La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 IN 0256 Présentation aux Territoires de Production et aux Infrapôles CSC ER IM4 Janvier 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 IN 0256 Présentation aux Territoires de Production et aux Infrapôles CSC ER IM4 Janvier 2011."— Transcription de la présentation:

1 1 IN 0256 Présentation aux Territoires de Production et aux Infrapôles CSC ER IM4 Janvier 2011

2 2 Sommaire Pourquoi un nouveau référentiel ? Principales évolutions de lIN 0256 Définition Ouvrages en Terre Sensibles Définition Ouvrages en Terre Particuliers Définition Ouvrages en Terre Courants Définition de la gravité des incidents Recensement des incidents Classement des ouvrages en terre Surveillance des ouvrages en terre Surveillance des drainages Surveillance des plates-formes Application de lIN 0256

3 3 Pourquoi un nouveau référentiel ? Améliorer le niveau de sécurité : - il y a 240 incidents par an dont 85 graves, (54 déraillements en 20 ans, en moyenne 3/an), - 45% des incidents se produisent sur des OT courants, - Seuls 7% du linéaire des OT fait lobjet dune surveillance spécifique Répondre à la demande de RFF et de lEPSF : - « Procédure de haut niveau » soumis à lapprobation de RFF - Principes présentés à lEPSF lors du dernier audit (2009) Tenir compte des nouvelles organisations : - Création des Territoires de Production et des Délégations Infra Régionales - Suppression du Pôle Maintenance en Région

4 4 Principales évolutions de lIN 0256 Les principales évolutions se résument en : Une redéfinition de la classification des ouvrages en terre (OT), orientée sur la gravité des incidents, une modification des cycles de visites détaillées (VD + VI / OTS), la création dune notion dOuvrages Particuliers (OTP), une implication de certains acteurs locaux (AH ou correspondant OT) dans la surveillance (VP / OTP et VI / OTS), une analyse globale de risque par ouvrage et par tronçon de ligne.

5 5 Définition Ouvrages en Terre Sensibles Ouvrages en Terre Sensibles (OTS) : Les ouvrages sensibles comprennent : les ouvrages présentant des désordres ou indices de désordres qui pourraient être à lorigine dincidents graves, les ouvrages non entièrement confortés, qui possèdent un historique dincidents graves (gravité 1 ou 2), les ouvrages du domaine ferroviaire susceptible de générer un évènement grave mettant en cause la sécurité des tiers ou à fort enjeux vis-à-vis des biens de tiers, les ouvrages confortés par clouage vertical ou incliné, pendant la période de suivi de linstrumentation après travaux, les ouvrages renforcés par des tirants dancrage,

6 6 Définition Ouvrages en Terre Sensibles les ouvrages équipés de système de détection (détection dévénements provenant des emprises), les zones équipées de drains siphons, de drains électropneumatiques, de puits équipés de pompes, participant à la stabilité de lOT, les talus renforcés par des murs cellulaires, les ouvrages en sols renforcés les versants équipés de filets protecteurs à dissipation dénergie, les ouvrages au droit desquels lenvironnement a été à identifié comme pouvant être à lorigine dincidents graves. Les ouvrages sensibles se décomposent en deux catégories : 1ère catégorie : ouvrage en terre enveloppe sur lequel se sont produits 2 incidents de même nature ou de même origine depuis 1980, exceptés des fontis, 2ème catégorie : tout autre ouvrage en terre sensible.

7 7 Ouvrages en Terre Sensibles (Remblai)

8 8 Ouvrages en Terre Sensibles (Déblai)

9 9 Ouvrages en Terre Sensibles (Tranchée rocheuse)

10 10 Ouvrages en Terre Sensibles (Versant)

11 11 Définition Ouvrages en Terre Particuliers Ouvrages en Terre Particuliers (OTP) : Les ouvrages en terre particuliers sont les ouvrages qui présentent une singularité et/ou des dispositifs associés clairement identifiés, qui pourraient être à lorigine dincidents graves et dont la surveillance ne nécessite ni diagnostic, ni expertise, mais un simple constat visuel : les ouvrages pour lesquels le dysfonctionnement dun dispositif de drainage associé pourrait générer des désordres susceptibles de provoquer un incident grave (ex. fossé de crête de déblai, réduction hydraulique dun fossé de plate- forme susceptible de générer un entraînement de ballast, …), les ouvrages ayant fait lobjet dun traitement excluant le risque dincident grave sur la totalité de louvrage et nécessitant une action particulière de surveillance et/ou dentretien (ex. grillage en tranchée rocheuse, tranchée drainante, …),

12 12 Définition Ouvrages en Terre Particuliers les remblais situés en bordure dun cours deau et dont lévolution des berges peut affecter la stabilité dun talus, les tranchées rocheuses, ne présentant pas de risque de chutes de blocs pouvant engager le gabarit, mais susceptible dencombrer les accotements, les tranchées rocheuses équipées de protections passives linéaires couvrant les risques de chutes de blocs (merlons, pièges à cailloux, échelles de perroquet, berlinoises, …), sur lensemble du linéaire de louvrage ou sur lensemble de la zone à risque, les zones équipées de dispositifs de détection couvrant les risques de chutes de blocs provenant de lenvironnement.

13 13 OTP (dysfonctionnement fossé de crête)

14 14 OTP (ouvrage conforté sur lensemble du secteur à risque)

15 15 OTP (remblai à proximité dun cours deau avec berge évolutive)

16 16 OTP (tranchée rocheuse de faible hauteur)

17 17 OTP (protection passive linéaire sur lensemble de la zone à risque)

18 18 OTP (détection chutes de blocs provenant de lenvironnement)

19 19 Définition Ouvrages en Terre Courants Ouvrages en Terre Courants (OTC) : Les ouvrages courants comprennent : les ouvrages qui ne sont ni classés sensibles ni particuliers, les ouvrages sensibles ou particuliers reclassés en ouvrages courants. Ces ouvrages restent identifiés et appelés « courants recensés ».

20 20 Définition de la gravité des incidents Les incidents ouvrages en terre sont classés en 4 niveaux de Gravité. Gravité 1 : incident grave pour la sécurité Evènement ayant eu (ou qui auraient pu avoir) des conséquences graves pour la sécurité des circulations : Gravité 1a : incident grave : déraillement ou heurt avec demande de secours matériel. Gravité 1b : incident grave évité (potentiellement 1a) : découvert par agent, trains, tiers, etc.…, avant le passage dune circulation ou avant que le lévènement natteigne son extension maximale.

21 21 Incident gravité 1a

22 22 Incident gravité 1b

23 23 Définition de la gravité des incidents Gravité 2 : incident important pour la régularité / incident potentiellement grave pour la sécurité Evènement ayant eu des conséquences importantes pour la régularité des circulations ou qui auraient pu avoir une dimension plus grande, avec des conséquences importantes pour la sécurité des circulations (y compris heurt sans demande de secours matériel). Les incidents de gravité 1 et 2 sont considérés comme graves.

24 24 Incident gravité 2

25 25 Définition de la gravité des incidents Gravité 3 : incident peu grave Incident sans conséquence sur la sécurité des circulations, et avec peu, ou pas, de conséquences sur la régularité. Evènement nécessitant des études ou des travaux (dans un délai de 5 à 6 ans maximum) en raison des risques dévolution ou de récidive. Gravité 4 : autres incidents Gravité 4a : évènement ne nécessitant pas de travaux ou pas de travaux avant 5 à 6 ans. Incidents sans conséquence sur la sécurité et la régularité des circulations. Gravité 4b : incident grave évité par déclenchements de filets détecteurs (fonctionnement normal des installations) : prise en compte pour des blocs de litres / kg minimum. Les incidents de gravité 3 et 4a sont considérés comme peu graves.

26 26 Incident gravité 3

27 27 Incident gravité 4a

28 28 Incident gravité 4b

29 29 Recensement des incidents Les incidents qui doivent être recensés sont des évènements à apparition brutale concernant : des modifications de la géométrie des ouvrages en terre (remblai, déblai et tranchées rocheuses), des dysfonctionnements des ouvrages associés, des évènements provenant de lenvironnement des ouvrages et provoquant soit une altération de lintégrité des ouvrages, soit un risque pour les circulations, Les détections de filets pour des chutes de blocs dun volume minimum de litres. Les COT doivent être informés par lEtablissement de la découverte des incidents quelles quen soient leurs gravités. Pour les incidents graves (Gravité 1 ou 2) la visite du COT est obligatoire et doit être réalisée dans les plus brefs délais avec production dun compte-rendu.

30 30 Classement des ouvrages en terre Le classement dun ouvrage courant en ouvrage particulier ou en ouvrage sensible est prononcé par le Directeur dEtablissement ou son délégataire sur proposition du Chargé Ouvrage en Terre à la suite dun diagnostic établi à partir dune visite dexpertise. Un ouvrage sensible, dont il est jugé que lévolution ou le traitement ne nécessite plus dexpertise du COT, peut être reclassé en ouvrage particulier ou en ouvrage courant à lissue dune visite détaillée. Les changements de catégories (OTS, OTP ou OTC) sont prononcés par le Directeur dEtablissement ou son délégataire sur proposition du Chargé Ouvrage en Terre.

31 31 Classement des ouvrages en terre La liste des ouvrages (sensibles, particuliers, « courants recensés ») est établie et mise à jour par le COT pour le compte de lEtablissement qui en est le gérant. Elle figure dans les Consignes Ouvrages en Terre des Etablissements. Tous les changements de classement des ouvrages seront validés par IG LGOTH lors de la mise à jour de la base patrimoine nationale.

32 32 Surveillance des ouvrages en terre Un référentiel dEtablissement fixe en déclinaison de la présente procédure, les principes de la surveillance des OT adaptés aux conditions locales. Il précise les missions des acteurs de lEtablissement et la répartition des missions entre lEtablissement et les différentes structures (Territoire de Production, Délégation Infrastructure Régionale, Pôle Régional Ingénierie). Par ailleurs certains ouvrages, particuliers ou sensibles, peuvent figurer dans la liste des sites à visiter lors des tournées intempéries. Ils sont identifiés dans la Consigne intempéries dEtablissement, en précisant les parties de louvrage à surveiller et le type dévènement potentiel.

33 33 Surveillance des ouvrages en terre La surveillance des OT sexerce suivant les modalités suivantes : Une surveillance courante ou continue : tournées agents des équipes dentretien réalisée au cours de diverses tournées périodiques ou à thème. Cette surveillance sadresse à lensemble du patrimoine OT (OTC, OTP, OTS). Une surveillance périodique douvrages identifiés : -visite particulière pour les OTP, réalisée par les Etablissements, au plus triennale, -visite détaillée pour les OTS, réalisée par le COT, tous les 6 ans, avec participation de lEtablissement, -visites intermédiaires pour les OTS, réalisée par lEtablissement, à minima une visite entre 2 VD.

34 34 Surveillance des ouvrages en terre Une surveillance complémentaire : -de visites dexpertise réalisées à la demande de lEtablissement ou de tournées des Directions réalisée sur des tronçons de lignes particuliers dentente avec le PRI et/ou lEtablissement, -de différentes actions de mesures et de suivis (mesures inclinométriques, piézométriques, suivi de la géométrie de la voie…), réalisées par le COT, par LEtablissement ou par des Entreprises extérieures.

35 35 Surveillance des ouvrages en terre La périodicité des visites particulières et intermédiaires est fixée par le COT lors des visites dexpertise ou détaillées. La visite particulière consiste en un examen visuel (simple constat) des dispositifs associés à louvrage identifiés comme particularité (fossés de crête, réceptacles…) et/ou de la singularité (risque dérosion de berge, …). La visite intermédiaire consiste en un constat dévolution éventuelle de létat dun ouvrage ou de ses dispositifs associés, notamment des drainages. Ce constat dévolution est basé sur le suivi en place et les préconisations précisées lors de la VD, ainsi que sur les dérives naturelles des installations pouvant générer des dysfonctionnements.

36 36 Surveillance des ouvrages en terre Lorganisation des visites des OTS et des OTP a pour objectif de réaliser une synthèse des constats et des préconisations sur des tronçons de ligne significatifs pour ce qui concerne la problématique ouvrages en terre. La programmation de ces visites devra être effectuée dentente entre le COT et lEtablissement, afin de pouvoir réaliser chaque année une synthèse pour lensemble ou partie du ou des tronçons de lignes retenus comme significatif.

37 37 Surveillance des drainages Les drainages ont vocation à assainir les ouvrages en terre, les plates-formes et les ouvrages dart, en collectant et évacuant les arrivées deau. Il importe de bien identifier les ouvrages quils sont censés assainir pour lorganisation des actions de maintenance. Les drainages longitudinaux et transversaux font lobjet dune surveillance exercée par les acteurs de la maintenance voie lors de tournées périodiques, de tournées à thèmes. Cette surveillance consiste en un examen visuel de létat du dispositif et des conditions découlement. En cas de dysfonctionnement du système hydraulique et/ou si certains constats liés à la géométrie de la voie montre un défaut récurrent, un diagnostic est à établir par lInfrapôle qui peut demander lassistance du COH.

38 38 Surveillance des plates-formes De la qualité de la plate-forme et des structures dassises dépendent en grande partie, la sécurité des circulations ferroviaires, et, le niveau de maintenance des constituants de la voie. Les plates-formes font lobjet dune surveillance, exercée de manière indirecte à travers différents constats, par les acteurs de la maintenance Voie de lEtablissement lors des tournées périodiques et à thèmes. Différents repérages et vérifications sont ainsi à réaliser : Identification des zones de remontées boueuses, Repérage des zones de dégradation des traverses, Examen des pistes et abords, Vérification du bon fonctionnement des ouvrages de drainage, Identification des zones où les reprises de nivellement sont fréquentes.

39 39 Surveillance des plates-formes Dans les cas ou ces avaries nécessitent des interventions répétitives, une analyse de celles ci est à établir par lEtablissement. Si cette analyse ne permet pas de conclure sur lorigine du problème, lEtablissement demande lappui du COT qui réalisera une expertise avec éventuellement lassistance du COH.

40 40 Application de lIN 0256 LIN 0256 (édition du 17/12/2010 – version 01) est applicable dans son ensemble au 1er janvier Elle disponible sous « SYSPRE ». La version papier sera diffusée au cours du 1er trimestre En donnant son accord pour le déploiement du référentiel, RFF a attribué une dotation budgétaire (OGE) au titre de lexercice 2011 pour commencer le recensement des OTP. En concertation avec IG LGOTH, CSC ER IM a choisi 6 Infrapôles, il sagit de : l'Infra pôle de PN, l'Infra pôle de PSL, l'Infra pôle de PE, l'Infra pôle de Languedoc Roussillon, l'Infra pôle Aquitaine, l'Infra pôle Bretagne.

41 41 Application de lIN 0256 Trois cas peuvent se présenter : Cas 1 : le recensement a déjà été effectué (Régions pilotes de Strasbourg et de Toulouse) Cas 2 : lInfrapôle bénéficie dun complément budgétaire sous forme dOGE pour laccompagnement du déploiement du référentiel. Cas 3 : linfrapôle ne bénéficie pas dun complément budgétaire (prévu pour 2012 et 2013) Les visites détaillées prévues et programmées pour 2011 sont à réaliser. À loccasion de ces visites le COT pourra revoir le classement des ouvrages ainsi que la programmation des prochaines visites (détaillées, intermédiaires et particulières). Lors de diverses visites le COT pourra recenser un certains nombre douvrages particuliers et mettre en production la surveillance de ces ouvrages.


Télécharger ppt "1 IN 0256 Présentation aux Territoires de Production et aux Infrapôles CSC ER IM4 Janvier 2011."

Présentations similaires


Annonces Google