La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mai 2003 Grenoble - France Vincent RIBOULET Philippe MARIN Jean Claude LEON CONCEPTION DISTRIBUÉE PAR INTERNET Made with Linux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mai 2003 Grenoble - France Vincent RIBOULET Philippe MARIN Jean Claude LEON CONCEPTION DISTRIBUÉE PAR INTERNET Made with Linux."— Transcription de la présentation:

1 Mai 2003 Grenoble - France Vincent RIBOULET Philippe MARIN Jean Claude LEON CONCEPTION DISTRIBUÉE PAR INTERNET Made with Linux

2 1 Plan de lexposé I. Expériences II. Etude des logiciels du marché III. Spécification d'un environnement : VP² IV. Une brique de VP² : CoDiss2

3 1 I. Nos Expériences Projet IPI « co-conception via Internet » avec le LEG : Laboratoire dElectromagnetique de Grenoble Gracc 1 Gracc 2 : German Ruiz (3S), Reza Movahed- khah (UTB), Betty Homman (INRIA)

4 1 I. Expérience IPI Implication de concepteurs de spécialités vraiment différentes (sans culture professionnelle commune). Support extrêmement couplé. Exacerber les besoins en communication

5 1 I. Expérience : Cahier des charges initial Encombrement maxi : en position haute L = 30mm * Hmax = 40mm Énergie de percussion minimale de 0,12 J Temps de réponse inférieur à 3.5ms Force résiduelle de poussée en position haute : freph = 15N Tenue au choc en position basse : accélération de 2000m.s -2 Problème du réamorçage du contacteur : proposer des solutions du déclencheur électromagnétique (origine industriel)

6 1 I. Expérience : exemples dinformations echangées Utilisation de communication non structurée Des dessins pour une idée, un concept, ou un mouvement ==> difficile à representer sur de la CAO 3D! [Blanco]

7 1 I. Expérience : Dimensionnement guidage mécanique entre-fer magnetique tolérances de fabrication Besoin = partager ce paramètre et les concepts associés entre les concepteurs concernés

8 1 I. Expérience : Résultats Conception finale

9 1 I. Analyse : Types dinformations Communication « naturelle » : – de type dialogues textuels et audio. + communications visuelles. – Similaire en présentiel, ou via des périphériques (clavier, micro, webcam) Communication semi-structurée : – de type dessin explicatif fait main, schéma de principe, maquette numérique… – défini à partir de papiers numérisés, tableau blanc, ou issu de logiciels de CAO, Word... – échangé dans un format de type « image », obtenu par capture d écran… Communication structurée : – telles que des valeurs, unités, règles métier, équations, domaines de définitions… – définis et échangés par des outils tels que le chat ou les forums. Formel Informel

10 1 I. Analyse : La communication Linteraction entre connaissances métiers crée divers échanges dinformation – Informel : exposition dun problème, proposition de solutions, justification de choix… – Formel : contraintes, grandeurs, règles, … Linteraction entre les hommes nécessite une organisation permettant un bon échange dinformation.

11 1 I. Analyse : Typologie des réunions BrainStorming : – faire émerger les problèmes et des solutions potentielles. – utilisation doutils permettant les échanges informels et très réactifs. Revue de projet : – elle permet dinformer les autres collaborateurs des avancées ou problèmes de chacun, – elle est gérée par un « modérateur » et des outils structurant les interventions, Point à Point : – mise au point entre experts, par rapport à des difficultés bien spécifiées, construction de concepts partagés, – réunion synchrone dynamique plus efficace, – formalisation d'objets intermédiaires.

12 1 I. Analyse : Retour dexpérience Support de communication orale : – 2 à 2 (Netmeeting) : inexploitable à plus de deux personnes, – structurée (prise de parole), – dynamique (full duplex). Support dinformation : – difficulté de ré-exploitation des informations échangées. – Besoins doutils permettant le support déchanges formels.

13 1 I. Conclusions de ces analyses : utilisation doutils de communication faciles d'accès Leurs limites incitent à des efforts de clarté dans les échanges besoin de maîtriser les modes de communications Ceci peut amener une collaboration plus efficace quen présentiel alors que le media est moins riche ! Labsence de retour visu est aussi moins riche mais aussi moins distrayant !

14 1 SPACE TIME Synchronous Asynchronous DistantSame place Face to face communication Table Paper Technical files Chat Instant messenger White board Video conferencing Application sharing Forums Shared files (Johansen 88) II. Etude des outils disponibles II. Etude des outils disponibles Generic communication tools

15 1 Communication Software : generic communication tools Media richness in qualitative scale (Van Luxemburg & Ulijn 02) Wide support of informal communication Lack of support for technical concepts

16 1 Communication Software, Specific tools for collaborative engineering Tableau 1 : une analyse des outils de collaboration existants (Cf. DEA Riboulet 2001)

17 1 State of the art : CSCWD = CAD + PDM + Groupware Already pretty efficient ! Communication Software, Specific tools for collaborative engineering

18 1 II. Logiciels académiques DOME (objet hétérogènes repartis) ICM (graphique central) CDP (conversion VRML) E-DREAM (entreprises virtuelles, fab agile) DiDeas (server + ASP) Share (agents) Wwdl (éditeur explicite) Codemo (multi-vues expertes) … IPPOP

19 1 Pour supporter de nouvelles organisations Networks. Virtual enterprise Supply chain integration Customized design Services rather than products Sustainable development Multi skilled Continuously increasing communication needs III. VP² Virtual Platform Project III. VP² Virtual Platform Project

20 1 Support of communication ? Media Dependant encoding Dependant Decoding Future Future Concept A Person A Context A Culture A Person B Context B Culture B

21 1 1- Need of feedback on communication Future Future

22 1 Outils supplémentaires Outils de base Sauvegarde du croquis Zone de dessin 2- Support for sketches, 3D annotation Project Mica-Graph [Gardoni Blanco] Project 3D annotator [Boujut]

23 1 3- Intermediary parameters formalisation Mechanical guidance Magnetic gap Manufacturing tolerances Need to exchange this parameter and the associated concepts between involved designers

24 1 4- Heterogeneous software communication EAI like platform in Engineering Common Infomation Bus Inter- enterprise collaborative applications MCADECAD CAEPDM Doc. Mgnt ERPDB Enterprise applications Development / Sourcing / Manufacturing Connectors

25 1 Intermediary Objets Framework : CoDISS 2 CAD Mechanics electro-magnetic model

26 1 CoDiss 2 Logiciel metier (SolidW orks) Plug in Specifi que My View Traduction: -unites -relations entre parametres Common View Serveur Version nement DEA: El Hadi Mechekour

27 1 Framework : VP² overview Technical software CoDISS 2 GUI Informal dialog among actors Repository CoDVS API Connections Shared concept Definition Intermediary objet

28 1 V. Spécification VP² : Un environnement de plateau projet virtuel 1. Sélection cohérente de logiciels existants supportant la communication générique et informelle, complété de nouvelles fonctionnalités + intégration. 2. Module dédié à la formalisation et structuration des objets partagés, ainsi qua leur communication au sein du groupe de concepteurs et à leur relation avec les logiciels métiers.

29 1 Perspectives... Encours : – Développement de CoDiss2 D'ici la fin de ma these : – Proposer un environnement complet : VP² – Faire des tests avec CoDiss2 Collaborations: – Projet region ? – Compatibilité avec IPPOP Apport dans les secteur des échanges dynamiques, de la communication synchrone. – VRLIMM

30 Questions ? May 2003 Grenoble - France Vincent RIBOULET Philippe MARIN Jean Claude LEON

31 1 Conclusions Distributed design : Tools supporting design will continue to improve, but actual level of maturity is already good. Organisation has to evolve – cultural change is involved – skills and competences needed to exploit virtual design offices are different to existing design skills – Less pressure than face to face meetings – Old hierarchy obsolete, Network emphasise competencies, if the tools are mastered

32 1 Conclusions Many different expertise fields are concerned here : Human science, ergonomics, computer sciences, communication technologies, knowledge integration, social issues to study practice… Need for collaboration between labs with different skills ! IPPOP French project ( 6 labs ) Integration of Product, Process and Organisation dimensions of a design project VRLIMM european network ( 10 labs ) Virtual Research Lab in Information Management in Manufacturing

33 1 III. Expériences externes In vitro / In vivo Schueller, Uljin, Bernard, Karpik, Finger, Bannon, Mitshang, Guerrero, Eckert, … Aix ( ENHANCE ), Cachan, Troie, Nancy, Belfort, Nantes… Sciences sociales. Méthodologie rigoureuses [Boujut]

34 1 IV. Conclusions de ces analyses : utilisation doutils de communication faciles d'accès Leurs limites incitent à des efforts de clarté dans les échanges besoin de maîtriser les modes de communications Ceci peut amener une collaboration plus efficace quen présentiel alors que le media est moins riche ! Labsence de retour visu est aussi moins riche mais aussi moins distrayant !

35 1 V. Spécifications dun environnement collaboratif distribué Utilisation doutils spécifiques pour chaque métier Fournir des moyens de communication « naturels » entre humains Supporter la création dynamique (synchrone) dobjets intermediaires Outils permettant de lier les données internes de logiciels

36 1 V. VP² : Un environnement de plateau projet virtuel serveur collaboratif, gestion de la sécurité, Architecture web based avec utilisation dapplets java espace privé / public Support interaction OI principaux cdcf, vues 2D[MicaGraph], 3D, résultats de calculs annotations, voix et vidéo Performances (calcul et manipulations en local, serveur ne transmet que ordres et communication), Management réunion (choix accès sur multimédia full duplex, ou restrictions pour efficacité, Capitalisation, enregistrement numérique, compte rendus automatiques, Flexibilité, interfaces auto adaptatives, outils dévaluation alternatif (QCD, ID²)

37 1 Partager linformation (2D, 3D, dessins, résultats de calculs…) Supporter communication naturelle (pas seulement langage, « montrer » par ex si pas même langue, en asynchrone aussi si plusieurs fuseaux horaires) Manipuler les objets (pouvoir manipuler simplement et montrer aux autres en prenant la main sur le modèle chez tous) Gérer les informations : Data base management (capture de connaissances, redondance info évité, liens avec autres info, fichier reçu en entier ou pas) Création de documents (qui, justification si changement majeur) Intelligence (décharge du travail de routine, notification, k support) Garantir un échange en temps garanti (à venir car actuellement seulement meilleur effort) Sécurité


Télécharger ppt "Mai 2003 Grenoble - France Vincent RIBOULET Philippe MARIN Jean Claude LEON CONCEPTION DISTRIBUÉE PAR INTERNET Made with Linux."

Présentations similaires


Annonces Google