La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Français 601-ESB - Carole Pilote - A- 2002 1 Situation de la communication Définition de la communication Définition de la communication Éléments et fonctions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Français 601-ESB - Carole Pilote - A- 2002 1 Situation de la communication Définition de la communication Définition de la communication Éléments et fonctions."— Transcription de la présentation:

1 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Situation de la communication Définition de la communication Définition de la communication Éléments et fonctions du langage Éléments et fonctions du langage Hiérarchie et synergie des fonctions Hiérarchie et synergie des fonctions Communication orale et écrite Communication orale et écrite Cours 3

2 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Définition de la communication Définition de la communication Éléments et fonctions du langage Éléments et fonctions du langage Hiérarchie et synergie des fonctions Hiérarchie et synergie des fonctions Communication: orale et écrite Communication: orale et écrite

3 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Définition de la communication La communication est la production dun message quun émetteur transmet à un récepteur par le biais du langage. Il ne peut y avoir communication que sil existe un contrat de communication entre lémetteur et le récepteur. Ce contrat comprend la définition de la situation de communication ainsi que son intention.

4 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Définition de la communication Définition de la communication Éléments et fonctions du langage Éléments et fonctions du langage Hiérarchie et synergie des fonctions Hiérarchie et synergie des fonctions Communication: orale et écrite Communication: orale et écrite

5 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Éléments et fonctions du langage ÉlémentsFonctions Émetteur Émotive ou expressive Récepteur Conative ou incitative MessagePoétique CodeMétalinguistique Canal Phatique ou relationnelle Référent ou contexte Référentielle ou contextuelle

6 Français 601-ESB - Carole Pilote - A ÉlémentsFonctions Émetteur Émotive ou expressive Récepteur Conative ou incitative MessagePoétique CodeMétalinguistique Canal Phatique ou relationnelle Référent ou contexte Référentielle

7 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Lémetteur et la fonction émotive Lémetteur est celui qui parle, qui sadresse à autrui. Il est aussi appelé le locuteur, le scripteur, le narrateur, etc. La fonction émotive ou expressive tend à valoriser lémetteur en mettant laccent sur lexpression de ses sentiments, de ses opinions, de ses jugements. Elle est partout où lémetteur trahit sa personnalité. Marques: Pron. pers.,poss. et déterm. poss. de la 1ère pers.: « Je », « me » « moi » - « nous »; « le nôtre »; « mon », « ma », « nos » On la retrouve dans des écrits comme la lettre, le journal intime, la critique littéraire, artistique ou scientifique. Ex.: Aïe! Je men veux énormément davoir omis mon rendez-vous! Autres marques: Interjection, exclamation, Lexique subjectif, etc.

8 Français 601-ESB - Carole Pilote - A ÉlémentsFonctions Émetteur Émotive ou expressive Récepteur Conative ou incitative MessagePoétique CodeMétalinguistique Canal Phatique ou relationnelle Référent ou contexte Référentielle

9 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Le récepteur et la fonction conative Le récepteur est celui auquel lémetteur sadresse, qui écoute ou lit le message. Il est aussi appelé le destinataire, le narrataire, le lecteur, etc. La fonction conative ou incitative agit sur le récepteur pour attirer son attention, le toucher, le convaincre. Le langage devient alors un moyen dagir sur autrui. Marques: Pron.pers., poss. et déterm. de la 2e pers.: « Tu », « te » - « vous »; « le vôtre »; « ton », « ta » etc, Fréquemment utilisée dans les discours politiques, la publicité et aussi dans les dissertions critiques. Ex.: « Maman, cesse de monter sur tes grands chevaux! Tu t y tromperais toi-même!» Autres marques: Linterpellation ou lapostrophe et limpératif!

10 Français 601-ESB - Carole Pilote - A ÉlémentsFonctions Émetteur Émotive ou expressive Récepteur Conative ou incitative MessagePoétique CodeMétalinguistique Canal Phatique ou relationnelle Référent ou contexte Référentielle

11 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Le message et la fonction poétique Le message est lénoncé du contenu des informations que lémetteur transmet au récepteur, lobjet de la communication. La fonction poétique porte sur le contenu de lénoncé et met laccent sur la forme du message. Marques: Jeux de mots, figures de style, Associations fantaisistes, etc. Très utilisée par les humoristes et les poètes! « Je voulais faire un quatrain sur un mouton à cinq pattes… Mais javais toujours un pied de trop » (Raymond Devos – Sens dessus dessous) : « Le miroir » Apollinaire

12 Français 601-ESB - Carole Pilote - A ÉlémentsFonctions Émetteur Émotive ou expressive Récepteur Conative ou incitative MessagePoétique CodeMétalinguistique Canal Phatique ou relationnelle Référent ou contexte Référentielle

13 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Le code et la fonction métalinguistique Le code est le système de signes commun à lémetteur et au récepteur. Ce peut être le code de la langue, de la route, le code maritime, des sourds-muets, etc. La fonction métalinguistique met laccent sur loutil de communication comme objet de réflexion. Et vise la mise en valeur du message. Marques: Ponctuation rationnelle, soulignement, mise en évidence graphique du mot ou de lénoncé On retrouve cette fonction surtout en littérature, mais aussi en publicité et dans dautres types de messages où tout est mis en œuvre pour « accrocher » le récepteur. Ex.: Pourquoi ne pas dire « magasiner »?.. « Les souffles de la nuit flottaient sur Calgata » (Hugo) Autres marques: Diverses stratégies (images, figures, rythme, sonorités …) dans les cas où ils ont plus dimportance que le contenu. du message lui-même.

14 Français 601-ESB - Carole Pilote - A ÉlémentsFonctions Émetteur Émotive ou expressive Récepteur Conative ou incitative MessagePoétique CodeMétalinguistique Canal Phatique ou relationnelle Référent ou contexte Référentielle

15 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Le canal et la fonction phatique Le canal, cest la voie de communication, le lien physique entre lémetteur et le récepteur. À lécrit, cest le papier, lécriture (livre, journal, etc.) à loral, cest la voix, les ondes sonores (téléphone, etc.) La fonction phatique ou relationnelle vise à faciliter le contact ou à la maintenir. Elle agit sur deux plans: celui du message, en favorisant lattention et lintérêt du récepteur grâce à des stratégies linguistiques; celui du canal en facilitant la réception. Le message peut servir à établir et à préserver la communication. Marques: Mots, signes, gestes, etc. ouvrant, fermant ou maintenant le contact Ex.: Allô!… Allô..Êtes-vous en ligne? Lattention est ici dirigée vers le canal de communication

16 Français 601-ESB - Carole Pilote - A ÉlémentsFonctions Émetteur Émotive ou expressive Récepteur Conative ou incitative MessagePoétique CodeMétalinguistique Canal Phatique ou relationnelle Référent ou contexte Référentielle

17 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Le référent et la fonction référentielle Le référent ou le contexte, est la situation réelle à laquelle renvoie le message. Un référent commun permet déviter les malentendus La fonction référentielle ou dénotative est centrée sur le référent. Elle correspond aux informations objectives contenues dans les messages. Cette fonction correspond au besoin premier du langage: informer, expliquer, préciser. Marques: pron. pers Les pron. pers. 3e pers.: « Il », « elle », « la », « les », « eux »; déterm, démonstr les déterm, démonstr: « ceci, cela, etc; présentatifs les présentatifs: « voici », « voilà », etc. On retrouve cette fonction dans tous les messages,mais plus particulièrement dans les écrits scientifiques et ceux de la vie professionnelle: compte rendu, procès-verbal, note de service, résumé, etc. Elle existe aussi en littérature où elle se manifeste à travers les descriptions et les portraits marqués par une certaine objectivité. Ex.: « Le 20e siècle commence par La Belle Époque qui sera suivie de la Grande Guerre de »

18 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Définition de la communication Définition de la communication Éléments et fonctions du langage Éléments et fonctions du langage Hiérarchie et synergie des fonctions Hiérarchie et synergie des fonctions Communication: orale et écrite Communication: orale et écrite

19 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Hiérarchie et synergie hiérarchique synergie Si les fonctions référentielle, expressive et conative constituent les fonctions principales du langage et les fonctions phatique, métalinguistique et poétique, les fonctions secondaires, le message peut en présenter plusieurs. Bien quil existe entre elles un rapport hiérarchique (elles nont pas toutes la même importance), elles agissent en synergie, se renforçant les unes les autres afin de contribuer à augmenter la portée du message

20 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Définition de la communication Définition de la communication Éléments et fonctions du langage Éléments et fonctions du langage Hiérarchie et synergie des fonctions Hiérarchie et synergie des fonctions Communication: orale et écrite Communication: orale et écrite

21 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Communication: orale et écrite (1) Caractéristiques ÉcriteOrale Réaction différée Éloignement de lémetteur et du récepteur; Nécessité que le message soit complet ; Nécessité que le message soit lisible; Le texte doit être bien rédigé; Il doit susciter la réflexion et lintérêt; La compréhension peut être différée; Possibilité darrêt, de relecture, détude; Réaction immédiate Mise en présence de lémetteur et du récepteur; Utilisation du langage, de la gestuelle, de la voix, Doit dégager maîtrise et confiance; Nécessité dun message clair et précis; Rétroaction immédiate (questions, mimiques) Impossibilité de revenir en arrière;

22 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Communication: orale et écrite (2) Orale: communication improvisée et dynamique Vocabulaire: tolérance plus grande « Le problème, cest le problème… » Répétitions de termes, redondances: « Le problème, cest le problème… » « Cest hyperimportant » Emploi de superlatifs et de mots excessifs: « Cest hyperimportant » « loader son disque dur » Emploi de mots étrangers: « loader son disque dur » « extansionner son permis », « autonomiser la région » Bricolage lexical: « extansionner son permis », « autonomiser la région » « Cette métaphysique est pépère » Hétérogénéité des niveaux de langues: « Cette métaphysique est pépère » « L prof. », « Tas pas rap dans ldec » Fréquences des abréviations (apocopes): « L prof. », « Tas pas rap dans ldec » « Ben, voyons! » « Merde » Interjections, mots-phrases: « Ben, voyons! » « Merde » «contextualiser », « déboguer », « faxer » Néologismes: «contextualiser », « déboguer », « faxer » « Le gars qui conduisait », « les experts en économie » Les périphrases: « Le gars qui conduisait », « les experts en économie » « Nest-ce pas? », « vous comprenez? », « Remarque » Mots-contacts: « Nest-ce pas? », « vous comprenez? », « Remarque » « À vrai dire », « Bien entendu », « Cest sûr » Des locutions passe-partout: « À vrai dire », « Bien entendu », « Cest sûr » : « Il y a », « Eh bien, voici », « Cest lui qui.. » Introducteurs: « Il y a », « Eh bien, voici », « Cest lui qui.. » « prévoir à lavance », « ajouter en plus », « Cest trop exagéré » Des redondances: « prévoir à lavance », « ajouter en plus », « Cest trop exagéré »

23 Français 601-ESB - Carole Pilote - A Communication: orale et écrite (3) Orale: communication improvisée et dynamique Le mot: pivot de la pensée (plutôt que la phrase) « Pas dire, faire, cest mieux! » Juxtaposition plutôt que subordination: « Pas dire, faire, cest mieux! » « Mais attention, mauvaise solution… » Phrases syncopées: « Mais attention, mauvaise solution… » « Les nombreux régimes, tout cela. » Phrase nominale: « Les nombreux régimes, tout cela. » « La lettre, tu las reçue? » Linterrogation intonative: « La lettre, tu las reçue? » « Jai pas dargent » Suppression de la négation « ne »: « Jai pas dargent » « Nous autres, on pense(…) » La redondance pronominale: « Nous autres, on pense(…) » Le temps des verbes Concordance rarement respectée; Usage de tous les temps de lindicatif, sauf le passé simple; Usage du subjonctif limité au présent et au passé;


Télécharger ppt "Français 601-ESB - Carole Pilote - A- 2002 1 Situation de la communication Définition de la communication Définition de la communication Éléments et fonctions."

Présentations similaires


Annonces Google