La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Santé, travail et vieillissement. 1 er Avril 2014 Professeur Françoise Forette Université Paris V Directrice de lInternational Longevity Center France.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Santé, travail et vieillissement. 1 er Avril 2014 Professeur Françoise Forette Université Paris V Directrice de lInternational Longevity Center France."— Transcription de la présentation:

1 Santé, travail et vieillissement. 1 er Avril 2014 Professeur Françoise Forette Université Paris V Directrice de lInternational Longevity Center France (ILC-France) Ce texte est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit, en totalité ou partiellement, sans son autorisation

2 En 2050, près de la moitié de la population européenne aura plus de 50 ans. Source : UN World Population Prospects (2002 Revision) Eurostat Demographic projection (baseline scenario)

3 Espérance de vie à la naissance et à 60 ans en France en 2012 (p)

4 Espérance de vie des femmes en France à différents âges vs 2010

5 Espérance de vie des hommes en France à différents âges – 1950 vs 2010

6 Evolution du taux demploi en France des 60+ Entre 1975 et 2006 Les chiffres de la retraire – COR- juin 2009

7 Taux demploi des personnes âgées de 55 à 64 ans en France et en EU (17)

8 2012SuèdeJaponFranceItalie ans 73.0%65.4%44.5%40.4% Taux demploi des ans en 2012 en Suède, au Japon, en France et en Italie ugin=1 -28/02/2014

9 Baromètre Adia- Observatoire des discriminations-Novembre 2006 Lâge est la 1ere forme de discrimination

10 Le Travail est-il maléfique pour la santé ?

11

12 Principaux risque professionnels SUMER 2010 DARES ANALYSES Février N° 010 s Ensemble Être en contact direct avec le public (de vive voix ou par téléphone) 75,2 Devoir fréquemment interrompre une tâche pour en faire une autre non prévue56,6 Avoir un ou des entretien(s) individuel(s) d'évaluation par an 56,2 Suivre des procédures de qualité strictes 46,7 Au moins une contrainte physique intense37,7 Devoir atteindre des objectifs chiffrés précis 34,1 Être exposé à au moins un produit chimique33,2 Ne pas bénéficier d'un soutien satisfaisant dans les situations difficiles29,2 Vivre un changement indésirable 28,3 Sécurité d'emploi menacée 27,9 Position debout ou piétinement 20h ou plus par semaine22,3 Plus de 40 heures travaillées la semaine précédente*17,5

13 Repères sur les effets du vieillissement au travail La force musculaire décroît de 25 % entre 40 et 65 an Le besoin de lumière mais aussi léblouissement visuel augmentent, laudition décroît, elle, après ans. Les chutes liées à un trouble de léquilibre augmentent après 45 ans. La mémoire à court terme peut se dégrader à partir de 50 ans et le fait de partager son attention entre plusieurs sujets devient complexe. Mais Lendurance saméliore quand leffort est adapté. Les capacités dapprentissage sont conservées surtout si elles sont fréquemment entraînées. Les capacités de synthèse, danticipation et dorganisation progressent. Les conditions de travail pénibles, accélèrent ou amplifie les effets du vieillissement avec des conséquences évidentes sur la santé des salariés et sur les performances de lentreprise.

14 Concilier santé et performance Une politique globale damélioration des conditions de travail doit avoir pour objectif de réduire les contraintes de temps, la charge physique ou mentale pour tous les salariés. La conception et laménagement des postes doivent ainsi intégrer le vieillissement des salariés mais sont bénéfiques à tous les salariés. Lorganisation du travail (rythme, durée, répartition des tâches), permettra aux plus âgés de mettre à profit leur expérience. Il faut anticiper, parallèlement, les besoins en compétences et promouvoir ainsi la formation à tout âge. La plasticité cérébrale le permet. Il faut faciliter la transmission des savoirs. Cest lintérêt de lentreprise et lhonneur du salarié âgé.

15 Prendre en compte et anticiper le vieillissement au travail Les États européens se sont engagés à poursuivre un double objectif : - dune part, augmenter le taux demploi des travailleurs seniors pour accompagner les bouleversements démographiques - dautre part, améliorer leurs conditions de travail. - En France, cette volonté sest traduite par ladoption dune loi obligeant toutes les entreprises de plus de 50 salariés à établir un plan daction relatif à lemploi des ans.

16 Le Travail est-il bénéfique pour la santé?

17 Activité, Santé et Longévité Linactivité augmente la morbidité Toutes les formes dactivité réduisent la mortalité et donc augmentent lespérance de vie en bonne santé: – Activité physique – Activité professionnelle – Activité de loisir – Engagement social

18 Évolution de lespérance de vie à la naissance et de lâge de cessation dactivité en France entre 1960 et 2012

19 Entre 35 et 80 ans, les hommes inactifs ont eu une mortalité 2,7 fois plus élevée que lensemble des hommes période Insee Linactivité et ses conséquences

20 Objectifs dILC-France: Accroître lespérance de vie en bonne santé et en activité (professionnelle) 2 études récentes -Etudier les effets de lengagement professionnel après 55 ans : étude sur les effets de lâge de la retraite, analyse faite en collaboration avec lINSERM - Démontrer lintérêt de la prévention santé dans lentreprise : étude EBS en collaboration avec Paris Dauphine

21 Longévité Santé et Activité Professionnelle Nous avons voulu vérifier lhypothèse dun rôle déterminant de lâge de la retraite sur la survenue dune démence.

22 Older Age at retirement is associated with decreased risk of dementia Un age plus tardif à la retraite est associé à une diminution du risque de démence Carole Dufouil 1,2, Edwige Pereira 1,2, Geneviève Chêne 1,2,3, Maria Glymour 4, Annick Alpérovitch 2, Elodie Saubusse 5, Mathilde Risse-Fleury 6, Brigitte Heuls 7, Jean-Claude Salord 8, Marie-Anne Brieu 8, Françoise Forette 8, 9. 1 INSERM, ISPED, Centre INSERM U897CIC-EC7,F Bordeaux, France 2 Univ. Bordeaux, ISPED,F Bordeaux, France 3 CHU de Bordeaux, Pôle de Santé Publique, F Bordeaux, France 4 Department of Epidemiology and Biostatistics - University of California, San Francisco, USA 5 Régime Social des Indépendants, F Bordeaux, France 6 Régime Social des Indépendants, F Saint-Denis, France 7 Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, F Saint-Denis, France 8 International Longevity Centre-France, F Paris, France 9 University René Descartes, F-75005, Paris, France Cette étude a été initiée par ILC-France et a pu être réalisée grâce aux soutienx dIpsen Pharma, Van Dyck Health Care, Groupe PREVOIR, Lündbeck SAS, Nutricia NutritionClinique (groupe Danone), HSBC France. 22

23 Le rationnel repose sur le concept de Réserve Cognitive Le Concept de Réserve Cognitive a été proposé pour expliquer les données épidémiologiques montrant que les sujets engagés dans une activité mentale ou physique intensives ont un moindre risque de développer une maladie dAlzheimer ou autres démences. (Nithianantharajah, Prog Neurobiol 2009) La neuroplasticité représente la capacité du cerveau de renforcer et former de nouvelles connections dendritiques, de produire des modifications morphologiques bénéfiques et daugmenter ainsi la réserve cognitive. (Vance, J Psychosoc Nurs Ment Health Serv 2010) Les activités cognitives stimulantes seraient protectrices contre les effets délétères des processus dégénératifs – Par lutilisation de réseaux dendritiques alternatifs en présence de lésions pathologiques – Par laugmentation du nombre de neurones

24 Un certain nombre de travaux renforce cette hypothèse Létude longitudinale HRS de 1998 à 2006 sur des Américains de 50+ et lenquête internationale SHARE sur les personnes âgées de 14 pays européens mettent en évidence un effet négatif significatif et quantitativement comparable de la retraite sur le fonctionnement cognitif. (1) Etude Whitehall II (JECH, 2010). Etude de l'évolution des scores cognitifs en 5 ans chez des sujets de 60 ans d'âge moyen. Augmentation globale des performances cognitives et augmentation moindre chez les sujets ayant pris leur retraite. (1)Does Retirement Affect Cognitive Functioning? Eric Bonsang, Stéphane Adam,Sergio Pereman, Research Centre for Education and the Labour Market-Maastricht Universityy- ROA-RM-2010/1-February 2010

25 Objectif principal Étudier le lien entre lâge à la retraite et le risque de démence en utilisant les bases de données du RSI (régime des indépendants) qui permettent de croiser les données retraites et les données santé. Population: artisans et commerçants retraités à la date du 1 er décembre Les personnes atteintes dune démence après la retraite sont comparés aux sujets indemnes. 25

26 Méthode Extraction de la base de données en mai 2011 : Toute personne retraitée au 31 décembre 2010 et ayant ses données de santé dans la base (cela élimine les professions libérales). Le diagnostic de démence est porté sur: – La présence dune ALD 15 (Maladie dAlzheimer et désordres apparentés) – Ou personnes ayant une prescription de médicaments anti Alzheimer : Acetylcholinesterase inhibitors (ChEI) (donepezil, galantamine, rivastigmine) N-methyl-D aspartate receptor partial antagonists (memantine) Lâge de début de la démence considéré dans létude = lâge lors de la déclaration de lALD 15 ou de la 1ere prescription 26

27 Analyse statistique Analyse de survie - risque de démence associé à chaque année supplémentaire d'âge à la retraite utilisant le modèle de régression de Cox. Toutes les analyses ajustées (en fonction du sexe, département du domicile, situation familiale, nombre de trimestres validés, catégorie professionnelle, pension, hypertension, diabète) Analyses de sensibilité: (exclusion des cas de démences dans les 5 ou 10 ans suivant la retraite pour minimiser la causalité inverse, analyse restreinte aux sujets ayant passé au moins 20 ans dans le même occupation, analyse sur les sujets retirés après 60 ans et ceux retirés après 70 ans pour évaluer la robustesse des résultats, analyse des biais de survie et deffets cohortes etc…)

28 Caractéristiques de lEchantillon Caractéristiques sociodémographiques – Age moyen à la retraite: 63,7 + 4,0 ans – 45,8% dhommes – Situation familiale : 53,7% des cas vivent seuls – CSP : 61% de commerçants, 34% dartisans et 5% dartisans- commerçants Chez les sujets atteints : Délai moyen dapparition de la MA après la retraite 17,8 ans (ET=6,9 ans) 28

29 Âge à la retraite

30 Résultats 429,803 sujets ont été inclus dans létude 11,397 cas de démence (Alzheimer et désordres apparentés) : 2,65%

31 Résultats Résultat principal : – Un âge plus tardif de départ à la retraite Associé à un risque plus faible de démence : Risque de démence diminué de 3% par année supplémentaire dâge de départ à la retraite (p<0.001) Par exemple, un départ à la retraite à 65 ans au lieu de 60 diminue de 15% le risque de démence et à 70 ans de 30%. 31

32 Toutes les analyses de sensibilité effectuées ne changent pas le résultat global Exclusion des cas de démences survenues – 5 ans après la retraite – 10 ans après la retraite Exclusion des personnes qui ont pris leur retraite après 75 ans Exclusion des personnes ayant travaillé moins longtemps comme travailleurs indépendants pendant leur vie professionnelle (<20 ans = 30%) 32

33 Globalement, pour chaque année supplémentaire de l'âge à la retraite le risque de démence est inférieur de 3,2% (HR=0.968; CI= ) 33

34 Discussion Faiblesses – Généralisation – Définition des cas « Démence » – Aucune mesure disponible certains facteurs importants (ie le niveau d'éducation) Forces – Grande taille de l'échantillon – Robustesse des résultats 34

35 Conclusion de létude Notre analyse montre quun âge plus tardif à la retraite est associée à un risque moindre de développer une démence Conformément à lhypothèse «use it or loose it » Des données supplémentaires sont nécessaires dans d'autres populations Importance de maintenir des niveaux élevés de stimulation cognitive et sociale tout au long de la vie professionnelle et pendant la retraite 35

36 Objectifs dILC-France: Accroître lespérance de vie en bonne santé et en activité (professionnelle) 2 études récentes -Etudier les effets de lengagement professionnel après 55 ans : étude sur les effets de lâge de la retraite - Evaluer lintérêt de la prévention santé dans lentreprise : étude EBS

37 La prévention doit corriger les inégalités Espérance de vie à 35 ans par sexe pour les cadres et les ouvriers Insee première N° OCTOBRE 2011 Ʌ =3 ans Ʌ = 6,3 ans Ʌ =3.1 ans Ʌ =6 ans

38 La prévention passe dabord par le style de vie Education tout au long de la vie Culture sanitaire et conscience préventive Nutrition Activité physique modérée et prolongée Activité intellectuelle Activité professionnelle et de loisir Engagement personnel and responsabilité

39 La prévention est laffaire de toute une vie commencée dès le plus jeune âge et poursuivie jusquà lage le plus avancé Promouvoir le santé est indispensable pour promouvoir lactivité Ladhésion aux principes de prévention dépend du niveau déducation. Le seul moyen déviter les inégalités de santé qui en découlent est de proposer des programmes de prévention dans lentreprise sur le temps de travail

40 Entreprise en bonne santé (EBS) LÉtude Entreprise en Bonne Santé (ILC France,) est un projet de recherche qui vise à démontrer aux employeurs et aux pouvoirs publics quun programme de prévention de la santé effectué en entreprise peut : - accroître la culture sanitaire - changer les comportements - améliorer ainsi le bien-être et lefficacité du personnel/ – changer limage de lentreprise Les résultats sont positifs dans toutes les 3 entreprises étudiées sur les connaissances, les comportements et limage de lentreprise. A terme labelliser les entreprises: « Entreprises en bonne sant é »

41 « EBS » : les résultats Importante mobilisation des salariés avec un taux de participation au programme complet compris entre 25% et 45,5%. 77,5% des participants ont amélioré leur culture sanitaire après le programme complet et 50,3% après la seule communication générale. changements de comportement déclarés, particulièrement dans le domaine de la nutrition et du mal de dos. EBS est considéré comme un vecteur dimage important de lentreprise pour 7 salariés sur 10.

42 Promouvoir lemploi des seniors implique des changements indispensables Lutter contre les maladies professionnelles Promouvoir la Santé en entreprise Lutter contre les inégalités liées à la CSP et à léducation. Améliorer les conditions de travail Promouvoir la formation après 45 ans Augmenter la flexibilité Mieux analyser le phénomène du stress Lutter contre les discriminations et la peur des charettes liées à lâge Valoriser les effets bénéfiques du travail sur la santé, les fonctions cognitives et la longévité

43 Loptimisme Etudes sur le tempérament optimiste et la mortalité cardiovasculaire Cohorte suivie 15 ans entre 1985 et hommes inclus (61,4%) sur 887 Âgés de 64 ans à 84 ans libres dantécédents cardiovasculaires préexistants ou de maladie et de cancer Giltay and co - Zutphen Elderly Study (NL)-Arch Intern Med-vol fevrier 2006-

44 Renforcement mutuel entre la santé, lactivité et la longévité : une spirale vertueuse… éducation prévention santé longévité activité prospérité

45

46 Caractéristiques de léchantillon

47 Méthodes Variables recueillies: Date de naissance Sexe Situation familiale Département du domicile Nombre trimestres RSI validés Groupe professionnel sous lequel la retraite est liquidée Montant mensuel brut en euros de la pension au titre de 12/2010 Type de liquidation de la pension RSI (Surcôte, Retraite anticipée, Pension Inaptitude, Taux réduit, Normale) Liste des ALD et date de début Prescriptions médicamenteuses en 2010 Pathologies chroniques associées (AVC, diabète, HTA, coronaropathies, insuffisance cardiaque sévère, artériopathies, maladies psychiatriques…). Analyses statistiques: -Analyse de survie - risque de démence associée à chaque année supplémentaire d'âge à la retraite -Analyses de sensibilité 47

48 « EBS » : Conclusion Un programme de sensibilisation à la prévention santé offert par lentreprise sur le lieu de travail a largement satisfait les employés et contribue à lamélioration des connaissances en santé et au changement des comportements. Toutes les approches testées sont importantes et applicables à différents type dentreprises ou population.

49 En 2012, 44,5 % des ans sont en emploi en France métropolitaine, 67,1 % entre 55 et 59 ans et 21,7 % entre 60 et 64 ans. Le taux de chômage est de 7,1% Entre 65 et 69 ans, le taux dactivité est aussi en hausse bien que lon ne compte encore que 6 % dactifs. Fin 2012, 2,8 % des hommes et 1,2 % des femmes de ans sont concernés par les mesures de cessation anticipée dactivité à financement public ; Dares Décembre 2013 N° 083. « Emploi et chômage des ans en France en 2012 » EMPLOI ET CHÔMAGE DES ANS EN 2012

50 Types demplois des ans en France : 3,552 millions de personnes en 2012 DARES ANALYSES N° 083

51 Critères de discrimination perçus à lembauche « être une femme enceinte » et « Etre âgé(e) de plus de 55 ans », pour 81% des agents de la fonction publique et 82% de ceux du privé. « Etre une personne obèse » pour 63% des agents de la fonction publique et 58% des salariés du privé, « Etre une personne handicapée » 62% des actifs interrogés, « Etre dorigine étrangère ou de nationalité étrangère » et « avoir un nom à consonance étrangère » 58% par les agents de la fonction publique et 50%les salariés du privé « Habiter en ZUS ». 53 % des agents de la fonction publique et 51% de ceux du privé Les jeunes agents de la fonction publique placent le jeune âge comme premier critère de discrimination (43% vs 4%) alors que, pour les jeunes salariés du privé, il sagirait plutôt de lorigine ethnique (41% vs 20%) ou des convictions religieuses (38% vs 9%). Baromètre IFOP sur la perception des discriminations au travail - Vague 7 - Note de synthèse -Janvier 2014

52 « Use it or loose it » Un ensemble de preuves Un ensemble de preuves : léducation, les activités de loisir stimulantes intellectuellement et les professions exigeantes sont associées à un moindre risque de démence en fin de vie. La retraite est source de changement dans la stimulation mentale :Très peu d'études sur l'association entre la retraite et le risque de démence ou de troubles cognitifs et aucune sur le lien entre lâge de la retraite et le début de la maladie dAlzheimer 52

53 Etude ORLANDO « Lâge de la prise de la retraite retarde-t-il lexpression clinique de la maladie dAlzheimer ? » (en cours de publication) Objectif : savoir si la stimulation cognitive liée à une activité professionnelle plus longue, est favorable ou non à une entrée plus tardive dans la maladie dAlzheimer (MA). Méthode : Etude rétrospective à partir des bases de données du RSI qui gère les données « retraite » et « maladie » des artisans et des commerçants. Résultats : Parmi les retraités inclus dans létude en décembre 2010, la prévalence de la démence était de 2,65%. Les travailleurs ont pris leur retraite en moyenne depuis plus de 12 ans. Les résultats montrent que chaque année supplémentaire de travail gagnée sur l'âge de la retraite diminue le risque de démence de 3%. Avec le soutien de : Ipsen, Lündbeck, HSBC Assurances, Nutricia, Prévoir, Van Dyk Healthcare

54 EMPLOI ET CHÔMAGE DES ANS EN 2012 De 2007 à 2012, le taux demploi des ans et des ans a augmenté nettement plus en France quen moyenne dans lUnion européenne pour les hommes et à un rythme proche pour les femmes. En 2011 et 2012, le taux demploi des seniors a progressé 2 fois plus vite que de 2007 à Dares Décembre 2013 N° 083. « Emploi et chômage des ans en France en 2012 »

55 TRAVAILLEUR VIEILLISSANT Prendre en compte et anticiper le vieillissement au travail Idées reçues Le vieillissement du personnel est encore trop souvent perçu comme un handicap ou un facteur de perte de performance. Pourtant, à 60 ans, un salarié en bonne santé dispose encore de 80 % des potentialités dont il disposait à lâge de 20 ans. Par ailleurs, lexpérience acquise lui permet de compenser certaines faiblesses par lorganisation et lanticipation. Ce nest pas le vieillissement en soi mais un environnement professionnel inadapté qui met en difficulté le salarié vieillissant.

56 Evolution du taux demploi en France des ans et ans entre 2003 et 2012 par tranche d'âge et par sexe: augmentation du travail des femmes DARES ANALYSES Septembre N° 083

57 EFFETS DU VIEILLISSEMENT AU TRAVAIL Des pertes de capacité compensées par lexpérience Ces effets sont souvent compensés par laccroissement de lexpérience (habileté, pratique du métier…). Les conditions de travail pénibles, accélèrent ou amplifie les mécanismes de vieillissement avec des conséquences évidentes sur la santé des salariés et sur les performances de lentreprise.

58 L'inactivité physique est un des grands facteurs de mortalité 6 à 10 % des quatre grandes maladies non transmissibles (maladies cardiovasculaires, diabète de type 2, les cancers du sein et du côlon) seraient liées au fait de pratiquer moins de 150 minutes d'activité modérée (telle que la marche rapide) par semaine tel que recommandé par l'OMS. L'inactivité physique serait responsable d'un décès sur dix (5,3 millions) dans le monde, étant aussi nocive que le tabagisme (5 millions) Lee IM Lee IM and col. - Lancet Jul 21;380(9838): Lancet.

59 Réduction de la mortalité et activité physique 1 Laugmentation de lactivité physique à lâge mûr est suivi dune réduction de la mortalité identique à celle observée chez les personnes qui ont toujours eu une activité physique importante. Cette réduction de la mortalité est comparable au fait darrêter de fumer Population : 2205 hommes suivis pendant 35 ans en Suède. 2.Lexercice physique améliore les fonctions cognitives des personnes à risque de MA. Le bénéfice de lactivité physique sur le déclin cognitif est apparent dès 6 mois dentrainement et persiste 1 an après la fin de lentraînement : marcher 20 minutes de plus que dhabitude par jour 1-Byberg L and coll. BMJ Lautenschlager and coll JAMA, 2008

60 Association significative entre un travail à forte exigence intellectuelle et les performances cognitives à la retraite p<0.001 P=0.039 Coeff.corr p=0.007p=0.635

61 La prévention doit être mise en œuvre dans les entreprises Étude Entreprise en Bonne Santé « EBS » (en cours de publication) Etude qui vise à démontrer aux employeurs et aux pouvoirs publics quun programme de prévention de la santé effectué en entreprise peut : – accroître la culture sanitaire – changer les comportements – changer limage de lentreprise A terme labelliser les entreprises: « Entreprises en bonne sant é »

62 « EBS » les thèmes dintervention Le programme dintervention a été expérimenté dans 3 entreprises Trois thèmes de santé publique qui sinscrivent dans des priorités nationales : « nutrition », « activité physique », « prévention du mal de dos ».

63 « EBS » : Méthodes La méthodologie est de type « avant-après » dans une population de 2153 personnes de trois entreprises françaises du secteur tertiaire. Les étapes successives du programme EBS comprennent une communication générale, des ateliers de groupes et un coaching individuel. Le recueil des données est réalisé à laide de questionnaires anonymes diffusés par message électronique.


Télécharger ppt "Santé, travail et vieillissement. 1 er Avril 2014 Professeur Françoise Forette Université Paris V Directrice de lInternational Longevity Center France."

Présentations similaires


Annonces Google