La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

De lEvaluation des Pratiques Professionnelles au Développement Professionnel Continu Amélioration du service (médical) Rendu au patient Dr M.C. Moll.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "De lEvaluation des Pratiques Professionnelles au Développement Professionnel Continu Amélioration du service (médical) Rendu au patient Dr M.C. Moll."— Transcription de la présentation:

1 De lEvaluation des Pratiques Professionnelles au Développement Professionnel Continu Amélioration du service (médical) Rendu au patient Dr M.C. Moll

2 Dr M.C. MOLL / sept LES ENJEUX Pour les Usagers Pour létablissement Pour les professionnels

3 Dr M.C. MOLL / sept Pour les Usagers Face à la demande croissante de sécurité, de qualité et defficience, lEvaluation des Pratiques Professionnelles constitue un gage de qualité de prise en charge. Savoir que les professionnels de santé évaluent leurs pratiques et mettent en place des mesures damélioration est un indicateur rassurant de lattention portée à la qualité de la prise en charge

4 Dr M.C. MOLL / sept Pour létablissement Garantir la qualité des soins et lamélioration de la prise en charge des patients. Structurer une démarche dévaluation rendue indispensable du fait de : - la complexité des processus de soins - la diversité de loffre de soins - la variabilité des pratiques constatée - lévolution des technologies médicales - la nécessité de maîtriser les risques - la dimension économique des soins (ARS/T2A/CPOM)

5 Dr M.C. MOLL / sept Pour les Professionnels Engager lensemble des professionnels dans une démarche damélioration de la qualité intégrée à leur pratique. Opportunité stimulante, déchanges de questionnement des pratiques professionnelles individuelles et collectives. Ces pratiques concernent les activités diagnostiques, thérapeutiques ou préventives.

6 Développement Professionnel Continu Dr M.C. MOLL Formation continue + EPP

7 Dr M.C. MOLL / sept Une démarche obligatoire reposant sur une réglementation Loi du 09 Août 2004 portant sur lobligation de FMC Loi du 13 Août 2004 relative à lassurance maladie (art 14 faisant obligation dEPP individuelle) (art 16 sur laccréditation volontaire des médecins) Décret 14 avril 2005 relatif à lEPP Ordonnance n° du 02 mai 2005 Décisions HAS des 7 novembre et 19 décembre 2007 Loi HPST 2009 : DPC Décret N° /14/15/16/17/18 du 30 décembre 2011 Circulaire N°DGOS/RH4/2012/206 du 22 mai 2O12 (axes de formation prioritaire 2013)

8 DPC : une obligation pour tous les professionnels de santé Organisation DPC : OGDPC (13) Paramédicaux (14) Chirurgiens dentistes (15) Médecins (16) Sages femmes (17) Pharmacien (18) Décret N° /14/15/16/17/18 du 30 décembre 2011

9 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date9 Définition loi HPST : article 59 Définition : le développement professionnel continu a pour objectifs lévaluation des pratiques professionnelles, le perfectionnement des connaissances, lamélioration de la qualité et de la sécurité des soins ainsi que la prise en compte des priorités de santé publique et de la maîtrise médicalisée des dépenses de santé.

10 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date10 Application de la loi Lobligation prendra effet au 1er Janvier Dispositions transitoires jusquen avril 2012, signature convention constitutive du GIP de lorganisme de gestion du DPC (OGDPC) Jusquen Fin 2013 : les démarches dEPP validées par les CME / équivalence DPC

11 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date11 Définition : décret Le DPC comporte conformément à larticle L lanalyse par les professionnels de santé de leurs pratiques ainsi que lacquisition ou lapprofondissement de connaissances ou de compétences Obligation individuelle dans une démarche collective Démarche permanente Médecins inscrits à lordre et tous les professionnels de santé Il satisfait à lobligation sil participe à au moins 1 programme annuel collectif ou pluri annuel et/ou sil valide un DU reconnu pour le DPC

12 Dr M.C. MOLL / sept Structures : lOGDPC GIP état / UNCAM Il comporte : Un conseil de gestion (état et UNCAM) cest le CA de lOGDPC Un service dématérialisé qui publie la liste des programmes de DPC (nombre, cout, le nbr de professionnels concernés, les conditions de prise en charge, les forfaits dindemnisation), la liste des organismes de DPC bénéficiaires des fonds et lévaluation de ces organismes. Un conseil paritaire: définit les forfaits de prise en charge pour chaque catégorie de professionnels Conseil de surveillance : Bilan annuel de la mise en œuvre du DPC Avis au ministre sur la qualité et lefficacité du dispositif Propositions de toute nature Contrôler lutilisation des ressources Promotion du DPC Orientation nationale du DPC après avis des Commissions Scientifiques Indépendantes et du haut conseil des professions paramédicales

13 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date13 Structures : lOGDPC Il a pour mission Enregistrer et dagréer les organismes de DPC Publier la liste des organismes Prendre avis de la commission, scientifique pour élaboration des cahiers des charges Collecter les contributions versées par : létat, les Caisses dAM, les établissements, les employeurs...

14 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date14 Obligation des organismes de DPC et des Employeurs de professionnels de santé Pour des programmes de DPC valides, les organismes de DPC doivent être agréés et évalués favorablement Secteur public : les organismes agréés transmettent à lOGDPC les programmes de DPC suivis par les professionnels de santé le montant des sommes affectées les ressources internes consacrées par les ES

15 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date15 Structures: scientifiques La «commission scientifique indépendante des spécialités médicales» Le Haut conseil des professions paramédicales Proposer les orientations nationales, Sont en quelque sorte des sous commission de lOGDP qui en assure le secrétariat

16 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date16 Structures méthodologique La Haute autorité de santé (HAS) validera les méthodes de DPC en concertation Avec les conseils nationaux professionnels de chaque spécialité représentés au sein de la Fédération des Spécialités Médicales qui est elle dotée dun budget de 1,5 million deuros « dans le cadre de sa reconnaissance dutilité publique ».

17 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date17 Prise en compte des orientations nationales ou régionales Caractère permanent Thématique en rapport avec lactivité du médecin Perspectives damélioration du « service rendu » Doit permettre une évaluation de limplication individuelle Respect de la confidentialité Indépendance professionnelle et scientifique Implication individuelle dans une action collective Un ou des outil (s) validé(s) par la HAS après avis de la CSI (la liste est arrêtée chaque année par la HAS) Caractéristiques requises des programmes de DPC

18 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date18 Circuit Le professionnel de santé sadressera à un « organisme de DPC enregistré » auprès de lOrganisme gestionnaire du développement professionnel continu (OGDPC). Lorganisme de DPC adresse simultanément une attestation au médecin et au conseil de lordre dont il dépend (par voie électronique) ou à lARS si pas de conseil de lordre Le conseil de lordre ou lARS évalue lobligation tous les 5 ans En cas de non respect le conseil de lordre ou lARS évalue la pertinence dorganiser un programme personnalisé de DPC Si lobligation nest pas satisfaite au final le conseil de lordre ou lARS peut statuer en faveur dune « insuffisance professionnelle »

19 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date19 CME ou Commission ad hoc OGDPC Agrément des organismes de DPC OGDPC Agrément des organismes de DPC Demande dagrément Pour devenir organisme DPC VALIDATION Certificat VALIDATION Conseil de lordre Le praticien soumet son programme à la CME Plan personnalisé +/- sanction Insuffisance professionnelle CIRCUITDPCCIRCUITDPC Copie

20 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date20 Rôle des CME Les CME de même que les conseils départementaux ou nationaux de lordre, les unions régionales ont pour rôle de « promouvoir le DPC » Les professionnels choisissent librement leur organisme de DPC …

21 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date21 Agrément des organismes de DPC Les Organismes DPC seront retenus à lissue dun appel doffres et financés pour accompagner et indemniser un nombre spécifique de médecins. Lappel doffres sera lancé par lOGDPC sur proposition de la « commission scientifique indépendante » Lopérateur de DPC se verra évalué par la Commission scientifique indépendante des médecins qui devra déterminer si les programmes sont conformes aux requis définis par la HAS. La HAS rendra un rapport chaque année sur la qualité des programmes de DPC.

22 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date22 Financement Privé à but lucratif et non lucratif: pris en charge des programmes si réalisés par des organismes de DPC favorablement évalués Niveau de financement déterminé par les commission paritaires pour chaque type de professionnels Les CHU consacre 0,5% de la rémunération de leffectif médical les CH 0,75 Un établissement peut se libérer de cette obligation en versant la somme équivalente à un organisme paritaire collecteur agréé de sa branche professionnelle Ex: signature le 18/06/12 de laccord relatif à la gestion par lOPCA-ANFH, du fond de DPC pour les odontologistes, médecins et pharmacien)

23 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date23 ATTENDUS de la HAS AUTO ÉVALUATION et V2010 PERENNITE DE LA DEMARCHE

24 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date24 Définitions (1) décret N° du 14 avril 2005 LEPP a pour but lamélioration continue de la qualité des soins et du service rendu au patient par les professionnels de santé. Elle vise à promouvoir la qualité, la sécurité, lefficacité et lefficience des soins et de la prévention et plus généralement la santé publique, dans le respect des règles déontologiques.

25 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date25 Définitions (2) décret N° du 14 avril 2005 Elle consiste en lanalyse de la pratique professionnelle en référence à des recommandations selon une méthode élaborée et validée par la HAS et inclut la mise en œuvre et le suivi dactions daméliorations. LEPP, avec le perfectionnement des connaissances fait partie de la formation médicale continue.

26 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date26 Objectifs et approches Cest une évaluation formative : impliquer les médecins dans les démarches damélioration de la qualité et de la sécurité de la pris en charge Approche comparative: à un référentiel, une référence, un objectif de résultat... Approche par indicateur Approche par processus Approche par problème Approche performance

27 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date27 Attendus V2010 : lEPP une Pratique Exigible Prioritaire

28 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date28 Attendus V2010 : lEPP une Pratique Exigible Prioritaire

29 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date29 Attendus V2010 : lEPP une Pratique Exigible Prioritaire En V4 une analyse sera faite du lien entre les thématiques dEPP choisies et leur pertinence par rapport à lactivité exercée et en particulier Aux risques pour les patients

30 Management de LEPP La combinaison Qualité / Risque / Evaluation

31 Les différentes dimensions de la démarche Pour un management efficace

32 Dr M.C. MOLL / sept Projet à deux niveaux Préparer ou définir la politique dévaluation Proposition dun projet de management de lEPP sur le moyen terme, intégré au projet détablissement, au projet de pôle Répondre aux attendus de lHAS Actions ciblées en vue de lauto évaluation (recensement, choix, actions complémentaires)

33 Dr M.C. MOLL / sept Préparer la politique dévaluation Les axes pour le PE Travailler sur lensemble du champ Travailler selon plusieurs dimensions A chaque dimension un objectif A chaque objectifs des méthodes validées

34 Dr M.C. MOLL / sept Une démarche complexe Multi composantes (qualité, risques, GRH) Multi professionnelles (les médecins, les soignants et tous les autres) Démarche à géométrie variable (transversale, verticale, collective et individuelle) Des outils à déployer et/ou à créer Une culture à faire évoluer Utilisation de lEPP individuelle des médecins comme : Mode dentrée des praticiens dans la démarche qualité Un élément à intégrer dans une dynamique collective Un élément de maîtrise des compétences médicales

35 Dr M.C. MOLL / sept Approche transversale et/ou collective Objectif : Avoir un niveau de prise en charge garanti pour tout patient Méthode : Identifier et standardiser les grandes typologies de prises en charge transversales détablissement (accueil des patients, sortie, hospitalisation en médecine …) Identifier et standardiser les grandes prises en charges collectives (gestion du dossier du patient, PEC de la douleur, PEC des escarres, BP de linsulinothérapie...) Outil pour évaluer : Indicateurs de processus (délais daccueil, délai denvoi des courriers de sortie, taux de conformité des prescriptions …) Audit qualité ou audit de pratiques sur la base de référentiels

36 Dr M.C. MOLL / sept Approche verticale par pôle, par service, par spécialité Objectif : Travailler sur «levidence based médecine» Méthode : Contractualiser avec les pôles Identifier et formaliser les processus de prises en charge spécifiques de patients (PEC de linfarctus, PEC de lAVC...) Identifier les référentiels de bonnes pratiques (indice de confiance, grades) Intégrer les référentiels au sein de pratiques définies et formalisées Outils pour évaluer : Utiliser les bases de données de bonnes pratiques validées et scorées Audit de pratiques cliniques (auto évaluation) Utilisation des « Chemins cliniques »... Accréditation de service et/ou Évaluation par les pairs

37 Dr M.C. MOLL / sept Approche verticale collective par pôle, par service, par spécialité Objectif : Sécuriser le service rendu Méthode : Créer un réseau didentification et de remonté des situations à risques pour les patients (voire les personnels, situations partagées) Analyser les pratiques à risques ou sensibles (a priori) Analyser les incidents, les accidents, les « presque accidents », exploiter les plaintes (a posteriori) Exploiter le retour dexpérience en général Outils pour évaluer : Analyse de points critiques sur les processus sensibles (AMDEC) Comités ou Revues de Morbidité et Mortalité (planifiés et organisés) Indicateurs dévènements indésirables (déclarations dEI ou processus convergents) Les arbres de causes de défaillances Résultats des analyses de facteurs humains dans les organisations (organisations apprenantes)...

38 Dr M.C. MOLL / sept Approche performance Objectif : donner à chaque professionnel les moyens de sévaluer en se situant/référence Méthode : Créer une batterie doutils permettant à chaque professionnel de se situer par rapport à: - une référence, soit interne (comparaison entre secteurs dactivité) soit externe (comparaison entre établissements) - un objectif de résultats, local, régional, national Induire la création de réseaux (départementaux, régionaux) Outils pour évaluer : Analyse de pertinence (de prescriptions: médicaments, examens complémentaires, hospitalisation..) Indicateurs de performance ( RPC, pertinence) : Audit clinique comparatif intra et inter ES (type IPAQSS, COMPAQH) Benchmarcking

39 Dr M.C. MOLL / sept Action sur les apprenants (élèves IDE, nouveaux arrivants..) Objectif : Éviter de mettre les acteurs en position de se tromper Méthode : Définition du contenu de la mission (définition de fonctions...) Définition des modalités dintégration des nouveaux et des apprenants Définition dobjectifs de résultats Tutorat, séniorisation Intégration de la notion dévaluation et dauto évaluation dans le métier (cursus universitaire ) Outils pour évaluer : Identification à la prise de fonction des compétences acquises Plan de formation adapté Évaluation des résultats au quotidien par les tuteurs Définition et réévaluation des habilitations...

40 Dr M.C. MOLL / sept APPROCHE INDIVIDUELLE Compétence Objectif : sassurer de la mise à jour des connaissances et du maintien des compétences de chaque professionnel Méthode : Recrutement adapté au métier Gestion prévisionnelle des carrières Formation continue Délivrance d habilitations individuelles Outils pour évaluer : Entretien annuel dévaluation et de progrès Point sur les formations continues validantes Accréditations individuelles Remise en situation périodique (simulation et simulateurs)

41 Dr M.C. MOLL / sept Nécessité dune politique de management de ces démarches De type gouvernance

42 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date42 Combinaison FMC EPP individuelle EPP collective DPC

43 Mise en œuvre de lEPP/DPC au sein de létablissement Un lien nécessaire avec les démarches Qualité Risque et Evaluation de létablissement

44 Dr M.C. MOLL / sept Sous commission DPC de la CME Des membres de la CME Des membres nommés par la CME Professionnels externes (experts, méthodologistes...) Des représentants de la DDS, de la DRH, des sages femmes Des membres des anciennes commissions FMC et EPP Charte de fonctionnement Responsables EPP (Pôle, service ?) Cellule QRE Les acteurs du DPC en pratique

45 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Date45 Commission DPC de la CME Mission principale La sous-commission a pour mission de promouvoir lEPP et le DPC pour permettra à chaque professionnel de bénéficier de son certificat de DPC individuel. Elle examine les dossiers déposés par les professionnels sollicitant de sinscrire dans leur programme de DPC individuel. Elle évalue la pertinence des projets déposés au regard des exigences de la HAS (programme, méthodologie ad hoc.) Voir grille dévaluation des projets DPC en annexe Elle sassure de la répartition des ressources

46 Dr M.C. MOLL / sept Mission principale Elle vérifie que les projets déposés ont reçu laval du responsable de pôle du praticien ou du professionnel requérant. Elle vérifie la réalisation effective du projet déposé par le requérant et expose ses arguments en formation plénière. La sous-commission est en droit de demander un justificatif de la mise en œuvre du DPC individuel pour tout praticien non titulaire amené à exercer des fonctions au sein de létablissement.

47 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Mission principale Elles sassure de la cohérence des programmes avec les exigences de la certification Elle sassure de la participation effectives des professionnels aux programmes de DPC Elle sassure que tous les professionnels engagés sont répertoriés (médicaux et para médicaux) 47

48 Dr M.C. MOLL / sept Praticiens relevant de la sous commission dEPP Les médecins thèsés titulaires de létablissement exerçant à temps plein ou à temps partiels. Les praticiens attachés sils souhaitent obtenir leur certificat dans le cadre de leur exercice réalisé au sein de létablissement. Les médecins travaillant au sein dun réseau dont la tête de réseau appartient à létablissement (RCP par exemple). Les professionnels de santé de létablissement relevant de lobligation de DPC

49 Dr M.C. MOLL / sept Conseil auprès des professionnels Aider les professionnels à organiser leur parcours évaluatif personnel ou réorienter ceux qui ne répondraient pas aux exigences de la HAS. Élaborer, valider, réactualiser et délivrer les supports servant à la rédaction des projets. Sassurer de la mise à disposition des informations nécessaires aux professionnels pour réaliser leur projet dEPP/DPC (dont site intranet). Organiser les relations avec les organismes agréés, la HAS. Valider les méthodologie dEPP/DPC.

50 Dr M.C. MOLL / sept Suivi des dossiers des professionnels Donne son avis pour lengagement éventuel des ressources concernant le recours aux organismes de DPC Elle tient à jour le listing des professionnels engagés dans un programme dEPP individuelle et dans les programmes de DPC. Elle suit le taux de progression de lengagement des praticiens et professionnels de létablissement. Elle transmet aux responsables de pôles le suivi qui les concerne.

51 Dr M.C. MOLL / sept Déontologie La sous-commission ne juge de la qualité des projets que sous langle purement méthodologique et réglementaire. Elle na pas vocation à se prononcer sur le fond (pertinence des thèmes, résultat des évaluations). Dans un but de transparence, elle élabore et diffuse les critères de jugement sur lesquels se fondent ses décisions.

52 Dr M.C. MOLL / sept Déontologie Elle respecte strictement la confidentialité des projets qui lui sont confiés et sengage à ne pas divulguer leur contenu et leurs résultats si le pilote en émets le souhait. A linverse elle peut réaliser une banque de projet consultable par les praticiens de létablissement. Chaque année la sous-commission, en lien avec les priorités nationale, définit les objectifs en matière dEPP/DPC et élabore un rapport dactivité présenté en CME. La sous-commission peut se prêter à un audit interne visant à évaluer la conformité de son fonctionnement.

53 Dr M.C. MOLL / sept Le Labyrinthe du DPC ? Certification V2010 Décret ? Accréditation individuelle volontaire ? ??? Comment faire et que choisir

54 Dr M.C. MOLL / sept Plusieurs manières de satisfaire à lexigence Mettre en place à titre individuel (et solitaire !) des actions de DPC en utilisant les outils validés par la HAS et en sinscrivant à un organisme de DPC. Valoriser les actions développées lors de la certification. Valoriser la participation individuelle aux actions dEPP/DPC organisées par létablissement, institutionnelle, polaire, de discipline (IPAQSS, évaluation de pratiques collectives...).

55 Dr M.C. MOLL / sept Pour une optimisation des ressources Privilégier les actions dEPP/DPC collectives dans lesquelles le plus grand nombre de professionnels peut sinscrire individuellement Privilégier les thématiques partagées Monter une méthode unique Organiser le recueil des données Valider les projets une fois pour tous les professionnels engagés Inscrire les projets dans une dynamique de pôle de service ou de spécialité

56 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Dr M.C.Moll56 Exemple de programme EPP déquipe intégrant le simulateur Le pôle AR poursuit sur 2 ans, deux objectifs principaux : lutter contre liatrogénie et améliorer la prise en charge de lurgence vitale. Il met en place : Une RMM 4 fois par an Une séquence simulateur basée sur les évènements marquants de la pratique identifiés en RMM La mise en place dun scénario de traitement de larrêt cardiaque validant les recommandations La mise en place dune séquence comparative entre les équipes du pôle pour la vérification de la bonne intégration dun référentiel de pratique La validation : commission DPC de la CME et/ou Organisme de DPC

57 Dr M.C. MOLL / sept Accréditation volontaire des médecins et équipes médicales Loi du 13/08/04 article 16 Obligation individuelle dEPP Loi du 13/08/04 article 14 Loi HPST CertificationV2 des ES Réf 40 Réf 41 Réf 42 Certification V2010 PEP Ref 28 a,b,c DPC Crédits Prise en compte Equivalence complète Certification Articulation des dispositifs Certificat CME

58 La boite à outils nécessaire à lEPP

59 Dr M.C. MOLL / sept Les principaux outils agréés par la HAS Audit clinique et audit clinique ciblé : Un référentiel de pratiques (gradation) Une grille dévaluation avec des critères Une auto évaluation basée sur une observation directe et une revue de dossiers La mesure dun écart La mise en œuvre dactions daméliorations Deux tours pour mesurer le progrès Une champ +/- large : audit clinique ou audit clinique ciblé

60 Dr M.C. MOLL / sept Les principaux outils agréés par la HAS La revue de Mortalité /Morbidité (RMM) RMM de cancérologie Revue périodique multi-professionnelle des dossiers de patients ayant présenté des complications inattendues, ou décédés Charte de fonctionnement Analyse des causes Classement en causes évitables et non évitables Pour les causes évitables : réalisation dactions daméliorations (dont recommandations de nouvelles pratiques) Formalisation et partage du retour dexpérience

61 Dr M.C. MOLL / sept Les principaux outils agréés par la HAS Identification et analyse des événements graves associés aux soins (EIGS) Avoir un mode de recueil systématique des EIGS Analyser les EIGS Utiliser les méthodes danalyse de défaillance (ex : des arbres de causes) Hiérarchiser les causes Mettre en place un plan de maîtrise des risques (suppression des causes évitables ou diminution des conséquences) Méthode de même nature que la RMM

62 Dr M.C. MOLL / sept Les principaux outils agréés par la HAS Les indicateurs de pertinence Pertinence des prescriptions (médicaments, examens complémentaires, actes invasifs...) Pertinence des hospitalisations Évaluer la pertinence de la prescription par rapport à des indications type ou des critères de performance

63 Dr M.C. MOLL / sept Les principaux outils agréés par la HAS Le chemin clinique Vise à planifier, rationaliser et standardiser la prise en charge pluridisciplinaire des patients présentant la même pathologie. Analyse exhaustive du « processus » de prise en charge existant. Critique de lexistant / référentiel. Définition de la prise en charge optimale et efficiente à partir des règles de bonnes pratiques. Une formalisation : « super dossiers de soins » Des objectifs quantifiables journaliers sont définis.

64 Dr M.C. MOLL / sept Les principaux outils agréés par la HAS « EBM Meeting » Le Staff EPP La Réunion de Concertation Pluridisciplinaire Le groupe danalyses de pratiques entre pairs Une charte de fonctionnement Un compte rendu écrit Des actions daméliorations formalisée Un thème Une approche à partir de dossiers sélectionnés Une revue de la littérature

65 Dr M.C. MOLL / sept 2012 JCG/MCM. ARS PL. 01/09/1165 la simulation en santé Pour le développement professionnel continu permet l'actualisation des connaissances, permet un nouveau regard sur soi- même (nécessité de réalisme et enregistrement pour faciliter l'autoévaluation). cest une méthode de choix pour lévaluation des pratiques professionnelles Pour la gestion des risques permet daborder les situations dites « dangereuses pour le patient » et daméliorer la capacité à faire face permet la reconstitution des accidents graves

66 Dr M.C. MOLL / sept Approche par comparaison basée sur un référentiel (audit, revue de pertinence des soins) Approche par processus (chemin clinique) Approche par problèmes (méthode de résolution de problème, analyse de la mortalité et morbidité) Approche par indicateurs (suivi dans le temps, benchmarking …) Source : HAS Les quatre modes d'entrée de l'évaluation

67 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Les 6 orientations nationales retenues pour les plans de formation Améliorer la qualité des soins et soutenir le développement de prises en charges innovantes (éducation thérapeutique, addiction, maladies rares..) Prise en compte des droits des patients et le prise en charge des patients en fin de vie (réclamation s et plaintes,bien-traitance..) Nouvelles technologies au service de la coordination des professionnels et la qualité des soins (système dinformation..) Renforcer la sécurité des prises en charge au profit du patient et du personnel (erreur médicamenteuse, gestes et soins durgences..) Gestion performante des établissements (laïcité, risques psychosociaux..) Accompagnement des grandes orientations de santé publique ( accréditation en biologie, autisme, rougeole..),

68 Dr M.C. MOLL / sept 2012 Les 5 priorités de formations nationales DGOS pour 2013 Construction dun projet de chirurgie ambulatoire Construction dun programme de DPC Formation des tuteurs de stages des étudiants paramédicaux Déclaration des EIG Formation à la démarche palliative

69 Dr M.C. MOLL / sept Conclusion Une obligation désormais réglementée dont lobjectif est lamélioration du service médical rendu Passe par une combinaison des démarches individuelles mais aussi collectives Nécessite une approche managériale pour des objectifs coût /efficacité Un dispositif DPC en voie de se structurer


Télécharger ppt "De lEvaluation des Pratiques Professionnelles au Développement Professionnel Continu Amélioration du service (médical) Rendu au patient Dr M.C. Moll."

Présentations similaires


Annonces Google