La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Fondements des interventions darrêt du tabagisme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Fondements des interventions darrêt du tabagisme."— Transcription de la présentation:

1 Fondements des interventions darrêt du tabagisme

2 2 Ce document (et toute la documentation fournie dans le cadre de la présentation), la présentation verbale et les discussions abordent uniquement les principes et approches généraux de l'évaluation et du traitement des interventions de renoncement au tabac. Ils ne constituent pas des conseils cliniques ou d'une autre nature par rapport à une situation particulière et ne remplacent pas les évaluations cliniques et plans de traitement élaborés par des professionnels de la santé qui sont au courant des circonstances particulières d'une personne. Droit dauteur © Centre de toxicomanie et de santé mentale (2009). Il est interdit de copier ou de distribuer ce matériel sans la permission du Centre de toxicomanie et de santé mentale.

3 3 Le récipiendaire du financement est en conformité avec les lignes directrices et les recommandations de lAssociation médicale canadienne et de lAssociation des psychiatres du Canada concernant les interactions avec lindustrie pharmaceutique. Avertissement

4 4 Avertissement : Développement du curriculum TEACH Le curriculum TEACH ainsi que la présentation ont été développés et compilés grâce au soutien financier du gouvernement de lOntario ainsi que le Ministère de la promotion de la santé et du Sports. Le contenu des diapositives est basé sur les lignes directrices basées sur les données probantes telles que : – US Guidelines Treating Tobacco Use and Dependence : Clinical Practice Guideline 2008 Update. US Department of Health and Human Services, Public Health Service – Réseau déchange de connaissances et de lignes directrices cliniques en matière de renoncement au tabagisme (CAN-ADAPTT) – Rethinking Stop-Smoking Medications : Treatment Myths and Medical Realities, OMA Position Paper, janvier 2008 – Le développement ainsi que lenseignement du curriculum TEACH nont pas été influencés ou financés par lindustrie du tabac. TEACH na pas reçu de soutien financier de lindustrie du tabac. Le développement du curriculum TEACH na pas été influencé par lindustrie pharmaceutique. TEACH a reçu une subvention sans restrictions de $ de Pfizer dans le but de développer les vignettes vidéo utilisées durant cette formation. Linformation présentée sur la pharmacothérapie fait référence aux produits génériques seulement et les recommandations sont basées sur la recherche existante incluant les lignes directrices des États-Unis. Un algorithme est offert dans le but daider les praticiens à déterminer la nécessité ainsi que le choix approprié dune pharmacothérapie.

5 5 Modules Environnement Comportement Médication

6 6 Objectifs dapprentissage À la fin du cours, vous devriez pouvoir : Expliquer pourquoi les cliniciens devraient offrir des interventions de renoncement au tabac. Récapituler les principaux chiffres sur la prévalence du tabagisme au Canada selon le sexe et parmi certaines populations particulières. Augmenter la motivation des clients à arrêter de fumer. Mettre en œuvre une approche cognitivo-comportementale structurée et adaptable en matière de renoncement au tabac. Comprendre les effets du tabac et de la nicotine sur le cerveau. Énumérer les pharmacothérapies qui augmentent les chances de succès. Discuter avec vos clients ou leur recommander des médicaments pour arrêter de fumer. Intégrer des interventions de renoncement à votre pratique clinique

7 7 Évaluation de lapprentissage n o 1 Veuillez remplir lÉvaluation de lapprentissage n o 1. Il sagit dun outil de réflexion conçu pour évaluer si vos réponses changent tout au long de latelier. Gardez cette évaluation pour vous.

8 ENVIRONNEMENT 1

9 9 Environnement Objectifs dapprentissage À la fin du Module 1, vous pourrez : 1. Expliquer pourquoi les cliniciens devraient offrir des interventions de renoncement au tabac. 2. Récapituler les principaux chiffres sur la prévalence du tabagisme au Canada selon le sexe et parmi certaines populations particulières. 3. Intégrer les interventions de renoncement au tabac dans votre pratique clinique. 1

10 10 Exercice facultatif

11 11 « Faits en bref » sur le tabagisme au Canada Le tabac tue 1 Canadien sur 5 ou personnes chaque année (soit plus que les accidents de la route, les suicides, les homicides, la surconsommation de drogues et le VIH-sida combinés) (Physician for a Smoke-Free Canada, 2003). Les répercussions économiques du tabagisme sont estimées à 17 milliards de dollars annuellement (Rehm et coll., 2006). 90 % des fumeurs sont devenus dépendants avant davoir 18 ans (Fiore et coll., 2008). Les maladies liées au tabagisme représentent au moins jours dhospitalisation chaque année en Ontario seulement. (Ministère de la promotion de la santé et du Sports, 2009). 17,5 % des Canadiens de 15 ans et plus fument (ESUTC, 2010). Les taux de tabagisme sont beaucoup plus élevés parmi certaines sous-populations : p. ex., 90 % chez les personnes schizophrènes, 90 % chez les personnes dépendantes aux opiacés (Kalman, Morisette et George, 2005; NIDA, 2008).

12 12 Le tabac est la principale cause de décès évitable dans les pays développés. 70 % des fumeurs veulent arrêter et les autres 30 % auraient probablement préféré ne pas avoir commencé ou ne veulent pas que leurs enfants fument (Fiore et coll., 2008). Seulement 3 % à 5 % des tentatives pour arrêter de fumer sans aide sont efficaces comparativement à un taux de succès pouvant aller jusquà 20 % avec du counseling et des médicaments darrêt tabagique (Fiore, Baker et coll., 2008). Les résultats des interventions darrêt du tabagisme fondées sur la pratique clinique sont comparables à ceux de la gestion dautres maladies chroniques (hypertension, asthme, diabète) (West et Shiffman, 2007). Pourquoi les professionnels de la santé devraient-ils sengager?

13 13 Envisager la dépendance au tabac comme une maladie chronique récurrente, et la nécessité dun changement de paradigme

14 14 Prévalence du tabagisme dans le monde selon le sexe É.-U. 26 % 21 % Australie 28 % 22 % Bélarus 64 % 24 % Brésil 20 % 13 % Canada 19 % 17 % Chili 42 % 31 % Chine 59 % 4 % Égypte 25 % 1 % France 37 % 27 % Icelande 25 % 27 % Mexique 37 % 12 % Iran 24 % 2 % Kenya 24 % 1 % Suède 19 % 25 % Philippines 39 % 9 % Portugal 41 % 31 % Afrique du Sud 25 % 8 % Inde 28 % 1 % Féd. De Russie 70 % 27 % Italie 33 % 19 % Espagne 36 % 31 % Allemagne 37 % 26 % Shafey et coll. The Tobacco Atlas, Hommes Femmes

15 15 Le tabagisme au Canada 18 % des Canadiens (~5 millions) de 15 ans et plus fument actuellement. 28 % sont des ex-fumeurs. 54 % nont jamais fumé. 55,1 % des fumeurs quotidiens prennent leur première cigarette dans les 30 minutes suivant leur réveil et 75 % dans lheure qui suit! ESUTC, 2008

16 16 Mortalité attribuable au tabac Entre et Canadiens meurent du tabagisme chaque année. – 100 jeunes enfants/année 1 décès sur 5 est attribuable au tabagisme. – Cela représente cinq fois plus que les décès attribuables aux accidents de la route, aux suicides, à la surconsommation de drogues et au VIH-sida réunis! 1 fumeur sur 2 meurt de maladies liées au tabagisme. – 20 % des fumeurs développent un cancer du poumon. – 80 % des cancers du poumon sont causés par le tabagisme.

17 17 Différences par province Prévalence du tabagisme (15 ans et plus) ESUTC 2010 (première moitié de lannée) 19% 17% 19% 21%24% 16% 20% 21 % 20%12%

18 18 Fumeurs actuels au Canada (15 ans +) selon la province, 1999 et 2009 ESUTC, 1999 et 2009 Résultats annuels. Ontario, Alberta, Nova Scotia, and PEI reduced by 9% in 10 years

19 19 Le tabagisme en Ontario

20 20 Différences selon le sexe Hommes Femmes ESUTC, 2009 Résultats annuels Prévalence du tabagisme19%16% Cigarettes par jour Taux de prévalence actuel chez les jeunes (15-19) 14.9%10.9% Les hommes âgés de ans ont un taux de prévalence du tabagisme (28.9)

21 21 Niveaux dintervention Contact bref/minimal – Fourni dans le cadre dune consultation de routine en moins de 3 minutes (les 5A). Interventions intensives – Programmes de counseling comportant plusieurs séances et un contact important avec un fournisseur de soins de santé/conseiller. – Programmes en établissement (Clinique Mayo) Initiative personnelle Fiore, M.C. et coll. Clinical Practice Guideline:Treating Tobacco Use and Dependence, 2008; Pbert et coll., 2008; USDHHS, 2008

22 22 Brèves interventions : les 5 A Fiore et coll., – Amorcer – demander à la personne si elle fume – Aviser – lencourager à arrêter – Analyser – évaluer la volonté darrêter – Assister – aider la personne à arrêter – Assurer un suivi

23 23 Arrêter de fumer à nimporte quel âge peut augmenter lespérance de vie Espérance de vie accrue Doll R et coll., Âge de labandon Années de vie supplémentaires < 30 ans10 < 40 ans9 < 50 ans6 < 60 ans3 Arrêt du tabagisme avant 30 ans, espérance de vie normale

24 24 Efficacité du contact selon la durée Fiore et coll., Il faut prendre en considération les ressources disponibles. Durée totale du contactTaux dabstinence estimé Aucun contact11,0 % 1 à 3 minutes14,4 % 4 à 30 minutes18,8 % 31 à 90 minutes26,5 % 91 à 300 minutes28,4 % > 300 minutes25,5 % Durée optimale de lintervention

25 25 Récapitulation sur lenvironnement Vous pouvez maintenant fournir des données sur la prévalence du tabagisme à léchelle nationale et internationale, en fonction du sexe et de populations particulières, et expliquer pourquoi les cliniciens jouent un rôle crucial dans la mise en œuvre des interventions de renoncement au tabac. 1

26 COMPORTEMENT 2

27 27 Comportement Objectifs dapprentissage À la fin du Module 2, vous pourrez : 1. Augmenter la motivation des clients à arrêter de fumer. 2. Mettre en œuvre une approche cognitivo- comportementale structurée et adaptable en matière de renoncement au tabac. 3. Intégrer des interventions de renoncement au tabac dans votre pratique clinique. 2

28 Évaluer la dépendance au tabac

29 29 Évaluation Éléments de lévaluation – Antécédents de tabagisme et tentatives pour arrêter – Niveau de dépendance à la nicotine – Sevrage – Raisons motivant le tabagisme, raisons pour arrêter – Environnement social – Comorbidités – troubles psychiatriques ou usage dautres substances – Motivation intrinsèque et confiance en soi – Buts du client, ses opinions et ses préférences en matière de traitement Abrams et coll., 2007

30 30 Une aide proactive pour arrêter de fumer est bénéfique pour tous les fumeurs La motivation à arrêter nest pas un élément prédicateur de la réaction au traitement. La motivation peut augmenter lorsquun traitement efficace est offert. Les fumeurs peu motivés peuvent obtenir des taux dabstinence continue élevés. Quelle que soit leur motivation, on devrait activement offrir à tous les fumeurs de laide pour arrêter.

31 31 Quest-ce que lentretien motivationnel? 2002 : « Un style dintervention directif, centré sur le client, qui tente de laider à explorer et à surmonter son ambivalence par rapport au changement de comportement. » : « Une forme de counseling collaboratif et centré sur la personne qui vise à stimuler ou à renforcer sa motivation à changer. » 2 1.Miller et Rollnick. Motivational Interviewing (2 e éd.), 2002, p Miller. Ten Things that MI is Not, 2009.

32 32 Lessence de lentretien motivationnel Lambivalence est un état normal de lhomme. Principes sous-jacents : collaboration, évocation, soutien de lautonomie

33 33 Le changement en tant que processus

34 34 Les étapes du changement Prochaska et DiClemente, ?Pré-contemplation Contemplation Préparation Action Maintien

35 35 Étapes du changement Le processus darrêt du tabac ne se déroule pas nécessairement de façon linéaire. Les étapes sont arbitraires. Elles peuvent donner lieu à des diagnostics erronés (mauvaise étape) de la part des cliniciens, car elles sont trop rigides. PAR CONTRE, si le clinicien tient compte des points ci-dessus, ce modèle peut savérer un outil utile parmi dautres. West (2005)

36 36 Le changement nest pas une chose que lon fait à quelquun, mais avec quelquun.

37 37 Critères du diagnostic de dépendance à la nicotine selon le DSM-IV Selon le DSM-IV, un diagnostic de dépendance à la nicotine peut être posé si au moins 3 des critères suivants sont présents : 1.Tolérance 2.Sevrage. Consommation quotidienne pendant plusieurs semaines. Présence dau moins 4 symptômes de sevrage. Ces symptômes doivent causer une détresse significative sur le plan clinique ou entraver la vie sociale, professionnelle ou personnelle. 3.La substance est consommée en quantité plus grande et pendant plus longtemps quinitialement prévu.

38 38 Critères du diagnostic de dépendance à la nicotine selon le DSM-IV(2) 4. Tentatives infructueuses en vue de réduire, de régulariser ou de cesser la consommation. 5. Beaucoup de temps est consacré à obtenir et à consommer la substance ou à se remettre de ses effets. 6. Réduction ou abandon dactivités sociales, professionnelles ou récréatives importantes en raison de la consommation. 7. Consommation persistante malgré que la personne soit consciente des problèmes psychologiques ou physiques quentraîne la substance.

39 39 Critères de dépendance du DSM-IV Désir persistant ou incapacité à arrêter La plupart des fumeurs veulent arrêter, mais moins de 5 % de ceux qui essaient darrêter sans aide y parviennent pendant un an ou plus. Consommation continue malgré les conséquences nocives Syndrome de sevrage Consommation dune plus grande quantité ou pendant plus longtemps que prévu De nombreux fumeurs essaient de réduire le nombre de cigarettes fumées, mais ne peuvent pas maintenir cette réduction; bon nombre de ceux qui commencent à fumer croient pouvoir arrêter avant de ressentir les effets nocifs, mais peu y parviennent. La plupart des fumeurs sont conscients des risques pour la santé et veulent arrêter mais se sentent incapables de le faire. La plupart des fumeurs éprouvent un syndrome de sevrage. Fast Facts: Smoking Cessation. Robert West et Saul Shiffman, 2 e édition, 2007.

40 40 Critères de dépendance du DSM-IV (2) Tolérance : diminution de leffet avec la consommation continue Dans le cas de la nicotine, la tolérance est principalement aux effets daversion. Beaucoup de temps consacré à obtenir et à consommer la drogue et à se rétablir de ses effets Abandon dactivités importantes à cause de la consommation Ce critère est principalement lié à lusage de drogues illicites ou qui nuisent au fonctionnement (substances intoxicantes). Les fumeurs très dépendants peuvent interrompre ou abandonner des activités dans des zones non-fumeurs. Fast Facts: Smoking Cessation, Robert West et Saul Shiffman, 2 e édition, 2007

41 41 Journal de bord - données de référence Repensez à la semaine qui vient de sécouler et indiquez les jours où vous avez adopté le ou les comportements ciblés.

42 42 Évaluer nos clients Limportance de lévaluation – Crée une alliance/un lien – élément de base au traitement – Image global du client – Identifie les préoccupations concurrentes – Opportunité dinformer le client – moment propice à lapprentissage – Processus continu – Approche de collaboration

43 43 Évaluation 7 composantes clés: 1. Niveau de dépendance à la nicotine et sévérité des symptômes de sevrage 2. Motivation 3. Tentatives de renoncement et historique de fumer 4. Comorbidités 5. Raisons de fumer, environnement, déclencheurs, raisons pour renoncer au tabagisme 6. Soutien et barrières de lenvironnement social 7. Préférences de la personne

44 44 Composantes de lévaluation 1. Niveau de dépendance à la nicotine et sévérité des symptômes de sevrage Symptôme de sevrage – Ce qui arrive lorsquil ne fume pas ou est incapable de fumer? Consommation de cigarette actuelle Menu doutils (dans la prochaine section)

45 45 Symptômes de sevrage Les expériences de sevrage peuvent prédire les écarts et les rechutes après une tentative dabandon (Killen et Fortman, 1997; Shiffman et coll., 1997). Ces symptômes peuvent aider à déterminer si le client a besoin dun plan de gestion du sevrage incluant une pharmacothérapie. The Tobacco Dependence Treatment Handbook, 2007.

46 46 SymptômesDuréePrévalence Irritabilité / agressivité < 4 semaines50 % Dépression< 4 semaines60 % Agitation< 4 semaines60 % Difficulté à se concentrer< 2 semaines60 % Augmentation de lappétit> 10 semaines70 % Étourdissement< 48 heures10 % Réveil la nuit< 1 semaine25 % Constipation> 4 semaines17 % Ulcères buccaux> 4 semaines40 % Envies de fumer> 2 semaines70 % Symptômes de sevrage de la nicotine Source : TEACH, CAMH, 2009

47 47 Composantes de lévaluation 2. Motivation Quest ce qui a motivé cette personne à consulter? Autres préoccupations (ex. enceinte, MCPO, liste dattente pour une transplantation) Peut être nécessaire de modifier lévaluation selon la situation du client Raisons pour cesser de fumer (pourquoi maintenant?) - motivation intrinsèque ou extrinsèque

48 48 Composantes de lévaluation 3. Tentatives de renoncement et historique de fumer Déterminer quand la personne a commencé à fumer ou à consommer des produits de tabac. Fume telle quotidiennement? – Depuis quand? Combien? Combien de tentatives de cessation de fumer? – La plus longue période sans fumer – Les outils utilisés? Vérifier lusage de la pharmacothérapie et les soutiens

49 49 Composantes de lévaluation 4. Co-morbidités Utilisation dautres substances et santé mentale – Peut avoir un impact sur le traitement – Y a-til un lien entre les autres défis et le tabagisme?. Problèmes de santé/médicaments – Auront-ils un impact sur le renoncement? – Il se peut quun léger ajustement puisse changer lattitude dune personne envers la pharmacothérapie. – Sont-ils une source de stress ou de motivation?

50 50 Composantes de lévaluation 5. Raisons de fumer, environnement, déclencheurs, raisons pour renoncer au tabagisme – Identifiez les situations à risques et les déclencheurs – Les risques de rechute – Décrire leur environnement

51 51 Déterminer les déclencheurs (5) Demandez au client: « Pouvez-vous identifier 3 moments spécifiques dans une journée où vous êtes 100% convaincus de fumer? » 1._________________________________ 2._________________________________ 3._________________________________

52 52 Composantes de lévaluation 6. Soutien et barrières de lenvironnement social Quels soutiens avez-vous en place? Quel est le statut tabagique de vos amis(es), familles et collègues? Quels éléments de leurs environnements aident à entretenir leur tabagisme? Est-ce un bon moment de cesser ou de réduire? Comment le stress affecte leur comportement tabagique? Et leur renoncement?

53 53 Composantes de lévaluation 7. Préférences de la personne Quels sont les buts du client? Ressources et habiletés dadaptation – La perception du client de son auto-efficacité – Les leçons apprises des tentatives de renoncement du passé – Leurs préférences, attentes et échéancier face au traitement – Autres techniques de gestion de stress utilisés – Quelles sont les forces du client?

54 Litinéraire du changement de comportement : FEUILLE DE ROUTE EN 4 ÉTAPES

55 55 4 étapes pour éliminer un comportement destructeur et adopter un mode de vie plus sain : 1. S 1. S TRATÉGIES 2. T 2. T ACTIQUES 3. O 3. O PTIMISATION 4. P 4. P RÉVENTION DE LA RECHUTE ( P ERSÉVÉRANCE)

56 56 Préparer le terrain Aspects importants à considérer – Arrêter de fumer est un processus. – Comportement automatique : ne se fait pas toujours de façon consciente – Un paquet par jour = mouvements de la main à la bouche par année – Association avec plusieurs comportements et environnements : manger, prendre un verre, se réveiller, boire un café, foyers de groupe, fumoirs – Association avec des situations sociales : pauses au travail, fêtes, soirées entre amis

57 Étape 1 : STRATÉGIES

58 58 1. Stratégies – Peuvent être élaborées en une séance ou plus – Création dun plan darrêt du tabagisme : Prendre note de la quantité de tabac fumé Fixer une date pour arrêter de fumer Déclencheurs, habiletés dadaptation, stratégies dans les situations à risque élevé Capacités de résolution de problèmes et dadaptation Sources de soutien Plan de pharmacothérapie

59 59 Identifier les sources positives de soutien – Partenaire, famille, amis, collègues – Professionnels – médecin, pharmacien, dentiste, infirmière, etc. – Autres sources – ligne daide aux fumeurs, groupes dentraide, sites Web, guides dinitiative personnelle Identifier les influences négatives – Autres fumeurs (partenaire, famille) – Proches qui ne veulent pas que la personne arrête de fumer – Commentaires démotivants Stratégies – psychologiques

60 60 Stratégies – cognitives/affectives Relation personnelle avec la cigarette Vision de la cigarette : amie ou amante Impression de perte provoquée par larrêt du tabac Aider la personne à reformuler sa façon de penser et à réaliser que son amie/amante (cigarette) abuse delle Reconnaître ces émotions

61 61 Stratégies – comportementales Relaxation Activité physique Groupes Réalisations gratifiantes Feuilles de suivi et dautosurveillance – Sensibiliser la personne à ses habitudes de tabagisme – Déterminer les déclencheurs et les défis – Examiner les cigarettes qui seront faciles à éliminer et celles qui le seront moins – Amorcer lélimination des automatismes de fumeur et diminuer si possible le nombre de cigarettes fumées

62 62 Stratégies - environnementales Environnements sans fumée – Faire du domicile et de lautomobile des lieux sans fumée. – Explorer les endroits de la maison où on peut restreindre le tabagisme si on ne peut pas faire du domicile un lieu entièrement sans fumée. – Éviter les zones fumeurs en milieu de travail. – Autre

63 63 Stratégies - biologiques Pharmacothérapie Si la personne est intéressée à prendre des médicaments, la diriger vers un médecin ou pharmacien ou lui donner de linformation. Que sait-elle sur les produits actuellement offerts? Quels sont les avantages et les inconvénients de la pharmacothérapie? Qui aidera à superviser ce volet du plan de traitement?

64 64 Raisons pour changer Votre succès dépend de votre détermination à atteindre le but fixé. Pour vous rappeler pourquoi vous voulez apporter un changement, écrivez vos raisons sur cette fiche que vous pourrez consulter dans les moments difficiles! i Principales raisons pour lesquelles je veux changer : 1 ____________________________________________________________ 2 ____________________________________________________________ 3 ____________________________________________________________

65 65 Feuille de travail : décision de changer Changement du comportement actuel Maintien du comportement actuel Avantages Désavantages

66 66 Fixer une date pour arrêter : Permets davoir un but précis à atteindre ou une date butoir à respecter. Empêche la personne de reporter larrêt du tabac. Donne le temps de réduire sa consommation, de sexercer à résister aux envies de fumer et de peaufiner le plan de renoncement au tabac. Prévoir une rencontre au moins 1 à 2 semaines avant la date prévue darrêt et 1 à 2 semaines après cette date.

67 67 Énoncé du but Le comportement que je dois / veux changer est : Quel est votre but immédiat? DATE DE DÉBUT : DATE DE FIN :

68 68 Degré de préparation Dans quelle mesure jugez-vous important de changer ce comportement ? Avez-vous confiance en votre capacité dapporter ce changement? Vous sentez-vous prêt(e) à apporter ce changement? La plupart dentre nous aimeraient probablement changer plusieurs choses dans notre vie, et on naborde ici que lune dentre elles. Répondez aux trois questions suivantes en gardant à lesprit le but que vous vous êtes fixé

69 69 Réflexion sur le degré de préparation Nommez 3 raisons qui expliquent pourquoi vous avez encerclé le chiffre ______ et non le zéro ?

70 70 Exercice pratique! Pensez à un comportement que vous aimeriez changer et que vous êtes à laise daborder en petit groupe. Voici quelques exemples : faire plus dexercice, adopter une saine alimentation, etc. Prenez quelques minutes pour remplir les formulaires Raisons de changer, Bilan décisionnel, Énoncé de but et Degré de préparation. Formez ensuite des équipes de 3 ou 4 personnes et discutez des questions suivantes : 1) Comment avez-vous trouvé cet exercice? 2) Quel est son impact sur votre compréhension du comportement que vous songez à changer? 3) Comment pourriez-vous utiliser ces outils avec vos clients?

71 STRATÉGIES Identifier les obstacles et les situations risquées

72 72 Identifier les obstacles au changement et les solutions Obstacles possibles :Solutions proposées : © CAMH/TEACH Project

73 Étape 2 : TACTIQUES

74 74 Tactiques Discuter des problèmes et stratégies potentiels Changements dhumeur – quelle forme de soutien est nécessaire? Symptômes de sevrage – réévaluer le plan de pharmacothérapie Manque de motivation – revoir le bilan décisionnel et les raisons pour arrêter de fumer Prise de poids – recommander de faire de lactivité physique, de bien manger et dobtenir du soutien additionnel Écarts et rechutes – situations à explorer

75 75 Tactiques (2) Continuer de répertorier les déclencheurs et situations stressantes. Poursuivre lautosurveillance. Maintenir des environnements sans fumée. Peut exiger une ou plusieurs séances. Fixer une autre date pour arrêter de fumer ou réduire la consommation, au besoin. Féliciter la personne dêtre revenue.

76 76 Les déclencheurs et leurs conséquences Identifier les situations à risque. Décrire les situations à risque. Décrire les types de déclencheurs. généralement associés à chacune des situations. Décrire les types de conséquences associées à chacune des situations. Quelle est la fréquence de ces situations?

77 77 Feuille de travail : déclencheurs et conséquences Situation à risque élevé : ________________________________ 1. Décrivez brièvement une situation à risque particulièrement sérieuse dans votre cas. 2. Décrivez en détail les types de déclencheurs généralement associés à cette situation. 3. Décrivez en détail les types de conséquences généralement associées à cette situation (immédiates et à retardement, positives et négatives). 4.Au cours des 12 derniers mois, combien de fois avez-vous vécu ce type de situation? Quel pourcentage de vos habitudes tabagiques se rapportait à ce type de situation? _____________%

78 78 Exemple de plan pour composer avec les déclencheurs Déclencheurs Fumer avec un collègue durant les pauses Habiletés dadaptation Lui dire que jarrête de fumer Cigarette après les repas Mâcher de la gomme après les repas, me lever de table dès la fin du repas Accumulation de stress au travail certains jours Faire une marche quand le stress devient trop grand

79 79 Trois options pour composer avec les déclencheurs 1. Éviter les déclencheurs ou situations à risque. 2. Modifier les déclencheurs ou situations à risque. 3. Trouver une solution de rechange ou un substitut à la cigarette en présence du déclencheur ou de la situation.

80 80 Éviter les déclencheurs ou situations à risque. – Ne pas aller à ce genre de soirée pendant que jessaie darrêter de fumer. Modifier les déclencheurs ou situations à risque. – Demander à mes amis daller dehors pour fumer parce que jessaie darrêter. Trouver une solution de rechange ou un substitut à la cigarette. – Aller retrouver dautres amis lorsquune personne allume une cigarette. – Se lever pour prendre un verre deau ou séloigner du fumeur. – Utiliser de la gomme ou un inhalateur à la nicotine. Exemple : soirée entre amis le samedi

81 81 Les changements que je veux apporter... Les principales raisons pour lesquelles je veux changer... Les mesures que je vais prendre pour apporter ces changements... Ce que les autres peuvent faire pour maider... Je saurai que mon plan fonctionne si... Quelques obstacles qui pourraient nuire à mon plan... Feuille de travail : plan de changement

82 Étape 3 : OPTIMISATION DU PLAN

83 83 Rétroaction à 360° : Obtenir des commentaires RÉSEAU DE SOUTIEN SOCIAL (FAMILLE, AMIS, COLLÈGUES) PROFESSIONNELS (MÉDECIN, INFIRMIÈRE, PHARMACIEN, AUTRE) COMMENTAIRES SUR MON PLAN? POINTS À AJOUTER? ÊTRE À LAFFÛT DES SABOTEURS ET OBTENIR DES SUPPORTEURS

84 Étape 4 : PRÉVENTION DE LA RECHUTE (Persévérance) « Un écart nest pas une rechute. »

85 85 Prévention de la rechute Une méta-analyse de 49 essais impliquant des stratégies cognitivo-comportemental pour composer avec les rechutes indique que les personnes motivées à cesser de fumer tirent profit de lapprentissage des habiletés dadaptation après la première semaine sans fumer. 75% des rechutes se produisent entre la quatrième et cinquante- deuxième semaines

86 86 La perspective du client Ligne de vie 13 ans53 ans 25 cig/jour x 40 ans = cigarettes mouvements répétitifs de la main à la bouche Fumer pendant 40 ans. Tentative darrêt

87 87 Le client a arrêté de fumer ou a diminué sa consommation. – Féliciter la personne pour ce changement positif. – Revoir les avantages de larrêt ou de la réduction de la consommation. – Identifier les autres défis à surmonter. – Conserver le plan établi pour composer avec les déclencheurs, défis et situations à risque. – Comment réagira la personne dans une situation (obstacle) où elle a envie de fumer? Prévention de la rechute

88 88 …ce serait probablement dans ce genre de situation : Si je venais à rechuter... Quelles stratégies dadaptation pourrais-je utiliser pour éviter la rechute?

89 89 Prévention de la rechute (2) Y a-t-il eu des écarts ou rechutes? Que sest-il passé au juste? Quelles mesures peut-on prendre dans ce type de situation pour éviter les écarts ou rechutes? Quelles solutions ont fonctionné et que doit-on faire de plus?

90 90 Prévention de la rechute (3) Pharmacothérapie – traitement à long terme lorsquil est jugé salutaire. Engagement ferme, si possible, envers le traitement, le counseling ou les groupes dentraide. À part le traitement, quelles sont les autres sources de soutien? Planification des écarts et rechutes – Quels déclencheurs ou situations risquent dentraîner un écart ou une rechute? – Y a-t-il un plan pour composer avec ces situations?

91 91 Lorsque vous avez amorcé le processus de changement, vous avez établi un « bilan décisionnel » qui décrivait les avantages et désavantages anticipés du changement et du maintien de comportement. Maintenant que vous avez apporté certains changements, remplissez à nouveau le bilan décisionnel en indiquant les avantages et désavantages que vous avez réellement observés, ainsi que ceux que vous naviez pas prévus au départ. Comparez ensuite vos réponses avec celles du bilan précédent. Remplir à nouveau la feuille de travail sur la décision de changer Changement du comportement actuel Maintien du comportement actuel Avantages Désavantages

92 92 Degré de préparation Dans quelle mesure jugez-vous important de changer ce comportement? ? Avez-vous confiance en votre capacité dapporter ce changement? Vous sentez-vous prêt(e) à apporter ce changement ? Maintenant que vous avez réussi à apporter des changements, quelle importance accordez-vous au maintien de ces changements? Quel est votre niveau de confiance dans votre capacité à maintenir ces changements? Dans quelle mesure êtes-vous prêt à continuer à maintenir le cap? Comparez ensuite vos réponses avec celles que vous avez données précédemment au même exercice

93 93 Observations finales sur la prévention de la rechute Appels de suivi – Évaluation et counseling Comment la personne peut-elle reprendre rapidement le traitement après une rechute? Quels sont les signaux dalarme de la rechute? – « Une seule cigarette ne me fera aucun mal. » – « Maintenant que jai arrêté, je peux fumer socialement. » – « Je suis stressé(e) et je vais en fumer une cette fois-ci seulement pour me calmer. » – « Jai arrêté depuis assez longtemps pour pouvoir me contrôler. »

94 94 À quelle étape vous trouviez-vous au tout début du processus et où en êtes-vous en ce moment? Que devez-vous faire pour continuer dapporter des changements positifs? Quelles sont les prochaines étapes? Motivation actuelle et prochaines étapes

95 95 Autres ressources qui peuvent maider…

96 96 Même les gens qui arrêtent de fumer par intermittence améliorent nettement leur santé par rapport à ceux qui continuent de fumer.

97 97 Résumé du volet comportement Vous avez maintenant des outils pour accroître la motivation de vos clients à arrêter de fumer et mettre en œuvre une approche cognitivo-comportementale structurée et adaptable en matière de renoncement au tabac, tout en ayant une meilleure compréhension des réactions physiologiques aux propriétés toxicomanogènes du tabac. 2

98 MÉDICATION 3

99 99 Médication Objectifs dapprentissage À la fin du Module 3, vous pourrez : 1. Comprendre les effets du tabac et de la nicotine sur le cerveau. 2. Énumérer les pharmacothérapies qui augmentent les chances de succès. 3. Discuter avec vos clients ou leur recommander des médicaments pour arrêter de fumer. 4. Intégrer des interventions de renoncement du tabagisme à votre pratique clinique. 3

100 Dépendance au tabac

101 101 Le tabac et la nicotine Le tabac est une plante qui contient de la nicotine de 2 types – traditionnel et commercial La nicotine est lun des principaux composants toxicomanogènes du tabac. Elle a des effets à la fois stimulants et dépresseurs. La nicotine nentraîne pas de maladies telles que la MPOC ou le cancer. Ce sont les autres produits chimiques présents dans la cigarette qui contribuent au développement de ces maladies.

102 102 Les carcinogènes contenus dans le tabac Plus de 60 carcinogènes se trouvent dans la fumée de cigarette. Il y a au moins 16 carcinogènes dans le tabac non fumé. Hecht (2003); Freiman et coll. (2004); US Surgeon Generals Report 1989.

103 103 Le tabac est un produit légal... Ammoniaque Nettoyant pour cuvette Peinture Méthanol Propergol Méthane Sulfure dhydro- gène Acide acétique Vinaigre Butane Essence à briquet Cadmium Piles Nicotine Insecticide Toluène Solvant industriel Acide stéarique Cire de chandelle Monoxyde de carbone Arsenic Poison Hexaméthylénamine Allume-barbeque

104 104 Anatomie dune cigarette Fumée secondaire directe – 800x toxique Filtre : retient le goudron Douce : plus de trous dans le filtre Papier : anneaux de combustion, dioxyde de titane Tabac : tabac reconstitué et expansé

105 105

106 106 « Pourquoi les gens fument-ils... pour relaxer; pour le goût; pour passer le temps; pour occuper leurs mains... Mais, le plus souvent, ils continuent à fumer parce quil est trop pénible darrêter. » Philip Morris, 1984 Philip Morris. Présentation interne (20 mars 1984); Kenny et coll. Pharmacol Biochem Behav., n o 70, 2001, p

107 Approches pharmacologiques à larrêt du tabagisme

108 108 Aspects biologiques de a dépendance – Besoin physiologique de prendre une drogue qui résulte d'une accoutumance de l'organisme à la présence de cette drogue. – Le corps et le cerveau deviennent dépendants de la drogue pour fonctionner normalement. – Cesser la consommation entraîne un syndrome de sevrage pénible, ce qui pousse la personne à continuer à prendre la drogue. – Cela ne brosse pas un tableau complet du phénomène. Fast Facts: Smoking Cessation, Robert West et Saul Shiffman, 2 e éd., 2007.

109 109 Arrêter de fumer sans aide : Analyse de 4 études – Abstinence du tabagisme à long terme chez les personnes ayant essayé darrêter sans aide = 3 % – 5 % – La plupart font une rechute dans les huit premiers jours. Hughes, J.R. et coll., %-5 %

110 110 « Le counseling et la médication sont deux méthodes efficaces pour traiter la dépendance au tabac. La combinaison du counseling et de la médication est toutefois plus efficace que lorsque chaque approche est utilisée seule. Les cliniciens devraient donc encourager tous les fumeurs qui essaient darrêter de recourir au counseling et à la médication. » Fiore et coll., Directive n o 7 pour traiter la dépendance au tabac

111 111 Les cliniciens devraient encourager tous les patients qui essaient darrêter de fumer à utiliser des médicaments, sauf lorsque cela est contre-indiqué pour des raisons médicales ou chez certaines populations où lefficacité des médicaments na pas été suffisamment documentée (c.-à-d. les femmes enceintes, les usagers de tabac sans fumée, les fumeurs légers et les adolescents). Au Canada, il y a six médicaments de premier recours dont lefficacité a été démontrée pour augmenter les taux de succès dabandon du tabac : – bupropion SR (à libération prolongée) – gomme à la nicotine -- inhalateur de nicotine -- pastilles à la nicotine -- timbre à la nicotine – varénicline Envisager le recours à certaines combinaisons de médicaments. USDHHS, 2008; Fiore, M.C., et C.R. Jaén, Directives pour le traitement de la dépendance au tabac

112 112 Coûts du tabagisme par rapport à la pharmacothérapie Approvisionnement pour une semaineCoût approximatif par semaine Timbre de marque connue34 $ Timbre sans nom22 $ Gomme Nicorette (10 morceaux/jour)99 $ (3 boîtes à 33 $ chacune) Inhalateur Nicorette (5 cartouches/jour)150 $ (3,5 boîtes à 42 $ chacune) Cigarettes bon marché (7 paquets) (p. ex., Native, DK, etc.) 40 $ Cigarettes de marque connue (7 paquets) (p. ex. DuMaurier, Players, etc.) 66 $ Cigarettes de contrebande7 $ à 15 $ Champix60 $ pour la trousse de départ; 70 $ pour la trousse de maintien Buproprion générique40 $

113 113 Thérapie de remplacement de la nicotine Elle fournit à lorganisme la nicotine dont il a besoin pour réduire au minimum les symptômes de sevrage et envies de fumer. Elle élimine les toxines provenant des cigarettes. On a démontré quelle réussit presque à doubler les taux de renoncement au tabac. Plus efficace en combinaison avec le counseling. Elle peut servir à réduire la consommation de tabac. – On peut commencer avant la date prévue pour arrêter de fumer.

114 114 Qui ne devrait pas avoir recours à une TRN? La TRN ne convient pas à tout le monde. Elle nest pas à la portée de toutes les bourses. Selon des études, elle nest pas efficace chez les personnes qui fument 10 cigarettes ou moins par jour ou ne fument pas tous les jours. Il faut évaluer chaque cas individuellement. – Discuter avec le client ou la cliente. – Utiliser des outils pour évaluer la dépendance.

115 115 Options pharmacologiques pour cesser de fumer MédicamentsGomme à la nicotine Pastilles à la nicotine Timbre à la nicotine Inhalateur de nicotine Bupropi on Varéniclin e Durée du traitement 1- 3 mois12 semaines 8-12 semaines12-24 semaines 7-12 semaines semaines Effets secondaires fréquents Maux destomac Hoquet Irritation de la bouche Arythmie cardiaque Nausée Brûlements destomac Hoquet Sommeil perturbé (insomnie, rêves bizarres) Maux de tête Irritation cutanée (prurit, érythème, brûlure) Irritation de la gorge et des voies nasales Éternuements Toux Dyspepsie Insomnie Nausée Bouche sèche Nausée Sommeil perturbé Constipatio n Flatulence Dosage 2 et 4 mg 7, 14, 21 mg 5, 10, 15 mg cartouches /jour mg/jo ur 0,5 mg qd à 1 mg bid Efficacité à 6 mois ou plus 1, 66 (1,52- 1,81) 3,69* (2,74-4,96) 1,81 (1,63-2,02) 2,14 (1,44-3,18) 2,06 (1,77- 2,40) 2,83* (1,91-4,19) Inspiré de Le Foll & George (2007) 4 mg, efficacité à 6 semaines

116 Demander le statut tabagique : Quelle est votre consommation? de 0 à ___ cigarettes par jour (cpj)? (un gros paquet = 25 cpj, un petit paquet = 20 cpj) Conseiller : En tant que médecin, je minquiète du fait que vous fumiez et je vous conseille de cesser de fumer. Voulez-vous que je vous aide? Oui Technique dentrevue motivationnelle Déterminer : La pertinence Les bénéfices Les risques Les obstacles Répéter Évaluer létat de préparation : compte tenu de ce qui se passe dans votre vie, sur une échelle de 0 à 10, où 0 est la plus faible valeur… Quelle importance accordez-vous au renoncement au tabac? Dans quelle mesure êtes-vous confiant de cesser de fumer? Faible importance ou faible confiance ( 5) Aider dans la tentative : Voulez-vous cesser complètement de fumer? Abandon progressif Étape 1 : (0-6 semaines) - Le fumeur fixe une cible pour le nombre de cigarettes à éliminer par jour et une date pour y parvenir (recommandé : au moins 50 %) - Le fumeur utilise la gomme lors des fortes envies de fumer Étape 2 : (de 6 semaines à 6 mois) - Le fumeur continue de réduire le nombre de cigarettes en utilisant la gomme - Le but est de renoncer complètement au tabac à 6 mois - Le fumeur doit demander conseil à un professionnel de la santé sil na pas cessé de fumer après 9 mois Étape 3 : (après 9 mois) - Le fumeur cesse de fumer complètement et continue dutiliser la gomme pour soulager les fortes envies de fumer Étape 4 : (après 12 mois) - Le fumeur réduit la quantité de gomme utilisée, jusquà arrêter complètement (dans les 3 mois qui suivent le renoncement au tabac) Échec du bupropion/TRN? O Souci quant au gain de poids? N …Antécédents de santé mentale instable? N...Allergie à la varénicline? N...Sans réponse auparavant? N Veut cesser de fumer au cours des 7 prochains jours? N = Varénicline Échec de la TRN?O/N Souci quant au gain de poids? O …Antécédents de convulsions? N...Antécédents de santé mentale instable? N …Trouble alimentaire? N...Allergie au bupropion? N...Sans réponse auparavant? N …Veut cesser de fumer au cours des 7 prochains jours? N = Bupropion SR Échec du bupropion/TRN? N Souci quant au gain de poids? N Veut cesser de fumer au cours des 7 prochains jours? O = TRN (gomme, timbre, pastille ou inhalateur) Opter pour les associations suivantes : 1. Au moins deux formes de TRN a. timbre (15 mg) + gomme (2mg) b. timbre + inhalateur c. timbre + pastille 2. Bupropion + TRN a. Bupropion + timbre b. Bupropion + gomme Pas de varénicline avec une TRN Organiser le suivi 1. Surveiller de près 2. Songer aux contre-indications 3. Songer aux comorbidités et à une pharmacothérapie précise 4. Songer aux médicaments « dual purpose » 5. En labsence de réponse après 4 semaines, envisager le recours à un autre médicament de 1 re intention* Envisager une pharmacothérapie en association dans les cas suivants : 1. échec de la tentative à laide dune monothérapie 2. fortes envies de fumer 3. niveau de dépendance 4. nombreuses tentatives infructueuses 5. symptômes de sevrage de la nicotine Réponse partielle après 4 semaines Grande importance ou grande confiance (> 5) Non Avez-vous essayé un sevrage brutal? Oui : Pharmacothérapie options Sevrage brutal Non *N.B. pour les médicaments de 2 e intention (clonidine et nortriptyline), consultez les lignes directrices Sans réponse OuiNon Oui These (The

117 117 Le timbre à la nicotine Dose continue de nicotine pendant 24 heures (21 mg, 14 mg et 7 mg Dose continue de nicotine pendant 16 heures (15, 10 et 5 mg) Utilisation non indiquée sur l'étiquette – dose supérieure à 21 mg pour les fumeurs très dépendants de la nicotine. Effets secondaires potentiels – Sommeil perturbé ou cauchemars Enlever avant daller au lit – Irritation cutanée Timbre clair

118 118 Comment utiliser le timbre Appliquer sur une surface propre et sèche en haut de la ceinture en changeant de côté chaque jour Retirer le vieux timbre avant dappliquer le nouveau Ne pas utiliser de crème ou de savon hydratants Touchez seulement un petit coin du timbre Assurez-vous de ladhésion complète du timbre Lavez-vous les mains à la suite de lapplication Disposez des vieux timbres loin des enfants et des animaux pour qui ils seraient nocifs

119 119 Gomme à la nicotine Fournit de la nicotine à lorganisme pendant 20 à 30 minutes. Doses de 2 à 4 mg. Permet de réagir à une envie immédiate de fumer. Récompense par voie orale. Il faut être en mesure de mâcher de la gomme (c.-à-d. pas de dentier, ni problème de mastication). Effets secondaires potentiels – Problèmes destomac, hoquet – Revoir le mode demploi pour déterminer si lon mâche trop vite.

120 120 Comment utiliser la gomme à la nicotine 2mg Utiliser en combinaison avec le timbre pour chasser les envies de fumer; typiquement si la personne fume paquet/jour

121 121 Comment utiliser la gomme à la nicotine (2) Mâcher et la caler entre la gencive et la joue Absorption par la muqueuse buccale Répéter la mastication environ chaque minute La durée de chaque morceau est 30 minutes Éviter de mastiquer dans le 30 minutes de la consommation dun produit contenant de la caféine ou de lacide

122 122 Réduction de la consommation menant à larrêt du tabagisme (RMT) Les fumeurs qui ne sont pas prêts ou aptes à arrêter dun coup sec Réduction de 50 % du nombre de cigarettes fumées par jour pendant de 6 semaines à 4 mois Abaisser progressivement sa concentration de nicotine afin de diminuer lintensité des symptômes de sevrage. Continuer de réduire la consommation jusquà larrêt total du tabac. Résister aux envies de fumer afin de prolonger au maximum les intervalles entre les cigarettes. Quand? Comment? But? Qui?

123 123 RMT: Lutilisation de la gomme à la nicotine Si la personne na pas réduit sa consommation en 4 mois, le client doit envisager plus de counselling et/ou une ré- évaluation Une personne doit cesser de fumer lorsquelle est prête. Mais, pas plus de 6 mois suivant le début dun traitement. Lusage régulier de la gomme au-delà de 12 mois dans le cadre dun programme de réduction nest pas recommandé. Maximum de 20 morceaux gomme/jour Quantité? Combien de temps?

124 124 Inhalateur de nicotine Petit inhalateur en forme de cigarette. Il recrée les aspects sensoriels et rituels des habitudes tabagiques. Une cartouche contient 10 mg de nicotine et 1 mg de menthol. En tirant une bouffée, lutilisateur absorbe la nicotine par la bouche, la gorge et les voies respiratoires supérieures. Effets secondaires potentiels – Irritation de la gorge et de la bouche, mal de tête, nausée, indigestion (moins de 20 % des cas).

125 125 Comment utiliser linhalateur de nicotine Une cartouche équivaut à 4-5 cigarettes (ou 20 minutes dinhalation constante) Fumer comme un cigare sans inhaler profondément Sensation potentielle de brûlure ou de fraîcheur – sans problème à moins dincommoder le client Nettoyer linhalateur régulièrement avec du savon et de leau Peut utiliser 6 cartouches/jour – selon le besoin

126 126 Pastilles à la nicotine Doses de 1 mg et de 2 mg. Consommation maximale de 15 mg par jour. Sucer lentement la pastille jusquà lapparition dun goût très prononcé. La coincer entre la joue et la gencive. Attendre une minute ou que le goût sémousse. Recommencer le mouvement de succion. Chaque pastille dure environ 30 minutes. Nutiliser quune pastille à la fois.

127 127 Potentiel de dépendance des divers mécanismes dadministration de la nicotine Le potentiel de dépendance semble être en rapport avec le délai avant datteindre la concentration maximale de drogue. Comme la nicotine est absorbée différemment, plus lentement et à plus faible dose dans la TRN, elle entraîne une dépendance beaucoup moins forte que lorsquelle est fumée. Le Houezec, 2003

128 128 Potentiel de dépendance des divers mécanismes dadministration de la nicotine Gomme, pastille, inhalateur – concentration maximale atteinte entre 20 à 30 minutes Rose et al., h2h 0 Rejoint le cerveau en secondes pour les fumeurs occasionnels (moins dépendant) et 30 secondes pour les fumeurs quotidiens (plus dépendant). Timbre – concentration maximale atteinte entre 2 à 6 heures

129 129 Efficacité et innocuité de la TRN Étude récente de fumeurs majoritairement dâge moyen et pas encore prêts à arrêter : une moitié a reçu une TRN (gomme, inhalateur ou thérapie au choix) et lautre un placebo pendant une période allant jusquà 18 mois. Résultat principal : abstinence soutenue pendant six mois. Résultats très positifs Bonne tolérance à la TRN Les personnes qui ont reçu une TRN ont réussi à arrêter complètement de fumer pendant six mois, et la plupart sont restées abstinentes entre 12 et 26 mois. Moore et coll., 2009.

130 130 La maladie cardiaque et la TRN La TRN est plus sûre que le tabagisme. La fumée de cigarette cause – une hausse du rythme cardiaque – une hausse de la pression artérielle – une hausse du temps de coagulation – la polyglobulie. La TRN nest pas associée à une hausse des événements cardiaques (crise cardiaque, AVC). Hubbard, R. et coll., 2005.

131 131 Utilisation à long terme de la TRN En général, les personnes qui ont recours à une TRN pour arrêter de fumer parviennent facilement à en cesser lusage progressivement ou dun seul coup. Lutilisation à long terme dune TRN est possible, au besoin. – Moyen approprié de limiter les méfaits causés par le tabac. – Une TRN est toujours préférable aux produits du tabac. Une utilisation à long terme peut aussi entraîner une baisse de la morbidité et de la mortalité. Des données préliminaires indiquent que lutilisation prolongée dune TRN orale peut être associée à certains types de cancer (Gemenetzidis et coll., 2009).

132 132 Évaluer si un client est prêt à cesser une TRN Vous êtes-vous trouvé dans une situation où vous auriez normalement allumé une cigarette, mais avez réussi facilement à surmonter votre envie de fumer? Vous est-il arrivé doublier de mettre votre timbre ou dutiliser linhalateur, la gomme ou les pastilles à la nicotine?

133 133 Recours à la TRN parmi les femmes enceintes et les jeunes La TRN devrait être envisagée dans les cas où la probabilité de labandon du tabagisme justifie le risque potentiel lié à une TRN chez une femme enceinte ou un jeune qui, autrement, continuerait à fumer. Benowitz et coll., 2000.

134 134 Bupropion Mis au point pour traiter la dépression. On a démontré quil doublait les probabilités de succès des tentatives de renoncement au tabac. Il réduirait aussi la prise de poids associée à larrêt du tabagisme. Contre-indications : antécédents de crises épileptiques présence dun trouble de lalimentation médication à laide dIMAO prise de bupropion ou intolérance au bupropion.

135 135 Comment utiliser le Bupropion Sous ordonnance dun médecin, infirmier(ère) praticienne ou dentiste Dose: 150 mg une fois par jour pour 3 jours, augmenter à 150 mg 2 fois par jour au jour 4 8 heures entre chaque dose Prendre le plus tôt possible en soirée Surveiller les changements dhumeur, idées suicidaires Peut sutiliser seul ou combiné avec des TRN

136 136 Varénicline Médicament pris par voie orale pour arrêter de fumer. Atténue les symptômes de sevrage et les envies de fumer. Bloque les effets agréables du tabac. Agoniste partiel du récepteur nicotinique de lacétylcholine α4β2 – imite en partie les effets de la nicotine.

137 137 Varénicline : interactions médicamenteuses et précautions Recours simultané à une thérapie de remplacement de la nicotine. – Naugmente généralement pas la chance darrêter de fumer. – Entraîne une hausse des réactions indésirables au médicament. Naffecte pas le complexe enzymatique CYP450 et nest pas affectée par ce complexe. Diminuer la dose en cas de grave déficience rénale.

138 138 Renseignements en matière d'innocuité concernant la varénicline Mise en garde sur lemballage: Identifie des recommandations importantes pour les professionnels de la santé concernant des effets indésirables neuropsychiatriques. Un avis au sujet des rares cas de réactions dhypersensibilité tel que loedème de Quincke et de sérieuses réactions de la peau incluant le syndrome Stevens-Johnson et lérythème polymorphe. Exposition involontaire à la varénicline Quelques études rétroactives ont évalué des cas où la varénicline a été ingérée involontairement et a causé des effets secondaires au niveau gastro- intestinal et neuropsychiatrique. La plupart nont pas nécessité une hospitalisation Varénicline et des réactions psychiatriques: Sans associations claires à la dépression ou aux pensées suicidaires, toutefois, impossible décarter la possibilité de laugmentation didées auto- destructrices. Varénicline peut être associée avec lagressivité et des actes de violence envers autrui.

139 139 Médicaments de second recours Utiliser à la discrétion du médecin (p. ex. en cas dinefficacité des médicaments de premiers recours). Ne sont pas approuvés comme outils darrêt du tabagisme. Clonidine – Antihypertenseur – Aide à atténuer les symptômes de sevrage Nortriptyline – Antidépresseur – A entraîné une hausse des taux dabstinence dans le cadre de deux études

140 140 Lavenir? Sélégiline – traitement du Parkinson Vaccins – prévenir que la nicotine arrive au cerveau stimulation magnétique transcranienne

141 141 Il faut parfois plusieurs tentatives pour réussir – Aux É.-U., >70 % des fumeurs ont essayé darrêter. 1 Environ 46 % essaient darrêter chaque année. Seulement 7 % de ceux qui essaient darrêter sont encore abstinents un an plus tard. – Les pourcentages sont similaires dans les pays où ont été mis en place des programmes de lutte contre le tabagisme (R.-U., Australie, Canada). 2 >70 % des fumeurs veulent arrêter. 30 % à 50 % essaient darrêter chaque année. – Certains y parviennent après plusieurs tentatives. 3 Léchec passé nempêche pas la réussite future. 1.Fiore, M.C. et coll., Foulds, J. et coll., n o 9, p. 39– Grandes, G. et coll., 2003.

142 142 Objectifs de renoncement 1. Augmenter le nombre de tentatives. 2. Augmenter le succès à long terme de ces tentatives.

143 143 Parfois, il faut ouvrir la porte plus grande et plus longtemps...

144 144 Résumé du volet médication Vous êtes maintenant en mesure de recommander les diverses pharmacothérapies disponibles pour réduire ou cesser la consommation de tabac et de discuter avec vos clients du rôle que peuvent jouer les médicaments dans les interventions darrêt du tabagisme. 3

145 145 Résumé de latelier Maintenant que cette formation tire à sa fin, vous connaissez les diverses composantes sur lesquelles sappuient les interventions darrêt du tabagisme, notamment limportance quelles revêtent pour les cliniciens, laugmentation de la motivation des clients, les propriétés physiques et comportementales de la dépendance au tabac et les divers traitements fondés sur des données cliniques. 231

146 146 Évaluation de lapprentissage n o 2 Veuillez remplir lÉvaluation de lapprentissage n o 2. Cette évaluation est un outil de réflexion conçu pour déterminer si vos réponses ont changé depuis que vous avez rempli la première évaluation et examiner les changements qui se sont opérés. Cest aussi loccasion détablir vos buts dans le cadre de votre travail. Vous navez pas à remettre cette évaluation à lanimateur.

147 147 Évaluation du cours Veuillez remplir lévaluation du cours qui nous aidera à y apporter des améliorations. Cette évaluation doit être remise à lanimateur.

148 148 Liste de diffusion de la communauté de pratique TEACH Maintenant que vous avez participé à cette formation, vous pouvez adhérer à la liste de diffusion de la communauté de pratique de TEACH! Il suffit simplement de vous inscrire. Pour vous inscrire à la liste de diffusion, veuillez envoyer un courriel à : et écrire… « minscrire à TEACH » dans la boîte Objet de votre courriel. Vous recevrez ensuite un message confirmant votre inscription ainsi que des instructions sur la façon dafficher des messages ou de supprimer votre compte de la liste de diffusion.

149 149 CAN-ADAPTT Le réseau CAN-ADAPTT est un réseau de recherche fondé sur la pratique qui a pour but de faciliter léchange du savoir parmi les chercheurs, les intervenants en arrêt du tabagisme et les fournisseurs de soins de santé. Il propose : Canadian Action Network for the Advancement, Dissemination and Adoption of Practice-informed Tobacco Treatment un forum de discussion en ligne la possibilité dobtenir des subventions de démarrage les lignes directrices en matière de lutte contre le tabagisme. Pour plus dinformation ou pour sinscrire sans frais, visiter

150 150 Tobacco Informatics Monitoring System (TIMS)


Télécharger ppt "Fondements des interventions darrêt du tabagisme."

Présentations similaires


Annonces Google