La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 SENSIBILISATION ET HANDICAP : Méthodes et outils pour linclusion et la prévention Séminaire / Seminar Antananarivo – Madagascar Session 21 14/11/2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 SENSIBILISATION ET HANDICAP : Méthodes et outils pour linclusion et la prévention Séminaire / Seminar Antananarivo – Madagascar Session 21 14/11/2008."— Transcription de la présentation:

1 1 SENSIBILISATION ET HANDICAP : Méthodes et outils pour linclusion et la prévention Séminaire / Seminar Antananarivo – Madagascar Session 21 14/11/2008 Lévaluation des activités/projets de sensibilisation : défi ou mission impossible ? The evaluation of awareness raising activities/projects : challenge or impossible mission ?

2 2 Evaluer quoi ? Pourquoi ? Evaluate what ? Why ?

3 3 Pour savoir si les changements attendus correspondent à lintention initiale et selon quel degré de qualité In order to know if the expected changes match with the initial intention and in what quality extent

4 4 Lévaluation consiste à comparer les résultats définis par les objectifs et les indicateurs initiaux de laction et les résultats atteints. Lévaluation doit prendre en compte : la mesure de lécart entre le prévu et le réalisé, au plan quantitatif ; la différence de nature entre les réalisations prévues et celles réalisées, au plan qualitatif.

5 5 AU FAIT, BESOIN DUN PETIT RAPPEL SUR LA TERMINOLOGIE ? NEED TO REFRESH YOUR MEMORY ON TERMINOLOGY ?

6 6 NO ! YES ! NO !

7 7 YES !

8 8 CINQ CRITERES / FIVE CRITERIA

9 9

10 10 Evaluer des effets ou des impacts ? Evaluate effects or impacts ?

11 11 Lévaluation des effets Lévaluation des effets (outcomes) seffectue au niveau de lobjectif spécifique (ou résultat intermédiaire) que nous nous sommes fixé. Ces effets ne sont en principe observables que lorsque tous les résultats attendus sont atteints.

12 12 Lévaluation de limpact Impact = nouvelle situation issue de lensemble des résultats et des effets Lévaluation de limpact prend en compte la complexité des interactions entre laction de développement et lensemble de la population concernée par laction. Lévaluation de limpact est une appréciation portant sur les dynamiques de changement au sein de la population concernée par laction.

13 13 Effet ou impact ? Leffet nest pas limpact Exemple : lévaluateur dun projet de réadaptation, qui considère comme impact le nombre de personnes handicapées accédant à des services confond avec un effet de laction. Ce qui pourrait constituer un impact, ce sont les changements durables dans la vie des nouveaux accédants à ces services.

14 14 Quen est-il de lévaluation des projets ou activités de sensibilisation ? What about the evaluation of awareness raising projects or activities ?

15 15 Evaluer nos actions…selon notre approche Evaluate… according to our approach Favoriser le développement des initiatives spécifiquement dédiées aux personnes en situation de handicap ou à la prévention de ces situations (actions spécifiques) Favoriser la prise en compte du handicap au sein même des actions de développement « pour tous », visant un égal accès aux opportunités et légalité des chances et des droits pour les personnes handicapées dans leur société (démarche inclusive) Pour une pleine participation des personnes handicapées, et contre les processus de discrimination, de ségrégation et de marginalisation. La double approche de Handicap International

16 16 PREVENTION / DETECTION READAPTATION REHABILITATION INCLUSION IMPACT Facteurs physiques Facteurs sociaux (attitudes)

17 17 1. Le projet vise les facteurs personnels Le projet vise à agir sur les facteurs personnels, généralement : Directement en renforçant les aptitudes de la personne handicapée. Dans ce type de projet, lévaluation en terme deffets sera menée sur la modification des facteurs personnels. La modification des facteurs personnels aura alors un impact sur les habitudes de vie de la personne donc sa participation sociale. En limitant ou supprimant les facteurs de risques (causes de déficience ou de maladie invalidante). Dans ce type de projet, lévaluation en terme deffets portera sur les facteurs environnementaux, et lévaluation dimpact portera sur lévolution des facteurs personnels et sur la qualité de vie des personnes ciblées.

18 18 2. Le projet vise les facteurs environnementaux Le projet vise à agir sur lenvironnement, en développant les facteurs environnementaux facilitateurs et en atténuant ceux qui font obstacles. Dans ce type de projet, la mesure des effets portera sur les facteurs environnementaux, et celle de limpact sur la participation sociale.

19 19 MESURER AVEC QUOI ? AVEC DES INDICATEURS MEASURE WITH WHAT ? WITH INDICATORS

20 20 Indicateurs /Indicators SMART Un indicateur doit être SMART / Indicators must be « SMART »: Spécifique (au résultat / à l objectif auquel il se rapporte) The indicator must specifically concern the objective or the result to which it relates. Mesurable (appréciable, défini de manière précise) The indicator must be tangible enough to be measured and assessed. Accessible et acceptable (par tous les partenaires du projet) Is the indicator available at an affordable price and from a technical / administrative point of view ? Réaliste (qui pourra être vérifié à la fin du projet) Is the indicator realist enough to be achieved at the end of the project ? défini dans le Temps. The indicator has to reached within a definite timeframe.

21 21 LES PRINCIPES SPICED Les principes SPICED ont été développés pour permettre de compléter ou «encadrer » méthodologiquement les critères SMART, parfois jugés trop restrictifs de par leur approche essentiellement quantitative. Ils « reflètent la tendance actuelle à mettre davantage laccent sur lélaboration dindicateurs pouvant être définis et utilisés directement par les intervenants pour interpréter le changement et en tirer des enseignements en fonction de leurs besoins ». Ces principes sont : Tenir compte du caractère subjectif des opinions, rendre compte des jugements des différents informants. S = Subjectif, Procéder par approche participative, avec les différents acteurs locaux. P = P articipatif, Expliciter la signification de lindicateur. Un indicateur doit pouvoir être compris surtout localement, et être expliqué aux autres parties prenantes. I= I nterprétable Vérifier les mesures/ valeurs par croisement dinformations. Consolider et améliorer le processus par une démarche récursive et itérative. E= E mpowering, Désagréger linformation et mettre en évidence la diversité cest-à-dire que lindicateur doit pouvoir rendre compte des points de vue différents (par exemple homme/femme) sur un changement. D= Divers,

22 22 INFORMATION Services de réadaptation Cap VertMaliBurkina 02TogoCamb 01Palestine RA4 – Le centre est bien connu et fréquenté par la plupart des habitants de toutes les îles du Cap Vert. RA5 – Les professionnels de la santé sont informés des services que peut offrir le centre. RA1- Les personnes en situation de handicap physique connaissent mieux les services et les biens fournis par les structures de réadaptation fonctionnelle. RA3. Il existe un système de communication entre les différents acteurs de la santé et un grand public informé RA 3: l'orthophonie est promue au Togo RA3. La connaissance de la population en matière de handicap et de sa prise en charge a augmenté. RA1. Le DIRC offre à la communauté un service d'information efficace. - Des supports dinformation techniques pour les professionnels de la santé sont réalisés et distribués sur Cdrom (60 exemplaires prévus) en 2006 et Un film dinformation sur support DVD est distribué (60 exemplaires prévus) en 2006 et séminaires de formation au moins sont réalisés, en 2006 et personnes en situation de handicap sont informées individuellement durant la durée du projet sur l'ensemble des services fournis par les structures de réadaptation fonctionnelle. - Des structures de réadaptation fonctionnelle identifiées initient 15 actions de sensibilisation sur 3 ans. - Au cours des deux dernières années du Projet, les régions et districts sanitaires dans lesquelles sont localisées des structures de réadaptation bénéficient dune séance dinformation. - Chaque année, trois outils de sensibilisation sont utilisés pour diffuser de linformation sur le secteur de la réadaptation - En 2009, un système de circulation et de diffusion de linformation est identifié. -Le pourcentage de la population ayant eu des séances d'orthophonie a augmenté de 2007 à 2008 de 10% et de 2008 à 2009 de 10%. - Fin 2007, le niveau de connaissance de base connu. - Augmentation de 5% par an du nombre de personnes ayant des connaissances de base en matière de handicap et sa prise en charge. - 4 activités programmées et menées chaque trimestre - Au terme du projet, au moins 50 % de la planification ou de la mise en œuvre des activités impliquent une majorité de personnes handicapées ou de leurs représentants. - 4 ateliers par an sur l'accessibilité et l'intégration - 2 documents de travail sont produits sur les thèmes de l'accessibilité et de l'intégration - 1 camp d'été par an - 5 écoles par an sont ciblées pour des campagnes locales. - Nombre croissant de personnes ayant accès à l'information entre la première et la troisième année. RA IOV

23 23 RA IOV PREVENTION PRIMAIRE FilarioseFila/DiabèteDiabète MinesBrûlures Burkina 01MadaPhilipp.Nica 01Somal°Egypte RA3. Les connaissances, les perceptions et les pratiques relatives à la filariose lymphatique des populations de la zone du projet sont améliorées. RA1. Les communautés endémiques dans 6 districts de la Région Est de Tamatave sont informées et en capacité daccompagnement des personnes atteintes de la filariose lymphatique en lien étroit avec le système de santé local. RA3. Une stratégie de mobilisation communautaire et de renforcement des capacités sanitaires autour du diabète est entamée. RA1. Les personnes à risques sont conscientes de la nécessite dun mode de vie sain afin de prévenir le diabète. RA 1. Les facteurs de risques du diabète sont connus par la population et détectés à temps. RA 3. Les personnes diabétiques et leurs familles connaissent la maladie et ses possibles complications et appliquent les mesures nécessaires pour contrôler son évolution. RA1. Le matériel de sensibilisation est élaboré, testé, diffusé et évalué parmi les communautés ciblées et les partenaires. RA2 : La communauté des 3 districts sélectionnés est sensibilisée aux pratiques et attitudes qui permettent déviter les situations de handicap. (RA3) A la fin du projet : - 50% de la population enquêtée connaît les modes de transmission de la filariose - 50% de la population enquêtée connaît les gestes simples pour soulager les symptômes. - Le taux de couverture du traitement de masse (TDM) atteint 80% pendant la durée du projet dans les zones couvertes RA1. A la fin du projet : - Contrats signés avec 20 communes agents communautaires formés patients recensés et suivis à domicile par les agents communautaires - Le protocole de référencement des patients est connu par les agents communaut° patients référés par les agents communaut° pour évaluation dhydrocèle - Les CHD des 6 districts concernés reçoivent des rapports semestriels des activités des agents communautaires. - Les communes conventionnées dans les 3 districts du projet sont sensibilisées au problème du diabète. - Nombre de personnes à risque (dont jeunes enfants) sensibilisés aux facteurs de risques du diabète. (RA1) - Les messages de prévention sont compris par 70% des personnes. En 2009 : - 80% du matériel diffusé est connu des groupes cibles. - 80% des communautés affectées sont capables de mettre en pratique les bonnes attitudes à l'égard des mines. Chaque année - Au moins 1 réunion de plaidoyer, 1 séminaire et 1 activité de sensibilisat° sont organisés dans chaque municipalité du district sélectionné. - Au moins 20 % des notables et personnes influentes assistent aux réunions. - 10% des membres des équipes locales sont des personnes en situation de handicap participant pleinement au projet.

24 24 RA IOV SENSIBILISATION LibanCubaTibetCamb 02Fiction Tana RA 3 : La communauté est sensibilisée aux troubles et notions (de bien-être) psychologiques via la mise en œuvre de campagnes dinformation et de sensibilisation. RA 1. Un modèle RBC est mis en place pour une mobilisation plus forte de la communauté en faveur des personnes handicapées, notamment les parents, les agents communautaires volontaires et les institutions gouvernementales de différents secteurs-clés. RA2. [...] le concept dintégration scolaire est mieux accepté par les enseignants. RA3. Lacceptation et la compréhension des droits des personnes en situation de handicap, la prévention primaire des formes de handicap ainsi que les services disponibles pour les personnes en situation de handicap au sein de la communauté sont améliorés. Result 1: the population of Antananarivo is more aware of the challenges faced by children with cognitive delay - Des parents et membres de la communauté participent aux différents ateliers de sensibilisation mis en œuvre à partir des centres NG dans les 5 camps ; - Des campagnes dinformation utilisant différents médiums sont adressées à lensemble de la communauté palestinienne dans les 5 camps. - Fin 2007, au moins une activité de sensibilisation prônant lintégration des personnes handicapées est organisée dans 47 conseils populaires. - Chaque année, 150 nouvelles familles dESH et 16 nouveaux groupes dentraide sont sensibilisés sur les droits des PSH et sur la prévention des formes de handicap. - Chaque année, 130 réunions sur les droits des PSH sont organisées - Au moins 100 ESH ainsi que les membres de leur famille et 200 PSH participent à la Journée Internationale de lEnfant - Au moins 70 % des participants aux réunions ont amélioré leurs connaissances sur les PSH (par rapport à leurs connaissances initiales).

25 25 Le projet Quinoa Objectif spécifique : Lengagement des jeunes touchés par les activités de Quinoa dans des actions de solidarité individuelles et collectives est stimulé et renforcé. Indicateurs ·Environ 75% des 8725 jeunes (6500) rencontrés par Quinoa sont sensibilisés et informés sur des pistes dengagement individuelles ou collectives ·Au moins 15% des 1725 jeunes (260) qui bénéficient dactivités de sensibilisation et de conscientisation sengagent dans des actions de solidarité individuelles et collectives.

26 26 Résultat 1 : Les jeunes sont sensibilisés aux enjeux des relations N/S en termes d'interdépendances et d'interculturalité par des événements de sensibilisation grand public pertinents. ·Environ 75% des 7000 jeunes de 15 à 30 ans (5250) ayant bénéficié d'activités de sensibilisation se sentent plus concernés par les enjeux des relations Nord/Sud Résultat 2 : Les jeunes issus des milieux scolaires et associatifs sont sensibilisés directement ou indirectement aux enjeux des relations N/S en termes d'interdépendances et d'interculturalité et prennent conscience de leurs responsabilités individuelles et collectives dans la société. ·Au moins 75% des 1050 jeunes (785) ayant bénéficié d'activités de conscientisation sur les interdépendances Nord/Sud sont capables de percevoir des liens entre des réalités locales et des enjeux globaux, entre des réalités du Nord et des réalités du Sud et sont capables de percevoir l'impact de leurs actions quotidiennes sur les réalités du monde contemporain. ·Au moins 75% des 350 jeunes (260) ayant bénéficié d'activités de conscientisation sur les enjeux de la diversité socioculturelle ont identifié leur propre cadre de référence et certains de leurs stéréotypes et les ont fait évoluer. ·Au moins 1000 jeunes entre 8 et 25 ans bénéficient dactivités de sensibilisation qui stimulent leur engagement via les acteurs éducatifs formés par Quinoa. Résultat 3 : Les jeunes ont une meilleure connaissance de différentes formes dengagement et mettent en place ou prennent part à des actions solidaires et citoyennes innovantes. ·Lencadrement de processus de participation citoyenne et solidaire proposés par Quinoa contribue directement à lengagement individuel ou collectif dans des actions citoyennes et solidaires dau moins 75% des 325 participants(240).

27 27 MERCI THANK YOU


Télécharger ppt "1 SENSIBILISATION ET HANDICAP : Méthodes et outils pour linclusion et la prévention Séminaire / Seminar Antananarivo – Madagascar Session 21 14/11/2008."

Présentations similaires


Annonces Google