas de réversibilité (Gelfand, 1995) 29

30 Exemple de réversibilité de leffet de privation auditive Silman et coll. (1992) 30

31 Score de reconnaissance de la parole (%) en fonction du temps dappareillage dun sujet, initialement appareillé sur loreille droite puis binauralement. 31

32 Pourquoi la réversibilité de leffet nest pas systématique? Le sujet a pris lhabitude de traiter linformation auditive avec une seule oreille Le temps damplification monaurale peut influencer la facilité de la réversibilité Effet dinterférence binaural (Jerger et coll., 1993) 32

33 Audiogramme et scores au test de parole pour le sujet 1. Daprès Jerger et coll. (1993). Le score binaural avec appareils auditifs est inférieur à celui de loreille gauche seule. 33

34 34

35 Les raisons dun appareillage stéréophonique Appareiller monauralement une surdité symétrique est comparable par certains aspects à une surdité unilatérale. 35

36 Quand les deux oreilles sont susceptibles dêtre appareillées lappareillage binaural est la solution vers laquelle il faut tendre. 36

37 Lappareillage binaural stéréophonique est préconisé pour les pertes auditives bilatérales. Pour les pertes asymétriques on parle dappareillage stéréoacousique. 37

38 Dun point de vu formel, une différence de 40 dB entre les deux oreilles nest pas une contre indication à lappareillage binaural mais augmente les difficultés dadaptation et réduit les avantages de ce type dappareillage. 38

39 Qualités auditives dun appareillage binaural 39

40 Qualités auditives dun appareillage binaural 40

41 41

42 42

43 On entend plus fort avec deux oreilles appareillées. En doublant la puissance on ajoute 3 dB au seuil auditif. 10log2=10x0.3=3dB Quand la source sonore est >35 dB au dessus du seuil on ajoute 6 dB. Expérience de Causse et Chavasse,

44 SOMMATION BINAURALE: capacité de recevoir, grâce à lécoute binaurale, un stimulus sonore à un niveau de pression acoustique inférieur à celui nécessaire à la perception du même stimulus présenté à une seule oreille. 44

45 Importance dans le réglage des prothèses Pour le gain à apporter Adaptation prothétique plus douce Récupération de quelques dB nécessaire pour les surdités sévères à profondes 45

46 46

47 Lappareillage stéréophonique est essentiel. Laudition binaurale permet une amélioration du rapport signal/bruit. Les épreuves de discrimination spatiale dans le bruit selon Hirsch peuvent mettre en évidence lefficacité dun tel appareillage. 47

48 48

49 Orientation auditive restaurée Localisation plus rapide de linterlocuteur, la prise de communication est plus rapide 49

50 G.DECROIX ET J. DEHAUSSY distinguent dans leur étude trois processus expliquant ce phénomène. 50

51 Différence dintensité Différence de phase Différence de temps Etude de DECROIX et DEHAUSSY 51

52 DIFFERENCE DINTENSITE Lorsque une source sonore séloigne de laxe de symétrie de la tête, la distance que doit parcourir le son dune oreille à une autre est inégale. 52

53 DIFFERENCE DINTENSITE « La sensation stéréophonique provient du fait que nos deux oreilles sont séparées par le volume de notre tête » André Charlin 53

54 DIFFERENCE DINTENSITE Lune des deux oreilles se trouve progressivement masquée par la tête elle- même, cest leffet dombre. Cette différence dintensité, due à une perte dénergie agit principalement sur les fréquences aigües, >800 Hz et peut entraîner une diminution de la compréhension de la parole. Lintensité du son est atténuée de 6.4 dB avant que le signal natteigne la bonne oreille. 54

55 Passage des fréquences graves. Effet de masque pour les fréquences aigües. 55

56 DIFFERENCE DE PHASE Pour des stimuli entretenu, loreille la plus éloignée recevra le son avec un retard de phase (pour des fréquences <800Hz) 56

57 57 Sons aigus = 1500Hz et +… différence dintensité Sons intermédiaires = différence dintensité et de phase Sons graves = différence de phase

58 DIFFERENCE DE TEMPS Loreille la plus éloignée de la source sonore recevra le son avec un laps de temps supplémentaire créant une différence de temps plus évidemment perçu pour un son bref. 58

59 Il est évident que chaque phénomène sera, dans le cas de lappareillage stéréophonique, plus ou moins reproduit et ressenti en fonction de lavancé technologique des prothèses et des restes auditifs de chaque malentendant. 59

60 N.B.: Dans certains cas, lappareillage monaural peut donner de meilleurs résultats que lappareillage binaural (problème central par exemple). En tout état de cause laudioprothésiste proposera ce quil y a de mieux au malentendant compte tenu de sa perte et des résultats audiométriques. Chaque personne appareillée sera à même de conserver ou non la deuxième prothèse après essai. 60

61 61

62 Surdité unilatérale congénitale ou acquise 62

63 ETIOLOGIE : accident traumatique, chirurgie ne permettant pas de conserver de laudition, évidemment, cophose unilatérale chez lenfant, infection virale, maladie de ménière 63

64 MISE EN EVIDENCE DE LA PERTE : Par des tests audiométriques Imagerie fonctionnelle (P.E.A.) 64

65 (rappel) CONSEQUENCES: -Sur la discrimination des sons de la parole -Effet de zone dombre. - Perte de la localisation dans lespace - Perte de leffet stéréophonique - Modification dactivation du cortex 65

66 Conséquences directes pour le malentendant Confusion Peu de difficultés dans certaines situations et difficultés extrêmes dans dautres Embarras Difficultés pas reconnues parle autres Isolement Pas de deuxième chance pour entendre le signal cible Agacement Le problème crée des difficultés constantes Frustration Le patient reconnait le problème mais ne connait pas sa solution 66

67 ROLE DE LAUDIOPROTHESISTE: quand il ny a pas de réhabilitation chirurgicale possible ou réalisée (implant doreille moyenne, implant électroacoustique, implant cochléaire…) 67

68 68

69 LE BUT : restauration de la compréhension de la parole grâce à une audition binaurale avec toutes ses conséquences. 69

70 Controlateral Routing Of Signal (Acheminement controlatéral du signal) 70

71 Principes dappareillage - CROS Historique Harford et Barry « Lemploi dun microphone sur le coté oreille morte, et la transmission électrique du son sur la bonne oreille à travers un embout ouvert. » -Fournier Information aux ORL sur le CROS et ses dérivés. 71

72 Objectif: - Transférer le son de loreille non appareillable à la meilleure oreille. - Eviter leffet de « zone dombre » Principes dappareillage - CROS 72

73 Lembout ouvert permet: la perception naturelle des graves, la suppression de la résonnance des bruits ambiants et de lautophonie et enfin respect du rôle pavillonnaire sur les fréquences non amplifiées. 73

74 74

75 75

76 Moyens: Liaison électrique (fil). Liaison sans fil (wifi). Transfert transcranien (C.O) 76

77 77

78 CROS et BICROS en C.A. CROS: un micro activé - Embout ouvert. BICROS: deux micros activés -Embout avec ou sans évent. 78

79 79

80 80

81 En CROS: pour une oreille non appareillable et une audition normale ou une perte daudition légère dans les hautes fréquences pour lautre oreille. En BICROS: pour une oreille non appareillable et une perte daudition légère à sévère pour lautre oreille. 81

82 CROS-BICROS Conventionnel CROS-BICROS avec fil Problèmes liés au cordon Confusion sabot audio Peu pratique Peu esthétique. Appareillage peut être réalisé sur lunettes 82

83 CROS-BiCROS Conventionnel Liaison filaire (passage du fil sur la nuque ou montage en lunettes). Faible choix de processeurs. Système peu évolutif de CROS en BiCROS. 83

84 84

85 CROS SANS FIL. Contralaterale Routing Of Signal ( CROS) Microphone actif sur loreille non appareillable (transmetteur) Microphone désactivé sur loreille appareillable (Ecouteur) 85

86 BiCROS Sans FIL Bilateral Controlateral Routing Of Signal ( BICROS) Microphone actif sur loreille non appareillable (transmetteur) Microphone activé sur loreille appareillable (Ecouteur) 86

87 Système WiFi Mic Unitron Hearing Transmission AM 87

88 88

89 89

90 INTERTON Système RELAY 90

91 Avantages des système WiFI... Amélioration des possibilités de localisation: Les patients peuvent utiliser les différences des sons pour percevoir la directionnalité. Les différences inter-aurales du microphone peuvent contribuer à une meilleure localisation pour lappareillé en BICROS. Amélioration de la compréhension de la parole dans le bruit. Lappareillé peut facilement passer sur P2 or P3 pour améliorer la performance dans le bruit. Maintenir laudibilité: Les appareillés CROS peuvent facilement baisser le volume du microphone sans fil CROS pour réduire le bruit et maintenir laudibilité. 91

92 CROS en C.O Traditionnel: « branches de lunettes » Inconvénients de la C.O.: Nécessité de montures spéciales, Pression sur la mastoïde, Vibrations atténuées par la peau… BAHA utilisée en CROS. 92

93 93

94 BAHA en utilisation CROS 94

95 B.A.H.A. Bone Anchored Hearing Aid 95

96 BAHA 96

97 PRINCIPE: une vis en titane est implantée du côté sourd dans le crâne. Lappareil transforme les sons enregistrés sous forme de vibration à travers la vis jusquau crâne. Les vibrations sont conduites automatiquement vers loreille saine du côté controlatéral. On parle de mono-pseudo-stéréophonie 97

98 98

99 APPLICATION: Laudition controlatérale doit être à peu près normale. Age minimum 5 ans sous forme de serre tête élastique 99

100 BAHA pour Surdité de transmission ou mixte Cophose unilatérale Agénésie du CAE Echec dune chirurgie otologique Echec dautres procédés de C.O. BAHA implantée quand aucun autre moyen traditionnel est possible 100

101 ROLE DE LAUDIOPROTHESISTE: - Choix de la puissance selon le degré datteinte de la surdité - Réglages - Explication de la manipulation et de lentretien 101

102 Avantages de la BAHA Ne nécessite pas de lunettes Le CAE est dégagé La peau ne fait plus isolant à la vibration Lamplification des aigus est meilleure 102

103 Inconvénients de la BAHA Hospitalisation Mesure dhygiène rigoureuse pour éviter toute infection autour du pilier 103

104 BAHA appareillage par C.O 104

105 CROS traditionnel ou BAHA CROS 105

106 CROS traditionnel ou WIFI 106

107 Envoyer: La méthode de transmission du son la plus efficace 3 La conduction osseuse directe constitue la méthode de transmission du son la plus efficace pour ces dindications. Court-circuite le problème de transmission dans les surdités de transmission ou les surdités mixtes, Corrige lombre de la tête dans les cas de surdité totale unilatérale, Plus dembout dans le conduit auditif, 107

108 En Résumé Audition controlatérale normale meilleure indication : - BAHA Audition légèrement dégradée sur les fréquences aiguës: - CROS Perception moyenne : - BICROS 108

109 BP 100Baha INTENSOBaha cordelle II Besoins des patients: Haute performance, totalement automatique, sans fil, Besoins des patients: Plus de puissance, sans fil, Discret Besoins des patients: Puissance avec boîtier E81491 Cochlear Baha BP100 Overview109

110 110

111 Cas clinique n°1 1) Patient 45 ans opéré Neurinome de lacoustique OG stade III voie TL - professeur des écoles - très gêné bruit, classe... a) Que proposez-vous? 111

112 R a) faire vocale car perte aigüe 112

113 R a) faire vocale car perte aigüe - recrutement? - intelligibilité? - comment interpréter la vocale? 113

114 114

115 b) Que Proposez-vous? - il porte des lunettes - il a une belle chevelure 115

116 Rb) Compte tenu de la baisse des aigus Bande passante BAHA CROS C.A 116

117 c) Le patient a été finalement appareillé par système CROS, nous le revoyons 3 ans plus tard Que proposez-vous? 117

118 Rc) Nouveau Bilan - IRM - Biologie (Diabète? Cholestérol? Tabac?...) si <0 : BICROS 118

119 Cas clinique n°2 Patient 53 ans – métallurgiste – accident de travail - 5 ans auparavant - était à peu près stabilisé sur le plan auditif. - Note depuis 6 mois une baisse auditive dans le bruit. - A l examen - cophose OG - Audition subnormale OD - chute 4000 Hz - CAE droit très étroit - Le patient est chauve 119

120 a) Quelles questions poser au patient ou se poser? 120

121 Ra) - vérifier que le patient se protège bien les oreilles au travail - noter discret recrutement à laudio? - accepte-t-il une BAHA malgré calvitie? - le conduit droit peut-il admettre au moins le diamètre dun tube denviron 2 mm? b) En fonction de ces données quelle est la meilleure indication? 121

122 Rb) - BAHA : risque de ne pas donner autant de satisfaction car atteinte aigus; + inesthétique. - Cros aérien suffisant. Comment régler le problème CAE = le CROS doit se faire embout ouvert car graves conservés. Le Cros embout ouvert est obligatoire 122

123 Cas clinique n°3 Mme A.LAGUILE 68 ans - Opérée cholestéatome OG 3 fois, la troisième fois avec tympanoplastie (il y a 6 ans) loreille est sèche – conduit large - La surdité OG nest pas totale cependant la patiente est de plus en plus gênée - dans le bruit - en réunion - au restaurant 123

124 a) Citer les possibilités thérapeutiques 124

125 Possibilités thérapeutiques Chirurgie nobtiendra pas mieux que 65 dB de perte – Appareillage de loreille sourde en CA avec embout moulé et contour (numérique – puissant – niveau de sortie pas de recrutement) Appareillage : but obtenir écart entre 2 oreilles < 30 dB Si échec : BAHA CROS = car 4000 Hz < 30 dB Si refus pour raisons(esthétiques – prix – opération ) CROS aérien b) Résultat selon prothèse 125

126 b) Résultats possibles avec prothèse : 126

127 b) Résultats selon prothèse 2) Tonale (2) moins bon = perte de confort. BAHA ou CROS corrélé à vocale champ libre 127

128 Cas clinique n°4 Femme de 70 ans retraitée fonction publique(trésorerie générale). En 1990, a présenté début de maladie de Menière OG a eu des vertiges pendant 3 ans. Depuis 93 laudition est stabilisée à 60 dB de perte, il ny a plus vertige ni instabilité. On peut considérer sa maladie de Menière comme stabilisée. Cependant depuis 4-5 ans baisse progressive de laudition à droite, sans acouphène ni vertige. 128

129 a) Que proposez-vous? 129

130 Ra) faire un bilan - OEA - PEAP - IRM pour OD: « un train peut en cacher un autre » b) Compte tenue de la gêne sociale, peut- on lappareiller? De quelle façon? 130

131 Rb) - dun côté - des 2 côtés - en BICROS

132 c) Quel type de prothèse sur lOG ? 132

133 c) Quel type de prothèse sur lOG ? contour avec embout moulé + évent. intra (courbe plate...) 133

134 d) Quel type pour lOD ? 134

135 d) Quel type pour lOD ? « Open » car graves conservés. 135

136 e) Dernière possibilité? Possibilité BICROS open,si mauvais résultat appareillage OG. 136

137 Cas clinique n°5 En 1999, nous recevons une patiente de sexe féminin, 45 ans active, mariée, exerçant une activité professionnelle avec beaucoup de réunion. Ressent une gêne auditive depuis environ 1 an. Son Orl, après examen, lui a conseillé de se faire appareiller, il nexiste aucune contre indication médicale. 137

138 138

139 139 Pourquoi devons nous appareiller? Quel type dappareillage peut on proposer?

140 140 Réponse Surdité unilatérale, appareillage monostéréophonique Amélioration dans le quotidien sur sa qualité de vie, restauration de la localisation sonore meilleure discrimination de la parole,… Bonne vocale, perte relativement récente: éviter leffet de privation et ses conséquences.

141 141 Appareillage en CA en numérique de préférence, contour traditionnel (ns sommes en 1999!) ou intra en fonction de la taille du CAE, de la sécrétion de cérumen et de la volonté du patient.

142 142 Finalement cette dame pour des raisons personnelles ne sest pas faite appareiller. Elle revient nous voir pour ses 55 ans. Elle est retraitée mais a une vie sociale active. Elle a la sensation de moins en moins comprendre. Nouvel audiogramme:

143 143

144 144 Comment interpréter les résultats des tests. Quels résultats peut on espérer une fois appareillée?

145 145 Non appareillée depuis 10 ans. Mais encore jeune et active. (Tenir compte du bilan ORL) Audiométrie tonale quasi inchangée mais vocale en baisse. Etude de Silman sur la privation auditive et ses conséquences.

146 146 Prévoir un appareillage en CA toujours intra ou contour, avec évent. Aujourdhui possibilité en tube life: discrétion, efficacité et confort. Faire un essai et observer les résultats de laudiométrie vocale en FF oreille gauche appareillée (OD assourdie) puis en binaurale. Vérifier si lappareil procure un bénéfice Réversibilité de la privation auditive.

147 Merci de votre attention 147

148 I.Conséquences audiologiques dun appareillage monaural Effet de privation auditive Effet dacclimatation auditive Réversibilité de la privation auditive II.Lappareillage stéréophonique Les qualités auditives dun tel appareillage: Phénomène de sommation sonore Amélioration de lintélligibité dans le bruit Amélioration de la localisation des sources sonores III. Dans le cas de loreille unique Appareillage CROS ou BICROS en CA Appareillage en Wi Fi BAHA en CO 148

149 Travail de J.Buisson 149

150 Coût et choix de différentes marques(J.buisson) 150

151 151

152 152


Télécharger ppt "Surdités et appareillages Surdité bilatérale Surdité unilatérale Surdité bilatérale quasi symétrique Surdité asymétrique Appareillage monaural Appareillage."

Présentations similaires


Annonces Google