La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen La bicyclette ensevelie, Parc de la Villette, Paris, 1990.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen La bicyclette ensevelie, Parc de la Villette, Paris, 1990."— Transcription de la présentation:

1 Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen La bicyclette ensevelie, Parc de la Villette, Paris, 1990

2

3 Fiche technique de loeuvre Matériaux : Acier, aluminium, plastique et résine. Peinture émail polyuréthane Linstallation sétend sur une surface de 46 x 21,7m Dimensions : - Roue : 2,77 de haut x 12, 2m de long x 3,75 de large - Guidon (avec la sonnette) : 7,1m de haut x 6,5m de long x 4,3 de large - Pédale : 4,9m de haut x 5,5m de long x 2,1m de large - Selle : 3,45m de haut x 7,27m de long x 2,27m de large

4 Il sagit dune commande de lEtablissement Public de Parc de la Villette, faite en 1985, avec la volonté de « faire descendre les œuvres dart dans la rue ». Lœuvre a été installée en 1990.

5

6

7

8

9 Description de lœuvre - œuvre non perceptible dans son ensemble - composée de 4 éléments - donne lidée dune bicyclette géante couchée et enfouie dans le sol du parc, comme un vestige (amène une notion de temporalité) - œuvre couchée, comme abandonnée ou tombée - surdimension des objets, qui fait percevoir lespace différemment (amène une idée de fiction) Selon Claes Oldenburg, elle imprime une « image mentale », celle de lobjet recomposé dans son intégralité - objet issu de la société de consommation, renvoie également à lenfance (inscription dans lhistoire du pays : Tour de France) - référence à lanti-héros de Samuel Beckett, Molloy - fonction à la fois ludique et ornementale (mobilier urbain)

10 Déclaration des Artistes : « Lidée de Coosje sur l'anti-héros Molloy de Samuel Beckett - qui tombe de son vélo et se retrouve couché dans un fossé incapable de reconnaître l'objet - a incité le choix d'un vélo comme le sujet d'une "intervention" proposée par le ministère français de la Culture. Le travail devait être installé dans le nouveau Parc de la Villette, conçu par l'architecte Bernard Tschumi, à la périphérie de Paris. Le vélo a des liens étroits avec la France, ayant été inventé là et célébré dans le Tour de France. Le vélo a également été mis en vedette dans l'art, avec la Roue de bicyclette (1913) de Marcel Duchamp, montée sur un tabouret ou la Tête de taureau (1942) de Picasso, fabriquée à partir d'une selle de vélo et dun guidon. En fait, ayant décidé que les parties et les détails étaient de meilleurs sujets pour une configuration d'éléments sculpturaux que l'ensemble trop lourd, notre solution a été d'enterrer la plus grande partie du véhicule. Faire cela nous a permis de sélectionner une échelle monumentale, appropriée aux grands espaces du parc. Nous avons installé un vélo invisible, denviron 46 mètres par 22, avec la roue avant tournée légèrement de sorte qu'une partie apparaîtrait en saillie au-dessus du sol, et nous avons tracé les emplacements d'une pédale, une moitié de la selle, et un guidon avec une sonnette, en nous servant comme modèle dun ancien vélo de notre fille. Alors que la sonnette du vélo de Molloy était rouge, celle-ci serait bleue, contrairement à un certain nombre de «folies» rouges placées par larchitecte dans le parc. Cependant, notre projet précis a été modifié ; en effet, pour empêcher la pédale d'empiéter sur lespace de la Folie Belvédère et l'espace occupé par un groupe de chaises de Philippe Starck, nous avons dû modifier son axe ».

11 La présentation de lœuvre - espace public urbain de loisir (parc de la Villette est le + grand parc culturel urbain de la capitale française) - œuvre in situ, car lœuvre investit un lieu avec lequel elle entre en résonance (lieu de promenade à pied ou à vélo, loisirs en plein air, présence denfants) - le vélo semble enfoui dans le sol, il ny a pas de socle (œuvre qui tend de ce fait vers linstallation autant que vers la sculpture). Lespace de lart devient un espace de jeu. Les usagers peuvent monter sur lœuvre qui sen trouve ainsi désacralisée.

12 Les artistes Claes Oldenburg : Né en Suède en 1929, naturalisé américain en Vit et travaille à New-York. Il rencontre à New-York Allan Kaprow, inventeur du happening. Coosje Van Bruggen ( ), Pays-Bas. Elle fut lépouse de Claes Oldenburg. Elle est sculptrice, peintre, critique et historienne dart. Ils ont réalisé ensemble plus de 25 projets monumentaux pour des sites européens et américains.

13 Les 2 artistes revendiquent leur parenté au mouvement du Pop Art. Ils reprennent des objets de la société de consommation (pinces à linge, cônes de glace, trognon de pomme, part de gâteau, hamburger…) tout en utilisant des échelles et des matériaux provocateurs pour les représenter. Leur démarche peut passer comme une satire de la société, mais joue aussi sur lhumour et lironie Claes Oldenburg dit de son travail : « Une œuvre nest pas quelque chose de beau à regarder, sa valeur cest dêtre une école de pensée. Limportant cest limage mentale quelle imprime. »

14

15 Le Pop Art Mouvement artistique qui a vu le jour dans les années 50 en Angleterre avec des artistes comme Richard Hamilton, puis fut relayé aux Etats-Unis par des plasticiens comme Robert Rauschenberg, Jasper Johns, Roy Lichtenstein ou Andy Warhol… Ce courant se nourrit de la culture populaire contemporaine, quil sagisse de ce quelle produit (publicité, cinéma, nourriture, bande dessinée…), ce qui la caractérise (progrès, modernité…) ou encore de ses modes de fabrication (par exemple la production sérielle chez Andy Warhol) Lesthétique développée se place dans le prolongement dimages familières pour tous. Cet art est accessible à tous, facile à appréhender, consommable, à limage de ce dont il sinspire.

16 Richard Hamilton définit sa production artistique de cette manière : « Populaire, éphémère, jetable, bon marché, produit en masse, spirituel, sexy, plein dastuces, fascinant et qui rapporte gros. » De ce fait une question se pose : Jusquà quel point le Pop Art peut-il citer la culture populaire dans se confondre avec elle ?

17 Questionnements possibles - idée du jeu : vélo = jeu denfant ; sorte de trésor enfoui ; œuvre qui devient un terrain de jeu Rapport œuvre dart/jeu mis en question - Est-ce un vestige de la société de consommation ou une célébration de la beauté dun objet banal ?

18 Document établi par Célia Bot, professeur dArts Plastiques Académie de Grenoble


Télécharger ppt "Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen La bicyclette ensevelie, Parc de la Villette, Paris, 1990."

Présentations similaires


Annonces Google