La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES MUTATIONS ACTUELLES DU SYSTÈME EDUCATIF FRANCAIS

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES MUTATIONS ACTUELLES DU SYSTÈME EDUCATIF FRANCAIS"— Transcription de la présentation:

1 LES MUTATIONS ACTUELLES DU SYSTÈME EDUCATIF FRANCAIS
IUFM de Creteil/AFAREC JLA

2 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
POURQUOI METTRE EN PLACE UN SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES ? IUFM de Creteil/AFAREC JLA

3 1 L’ETAT DES LIEUX DU SYSTÈME EDUCATIF FRANCAIS
Forces et faiblesses du système éducatif français * 50% des élèves en réussite * 15% des élèves en échec * 35% des élèves ayant connu des difficultés et ayant redoublé au moins une fois durant leur scolarité obligatoire IUFM de Creteil/AFAREC JLA

4 2 LES EVALUATIONS INTERNATIONALES
Que nous apprennent les évaluations PISA ? L’élève français n’ose pas répondre à certaines questions ouvertes par peur de l’erreur trop stigmatisée dans notre système éducatif L’élève français n’a pas confiance en lui IUFM de Creteil/AFAREC JLA

5 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
« Dans la catégorie des « connaissances à propos de la science », les scores placent la France significativement au-dessus de la moyenne de l’OCDE……Dans la compétence vérifiant la capacité à utiliser les connaissances qui conviennent dans une situation donnée, les résultats des élèves français se situent significativement en dessous de la moyenne de l’OCDE……Les élèves français sont compétents lorsqu’il s’agit d’une restitution directe de connaissances, mais ils ont des difficultés à les mobiliser pour expliquer des phénomènes de manière scientifique dans des situations de la vie courante non évoquées en classe…..Des difficultés peuvent également apparaître lorsqu’il s’agit de cerner les attendus d’une question. En France, l’évaluateur attend la réponse juste, il ne demande pas la « meilleure » réponse, or cela se produit quelques fois dans PISA. Les élèves français sont habitués à choisir le juste et éliminer le faux. »  ( Note d’information DEP/MEN n°07.42 . Décembre 2007 ) IUFM de Creteil/AFAREC JLA

6 3 Les enjeux de la continuité pédagogique
LES BESOINS DE L’ECONOMIE FRANCAISE IMPOSENT LA NECESSITE D’UNE VERITABLE CONTINUITE PEDAGOGIQUE DE L’ECOLE AU LYCEE IUFM de Creteil/AFAREC JLA

7 4 L’enjeu de l’évaluation par compétences
UNE SEPARATION DE PLUS EN PLUS FAIBLE ENTRE DISCIPLINES GENERALES ET DISCIPLINES PROFESSIONNELLES Des compétences transversales comme l’esprit d’initiative, l’autonomie, la créativité sont des compétences professionnalisantes comme l’est, quel que soit le métier visé, la maîtrise de la langue écrite et orale IUFM de Creteil/AFAREC JLA

8 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES N’EST PAS UN SIMPLE PLANCHER , MAIS UNE PLANCHE D’APPEL, UN TREMPLIN IUFM de Creteil/AFAREC JLA

9 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
Le socle est un ensemble de savoirs, de pratiques ,de valeurs. Les compétences du socle commun sont conçues comme une combinaison de connaissances fondamentales pour notre temps, de capacités à les mettre en œuvre dans des situations variées, d’attitudes indispensables tout au long de la vie.   Une compétence , c’est un savoir agir finalisé IUFM de Creteil/AFAREC JLA

10 TACHES SIMPLES, TACHES COMPLEXES
Les élèves français réussissent très correctement les tâches simples mais rencontrent des difficultés lorsqu’il s’agit d’effectuer une tâche dite « complexe » exigeant d’articuler plusieurs plusieurs tâches simples non précisées. Permettre aux élèves de se confronter à des tâches complexes les conduit à exprimer de véritables compétences dans des situations nouvelles IUFM de Creteil/AFAREC JLA

11 Le socle commun s’organise en sept piliers
Ne font pas encore l’objet d’une attention suffisante au sein de l’institution scolaire Font déjà l’objet, à un titre ou à un autre, des actuels programmes d’enseignement 1 - Maîtrise de la langue française 2 - Pratique d’une langue vivante étrangère 3 - Compétences de base en mathématiques, culture scientifique et technologique 4 - Maîtrise des TIC 5 - Culture humaniste 6 – Compétences sociales et civiques 7 – Autonomie et initiative des élèves Les pratiques scolaires artistiques, culturelles et sportives contribuent à l’acquisition du socle commun IUFM de Creteil/AFAREC JLA

12 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

13 LES 7 ENJEUX DU SOCLE COMMUN
Marier excellence et démocratisation pour tous Mieux gérer la continuité pédagogique Favoriser les approches interdisciplinaires Renouveler les approches de l’évaluation Reconnaître la diversité des formes de réussite Remettre en cause la hiérarchie des disciplines, remettre à leur place les « éducation à » Permettre d’en finir avec les redoublements sous leur forme actuelle: l’enjeu des PPRE. IUFM de Creteil/AFAREC JLA

14 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

15 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

16 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

17 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
POUR CHACUN DES 7 PILIERS DES GRILLES DE REFERENCE SONT PARUES SUR EDUSCOL IUFM de Creteil/AFAREC JLA

18 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

19 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

20 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

21 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

22 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
LES ENJEUX DE L’EVALUATION IUFM de Creteil/AFAREC JLA

23 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

24 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

25 IUFM de Creteil/AFAREC JLA

26 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
TOUTES LES DISCIPLINES PEUVENT CONTRIBUER A L’ACQUISITION DE CERTAINES COMPETENCES «  Tous les enseignements, toutes les disciplines ont un rôle à jouer dans l’acquisition des compétences du socle commun, et donc dans leur évaluation » ( Circulaire de rentrée 2010) IUFM de Creteil/AFAREC JLA

27 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
QUELQUES EXEMPLES DE COMPETENCES ACQUISES PENDANT DES ACTIVITES EDUCATIVES Activités d’arbitrage d’un élève : Rôle de la loi , de la règle, de la justice. Expliquer une décision. Comprendre une règle. Activités sportives : Construire une stratégie. Rôle de l’entraînement avant une activité. L’école elle-même est un lieu d’entraînement, pas toujours agréable, avant de mettre en œuvre ses apprentissages dans le futur. Activités théâtrales : travail sur le corps et la voix. Mise en œuvre de la mémoire, du travail sur le langage et ses différents niveaux.. Atelier audio-visuel : travail sur l’image. Construire un scénario. Ecrire une histoire, la mettre en image, en son. Voyages à l’étranger : Connaissance d’une autre civilisation. Une occasion de modifier son regard sur l’Autre. Développement de la maîtrise d’une langue étrangère : une vraie compétence professionnalisante. IUFM de Creteil/AFAREC JLA

28 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
* Mettre en place une évaluation par compétences qui permette d’attester une compétence sans la vérifier dans toutes les disciplines implique non seulement un travail en équipe, mais surtout la mise en place d’un vrai climat de confiance entre enseignants. IUFM de Creteil/AFAREC JLA

29 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
EVALUER LES COMPETENCES TOUT AU LONG DU CURSUS, C’EST PASSER DE LA DEFIANCE A LA CONFIANCE ENTRE ENSEIGNANTS « Il est fréquent , entre école et collège, entre collège et lycée, que les maîtres de niveau supérieur affichent une défiance ouverte par rapport aux avis des maîtres du niveau inférieur et les ignorent, cela même quand existe une cité scolaire qui devrait permettre des transmissions plus faciles. (…) Il est légitime de se demander si cette réticence à ce qu’existent et transitent des traces des scolarités individuelles ne serait pas d’abord l’écho d’un manque de confiance d’une profession en elle-même. » ( Rapport inspection générale 2005) IUFM de Creteil/AFAREC JLA

30 L’ENJEU DU TRAVAIL AVEC LES FAMILLES
Faire adhérer la famille à la dynamique du socle est indispensable L’expérience du Québec et de la Suisse montre qu’on échoue si le travail avec les familles n’est pas mené « Il est déterminant de faire comprendre aux parents l’intérêt des ruptures proposées en leur montrant dans quelle logique, quelle continuité ces évolutions s’inscrivent » ( Rapport IGEN septembre 2007) Les études menées en révèlent que le système d’évaluation induit des comportements très réservés chez les lycéens et les étudiants. Le repérage systématique de l’erreur conduit à la perte de confiance en soi car le professeur est perçu comme un censeur dont le rôle de juge dénature la relation duelle entre lui et l’élève. IUFM de Creteil/AFAREC JLA

31 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
IL EST DONC NECESSAIRE DE PRESENTER SIMPLEMENT AUX FAMILLES Pourquoi avoir défini un socle de connaissances et de compétences? Qu’est-ce qui différencie une connaissance et une compétence? et de montrer qu’il n’y a pas opposition , mais meilleure efficacité à acquérir des connaissances et développer des compétences IUFM de Creteil/AFAREC JLA

32 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
LES OUTILS Professionnels Programmes Le socle Les grilles de références Les outils d’équipe : écriture de parcours outils d’évaluation; dossier pédagogique de suivi Elèves et familles Les bulletins qui doivent être revus Les livrets de compétences Les portfolio IUFM de Creteil/AFAREC JLA

33 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
La pédagogie différenciée devient l’outil majeur pour aider chaque élève à construire son parcours Les mots clés DIAGNOSTIQUER DIVERSIFIER EVALUER VALIDER DES COMPETENCES TOUT AU LONG DU PARCOURS SCOLAIRE IUFM de Creteil/AFAREC JLA

34 Bien gérer l’évaluation
L’évaluation est un instrument de pilotage pédagogique . Elle doit garder sa JUSTE PLACE Il faut éviter de consacrer plus de temps à la vérification des acquis qu’aux apprentissages eux-mêmes IUFM de Creteil/AFAREC JLA

35 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
L’AIDE PERSONNALISEE ET LA POSTURE DE L’ENSEIGNANT CONFRONTE A LA DIVERSITE DES ELEVES IUFM de Creteil/AFAREC JLA

36 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
PERMETTRE D’EN FINIR AVEC LES REDOUBLEMENTS SOUS LEUR FORME ACTUELLE: L’ENJEU DE L’AIDE PERONNALISEE Le redoublement n’a pas démontré son efficacité Face à des difficultés d’apprentissage: Prévention, accompagnement, remédiation Faire avec l’élève et avec les parents L’enjeu du diagnostic concerté et partagé L’articulation avec les PPRE IUFM de Creteil/AFAREC JLA

37 Le programme personnalisé de réussite éducative:PPRE
Diagnostic associant élève et famille Sélection d’objectifs prioritaires CONTRAT d’ENGAGEMENTS RECIPROQUES Programme d’actions personnalisées dans et hors l’école Articuler actions dans la classe et hors la classe Évaluer les actions menées IUFM de Creteil/AFAREC JLA

38 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
L’AIDE PERSONNALISEE -pose la question du pour tous et pour chacun -nécessite un questionnement précis sur le fonctionnement de la classe, la mise en œuvre de la pédagogie différenciée -implique un diagnostic précis et une programmation des activités IUFM de Creteil/AFAREC JLA

39 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
L’aide est personnalisée parce qu’elle est adaptée à un( e ) élève particulier(e). La mise en œuvre de l’aide personnalisée ne conduit pas à isoler un élève ou à le marginaliser par rapport à ses camarades. Elle suppose de la part de tous les professeurs concernés, des pratiques pédagogiques suffisamment différenciées dans leurs pratiques quotidiennes dans la classe. Elle implique une articulation avec ce qui se fait en classe « La lutte contre les difficultés scolaires passe par la classe » Serge BOIMARE IUFM de Creteil/AFAREC JLA

40 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
QUELQUES RAPPELS EVITER AU CONTRAIRE De remplacer la différenciation en classe par l’aide personnalisée Conserver ces deux aspects complémentaires D’utiliser le temps d’aide pour terminer un travail demandé en classe S’efforcer de construire un diagnostic des difficultés de l’élève De reprendre à l’identique ce qui a échoué en classe S’appuyer sur les travaux réussis par les élèves pour aller vers la complexification progressive Les engagements trop ambitieux et les promesses de réussite qui se révéleraient intenable Valoriser les avancées même modestes. Formuler pour les élèves, et avec eux, les réussites De traiter simultanément plusieurs difficultés La dispersion s’avère toujours préjudiciable . Hiérarchiser le traitement des difficultés De trop simplifier les tâches Utiliser des situations-problèmes adaptées IUFM de Creteil/AFAREC JLA

41 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
De proposer toujours les mêmes tâches à réaliser Il faut varier les entrées, les stratégies…de manière à stimuler l’élève. Un traitement mécanique de la difficulté en recourant à des exercices systématiquement Construire le projet avec l’élève et permettre l’utilisation de différentes activités IUFM de Creteil/AFAREC JLA

42 LES 7 TACHES SCOLAIRES en AIDE PERSONNALISEE
Exercer ( Systématiser, automatiser) Réviser ( Synthétiser, préparer une évaluation commune) Soutenir (Observer/accompagner l’élève au travail, étayer sa réalisation, verbaliser les objectifs et les contenus, expliciter les procédures) IUFM de Creteil/AFAREC JLA

43 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
Anticiper (Préparer, réunir les conditions de la compréhension de la future séance collective; c’est une différenciation en amont) Revenir en arrière ( Reprendre les bases, combler les lacunes) Compenser ( Enseigner des connaissances et des compétences requises par les tâches scolaires habituelles mais peu ou pas enseignées) Faire autrement ( Enseigner la même chose autrement ou la faire enseigner par quelqu’un d’autre IUFM de Creteil/AFAREC JLA

44 CRÉER UN CLIMAT POSITIF
Apprendre quelque chose de nouveau, c’est être en danger Rassurer, sécuriser l’élève: le petit groupe est moins stressant que le groupe-classe Prévoir une organisation stable du temps de l’aide avec des rituels et une organisation du temps explicite L’élève inhibé pourra en petit groupe oser prendre le risque de se tromper IUFM de Creteil/AFAREC JLA

45 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
Proposer un autre cadre de travail Faire varier les situations Bien observer, analyser les effets produits « Dans les difficultés d’apprentissage, il faut distinguer les difficultés d’apprentissage résistantes et celles qui peuvent céder avec un peu de mise en confiance, quelques apports, l’acquisition de repères, plus d’entraînement. Ces dernières sont au cœur de l’aide personnalisée » ( Serge BOIMARE) IUFM de Creteil/AFAREC JLA

46 L’enjeu du diagnostic concerté et partagé
Le diagnostic des difficultés de l’élève est un moment décisif Mener un diagnostic, c’est donc : situer l’élève dans l’apprentissage comprendre ses représentations analyser ses erreurs pour apprécier les réponses pédagogiques qui permettront de rectifier, de remédier les difficultés d’apprentissage IUFM de Creteil/AFAREC JLA

47 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
Tout apprentissage quelque qu’il soit nécessite que l’on passe par une phase de difficultés. Ce qui doit soucier l’enseignant, c’est la persistance des difficultés scolaires et la résistance de ces obstacles à des détours pédagogiques. IUFM de Creteil/AFAREC JLA

48 ARTICULER AIDE PERSONNALISEE et ACTIVITES DANS LA CLASSE
Mettre en œuvre dans la classe une différenciation pédagogique dans les activités pour accompagner  l’aide personnalisée Vérifier ce qu’il a appris dans le cadre de l’aide personnalisée L’aide personnalisée ne doit pas suppléer une offre pédagogique inadéquate dans le classe. L’activité dans la classe doit compléter l’aide personnalisée Les études menées en révèlent que le système d’évaluation induit des comportements très réservés chez les lycéens et les étudiants. Le repérage systématique de l’erreur conduit à la perte de confiance en soi car le professeur est perçu comme un censeur dont le rôle de juge dénature la relation duelle entre lui et l’élève. IUFM de Creteil/AFAREC JLA

49 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
Faire avec l’élève et ses parents IUFM de Creteil/AFAREC JLA

50 Etablir une mobilisation de l’élève et de sa famille
L’aide personnalisée doit contenir des propositions concrètes avec des objectifs clairement et simplement définis. Durant l’entretien, les différentes étapes ainsi que les enjeux doivent être bien explicités à la famille. Un enfant qui apprend est un enfant valorisant pour la famille C’est utile aussi de proposer un calendrier de rencontres pour faire le point, y compris si « ça marche bien » et de repartir avec une prochaine date de rencontre. Une vigilance particulière doit être apportée pour éviter: - le découragement lié au sentiment de ne jamais voir l’enfant rattraper le niveau - de se contenter de l’observation des progrès de l’enfant par rapport à lui-même, ce qui peut donner l’idée d’une réussite immédiate à court terme, mais trompeuse à moyen et à long terme. IUFM de Creteil/AFAREC JLA

51 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
DES MUTATIONS CES QUINZE DERNIERES ANNEES SUR L’ORIENTATION DES LYCEENS VERS L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR IUFM de Creteil/AFAREC JLA

52 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
Orientation vers les filières universitaires (hors IUT): 1996: 53,6% des bacheliers généraux et technologiques dont 69,7% pour les bacheliers généraux, 2009: 42,5% des bacheliers généraux et technologiques dont 53,8% pour les bacheliers généraux. IUFM de Creteil/AFAREC JLA

53 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
Un jeune bachelier sur trois en 2009 poursuit sa scolarité post-bac en lycée. IUFM de Creteil/AFAREC JLA

54 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
Le nombre des licences professionnelles obtenues est passé de 3620 en 2001 à à la session 2008 soit 23,4% de toutes les licences délivrées. En , l’apprentissage dans les formations supérieures, c’est environ 100 000 étudiants : 58572 étudiants en BTS 38949 en licences professionnelle et masters professionnels IUFM de Creteil/AFAREC JLA

55 IUFM de Creteil/AFAREC JLA
La réflexion sur l’avant-bac et le post-bac dans toutes ses dimensions ( Filières universitaires, IUT, Classes prépas, BTS, formations par apprentissage, écoles de commerce, d’infirmières, etc….,) est un des enjeux de la réforme du lycée IUFM de Creteil/AFAREC JLA


Télécharger ppt "LES MUTATIONS ACTUELLES DU SYSTÈME EDUCATIF FRANCAIS"

Présentations similaires


Annonces Google