La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L'école Républicaine, un ascenseur social en panne? « Le droit à l'éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L'école Républicaine, un ascenseur social en panne? « Le droit à l'éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité,"— Transcription de la présentation:

1 L'école Républicaine, un ascenseur social en panne? « Le droit à l'éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité, d'élever son niveau de formation initiale et continue, de s'insérer dans la vie sociale et professionnelle, d'exercer sa citoyenneté » ( Article L du code de l'éducation.)

2 L'école comporte deux types de finalités * L'émancipation intellectuelle : forger un sujet émancipé de l'ignorance, des préjugés, et indépendant d'autrui (Condorcet, les Lumières.) * L'émancipation du déterminisme social : ascenceur social. L'ambition de l'Ecole, c'est donc la LIBERTE: « L'école c'est est le lieu où on apprend ce que l'on ignore afin de pouvoir, le moment venu, se passer de maîtres.» Jacques Muglionni.

3 Peut-on dire que l'ascenceur social est en panne? Le diplôme est-il une illusion? Quel est le rôle des politiques? Quels éléments de solution? Débat.

4 Deux thèses en présence : *La méritocratie Républicaine : l'école serait une institution porteuse de justice et porteuse de MOBILITE SOCIALE. La démocratie se confondrait alors avec la démocratisation de l'école pour tous (Emancipation-Intégration-Ascension.) *La thèse de la reproduction sociale des années 60 à 80. Pierre Bourdieu: l'école = outil de reproduction sociale. Baudelot et Establet (L'école Capitaliste) : l'institution n'est qu'un outil de tri social.

5 La massification est un fait...

6 ...qui doit être relativisé

7 Source : rapport du Sénat (2008)

8 Génération précaire? 1- Une fracture générationnelle. Selon Louis Chauvel, le déclassement social est une réalité. Les baby-boomers auraient profité à plein de l'ascenseur social. Ce ne serait plus le cas aujourd'hui : quels sont ses arguments?

9 Dans les années 1970, 70 % des titulaires d'une licence sont cadres. Aujourd'hui, seuls 50 % des titulaires d'une licence sont cadres. Source : Louis Chauvel, Les nouvelles générations devant la panne prolongée de l'ascenceur social, Revue de l'OFCE n°96, Janvier 2006.

10 2 – Des inégalités salariales accrues. Ecart salarial 50/30 ans: %40 %

11 3- Une société plus précaire. L'évolution de la précarité chez les ans: AnnéesIntérimCDDCDI 19821%2,7%95% 20106%18,7%68,5%

12 La massification, ce n'est donc pas la démocratisation...D'où un sentiment de déclassement. Mais ce jugement mérite d'être nuancé par une observation plus fine. L'école comme facteur d'ascension sociale:

13 La relation chômage/diplôme n'est pas linéaire: Les Bac + 2 connaissent moins le chômage que les autres diplômés.

14 90% des titulaires d'un BAC + 5 deviennent cadres au bout de 5 ans, quel que soit leur origine sociale.

15 Taux de chômage selon le diplôme: Souce, insee 2009 Aucun diplôme14,9% BEP12,8% BAC8,6% Bac + 25,4% Supérieur5,7% Total9,1%

16 Ventilation du taux de chômage selon les CSP: OuvriersEmployésProfessions intermédiaires Cadres sup 12,3%10,2%5,9%4,8%

17 Rapport Diplômes/Emploi (Source : APEC) Rapidité d'accès à un premier emploi: Non diplô mé CAP/ BEP BAC/ BAC PRO BAC + 2 2eme cycle 3eme Cycle 30%72%73%80%72%77%

18 Type de 1er emploi (CDI) selon le diplôme: CAP/ BEP BAC/ BAC PRO BAC + 2 2eme Cycle 3eme cycle 33%30%31%51%56%

19 Bilan : *l'école est un ascenseur social beaucoup moins rapide aujourd'hui que pour les générations d'après -guerre. *Le déterminisme social reste actif et facteur d'inégalités. *Mais le diplôme reste une arme de mobilité sociale dans une société plus précaire.

20 Quelles responsabilités des politiques?

21 1989 : Loi d'orientation « Jospin »: *Objectif de 80% d'une classe d'âge au BAC. *Mise en place des IUFM ainsi que de pédagogies constructivistes. Nombre de bacheliers en hausse. Taux d'échec important dans le supérieur (50 % au niveau + 2) Taux d'échec très important des Bac pro en BTS ainsi qu'en IUT. Débat entre « transmission » des connaissances Et « construction de « compétences ».

22 L'école doit construire des« compétences clés pour léducation et la formation tout au long de la vie.» « Recommandation du Parlement européen et du Conseil, du 18 décembre 2006 », Journal officiel L 394 du « Lécole daujourdhui et surtout de demain, tout en prétendant répondre à la crise de léducabilité, substitue en réalité au modèle dhomme « cultivé » de lécole de la transmission, un modèle dhomme agrégat-de-compétences, acquises et actualisables en amont de toute situation concrète. » Angélique Del Rey, A l'école des compétences.

23 A partir de 2007, mise en place de la RGPP : non remplacement d'un fonctionnaire/2. Suppression de postes/an (budget triennal) Suppression de poste depuis 2002.

24 «Des choix budgétaires insincères et coûteux » (Rapport de l'IGAERN juin 2010): recrutement : Alors que les recteurs doivent accueillir élèves en plus ( primaire + secondaire), pas de création de postes. Ainsi, il manque 1300 ETP2 dans le primaire et 2700 ETP dans le secondaire.

25

26 Les leviers mis en place dans les établissements pour boucler la rentrée : * limitation des cours à effectifs réduits. * Suppression d'actions de remédiation. *Abandon de projets éducatifs. *Regroupements pédagogiques artificiels. Source : Enquête SNPDEN, septembre 2011.

27 Réforme de la masterisation : Enseignants recrutés à BAC + 5, sans aucune formation au métier. -> une hausse de 31 % du recours aux vacataires et aux contractuels, personnels non formés et payés sur le budget de lÉtat. % de démissions en forte hausse.

28 Recrutement des enseignants à pôle emploi officialisé. Prime de e alloués aux recteurs supprimant le plus de postes dans leurs académies (optimisation des « gisements d'efficience.»)

29 Réforme du BAC PRO: Formation passant de 4 à 3 ans. Obtention en CCF (fin du diplôme national.)

30 Université : Mise en place de la loi LRU. Autonomie financière des établissements. Budget en fonction des résultats ( idéologie de l'équité vs principe d'égalité.) Hausse drastique des frais de scolarité....

31 Quelques pistes de réflexion...

32 Revenir sur la RGPP, et rendre les postes supprimés, et ce dans l'intérêt des usagers.

33 Moratoire sur l'autonomisation des établissements, support d'une inégalité territoriale supplémentaire.

34 Former à nouveau les enseignants à leur métier, selon des modalités à redéfinir.

35 Revenir sur la réforme du BAC pro en 3 ans. Ouvrir davantage de classes d'intégration à destination des élèves dont le français n'est pas la langue maternelle. Tisser davantage de passerelles entre les filières générales et professionnelles.

36 Ne plus considérer les études supérieures comme un investissement personnel, mais comme un investissement de la Nation dans son avenir....


Télécharger ppt "L'école Républicaine, un ascenseur social en panne? « Le droit à l'éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité,"

Présentations similaires


Annonces Google