La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UNIVERSITE DE BECHAR coordination des départements de français de louest algérien Plénière 3 du 12 au 14 avril 2012 Enseigner la littérature en LMD: quelles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UNIVERSITE DE BECHAR coordination des départements de français de louest algérien Plénière 3 du 12 au 14 avril 2012 Enseigner la littérature en LMD: quelles."— Transcription de la présentation:

1 UNIVERSITE DE BECHAR coordination des départements de français de louest algérien Plénière 3 du 12 au 14 avril 2012 Enseigner la littérature en LMD: quelles pratiques pour quel tronc commun? Par Lila MEDJAHED Maître de conférences, Adjoint chef du département de français Mostaganem

2 E NSEIGNEMENT DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE ET LE TRONC COMMUN L1/L2 Littérature? Culture? Civilisation? Française? Francophone?

3 E NSEIGNEMENT DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE ET LE TRONC COMMUN L1/L2 Lenseignement/apprentissage du FLE permet, à travers la littérature et la démarche pédagogique proposée: dinstaller des compétences littéraires et culturelles indispensables. Le texte littéraire doit être considéré comme: une construction discursive, inhérente à une situation dénonciation particulière, véhiculant une représentation culturelle.

4 La place de la littérature et la civilisation dans le tronc commun Une lecture comparative des canevas de 4 département nous permet de soulever les points suivants: Volume horaire: 1h30 (cours magistral de littérature ou de civilisation). Coefficient varie entre 2 et 3. crédit varie entre 2 et 3. lunité fondamentale Elles font partie de lunité fondamentale.

5 Que cachent les intitulés ? Dans lunité fondamentale: deux intitulés sont retenus: L1: Genres littéraires Histoires des idées et des aires culturelles. L2: Initiation à la littérature, Civilisation, mouvements et tendances. Mais dans les autres unités (UD surtout): des matières non littéraires comme initiation aux sciences, épistémologie, sont remplacées par des enseignements littéraires (théâtre, civilisation française). Sous des intitulés différents, les objectifs spécifiques des deux matières sont plus au moins communs dun département à lautre.

6 Confusion entre les objectifs, les contenus et les activités pédagogiques Lectures expliquées autour de mouvements et tendances dun ou de plusieurs siècles. Initiation à lanalyse des textes littéraires (commentaire littéraire à partir de passages et dextraits choisis des chefs doeuvre). distinguer les genres littéraires. Initiation à la culture de la France, langues; institutions.

7 R EFONTE PÉDAGOGIQUE La réforme universitaire dans ses présupposés de départ (canevas LMD) sappuie sur lapplication de nombreux dispositifs, particulièrement lapproche par compétences, « les exigences dun management éducatif standardisé et normé à langlo-saxonne » (Kadri et Benguerna, Mondialisation et enjeux linguistiques en Algérie, 2001) Modèle anglo-saxon: distinction rigoureuse entre objectif, compétence et activité.

8 L A L ITTÉRATURE DANS LE LMD: POSTURES ET PRATIQUES DOMINANTES Il sagit de décrire et tenter danalyser des pratiques pédagogiques revues dans le cadre de la refonte pédagogique du LMD, nous nous référons: 1. Une réflexion (grille danalyse) sur les postures 2. Une observation des pratiques pédagogiques dans les départements de français : enseignants de Littérature 3. Une expérience de gestion pédagogique du TC/LMD

9 T ROIS ARTICULATIONS Une réflexion (grille sur les postures) F.Benramdane qui sest interrogé sur lenseignement des langues en Algérie, en comparant les deux systèmes scolaires et universitaires: Une observation pratiques pédagogiques mises en place par des collègues (enseignants de littérature) au département de français. Une expérience (gestion pédagogique Expérience en tant chef adjoint chargé de la pédagogie au département de français.

10 L E PROGRAMME DE LITTÉRATURE EN L1/ L 2 Cette tentative de rénovation par une autre structuration méthodologique de la politique de formaton est confrontée à des attitudes pédagogiques différentes inhérentes à: la formation des lettres françaises des enseignants : de profil littéraire (la spécialité: mémoire de magistère, thèse de doctorat), le mode dintervention pédagogique dominant est de type éclatée centrée sur lhyperspécialisation de tout un chacun… La persistance des anciennes représentations fondées sur labsence de projet pédagogique, en rapport avec les profils de sortie du tronc commun et des grands tendances en spécialité (SDL, SDT, DID…). Dautant plus que tous ces éléments président souvent à lélaboration des programmes pour chaque matière.

11 TRANSPOSITION DES PRATIQUES ANCIENNES: Le système classique consacre une partie importante aux études littéraires de la première à la quatrième année. EAF, la série TH1,2 et 3. Lecture critique 1 et 2. littératures maghrébines, contemporaines, théories de la littératures comparées, théâtre, etc. Lenseignement de la littérature est fondé sur les morceaux canonisés des chefs dœuvre français et maghrébins. Lagarde et Michard Nous nous rappelons tous des extraits choisis dans la fameuse collection Lagarde et Michard qui faisaient lobjet des illustrations de cours magistraux sur les mouvements et les écoles littéraires dun siècle à lautre.

12 T EXTE ET H ISTOIRE : ENTRE GENRES LITTÉRAIRES ET H ISTOIRES DES IDÉES L1 Texte et Histoire Les premières années de linstallation du LMD au département, tout le débat était et continue sur la récupération ou le rejet du programme du module Texte et Histoire. Il est vrai que les textes lus et expliqués dans les modules de Texte et Histoire ont permis plus ou moins quelques éclaircissements sur les spécificités des courants et les écoles littéraires français. Mais on ne sinterroge que de moins en moins sur la problématique du fait littéraire, comme un tout complexe : pratique scripturaire qui voit le jour dans un univers socioculturel, idéologique et historique précis.

13 EN EFFET, Les conditions de production et de réception des œuvres étudiées ne sont pas profondément développées. Cela sexplique en partie par les objectifs principaux mis en avant dans les programmes de la licence de français: 1. la maitrise de la langue française, 2. et de « lenseignement notionnel ». dune compétence communicative et culturelle. La critique traditionnelle: le fait littéraire nest pas inscrit dans une logique dinstallation dune compétence communicative et culturelle.

14 U NE ATTITUDE « TRADITIONNALISTE » (B ENRAMDANE ) Cest une attitude « traditionnaliste » qui préconise : un enseignement fondé essentiellement sur « la mémorisation-restitution » des connaissances. Son objectif majeur est de dispenser des savoirs encyclopédiques, et qui exclut toute forme de raisonnement ou de pensée rationnelle. Elle privilégie, selon les termes de Benramdane, le « repli identitaire ».

15 L ECTURE CRITIQUE ( CLASSIQUE ) / INITIATION À LA LITTÉRATURE (L2 ) Cest pourquoi, pour éviter le piège de la langue, lenseignement de la littérature par lapproche narratologique est une manière dinterroger le texte sans se perdre dans les méandres de lHistoire. lecture critique Dans ces cours de lecture critique, lenseignant ne cesse de répéter à ses étudiants que: leffet du réel est le produit dune construction discursive, quil est vain de chercher la figure de lécrivain derrière lœuvre. Il fait sien, donc, le mépris valérien de toute étude biographique et son « psychologisme » désuet. Ainsi sont vénérés Todorov et Genette contre les biographies dauteurs.

16 2 ÈME ATTITUDE : « INSTRUMENTALISTE » Elle « se recycl[e] sans se former » (Benramdane). Dans cette perspective, le programme proposé reproduit les anciennes pratiques pédagogiques, tout en les revêtant dun appareil théorique nouveau. repli disciplinaire cest le « repli disciplinaire ». sa spécialité En effet, chaque enseignant de littérature met en avant sa spécialité dans un domaine précis: (littérature comparée, maghrébine, française contemporaine ou théorie de la littérature), au détriment de la formation globale ». 1- « au détriment de la formation globale ». les besoins réels convictions disciplinaires 2- La reproduction des schémas anciens rend le fossé entre les besoins réels des étudiants et les convictions disciplinaires de lenseignant de plus en plus grand.

17 E T LE PLAISIR DU TEXTE ? Lenseignant singénue à expliquer les règles du fonctionnement interne du texte littéraire une pratique fermée. mais cette démarche pédagogique sest transformée en une pratique fermée. elle nest, en fait, quun outil ne pouvant remplacer une méthode plus complexe pour étudier le fait littéraire. plaisir du texte Or, les outils danalyse font oublier le plaisir du texte tant prôné par R. Barthes.

18 ATTITUDE EMPIRIQUE / PROSPECTIVE attitude reste à construire, qui postule, même si elle est consciente quelle na pas encore les moyens, quil ny a pas de place à limprovisation quand il sagit de la formation. une conviction : les fonctions traditionnelles de lécole: - cadres supérieurs postulée par la société - - intérêts sup. de la nation : fonction critique, rigueur éthique et scientifique, conduite prospective, capacités danticipation, rapport dexcellence aux langues... APPRENTISSAGE des concepts acquis de manière disparate dans des ensembles conceptuels rigoureux.

19 L A 3 ÈME TENDANCE : « EMPIRIQUE » Il ne sagit nullement de critiquer ces pratiques pédagogiques que nous avons nous-mêmes appliquées. Nous pensons, par contre, que létudiant doit discerner la particularité du fait littéraire différent dun discours fonctionnel qui vise la seule communication. à deux écueils En réalité, la nouvelle démarche pédagogique se heurte à deux écueils : 1- la maitrise défaillante du français par un étudiant qui a suivi une scolarisation à dominante arabisante, rend la langue de lauteur dun accès difficile pour lui. 2- ce vocabulaire critique doit être consolidé par une culture littéraire qui peut dissiper lopacité dune œuvre dun autre siècle.

20 V ERS UNE APPROCHE SYSTÉMIQUE Pour une approche intégrée: Le contexte Lanalyse du texte La compétence communicative Le plaisir du texte Une approche systémique de lE/A de la littérature : concevoir la configuration conceptuelle la plus large possible en intégrant les composants susmentionnées (Puren)

21 DONC La troisième attitude est « un comportement empirique, tâtonnant mais qui a lavantage dêtre prospectif » (Benramdane). Elle refuse tout enseignement qui a recours à lévidence ou lenfermement identitaire ou disciplinaire. Toute formation est un processus dynamique en transformation incessante. Elle privilégie les critères de tout esprit scientifique, universitaire : le sens de la critique, rigueur méthodologique et « conduite prospective ». La transversalité La transversalité. denseignement de la littérature dans le contexte francophone. Notre démarche sinscrit dans cette troisième tendance qui nous incite à réfléchir sur les nouvelles méthodes denseignement de la littérature dans le contexte francophone.

22 O RIENTATION VERS DES SPÉCIALITÉS Le système LMD est adopté en Algérie en guise de réforme de lenseignement supérieur. quatre années denseignement Dès lors, la licence nest pas un simple aboutissement de quatre années denseignement Il est un ensemble de matières optionnelles qui lorientent vers des spécialités. Lenseignant contraint à sinscrire dans cette perspective est obligé de revoir lenseignement de la littérature avec des objectifs adéquats et de démarches nouvelles.

23 U N EXEMPLE : RÉINVESTISSEMENT DES ACQUIS français des médias L3 Nous avons enseigné la matière « écritures spécifiques aux médias » dans la spécialité français des médias L3. lécriture journalistique La compétence littéraire permet de saisir toute la complexité de lécriture journalistique, De puiser ses références culturelles dans un imaginaire collectif et un patrimoine mondial inévitable. choix des titres Exemple: le choix des titres. Réécriture littéraire. Marchais: ladieu aux urnes/ Ladieu aux armes dHemingway. La faute de lAbbé Cottard/ La faute de lAbbé Mouret dEmile Zola/ moins explicite: « le procès dun fou de Dieu. Les figures de style Les figures de style : « la force de la fragilité » (le Point). fig. paradoxe; La scénarisation des textes La scénarisation des textes (master web et écriture): le scénario est un récit technico-littéraire. (émission-radio, TV, BD, film, etc).

24 U N AUTRE PARCOURS L3 la didactique du texte littéraire La matière « la didactique du texte littéraire » est fondamentale dans le parcours Civilisations, littératures et langues françaises. Il est très important, en fait, de le doter dun outillage critique afin de délimiter les caractéristiques du discours littéraire (Maingueneaud), procédéseffetsenjeux danalyser ses procédés, de saisir ses effets et ses enjeux. Projet de fin détudes Projet de fin détudes : Les étudiants sont aussi tenus de préparer des projets détudes en analysant des œuvres littéraires.

25 P AS DE CONCLUSION Quand tout a été dit rien nest encore dit.


Télécharger ppt "UNIVERSITE DE BECHAR coordination des départements de français de louest algérien Plénière 3 du 12 au 14 avril 2012 Enseigner la littérature en LMD: quelles."

Présentations similaires


Annonces Google