La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Prochains ateliers de lecture : Lu 25.11, 12h15, M5189 Ma 03.12, 12h15, M5189 Selon lauteur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Prochains ateliers de lecture : Lu 25.11, 12h15, M5189 Ma 03.12, 12h15, M5189 Selon lauteur."— Transcription de la présentation:

1 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Prochains ateliers de lecture : Lu 25.11, 12h15, M5189 Ma 03.12, 12h15, M5189 Selon lauteur : (1) Comment lécole et les enseignants peuvent-ils motiver les apprentissages des élèves ? (2) Pourquoi cette question est-elle importante ? Inscriptions : unige.wiki.zoho.com/Exercices.html

2 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 4.. Lactivité des élèves Entre intention denseigner et désir dapprendre Passion est passivité de lâme et activité du corps. R.Descartes Il ne faut pas confondre le mouvement et laction. E.Hemingway

3 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 33% du cours 1.Ce qui est intéressant… 2.Ce qui ne lest pas… 3.Ce qui est difficile à suivre… 4.Ce qui est trop facile, évident… 5.Autres remarques jusquau 1 er décembre

4 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires « Venez voir le chef-doeuvre…! »

5 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Affirmations confinées ou universalité ? « La commémoration de lEscalade, qui donne encore lieu à la tradition populaire de la marmite en chocolat, reproduction en masse de ce chaudron quun personnage mythique, la Mère Royaume, aurait renversé sur des Savoyards, na pris autant dimportance que depuis un siècle environ, à linstar dautres célébrations centrées sur lindépendance genevoise et dans un contexte daffirmation des identités nationales. (…) Lhistoire scolaire qui met en exergue les mythes commémoratifs se présente le plus souvent comme une histoire confinée, étroitement attachée à un territoire délimité. Aussi ne permet-elle guère de réfléchir aux liens avec les autres territoires. Elle tourne donc le dos à une dimension mondiale qui, sans exclure les autres échelles (locale, nationale et européenne) paraît indispensable dans le contexte dune société pluriculturelle pour permettre à chacun de sinscrire dans le grand récit de lhistoire humaine. (…) Au-delà des commémorations, le travail de mémoire et la distinction entre lhistoire et la mémoire devraient permettre de promouvoir une conscience relevant du discernement plutôt quune conscience identitaire plus ou moins fermée. » Audigier & Heimberg, 2004

6 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Trois enseignants débutants 2.Passionner les élèves… pour la raison ? 3.Lexemple de léducation à la santé

7 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Trois enseignants débutants 2.Passionner les élèves… pour la raison ? 3.Lexemple de léducation à la santé

8 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Exercice C : « Première classe » Elodie (tiers inf.), Laure (tiers médian) et Soufiane (tiers sup.) Observez la pratique de ces trois enseignants débutants : 1. Quel travail doivent effectuer les élèves ? 2. Quest-ce qui motive le travail à faire ? 3. Quels savoirs et/ou comportements sont appris par ce biais ? + Y a-t-il un rapport entre lactivité des élèves et lautorité de lenseignant ? Lequel ? 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

9 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Trois enseignants débutants 2.Passionner les élèves… pour la raison ? 3.Lexemple de léducation à la santé

10 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Trois enseignants débutants 2.Passionner les élèves… pour la raison ? 3.Lexemple de léducation à la santé

11 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Elodie, ou limpuissance malheureuse Travail Deviner : « Cest quoi, ça ? - Une adresse ! » « Que faut-il faire pour être en bonne santé ? – Mais chez moi, je mange ce que je veux ! » « Cest quoi des règles de vie ? » Copier & coller… : « Et eux, ils le font pourquoi ? » Motivation du travail Intérêt intrinsèque ? « Cest quand même intéressant, ce qui est bien ou pas bien de manger… » « On me la appris de manière pas intéressante et je ne sais pas le faire intéressant… » Intérêt extrinsèque ! « Je peux être gentille si vous êtes gentils ! » Apprentissages Des savoirs : une lettre, une adresse…? Des comportements : ce quil est bien de manger…? Des renforcements : que la maîtresse peut être gentille si lon est gentil [curriculum caché]. Rapport autorité – activité : faible activité > désintérêt > désordre > règles de vie > second désintérêt > nouveau désordre > rapport de force ou impuissance Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

12 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Laure, ou la puissance douloureuse Travail Trier des graines, les planter : « Il y a du travail ! » Motivation du travail Intérêt intrinsèque ? « À mon avis ça les intéressera… » Intérêt extrinsèque ! « Je narrive pas à les accrocher. – Fais des contrats ! » « Il faut apprivoiser le renard. Une autorité qui se fasse sans crier. » Apprentissages …? Rapport autorité – activité : pédagogie de laction et de lexpression > contrôle externe de la parole et des comportements > régulation par la puissance (vocale) > légitimation du pouvoir par le charisme de la maîtresse et le plaisir dagir des élèves. 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

13 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Soufiane, ou le pouvoir délégué Travail Ecouter lhistoire de lacier : « Il faut que japprenne à me taire ! » Résoudre des problèmes mathématiques. Se creuser. Inventer des questions pour les camarades. Monter un circuit électrique : preuve par lobjet, lobjectivité, lautorité des faits [curriculum caché] Motivation du travail Intérêt extrinsèque ? « On va le faire à la Jules Ferry » Intérêt intrinsèque ! « En quoi ça intéresse des élèves de CM2, la fonte de lacier ? » « Vivaldi, le rap, tout est à discuter » « Mon travail, cest dapprendre aux enfants ! » « Non ! » « Tu te débrouilles ! » Apprentissages Des concepts : « Pourquoi révolution et pourquoi industrielle ? » Des compétences : Comprendre et utiliser les propriétés de lélectricité Rapport autorité – activité Autorité du maître par délégation du pouvoir aux objets et aux projets > production de lénigme > luxe de laffrontement (et de la complicité !) 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

14 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Elodie : limpuissance malheureuse Laure : la puissance douloureuse Soufiane : le pouvoir délégué Travail Deviner, copier, coller… Trier, planter, écouter… Ecouter, chercher, expérimenter, discuter Motivation du travail Intérêt intrinsèque < extrinsèque Intérêt intrinsèque > extrinsèque Apprentissages Conventionnels + Curriculum caché [Expériences ?] Instrumentaux, critiques Rapport autorité– activité Débordement par angélisme (impouvoir) Endiguement par charisme (pouvoir illégitime) Structuration par compétence (pouvoir légitime) 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

15 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Trois enseignants débutants 2.Passionner les élèves… pour la raison ? 3.Lexemple de léducation à la santé

16 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Trois enseignants débutants 2.Passionner les élèves… pour la raison ? 3.Lexemple de léducation à la santé

17 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires « Cest quand même intéressant, ce quil est bien ou pas bien de manger… » « On me la appris de manière pas intéressante et je ne sais pas le faire intéressant… » Comment rendre intéressant le concept déquilibre alimentaire ? Soufiane au secours dElodie ? 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

18 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires « Cest quand même intéressant, ce quil est bien ou pas bien de manger… » « On me la appris de manière pas intéressante et je ne sais pas le faire intéressant… » Soufiane au secours dElodie ? 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

19 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires « Et eux, pourquoi ils le font ? » 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

20 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires « Et eux, pourquoi ils le font ? » 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé Travail sans question, donc sans motivation, sans raison de chercher…

21 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Chamilo Quelle est la pizza la plus suisse, la moins chère, la plus saine, la plus écologique ? 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

22 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Chamilo Quelle est la pizza la plus suisse, la moins chère, la plus saine, la plus écologique ? 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé Conflits de justesse

23 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Source : Mon manuel de français 8P Combien de Péruviens peuvent- ils vivre une semaine avec la nourriture dun Allemand ? 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

24 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Source : Mon manuel de français 8P Combien de Péruviens peuvent- ils vivre une semaine avec la nourriture dun Allemand ? 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé Conflits de justice

25 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Que disent ces images ? Pour quelles raisons ? 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

26 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé Conflits dinterprétations Que disent ces images ? Pour quelles raisons ?

27 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Pour ou contre M. le maire ? San Francisco | 13 novembre 2010 « Happy meal »: le maire veut garder les jouets Le maire de San Francisco Gavin Newsom a opposé son veto à l'interdiction des jouets gratuits vendus avec les menus pour enfants de la chaîne de restauration rapide McDonald's. Le choix revient aux parents, pas aux politiques. C'est ce qu'à déclaré Gavin Newson, maire de San Francisco concernant la future interdiction des jouets dans les menus pour enfants « Happy Meal ». Le conseil municipal de San Francisco (Californie, ouest) avait voté la semaine dernière l'interdiction d'inclure un jouet gratuit dans les menus pour enfants trop gras, trop salés ou trop sucrés, estimant que celui-ci motivait leur achat. La décision visait directement le « Happy Meal » et McDonald's s'était immédiatement insurgé. « Ce sont aux parents et non aux politiques de décider de ce que mangent leurs enfants, en particulier quand il s'agit de dépenser leur propre argent », a estimé le maire dans un communiqué samedi. Le conseil municipal peut cependant passer outre ce veto. Pour le maire, si elle part d'une bonne intention, l'interdiction risque d'être inefficace et représente « une intrusion déraisonnable et sans précédent de l'Etat dans ce qui relève de la responsabilité parentale et de choix privés ». Il a rappelé lors d'une conférence de presse que la ville menait un projet en partie subventionné par des fonds publics pour combattre notamment l'obésité infantile, appelé « San Francisco en forme ! », et qui encourage les enfants à aller à l'école à pied ou en vélo, et à manger équilibré. Selon une étude américaine récente, l'obésité des enfants coûte à l'économie américaine 14,3 milliards de dollars par an, notamment en dépenses de santé. 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

28 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Pour ou contre M. le maire ? San Francisco | 13 novembre 2010 « Happy meal »: le maire veut garder les jouets Le maire de San Francisco Gavin Newsom a opposé son veto à l'interdiction des jouets gratuits vendus avec les menus pour enfants de la chaîne de restauration rapide McDonald's. Le choix revient aux parents, pas aux politiques. C'est ce qu'à déclaré Gavin Newson, maire de San Francisco concernant la future interdiction des jouets dans les menus pour enfants « Happy Meal ». Le conseil municipal de San Francisco (Californie, ouest) avait voté la semaine dernière l'interdiction d'inclure un jouet gratuit dans les menus pour enfants trop gras, trop salés ou trop sucrés, estimant que celui-ci motivait leur achat. La décision visait directement le « Happy Meal » et McDonald's s'était immédiatement insurgé. « Ce sont aux parents et non aux politiques de décider de ce que mangent leurs enfants, en particulier quand il s'agit de dépenser leur propre argent », a estimé le maire dans un communiqué samedi. Le conseil municipal peut cependant passer outre ce veto. Pour le maire, si elle part d'une bonne intention, l'interdiction risque d'être inefficace et représente « une intrusion déraisonnable et sans précédent de l'Etat dans ce qui relève de la responsabilité parentale et de choix privés ». Il a rappelé lors d'une conférence de presse que la ville menait un projet en partie subventionné par des fonds publics pour combattre notamment l'obésité infantile, appelé « San Francisco en forme ! », et qui encourage les enfants à aller à l'école à pied ou en vélo, et à manger équilibré. Selon une étude américaine récente, l'obésité des enfants coûte à l'économie américaine 14,3 milliards de dollars par an, notamment en dépenses de santé. 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé Conflits dopinions

29 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Question, intérêt, enquête, activité Lactivité des élèves, quils bougent ou non, est dabord psychique. Cest lensemble des phénomènes par lesquels se manifeste leur faculté de penser. Pour Dewey (1910), il ny a pas dactivité cognitive sans enquête à mener, ni denquête sans intérêt sous-jacent. Pour quun élève soit mentalement actif, il faut quune question lanime, quelle (lui) soit posée. Lécole ne peut finalement susciter et orienter lactivité des élèves que par le biais dun questionnement impliquant un conflit cognitif : en provenance du maître (intention denseigner, production dignorance, dévolution) ou de la classe (demande de savoir, validation, désir dapprendre) (Maulini, 2005, 2007). La question (de la question) est donc moins « comment motiver les élèves » que « comment motiver le travail et les apprentissages visés ». 1. Trois débutants… > 2. Passionner les élèves pour la raison ? > 3. Léducation à la santé

30 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Références Audigier, F. & Heimberg, C. (2004). Quel droit des migrants à des contenus scolaires qui favorisent leur intégration ? Colloque Droit à léducation, migrants. Université de Genève, Faculté de psychologie et des sciences de léducation. Cavet, A. (2007). Lenseignement des questions vives : lien vivant, lien vital, entre école et société ? Lettre dinformation de lINRP, 27. URL : ife.ens- lyon.fr/vst/LettreVST/pdf/27-mai-2007.pdf Dewey, J. (1910/1997). Lintérêt et leffort dans leurs rapports avec léducation de la volonté (chapitre extrait de Lécole et lenfant). In Groupe éditions de l'ANEN. L'éducation nouvelle (pp ). Neuchâtel : Delachaux et Niestlé. Legardez, A. & Simonneaux, L. (Ed.) (2006). Lécole à lépreuve de lactualité. Enseigner les questions vives. Paris : ESF. Maulini, O. (2005). Questionner pour enseigner et pour apprendre. Paris : ESF. Maulini, O. (2007). Une formation, deux mobilisations : activités, savoirs et motivation de lapprentissage à lentrée dans lécole. In M. Durand & M. Fabre (Ed.). Les situations de formation entre savoirs, problèmes et activités (pp ). Paris : LHarmattan.


Télécharger ppt "UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Prochains ateliers de lecture : Lu 25.11, 12h15, M5189 Ma 03.12, 12h15, M5189 Selon lauteur."

Présentations similaires


Annonces Google