La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Typologies des régimes politiques. 3. Questions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Typologies des régimes politiques. 3. Questions."— Transcription de la présentation:

1 3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Typologies des régimes politiques. 3. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ par question. 4. En guise de conclusion Réunion préparée avec Marie Cabit et Emmanuel Lecomte.

2 Étymologie et définitions Étymologie : Anarchie vient du grec a préfixe privatif et de arkhê commandement, pouvoir, autorité. Définitions : Larousse sur internet : État d'une société caractérisée par un gouvernement ne disposant pas de l'autorité nécessaire, et en prise à des conflits désordonnés. Faire sortir un pays de l'anarchie. État de désordre, de confusion dans un domaine d'activité, du fait de l'absence de règles, ou de leur inobservation : Anarchie économique, monétaire. Synonymes : chaos, confusion, désordre, pagaille (familier). Contraires : ordre, organisation. Dictionnaire de philosophie Durozoi-Roussel (extrait) : Lanarchie est létat de désorganisation dune société privée de gouvernement. Lanarchisme en tant que doctrine, rejette lautorité de lEtat et de lEglise (« Ni Dieu ni maître »), mais ne renvoie pas à lidée danarchie au sens de désordre car celui-ci est alors considéré comme le résultat dun excès dautorité. Lanarchisme affirme la valeur souveraine de lindividu et prétend que les hommes, bons de nature, peuvent sorganiser eux-mêmes, librement, en communauté plus ou moins vastes, selon un mouvement ascendant à partir de lentreprise jusquà la commune et au-delà. Ces associations libres et révocables sont à la base du fédéralisme que préconisent par exemple Proudhon -le père de lanarchisme moderne- et aussi Bakounine, principal représentant du nihilisme russe.

3 Notions / Concepts / Prise de vue Typologies des régimes politiques. Comme Aristote, on peut penser quun régime politique est juste lorsque son objet est le bien commun, alors quil est injuste lorsquil a pour objet le bien de celui ou de ceux qui gouvernent. 1.Typologie traditionnelle Qui gouverne ? Dans quel but ? Un seul Une minorité La majorité Pour le bien commun (juste) Pour ses intérêts (injuste ou dévoyé) Monarchie Despotisme Aristocratie Oligarchie Anarchie (désordre) Démocratie Dans la typologie traditionnelle des régimes politiques, lanarchie nest pas considérée comme un régime à part entière, mais plutôt comme la forme pathologique ou dévoyée de la démocratie. Ce qui pourrait rejoindre lidée de Platon selon laquelle, lanarchie est le destin de la démocratie.

4 2.Typologie où lanarchie est un modèle à part entière Pour le bien commun (juste) Pour ses intérêts (injuste ou dévoyé) Qui gouverne ? Dans quel but ? PersonneUn seul Une minorité La majorité Tous Chaos s.oMonarchie Despotisme Aristocratie Oligarchie Démocratie Tyrannie (de la majorité) Anarchie Chaos (selon Francis Dupuis-Déri professeur de science politique à l'Université de Montréal) Lanarchie est ainsi entendue comme le régime propre à des individus qui veulent vivre en commun dans un contexte de liberté et dégalité réelles, sans être soumis à une autorité politique, fut-elle élue démocratiquement. Ce qui suppose : Une assemblée populaire où seraient discutées les orientations communes par recherche du consensus et non par simple majorité. Labsence dappareil coercitif (police / justice) en charge de faire respecter la loi, la coercition étant inutile lorsque tout le monde est daccord. Lanarchie en tant que régime politique par lequel une communauté se gouverne de façon consensuelle (donc sans autorité), nest-elle pas de lordre de lutopie ?

5 QUESTIONS 1.La justice sans lautorité est-t-elle concevable ? 2.La liberté sans contrainte est-elle possible ? 3.Doit-on tout rejeter de lanarchie ?

6 1.La justice sans lautorité est-t-elle concevable ? Animation Emmanuel Lecomte La justice nest-elle que judiciaire ? La morale peut-elle suffire à la justice ? Lapplication de la loi pourrait-elle se passer de lautorité coercitive ?

7 1. La justice sans lautorité est-t-elle concevable ? « Ne pouvant faire quil soit force dobéir à la justice, on fait quil soit juste dobéir à la force » dit Pascal Si aucun pouvoir nest la justice; aucune justice ne serait-elle possible sans lautorité du pouvoir ? Faute dune morale universelle, la loi qui ne va pas sans lautorité (policière et judiciaire), nest-elle pas incontournable pour vivre en société ? 2.Autorité, ordre, pouvoir ? De même quil ny a pas dordre (rangement) universel en soi (lordre est un désordre qui nous convient), lordre moral nest-il pas relatif et subjectif ? Lordre (commandement) universalise lordre (rangement). Ainsi lordre (commandement), la loi devient la norme applicable par tous, comme un minimum moral opposable à chacun. 1.Justice, équité ? La justice, lune des quatre vertus de lantiquité, est celle qui respecte : légalité (les droits des individus) et la légalité (le droit de la cité). « Est juste, toute action ou toute maxime qui permet à la libre volonté de chacun de coexister avec la liberté de tout autre suivant une loi universelle » disait Kant. Léquité, cest la justice au sens moral. Léquité est un correctif de la loi disait Aristote, car la justice ne peut se réduire à légalité et à la légalité, pas plus que la morale à la loi. Si la justice au sens moral (léquité) ne saurait se réduire au seul respect des lois (salaud légaliste), a contrario, nest-ce pas parce nous manquons de morale que nous avons besoin des lois ?

8 2.La liberté sans contrainte est-elle possible ? Au plan personnel ou intérieur ? Au plan extérieur ou collectif ? Morale et lois : même processus contraignant ?

9 2. La liberté sans contrainte est-elle possible ? Parce que la dignité de lhomme reposerait sur cette capacité de se déterminer en fonction dune volonté morale ou encore législative, et non en vertu de ses penchants quil ne peut que subir, paradoxalement, la liberté ne serait-elle accessible que sous la contrainte librement consentie ? Même si la morale et la loi limitent la liberté, nen sont-elles pas la condition ? 1.Liberté intérieure ? Etre libre cest faire ce que lon veut, soit ! Mais faire ce que lon veut sous lemprise de ses passions, est-ce être libre ou en être esclave ? Nest-ce pas parce la raison libère quaucun tyran ne laime, pas plus que la vérité ? Pour Kant, la liberté repose sur la capacité de se déterminer en fonction dune volonté morale sans laquelle il ne serait être question de liberté (postulat de la raison pratique). 2.Liberté extérieure ou collective ? « Quand chacun fait ce qui lui plaît, on fait souvent ce qui déplaît à dautres et cela ne sappelle pas un Etat libre » disait Rousseau De même que la liberté individuelle ne serait accessible quen se contraignant moralement, la liberté collective ne serait-elle possible que sous la contrainte de la loi ? Comme le pensaient Leibniz et Spinoza, la liberté intérieure ne se conquiert-elle pas en suivant les conseils de la raison et de lintelligence non dévoyée par la passion, donc en se contraignant ?

10 3.Doit-on tout rejeter de lanarchie ? La démocratie représentative nest-elle pas perfectible ? Le désordre est-il lunique héritage de lanarchie ?

11 3. Doit-on tout rejeter de lanarchie ? Tout rejeter de lanarchie, ne revient-il pas à abandonner partiellement lidée de bien commun en renonçant au consensus ? Un tel rejet nappauvrit-il pas notre réflexion philosophique et notre compréhension de la complexité de la réalité politique ? Ne conduit-il pas à un certain immobilisme? Une telle tension entre anarchisme optimiste et pessimiste, ne prouve-t-elle pas que le consensus est à la fois un idéal et une utopie ? 1.La démocratie représentative nest-elle pas perfectible ? La possibilité dexistence de sa forme dévoyée que constitue La tyrannie de la majorité ne tendrait-elle pas à prouver que la démocratie a des points faibles ? Les dérives oligarchiques des démocraties, ne constituent-elles pas un risque qui mériterait dêtre écarté ? Lexercice du pouvoir de coercition pour lapplication des lois, ne risque-t-il pas de faire obstacle aux droits dexpression et/ou de revendication ? 2.A propos du consensus ? Pour lanarchisme optimiste, cest uniquement dans un régime sans autorité(s) formelle( s) quil est possible datteindre le bien commun entendu de façon consensuelle comme le bien de tous les membres de la communauté. Pour lanarchisme pessimiste, il y aurait une pluralité de manières dêtre anarchiste et des individus sautoproclamant « anarchistes » seraient sans doute incapables de sentendre au cours dun processus délibératif sur une définition du bien commun et encore moins sur la manière de le défendre et de le promouvoir. Bien quil existe des contrepoids aux risques de dérives des démocraties, (notamment la séparation des pouvoirs), qui pourrait douter que le modèle de la démocratie représentative ne soit pas perfectible en vue dune amélioration du bien commun ?

12 La justice sans la force nest-elle quun rêve ? La liberté sans contrainte nest-elle quutopie ? « Lanarchie ferait un parfait régime pour des anges; cest ce qui la rend suspecte de bêtise (*) ou dangélisme. » dit ACS (*) Pascal « Qui veut faire lange fait la bête » Mais pourquoi faudrait-il rejeter « le bébé » consensus avec « leau du bain » anarchie ?

13 A la Maison des SavoirsdAgdede 18h30 à 20h : A la Maison des Savoirs dAgde de 18h30 à 20h : "Déterminisme" : mardi 11 décembre"Déterminisme" : mardi 11 décembre "Ataraxie" (tranquillité de l'âme): mardi 15 janvier"Ataraxie" (tranquillité de l'âme): mardi 15 janvier "Inné-Acquis" : mardi 12 février"Inné-Acquis" : mardi 12 février "Transcendance" : mardi 12 mars"Transcendance" : mardi 12 mars "Confiance" : mardi 9 avril"Confiance" : mardi 9 avril A la MAM Béziersde 18h30 à 20h : A la MAM Béziers de 18h30 à 20h : "La morale est-elle un concept dépassé ? " : mercredi 5 décembre " La morale est-elle un concept dépassé ? " : mercredi 5 décembre "Le hasard existe-t-il ? " : mercredi 20 mars " Le hasard existe-t-il ? " : mercredi 20 mars Fête de la philo de la MAM Béziersdu 23 au 27 janvier : Fête de la philo de la MAM Béziers du 23 au 27 janvier : Conférence dACS samedi 26 janvier à 18h Conférence dACS samedi 26 janvier à 18h "Amour, générosité, solidarité, trois façons de vivre ensemble ? " " Amour, générosité, solidarité, trois façons de vivre ensemble ? " Prochaines réunions Toutes les informations et documents sont disponibles sur :


Télécharger ppt "3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Typologies des régimes politiques. 3. Questions."

Présentations similaires


Annonces Google