La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

III. Morphologie des organes reproducteurs Chez les végétaux supérieurs ou spermaphytes, il existe deux types d'appareils reproducteurs : Le cône chez.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "III. Morphologie des organes reproducteurs Chez les végétaux supérieurs ou spermaphytes, il existe deux types d'appareils reproducteurs : Le cône chez."— Transcription de la présentation:

1 III. Morphologie des organes reproducteurs Chez les végétaux supérieurs ou spermaphytes, il existe deux types d'appareils reproducteurs : Le cône chez les gymnospermes La fleur chez les angiospermes 1. Morphologie d'une fleur hermaphrodite L'ensemble des pétales forme la corolle L'ensemble des sépales forme le calice L'ensemble corolle et calice formant le périanthe

2 2. Les différents types de plante Les plantes à fleurs hermaphrodites : la fleur possède des organes mâles et des organes femelles. Une espèce est dite monoïque lorsque les fleurs mâles et les fleurs femelles sont portées par la même plante (maïs, noisetier, chêne, la majorité des conifères…) Une espèce est dite dioïque lorsqu'il existe des pieds mâles et des pieds femelles (ortie, houx, houblons, ginkgo biloba, if…) Une espèce est polygame lorsqu'elle porte des fleurs hermaphrodites, des fleurs mâles et des fleurs femelles (famille des astéracées)

3 3. Les inflorescences a) Introduction L'inflorescence définit la répartition générale des fleurs sur la tige d'une plante. On désigne également par le terme inflorescence un ensemble de fleurs diversement groupées. Cette disposition particulière permet de caractériser une espèce, un genre et même des familles entières dans certains cas : L'ombelle est caractéristique de la famille des Apiacées (carotte ou carvi) Le capitule est caractéristique des Astéracées (pissenlit, artichaut…)

4 Chez certaines espèces, il n'y a pas d'inflorescence mais uniquement des fleurs isolées, celles-ci pouvant être : terminales comme chez la Tulipe, la Nigelle ou le Pavot latérales ou axillaires comme chez la Pervenche On distingue les différents types d'inflorescences suivant le schéma de ramification de l'axe principal dont les divers rameaux se terminent par une fleur. Il existe des ramifications de type monopodial ou sympodial.

5 b) Pédoncule floral, pédicelle, bractées et bractéoles Au niveau de l'inflorescence, la tige et ses ramifications prennent le nom de pédoncules. Néanmoins, la ramification terminale, qui porte une fleur isolée est nommée pédicelle. Si le pédicelle est absent, les fleurs, sessiles, sont insérées directement sur le pédoncule.

6 On distingue aussi chez certaines plantes acaules (sans tige), comme le Pissenlit, une longue tige dépourvue de feuilles, terminée par une fleur isolée ou par une inflorescence. Cette tige particulière s'appelle une hampe florale. Une feuille différenciée, la bractée, est insérée au niveau de chaque ramification de l'inflorescence. Parfois, entre la bractée et la fleur, on trouve une à deux pièces foliacées de petite taille, nommées préfeuilles ou bractéoles. Les bractées se présentent comme des feuilles plus ou moins modifiées, généralement plus petites et plus simples que les feuilles végétatives. Elles peuvent être absentes, comme chez les Brassicacées ou nombreuses comme chez les Apiacées. Parfois, elles sont de grandes dimensions ou adoptent des couleurs variées. Les spathes sont un type de bractées très développées entourant l'inflorescence entière nommée spadice, caractéristique de la famille des Aracées.

7 Chez les Monocotylédones, la bractéole, unique et opposée à la bractée, prend le nom de bractée adossée. Elle est absente chez les Orchidacées.

8 La famille des Poacées est caractérisée par une inflorescence élémentaire nommée épillet, constituée d'un axe très court ou rachis portant un nombre variable de fleurs de faibles dimensions. Deux bractées stériles latérales, les glumes, inégales en taille, sont insérées à la base de cet axe, à des niveaux légèrement différents. Au niveau du pédicelle, la fleur est recouverte par une bractée appelée glumelle inférieure ou lemme. Du coté opposé, on trouve la glumelle supérieure ou paléole. La fleur présente un pistil et généralement trois étamines entourées de deux à trois glumellules ou lodicules. Les Dicotylédones présentent généralement deux bractéoles sauf la famille des Renonculacées

9 Linflorescence axillaire : Le bourgeon qui occupe le sommet de laxe terminal nest pas florifère Linflorescence terminale : Laxe principal porte une seule fleur à son extrémité

10 c. Les inflorescences axillaires simples Le racème ou grappe : l'axe allongé central porte des fleurs dont les pédicelles diminuent de longueur au fur et à mesure que l'on s'approche du sommet de l'axe Ex : muguet, lupin,…

11 INFLORESCENCES SIMPLES Racème ou grappe Anthericum liliago EpilobeMuguet

12 L'épi : qui est une grappe (racème) à fleurs sessiles (c'est-à-dire dépourvues de pédicelle) Ex : plantain

13 INFLORESCENCES SIMPLES Epi Orchis moucheron Renouée bistorte Plantain

14 Le corymbe : variante de la grappe (racème) dans laquelle les pédicelles floraux sont de longueur inégale, amenant toutes les fleurs à peu près au même niveau horizontal Ex : Cerisier, poirier

15 INFLORESCENCES SIMPLES Corymbe Cardamine des prés Cornouiller sanguin Viorne

16 L'ombelle : l'axe principal demeure extrêmement court et tous les pédicelles sont insérés pratiquement au même point; les bractées forment souvent des spathes ou des involucres Ex : primevère, pélargonium, carotte

17 INFLORESCENCES SIMPLES Ombelle Ail des ours Géranium Primevère

18 Le capitule : axe raccourci mais en même temps plus ou moins élargi, souvent en forme de plateau, porte des fleurs sessiles, les bractées sont souvent disposées en involucre Ex : marguerite, pissenlit

19 INFLORESCENCES SIMPLES Capitule Pissenlit Cirse Marguerite Tournesol

20 d. Les inflorescences terminales simples Cyme bipare : Sous une fleur terminale, apparaissent, à l'aisselle de deux bractées opposées (les bractées ne sont pas toujours présentes), deux fleurs de second ordre. Ce motif, se répétant de nombreuses fois forme la cyme bipare. La cyme bipare est donc constituée de deux rameaux latéraux par nœud.

21 Cyme unipare : Un seul rameau continue la croissance de l'axe. La cyme unipare se décline en plusieurs variantes selon l'alternance ou l'alignement des ramifications de la cyme.

22 INFLORESCENCES SIMPLES Terminales Myosotis Cyme unipare scorpioïde Glaïeul Cyme unipare

23 e. Les inflorescences composées L'axe principal de l'inflorescence porte non pas des fleurs mais des inflorescences secondaires. Ces dernières sont du même type que l'inflorescence principale (inflorescence composées homogènes) ou d'un type différent (inflorescences composées mixtes) Exemples : Corymbes de corymbes (homogènes) Racème de cymes (mixtes) Ex : Vigne

24 INFLORESCENCES COMPOSEES SIMPLES La panicule : racème composée de racèmes

25 INFLORESCENCES COMPOSEES SIMPLES L'ombelle composée : Ombelle composée elle- même de petites ombelles, appelées ombellules.

26 INFLORESCENCES COMPOSEES SIMPLES le corymbe de corymbes Il existe également : l'épi d'épillets (nombreuses Graminées) le capitule de capitules


Télécharger ppt "III. Morphologie des organes reproducteurs Chez les végétaux supérieurs ou spermaphytes, il existe deux types d'appareils reproducteurs : Le cône chez."

Présentations similaires


Annonces Google