La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

JOURNEES SCIENTIFIQUES DE SAMU DE FRANCE LE TRAUMATISE GRAVE 9-10-11 OCTOBRE 2002 VITTELAssociation Lorraine Lorraine Médecine Médecine Urgence Urgence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "JOURNEES SCIENTIFIQUES DE SAMU DE FRANCE LE TRAUMATISE GRAVE 9-10-11 OCTOBRE 2002 VITTELAssociation Lorraine Lorraine Médecine Médecine Urgence Urgence."— Transcription de la présentation:

1 JOURNEES SCIENTIFIQUES DE SAMU DE FRANCE LE TRAUMATISE GRAVE OCTOBRE 2002 VITTELAssociation Lorraine Lorraine Médecine Médecine Urgence Urgence

2 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 6 ateliers interactifs 1.Le traumatisé grave : Quelle activation de moyens ? Quels moyens de transport ? Quelle orientation ?Le traumatisé grave : Quelle activation de moyens ? Quels moyens de transport ? Quelle orientation ? 2. Lintubation : Quand ? Comment ?Lintubation : Quand ? Comment ? 3. Comment gérer lhypotension chez le traumatisé grave ?Comment gérer lhypotension chez le traumatisé grave ? 4. Quelle mise en condition ?Quelle mise en condition ? 5. Comment évaluer la gravité ?Comment évaluer la gravité ? 6. Lenfant traumatisé grave est-il différent ?Lenfant traumatisé grave est-il différent ?

3 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ATELIER 1 Laccident grave : Quelle activation de moyens ? Quels moyens de transport ? Quelle orientation ? Expert : Dr C. Ammirati (Amiens) Rapporteur : Dr E. Tentillier (Bordeaux) Modérateurs :Dr C. Bertrand (Créteil) Dr H. Bennaïli (Metz)

4 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Enquête de pratique de régulation Questionnaire prospectif SAMU du 1er au 30 avril réponses : 361 appels pour traumatisés graves Investigateurs : SAMU 01, 03, 05, 06, 09, 10, 12, 14, 18, 19, 23, 25, 26, 28, 32, 33, 34, 36, 37, 39, 40, 43, 44, 45, 51, 53, 54, 57, 59, 60, 63, 68, 73, 74, 75, 76A, 76B, 77, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 88, 92, blessés présumés : 411 dossiers, 405 exploitables 58 DCD sur place 347 blessés dont 6 DCD après arrivée aux urgences

5 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 1 - Apprécier le degré de gravité dun accident dès la réception de lappel 1 - Apprécier le degré de gravité dun accident dès la réception de lappel Influence des modalités dalerte Mécanisme du traumatisme Description de létat du ou des blessés

6 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 275 alertes au 18 2 alertes au alertes au 15 Influence des modalités dalerte Interconnexion systématique pour accident avec contact direct du régulateur avec lappelant

7 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Critères de gravité = Faisceau darguments Critères de gravité = Faisceau darguments Violence du choc (déformation + intrusion des structures dans lhabitacle, impact latéral violent) Disproportion des vecteurs Environnement (TMD, incendie, explosion, multiplicité des véhicules…) Éjection de la victime Piéton renversé ne se relevant pas, projeté ou écrasé Passager décédé, inerte Mécanisme du traumatisme

8 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Motard ne se relevant pas Chute > 6m (équivalent à deux étages) Blessure par agent agressif mécanique (ou animal) pouvant engendrer plaie délabrante, écrasement… Plaie par arme à feu, arme blanche Localisation AVP : expérience professionnelle Critères de gravité = envoi UMH par PARM si régulateur occupé et protocoles écrits

9 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 2 - Envoi des moyens humains et matériels adaptés

10 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 230 patients / 333 (70 %) salle de déchocage, réanimation, bloc 111 / 347 patients intubés - ventilés (32 %) Temps de prise en charge dans la série (269 dossiers) Temps moyen : 47 minutes Médiane : 40 minutes Extrêmes de 7 à 167 minutes Temps de transport vers une structure de soins (242 dossiers) : 22 minutes en moyenne

11 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 120 sorties sans conducteur dédié (209 CCA) Composition des équipes (363 dossiers) 360 sorties avec un médecin (+ 2 avec résident) 58 sorties sans infirmier Départ dune UMH = 3 personnes un médecin un infirmier un ambulancier Une équipe médicale/blessé nécessitant réanimation

12 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Vecteurs Délai moyen darrivée : 12 à 13 min

13 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Voie terrestre XX Sécurité Voie aérienne Indications de départ héliporté : - gain de temps pour médicalisation - gain de temps pour évac.vers structure adaptée - renfort personnel, matériel - confort du patient

14 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 3 Suivi de lintervention 3 Suivi de lintervention

15 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Régulateur = facilitateur gardien du temps Acheminement de renfort en personnel/matériel Echange médical

16 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Geste dhémostase durgence (de sauvetage) Unité de proximité ? Disponibilité ? Compétences ? Traumatisme crânien grave : RPC Suspicion HED ? Référentiel Société savante NC pour évacuation hématome 347 dossiers Traumatisme crânien : 213 / 94 intubés-ventilés Choc hémorragique : 22 Traumatisme thoracique : transports secondaires dont 13 pour NC Orientation ?

17 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Importance des filières de soins prédéfinies (SROS 3) Transparence des plateaux techniques Transparence des compétences Transparence de la présence spécialisée Circuit court privilégié Centre spécialisé en traumatologie

18 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre

19 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ATELIER 2 Lintubation : Quand ? Comment ? Expert : Dr F. Adnet (Bobigny) Rapporteur : Dr S. Baqué (Saint-Girons) Modérateurs :Pr D. Pateron (Bondy) Dr V. Blime (Epinal)

20 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre DECISION DINTUBATION Doit on vraiment intuber ?Doit on vraiment intuber ? Analyse de la balance bénéfices / risques

21 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Balance bénéfices/risques Bénéfices : –Optimise la perfusion cérébrale –Prévient linhalation gastrique –Ventilation/oxygénation adéquate –Temps gagné sur MEC intra hospitalière Risques : –Échec de lintubation –Intubation hors de la trachée –Complication de lintubation –MEC chronophage

22 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Caractéristiques des systèmes médicalisés pré hospitaliers dans la PEC des patients TG Expérience plus importante de prise en charge de patients traumatisés graves (TG) Taux de succès important de IET Moins de complications Plus de drainage thoracique Temps de prise en charge raisonnable Mais manque de travaux établissant le bénéfice en terme de morbi / mortalité

23 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Synthèse bénéfices/risques non médicalisésLes risques semblent être importants dans les systèmes non médicalisés Bien que lintubation dun traumatisé soit associée à une difficulté importante,… le bénéfice semble être indiscutable… à condition que les procédures soient appliquées.

24 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre DECISION DINTUBATION Qui intuber ?Qui intuber ? Quand intuber ?Quand intuber ?

25 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre INDICATIONS IET CHEZ LE TG Arrêt cardio-respiratoire Traumatisé crânien grave (coma traumatique) Obstruction des voies aériennes Nécessité dune ventilation mécanique (détresse respiratoire) Nécessité de maintenir une PEP Nécessité dutiliser une sédation importante Nécessité dune analgésie importante Nécessité dune aspiration trachéale Conditionnement dun patient pour transfert

26 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre CONTRAINTES ENVIRONNEMENTALES pouvant moduler la décision dIET Incarcération Éloignement géographique Temps de transport Régulation médicale Filières daccueil des TG Brancardage difficile Expérience de lopérateur

27 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ARBRE DECISIONNEL IET EVALUATION 1.Détresse Vitale ? Apnée Obstruction des Voies Aériennes Pneumothorax suffocant non oui non INTUBATION VAS sécurisées ? Repositionner le patient Subluxation mâchoire Oxygénation au masque Ponction à laiguille oui

28 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ARBRE DECISIONNEL IET EVALUATION 1.Détresse Vitale ? 2.Coma ? Glascow < 8 Vomissements Sang dans VAS INTUBATION (dextro)

29 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ARBRE DECISIONNEL IET EVALUATION 1.Détresse Vitale ? 2.Coma ? non oui non INTUBATION 3.Dyspnée ? SpO 2 < 90 % Amélioration sous O 2 au masque ? oui

30 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ARBRE DECISIONNEL IET EVALUATION 1.Détresse Vitale ? 2.Coma ? 3.Dyspnée ? 4.Évolutivité prévisible ? Hémorragie ORL Hématome des VAS expansif Fracture mandibule Épanchement pleural Altération du niveau de conscience non Oxygénation, Surveillance, Transport Transport rapide ou INTUBATION oui

31 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Indication « prudente » de lIET devant un choc traumatique isolé Indication « prudente » de lIET devant un choc traumatique isolé Balance bénéfices / risques ? : Minorer le risque hémodynamique diminuer la sédation : Étomidate ½ dose IVL diminuer la sédation : Étomidate ½ dose IVL maintien du curare à la même posologie maintien du curare à la même posologie CHOC TRAUMATIQUE

32 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Responsable dune détresse circulatoire / ventilatoire : exsufflation à laiguille avant la mise sous ventilation Si suspicion dépanchement liquidien : intubation : évacuation seulement si retentissement ventilatoire EPANCHEMENT THORACIQUE COMPRESSIF

33 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre DECISION DINTUBATION Comment intuber ?Comment intuber ?

34 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre PROTOCOLE DE SEDATION PAR INDUCTION SEQUENCE RAPIDE 2.PREOXYGENATION 1.EQUIPEMENT ET DROGUES PRÊTS A LEMPLOI 3.INDUCTION Etomidate ® : 0,3-0,5 mg/kg Celocurin ® : 1mg/kg 4.MANŒUVRE DE SELLICK Recommandée dans le protocole ISR, bien que son efficacité ne soit pas établie

35 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 5.INTUBATION ENDOTRACHEALE IET sous laryngoscopie directe juste après la fin des fasciculations VM à laide dun ballon connecté à la sonde dintubation avec un haut débit doxygène Bonne position de la sonde ? : courbe de capnographie ou test à la seringue, auscultation pulmonaire seule insuffisante Intubation sélective ? : auscultation pulmonaire Raccorder le patient à un dispositif de ventilation mécanique après avoir fixé la sonde Contrôle de la pression du ballonnet PROTOCOLE DE SEDATION PAR INDUCTION SEQUENCE RAPIDE

36 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre DECISION DINTUBATION Situations cliniques particulièresSituations cliniques particulières

37 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre TRAUMATISME CRANIEN GRAVE IET = réanimation neurologique PaCO 2 stable 30 mm Hg PaCO 2 stable 30 mm Hg Éviter toute hypoxie Éviter toute hypoxie Éviter tout accès dHTIC (toux, lutte/respi,…) Éviter tout accès dHTIC (toux, lutte/respi,…) Maintenir une PAM > 100 mm Hg (PSA>120) Maintenir une PAM > 100 mm Hg (PSA>120) Favoriser le drainage veineux Favoriser le drainage veineux

38 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre TECHNIQUE RECOMMANDEE : IOT sous laryngoscopie directe après ISR avec maintien de laxe du rachis cervical sans traction IOT sous laryngoscopie directe après ISR avec maintien de laxe du rachis cervical sans traction Patient en décubitus dorsal, tête en position neutre Patient en décubitus dorsal, tête en position neutre Collier cervical dégrafé dans sa partie antérieure Collier cervical dégrafé dans sa partie antérieure 3 opérateurs 3 opérateurs 1.maintien de laxe du rachis (mastoïdes) 2.manœuvre de Sellick 3.IOT sous laryngoscopie directe A considérer à priori comme Intubation difficile Anticipation systématique : petits moyens (mandrin) TRAUMATISME CRANIEN GRAVE

39 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre DECISION DINTUBATION Et en cas déchec ?Et en cas déchec ?

40 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Algorithme intubation difficile ECHEC IET URGENTE Praticien non expérimenté Appel à laide oui Patient ventilable au masque ? PETITS MOYENS : MandrinsTrachlight Pression larynx Manœuvre de BURP Changement de lame DLG de lopérateur oui

41 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Praticien non expérimenté TECHNIQUES DATTENTE Combitube Masque Laryngé Algorithme intubation difficile ECHEC IET URGENTE Praticien non expérimenté Appel à laide oui Patient ventilable au masque? Patient ventilable au masque ? PETITS MOYENS oui TECHNIQUES SPECIALISEES FastrachCricothyroïdotomie Intubation rétrograde Oxygénation trans trachéale Appel à laide Praticien expérimenté

42 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ATELIER 3 Comment gérer lhypotension chez le traumatisé grave ? Expert : Pr JE. de La Coussaye (Nîmes) Rapporteur : Dr A. Ricard-Hibon (Clichy) Modérateurs :Dr N. Assez (Lille) Dr C. Rothmann (Metz)

43 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Hémorragie Tamponnade, contusion grave ou plaie cardiaque Pneumothorax compressif Neurogène (Section ou contusion de moelle++) Causes dhypotension chez le TG

44 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Objectifs de Pression artérielle PAS : 90 mmHg chez le non TC grave A moduler en fonction de l âge et du terrain PAS : 120 mmHg chez le TC grave et trauma médullaire

45 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Remplissage vasculaire Thérapeutique de première intention 2 VVP de bon calibre Si impossible : VVC = fémorale Accélérateur de perfusion Réchauffement des solutés si possible

46 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Quels solutés ? –Cristalloïdes si PAS > 80 mmHg –Colloïdes si PAS < 80 mmHg –Cristalloïdes : Sérum salé isotonique pour le TC grave Cristalloïdes isotoniques : RPC –Gélatines versus HEA ? Pas d Elohès Plutôt gélatines pour le TC grave Femme enceinte : pas de gélatines, HEA ? HEA : respect des volumes, décompte précis

47 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Sérum salé hypertonique SSH ± colloïdes Indications : –TC grave et hypotension malgré un remplissage adapté et catécholamines –Intérêt potentiel en situation de sauvetage –Quantité maximale, SSH à 7,5% : 250 ml

48 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Quelles catécholamines ? Pas de dobutamine Dopamine : plutôt non Noradrénaline en 1ère intention (0,4 /kg/min) Adrénaline en situation de sauvetage Ephédrine –En cas d hypotension induite par l anesthésie –Au décours immédiat de l induction

49 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Catécholamines : Quand ? En cas d hypotension persistante malgré remplissage adapté : environ 20 ml/Kg rapidement Demblée si situation de sauvetage

50 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Modalités et précautions VV spécifique avec limitateur de débit Perfusion continue par PSE Administration en bolus pour léphédrine Préparation des catécholamines avant linduction Monitorage

51 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre La transfusion Ne doit en aucun cas retarder le transport Type O négatif Minimum : 4 poches Sur pré-bilan aggravé ou en cas de renfort Patient incarcéré Indication guidée par la clinique (± Hb basse) Exceptionnelle, le temps dacheminement en limite de fait les indications

52 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Modalités transfusionnelles Respect des règles transfusionnelles Prélèvements obligatoires Mallettes spécifiques scellées Respect de la chaîne du froid Dossier transfusionnel Traçabilité

53 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Autotransfusion Autotransfusion des hémothorax Situation de sauvetage Si drainage = autotransfusion Matériel pré-défini

54 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Le Pantalon anti-choc Indications : –Hémorragie abdomino-pelvienne non contrôlée –Situation de sauvetage Contre-indications : –Traumatisme thoracique, Membres ± TC ? Modalités : –Installation préventive –Abdomen + Membres, Intubation, remplissage –Dégonflage au bloc

55 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Prévention de lhypothermie Y penser La mesurer et la monitorer Limiter la déperdition thermique Objectif : T° > 34°C

56 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Orientation Catégorie 1 : Choc hémorragique, collapsus persistant malgré le remplissage Équipe et plateau de proximité disponibles Catégorie 2 : Hémorragie, pression artérielle dépendante du remplissage SAU (répondant aux critères réglementaires) Catégorie 3 : Hémodynamique stabilisée SAU / services spécialisés Une préoccupation constante : le facteur temps

57 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ATELIER 4 Quelle mise en condition ? Expert : Pr M. Freysz (Dijon) Rapporteur : Dr L. Soulat (Châteauroux) Modérateurs :Dr F. Dissait (Clermont-Ferrand) Dr L. Ziegler (Verdun)

58 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Objectifs Prise en charge du traumatisé grave Réanimation des détresses vitales Bilan lésionnel complet Stratégie de Prise en charge globale et dynamique

59 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre CHRONOLOGIE DE LA PRISE EN CHARGE - Contrôle de laction secouriste - Gestes de sauvetage devant une détresse vitale - Etude du mécanisme lésionnel / Bilan circonstanciel - Relevage Dégagement - Bilan lésionnel complet - Mise en condition / Transport - Transmission Bilan / Orientation / Accueil ATTENTION AU TEMPS QUI PASSE

60 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre La mise en condition doit tenir compte: 1) du stade de la prise en charge 2) du temps nécessaire pour la mise en place dune technique

61 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 3 niveaux de conditionnement INDISPENSABLE NECESSAIRE COMPLEMENTAIRE Pas de notion de temps

62 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre IMMOBILISATION Impératif : Impératif : Respect de lAxe tête cou / tronc à toutes les phases de la prise en charge Uniformiser le matériel pour limiter les phases de mobilisation - Pour lensemble des intervenants - A léchelle dun territoire Attelles type Alu form ou à dépression Attelle dite de Donway INCARCERATION Contrôle pose Collier cervical Attelles sur foyer de fractures accessibles DEGAGEMENT/ RELEVAGE Plan Dur Gilet khed IMMOBILISATION FRACTURES APRES DEGAGEMENT IMMOBILISATION POUR TRANSPORT Matelas dépression anti-rétraction Planche de Miller SERVICE DACCUEIL Continuité prise en charge

63 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre DETRESSE RESPIRATOIRE CLINIQUE OXYMETRIE: Capnométrie Capnographie +++ GDS à la phase pré hospitalière pour adapter la ventilation - Alarme dapnée et de débranchement - Intérêt pour le réglage du respirateur - Fréquence respiratoire - Auscultation pulmonaire - Patient souvent sous O2 avant installation - Critère de gravité (non perçu = problème de remplissage, hypothermie)

64 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Paramètres préréglés FR : / mn VT : 6-8 mL/kg FiO 2 : 100 % puis adaptée I/E = ½ PEEP= 0 Pmax : 40 cm H 2 O Alarmes de pression haute et basse Importance des filtres anti bactériens Respirateurs conformes aux recommandations: DETRESSE RESPIRATOIRE

65 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Drainage Thoracique - Après échec dexsufflation dun pneumothorax - Si Ventilation artificielle - Si évacuation héliportée - Si hémothorax compressif Technique non traumatisante Ouvrir la plèvre au doigt 2ème E.I.C. sur la ligne médio claviculaire Valve de Heimlich = dispositif anti-retour Dispositif daspiration -prêt à lemploi -permettant une éventuelle auto transfusion DETRESSE RESPIRATOIRE

66 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre PNI automatisée ECG Mesure HB (hémocue)* PA invasive Labsence de tachycardie est le signe dun collapsus circulatoire majeur FREQUENCE CARDIAQUE Mesure PAM, PAS et PAD calculées Limites: Taille brassard, Arythmie, Oscillations cycliques de la PA, Hypotension, Mouvements Permet une surveillance cardiorespiratoire quel que soit létat hémodynamique Possible mais avec des équipes entraînées -Systématique devant un traumatisme grave avec lésion thoracique -Ne doit pas retarder la mise en condition Sous utilisée DETRESSE CIRCULATOIRE INTERET CAPNOGRAPHIE

67 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre PANTALON ANTICHOC DESILET ACCELERATEURS DE PERFUSION Bassin, Hématome rétropéritonéal Traumatisme périnéal Dispositifs de contre pression DETRESSE CIRCULATOIRE

68 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ORIENTATION CF RECOMMANDATIONS Glasgow Pupilles Motricité Score ASIA DETRESSE NEUROLOGIQUE REANIMATION DES TC GRAVES SIGNES DE LOCALISATION Atteinte Centrale Atteinte médullaire EXAMEN NEURO A REPETER

69 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 1 - E.V.A. 2 - Échelle Numérique Protocoles danalgésie : Selon recommandations Bloc ilio fascial MEOPA ANALGESIE SEDATION APRES EVALUATION ALR

70 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre - Réchauffement externe Couverture de survie Couvertures chauffantes - Retrait de vêtements humides - Chauffage de la cellule sanitaire - Réchauffement de lair inhalé (filtres) Rappels Température corporelle inversement corrélée à la sévérité du traumatisme Hypothermie = facteur aggravant Matériel permettant une mesure continue Maintenir Température > 34° C Objectif: Limiter les déperditions thermiques à toutes les phases de la prise en charge MESURER LA TEMPERATURE HYPOTHERMIE

71 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre RESPECT REGLES DHYGIENE DESINFECTION DES PLAIES ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE Plaie abdominale Fractures ouvertes Plaie périnéale Choc hypovolémique PREVENTION des INFECTIONS

72 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Le bon sens clinique Réanimation Pré hospitalière Scoop And Run DELAI de CONDITIONNEMENT

73 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Transmission SMUR / SAMU Avant lévènement Lors de lévénement / Orientation Circuits patients pré définis Avec les praticiens concernés Régulièrement réévalués Transmission SAMU / Service dAccueil Transmission SMUR / Médecin Accueil Bilan initial Bilan intermédiaire Préparation accueil Mise en alerte des praticiens concernés Mécanisme lésionnel, Bilan lésionnel Conditionnement Dossier papier, Horaires INTERFACE ACCUEIL = ANTICIPATION

74 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ATELIER 5 Comment évaluer la gravité ? Expert : Pr B. Riou (Paris) Rapporteur : Pr P. Carli (Paris) Modérateurs :Dr M. ThicoÏpe (Bordeaux) Dr P. Atain-Kouadio (Nancy)

75 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre POURQUOI ? Orientation du traumatisé vers une structure appropriée

76 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Variabilité des lésions Données internationales peu applicables Méconnaissance des médecins DIFFICULTES

77 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre LES CINQ ELEMENTS Variables physiologiques Mécanismes Lésions anatomiques Réanimation Terrain

78 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Riou et al., Anesthesiology 2001

79 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Riou et al., Anesthesiology 2001

80 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Groupe Vittel 2002

81 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Score Algorithme Expertise médicale QUELS OUTILS UTILISER ?

82 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Inhomogénéité des médecins Acquisition difficile de lexpertise Déficit de connaissance LES LIMITES DE LEXPERTISE

83 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre PROPOSITIONS Enseignement des facteurs de gravité Utilisation souple dun algorithme Développement des connaissances propres au système pré hospitalier médicalisé et au système de soins français Adaptations locales

84 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 1ère étape VARIABLES PHYSIOLOGIQUES GCS < 13 ou PAS < 90 mm Hg ou SpO2 < 90 % Gravité extrême : GCS = 3 ; PAS < 65 mm Hg ; SpO2 < 80% (ou imprenable)

85 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Éjection dun véhicule Autre passager décédé (même véhicule) Chute > 6 m Victime projetée ou écrasée Appréciation globale (déformation du véhicule, vitesse estimée, absence de casque, de ceinture de sécurité) Blast 2ème étape ELEMENTS INDIQUANT UNE CINETIQUE VIOLENTE

86 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 3ème étape LESIONS ANATOMIQUES Trauma pénétrant de la tête, du cou, du thorax, de labdomen, du bassin, du bras, ou de la cuisse Volet thoracique Brûlure sévère, inhalation de fumée associées Fracas du bassin Suspicion datteinte médullaire Amputation au niveau du poignet, de la cheville, ou au dessus Ischémie aiguë de membre

87 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 4ème étape REANIMATION Ventilation assistée Remplissage >1000 ml de colloïdes Catécholamines Pantalon antichoc gonflé

88 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre 5ème étape TERRAIN (à évaluer) Age > 65 ans Insuffisance cardiaque, coronarienne Insuffisance respiratoire Grossesse (2ème et 3ème trimestre) Trouble de la crase sanguine

89 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre GROUPE DÉTUDE OBJECTIFS: 1. Définir des critères de gravité pré hospitaliers (mortalité, transfusion, action urgente) 2. Ébaucher un registre de traumatisés 3. Lancer des études prospectives multicentriques (PHRC)

90 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Grenoble 127 dossiers Lyon 110 dossiers Bordeaux 83 dossiers Lille 75 dossiers Annecy 46 dossiers Brest 39 dossiers Lagny 15 dossiers Total: 495 dossiers GROUPE DÉTUDE

91 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre ATELIER 6 Lenfant traumatisé grave est il différent ? Expert : Dr G. Orliaguet (Paris) Rapporteur : Dr E. Menthonnex (Grenoble) Modérateurs :Dr P. Mardegan (Montauban) Dr MH. Philippe (Nancy)

92 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Lenfant traumatisé grave est-il différent? OUI

93 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Particularités physiologiques et physiopathologiques de lenfant traumatisé grave Lhypovolémie sinstalle + vite que chez ladulte Lhypovolémie est + grave que chez ladulte La chute de PA est plus tardive que chez ladulte Particularités anatomiques des voies aériennes Faible compliance cérébrale: 1 faible volume PIC

94 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Particularités lésionnelles lenfant traumatisé grave 80 – 90% TC graves

95 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Évaluation de la gravité dun enfant traumatisé grave Mécanismes lésionnels ACSOS GCS pédiatrique PTS

96 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Particularités de la prise en charge des détresses vitales de lenfant traumatisé grave Intubation si CGS 8 et/ou PTS < 8 Oro-trachéale Sédation en séquence rapide SG systématique par la bouche Détresse respiratoire

97 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Hémostase (scalp +++) Stratégie dabord veineux en fonction âge (VVP,VIO, fémorale) Remplissage : 20 ml/Kg en 5 min colloïdes AR 1 fois Adjuvants : dopamine, PAC (20kg), transfusion PAS minima = 70 + (2 x âge [années]) mmHg Volume sanguin 80 ml/kg Particularités de la prise en charge des détresses vitales de lenfant traumatisé grave Détresse circulatoire

98 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre TTT des ACSOS Normo ventilation ou hyperventilation modérée Place du SSH ? reste à démontrer en pré hospitalier HypoTA + signes cliniques HTIC? Particularités de la prise en charge des détresses vitales de lenfant traumatisé grave Détresse neurologique

99 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Modalités danalgésie-sédation chez lenfant traumatisé grave Conférence experts SFAR 1999

100 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Matériel nécessaire à la prise en charge dun enfant TG Dotation spécifique avec du matériel adapté aux différentes tranches dâge Dans tous les SMUR Immédiatement disponible

101 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Formation ? Expérience ? Moyens spécifiques nécessaires à la prise en charge dun enfant TG

102 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Organisation et pratique en SMUR résultats enquête postale Grande hétérogénéité : organisation, formation, statut, expérience Intervention du médecin le + expérimenté en pédiatrie : rare Faible nombre denfants traumatisés graves Expérience pédiatrique limitée malgré importante expérience MU Formation pédiatrique initiale modeste 10% des médecins SMUR se sentent suffisamment formés à la prise en charge d1 enfant trauma grave < 5 ans

103 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Limites de la formation initiale 28% des médecins nont jamais intubé denfant < 5ans > 25% : - ne savent pas choisir une sonde dIT de taille adaptée - ne connaissent pas les règles de remplissage Grande variabilité des techniques dISR Non conformité aux recommandations SFAR : dautant plus que enfant plus jeune

104 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Comment améliorer la qualité de la prise en charge ? Infirmier dans chaque équipe SMUR : 46% actuellement et 57% si enfant traumatisé grave Disponibilité systématique du matériel spécifique pour la prise en charge dun enfant traumatisé grave (5 à 8 % des cas seulement) Amélioration de la formation pédiatrique initiale Entretien des compétences / formation continue dautant + que le nombre interventions pédiatriques par praticien est faible

105 JOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCEJOURNEESJOURNEESSCIENTIFIQUESSCIENTIFIQUES SAMU SAMU DE DEFRANCEFRANCE LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL LELE TRAUMATISE TRAUMATISE GRAVE GRAVEVITTELVITTEL Octobre Orientation Idéalement vers un trauma center pédiatrique Sinon trauma center adulte habitué à lenfant SAUV et filière de soins


Télécharger ppt "JOURNEES SCIENTIFIQUES DE SAMU DE FRANCE LE TRAUMATISE GRAVE 9-10-11 OCTOBRE 2002 VITTELAssociation Lorraine Lorraine Médecine Médecine Urgence Urgence."

Présentations similaires


Annonces Google