La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Association de formation médicale continue des médecins de Neuf Brisach et environs et Centre de coordination de cancérologie de Centre Alsace Le Cancer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Association de formation médicale continue des médecins de Neuf Brisach et environs et Centre de coordination de cancérologie de Centre Alsace Le Cancer."— Transcription de la présentation:

1 Association de formation médicale continue des médecins de Neuf Brisach et environs et Centre de coordination de cancérologie de Centre Alsace Le Cancer du Sein en 2007 Le Cancer du Sein en 2007 Neuf Brisach Neuf Brisach 22 Février Février 2007

2 Epidémiologie du cancer du sein Charles MEYER

3 EPIDEMIOLOGIE (1) : FREQUENCE Premier cancer de la femme Premier cancer de la femme Incidence élevée Incidence élevée France : 130/ soit nouveaux cas/an France : 130/ soit nouveaux cas/an Ht-Rhin : 135/ soit 485 nouveaux cas/an Ht-Rhin : 135/ soit 485 nouveaux cas/an Incidence augmente Incidence augmente avec age avec age dans le temps dans le temps Probabilité pour une femme davoir un cancer du sein de 8 à 13 % (selon année de naissance) Probabilité pour une femme davoir un cancer du sein de 8 à 13 % (selon année de naissance)

4

5 Lincidence augmente avec lage

6

7 EPIDEMIOLOGIE (2) : GRAVITE Mortalité élevée liée au fait que : Mortalité élevée liée au fait que : Le cancer du sein est une maladie à double composante : locale et générale demblée Le cancer du sein est une maladie à double composante : locale et générale demblée Ainsi en 2003 : Ainsi en 2003 : mortalité 30/ femmes mortalité 30/ femmes soit décès soit décès 20% des décès par cancer de la femme 20% des décès par cancer de la femme 40% des décès de la femme avant 65 ans 40% des décès de la femme avant 65 ans 1ère cause de mortalité de la femme avant 70 ans 1ère cause de mortalité de la femme avant 70 ans de 11% de la mortalité en 10 ans de 11% de la mortalité en 10 ans

8

9 Mortalité par cancer selon lage

10 Mortalité par cancer dans le temps

11 FACTEURS DE RISQUE I. AGE I. AGE II. FACTEURS GENITAUX II. FACTEURS GENITAUX nulliparité ou 1 ère grossesse tardive nulliparité ou 1 ère grossesse tardive premières règles précoces premières règles précoces ménopause tardive ménopause tardive contraception orale contraception orale THS de la ménopause THS de la ménopause III.MASTOPATHIES BENIGNES A RISQUE III.MASTOPATHIES BENIGNES A RISQUE

12 IV. IRRADIATION IV. IRRADIATION Bombes atomique Bombes atomique Radiothérapie ( m. de Hodgkin) Radiothérapie ( m. de Hodgkin) Radiographies Radiographies V. FACTEURS NUTRITIONNELS ET SOCIO- ECONOMIQUES V. FACTEURS NUTRITIONNELS ET SOCIO- ECONOMIQUES Obésité à la ménopause Obésité à la ménopause Graisses, alcool Graisses, alcool Niveau socio-économique Niveau socio-économique

13 VI. RISQUE GENETIQUE 5 à 10% VI. RISQUE GENETIQUE 5 à 10% Quand évoquer une prédisposition héréditaire ? - 3 sujets atteints dont 2 au moins de 1er degré - 2 de 1er degré dont un de moins de 40 ans ou de sexe masculin ou ayant eu un cancer bilatéral - syndrome sein-ovaire Que faire ? - consultation oncogénétique - recherche mutation : si +, risque à 70 ans = 60 à 85% - dépistage renforcé

14 Prévention et dépistage individuel du cancer du sein Charles MEYER

15 QUELLE PREVENTION ? Incidence et gravité justifient la prévention : Incidence et gravité justifient la prévention : Prévention primaire = suppression de la cause Prévention primaire = suppression de la cause elle est difficile car les facteurs épidémiologiques ne sont pas clairement identifiés elle est difficile car les facteurs épidémiologiques ne sont pas clairement identifiés facteur familial facteur familial mastopathie à très haut risque mastopathie à très haut risque Prévention secondaire = dépistage Prévention secondaire = dépistage dépistage individuel dépistage individuel dépistage organisé dit de masse dépistage organisé dit de masse

16 PREVENTION : MOYENS (1) Chimioprévention Chimioprévention Tamoxifene Tamoxifene 4 essais : du risque de 38% 4 essais : du risque de 38% USA : préconisé si risque > 1,66% (modèle de Gail) USA : préconisé si risque > 1,66% (modèle de Gail) France : pas dAMM France : pas dAMM Raloxifene : SERM de 2 ème génération Raloxifene : SERM de 2 ème génération indiqué en prévention de lostéoporose indiqué en prévention de lostéoporose essai MORE : de 76%, mais suivi trop court essai MORE : de 76%, mais suivi trop court Pas de recommandation avant nouveaux essais Pas de recommandation avant nouveaux essais Anti-aromatases Anti-aromatases

17 PREVENTION : MOYENS (2) Ovariosalpyngectomie prophylactique Ovariosalpyngectomie prophylactique risque de 50% pour le sein risque de 50% pour le sein risque de >95% pour lovaire (BRCA 1) risque de >95% pour lovaire (BRCA 1) Mastectomie prophylactique avec RMI Mastectomie prophylactique avec RMI risque de 90% risque de 90% nécessite décision de RCP et CS psychologie nécessite décision de RCP et CS psychologie Autres : exercice physique ( 20%), lutte contre lobésité Autres : exercice physique ( 20%), lutte contre lobésité

18 DEPISTAGE INDIVIDUEL Risque personnel histologique Risque personnel histologique Mammographie annuelle Mammographie annuelle Risque génétique Risque génétique début à 30 ans ou 5 ans avant age le plus jeune début à 30 ans ou 5 ans avant age le plus jeune durée : tant que espérance de vie normale durée : tant que espérance de vie normale mammographie annuelle (ou IRM) et examen clinique mammographie annuelle (ou IRM) et examen clinique première lecture immédiate pour décision première lecture immédiate pour décision dincidence supplémentaire dincidence supplémentaire déchographie complémentaire ou autre examen déchographie complémentaire ou autre examen de comparaison avec clichés antérieurs de comparaison avec clichés antérieurs deuxième lecture systématique deuxième lecture systématique

19 Dépistage de masse Pierre SALZE

20 Le dépistage organisé du cancer du sein en Alsace ADEMAS-ALSACE

21 Le cancer du sein : problème de santé publique Que faire? Prévention primaire Prévention primaire Actions au niveau des gènes, des mécanismes de la cancérogénèse ou des facteurs de risque Impossible pour le sein Impossible pour le sein Prévention secondaire Prévention secondaire Diagnostic et traitement précoce Dépistage Dépistage

22 Répartition de lincidence et de la mortalité par cancers en Alsace (source : Registre des cancers du Bas-Rhin et du Haut-Rhin 1999) 3705 nouveaux cas Dont 1260 cancers sein 1641 décès Dont 279 par cancer sein

23 incidence du cancer du sein / âge (registre du Haut-Rhin) 57 % des cancers du sein

24 Objectifs du dépistage Baisse de la mortalité : Baisse de la mortalité : 30% dans les essais randomisés, 30% dans les essais randomisés, étude du CISNET : 24% de baisse dont 46% attribuable au dépistage étude du CISNET : 24% de baisse dont 46% attribuable au dépistage Détection précoce des tumeurs pour diminuer les traitements lourds Détection précoce des tumeurs pour diminuer les traitements lourds Amélioration de la qualité de vie Amélioration de la qualité de vie

25 Intérêt du dépistage organisé du cancer du sein invitations et prise en charge totale tous les deux ans équité daccès, respect du rythme des examens invitations et prise en charge totale tous les deux ans équité daccès, respect du rythme des examens deuxième lecture des clichés considérés comme normaux par le 1er radiologue deuxième lecture des clichés considérés comme normaux par le 1er radiologue diminuer les faux négatifs, augmenter la sensibilité diminuer les faux négatifs, augmenter la sensibilité suivi et évaluation continue suivi et évaluation continue éviter les perdus de vue, surveillance des critères précoces defficacité éviter les perdus de vue, surveillance des critères précoces defficacité formation des radiologues et contrôle de qualité semestriel des appareils formation des radiologues et contrôle de qualité semestriel des appareils

26 Modalités pratiques Population cible : Femmes de 50 à 74 ans Population cible : Femmes de 50 à 74 ans Critères dexclusion : Critères dexclusion : Mammographie depuis moins de 2 ans Mammographie depuis moins de 2 ans Symptôme suspect Symptôme suspect Cancer du sein Cancer du sein Suivi pour image anormale Suivi pour image anormale Facteurs de risque importants : HEA, CLIS, gène de prédisposition Facteurs de risque importants : HEA, CLIS, gène de prédisposition La femme se rend chez un radiologue conventionné pour le dépistage La femme se rend chez un radiologue conventionné pour le dépistage Sur invitation de la SG Sur invitation de la SG Sur invitation de son médecin Sur invitation de son médecin Directement Directement

27 Réalisation de lexamen Coordonnées dun médecin pour lenvoi des résultats et le suivi (MG et gynéco) sur la fiche de liaison Coordonnées dun médecin pour lenvoi des résultats et le suivi (MG et gynéco) sur la fiche de liaison 2 incidences par sein + Examen clinique 2 incidences par sein + Examen clinique Incidences complémentaires si besoin ( profil, comprimé, centré ) Incidences complémentaires si besoin ( profil, comprimé, centré ) résultat 1ère lecture : ACR 1 ou 2 résultat 1ère lecture : ACR 1 ou 2 envoi des clichés et de la fiche à la SG pour 2ème lecture résultat 1ère lecture : Anomalie = bilan complémentaire immédiat (agrandissement, écho, …) résultat 1ère lecture : Anomalie = bilan complémentaire immédiat (agrandissement, écho, …) bilan ACR 1 ou 2 : 2ème lecture à la SG bilan ACR 3, 4 ou 5 : 1 cliché et CR à la SG le radiologue et le médecin définissent la suite des examens avec la patiente

28 A lADEMAS-ALSACE 2ème lecture des clichés par des radiologues volontaires spécialisés 2ème lecture des clichés par des radiologues volontaires spécialisés Contrôle de la qualité des clichés (renvoi éventuel) Contrôle de la qualité des clichés (renvoi éventuel) Résultat 2ème lecture envoyé aux médecins, au radiologue et à la femme (24h plus tard) : Résultat 2ème lecture envoyé aux médecins, au radiologue et à la femme (24h plus tard) : ACR 1 OU 2 nouvel examen dans 2 ans ACR 1 OU 2 nouvel examen dans 2 ans ACR 0, 3, 4 ou 5 pour le 2ème lecteur examens complémentaires nécessaires organisés par le médecin ACR 0, 3, 4 ou 5 pour le 2ème lecteur examens complémentaires nécessaires organisés par le médecin Suivi des examens complémentaires (demande dinformation aux médecins) Suivi des examens complémentaires (demande dinformation aux médecins)

29 RESULTATS

30 LE NOMBRE DE MAMMOGRAPHIES 1er examen Examens ultérieurs total 2002 (oct à déc) total

31 Indicateurs précoces defficacité pour la 1ère vague Total Dépistée s % ex. compl. L1 17%18%17%18% 17% % rappel L2/L3 2,5%1%1,3%1,1%0,8%1% Opérées *474 Cancers *401 % ca. Vus L2 -9%8%6%-7% Tx détection 0,4%0,9%0,8% 0,4%*0,7% VPP chir75%81%83%90%90%*85% * Données non exhaustives

32 Indicateurs précoces defficacité pour les vagues ultérieures * Données non exhaustives Total Dépistées % ex. compl. L1 12%9%8%9% % rappel L2/L3 1%0,8%0,7%0,8% Opérées 93033*72 Cancers 73029*66 % ca. Vus L2 14%13%7%*11% Tx détection 0,5%0,4%0,2%*0,3% VPP chir 78%100%88%92%

33 LES CANCERS DEPISTES Bas-RhinHaut-Rhin 1er examen examens ultérieurs 1er examen nombre total % CCIS21%14%13% T =< 10mmm (infiltrants) 27%33% N- (infiltrants)70%73%72% mammectomie28%26%20%

34 Le cancer du sein en 2007 Coordination des soins La filière de prise en charge Bruno AUDHUY

35 Diagnostic de cancer du sein Symptômes évocateurs Mammographie Symptômes évocateurs Mammographie ou ou Dépistage mammographique Dépistage mammographique Biopsie tumorale diagnostic histologique Biopsie tumorale diagnostic histologique Annonce du diagnostic Annonce du diagnostic

36 Lannonce du diagnostic et lentrée dans la filière de soins Ce que le plan cancer a mis en place Ce que le plan cancer a mis en place Mesure n° 40 = le dispositif dannonce Mesure n° 40 = le dispositif dannonce 1.Consultation médicale ( souvent en 2 temps) Annonce Annonce Informations sur les modalités de la décision thérapeutique (RCP,PPS) Informations sur les modalités de la décision thérapeutique (RCP,PPS) proposition de consultation infirmière proposition de consultation infirmière (+, après chirurgie, rencontre avec une bénévole de « Vivre comme avant ») (+, après chirurgie, rencontre avec une bénévole de « Vivre comme avant »)

37 Lannonce du diagnostic et lentrée dans la filière de soins Le dispositif dannonce Le dispositif dannonce 2. consultation infirmière: 2. consultation infirmière: - explications pratiques - explications pratiques - évaluation psychologique et sociale - évaluation psychologique et sociale - proposition de soins de support - proposition de soins de support 3. Soins de support: 3. Soins de support: Entretien avec un(e) psychologue, une assistant sociale, consultation diététique, douleur,… Entretien avec un(e) psychologue, une assistant sociale, consultation diététique, douleur,… 4. Information du médecin traitant 4. Information du médecin traitant

38 Modalités de la décision thérapeutique Identification du médecin référent oncologue: Identification du médecin référent oncologue: - chirurgien - chirurgien - gynécologue - gynécologue - oncologue, radiothérapeute ou médical - oncologue, radiothérapeute ou médical Constitution du dossier par loncologue référent: Constitution du dossier par loncologue référent: - Anatomopathologie, facteurs histopronostiques (grade SBR), récepteurs hormonaux, expression de Her-2 - Anatomopathologie, facteurs histopronostiques (grade SBR), récepteurs hormonaux, expression de Her-2 - Bilan dextension - Bilan dextension

39 Modalités de la décision thérapeutique Présentation du dossier en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) par le médecin référent Présentation du dossier en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) par le médecin référent Composition de la RCP: Composition de la RCP: - chirurgien, gynécologue, - chirurgien, gynécologue, - oncologues radiothérapeute et médical, - anatomopathologiste, - oncologues radiothérapeute et médical, - anatomopathologiste, - radiologue, - radiologue, - médecin traitant, - médecin traitant, - oncogénéticien - oncogénéticien

40 Modalités de la décision thérapeutique Programme thérapeutique: Programme thérapeutique: - fonction des facteurs pronostiques et du stade (TNM) - fonction des facteurs pronostiques et du stade (TNM) - en conformité avec les référentiels: - en conformité avec les référentiels: - local (3C) - local (3C) - régional (CAROL) ou inter-régional (CAROL- ONCOLOR) - régional (CAROL) ou inter-régional (CAROL- ONCOLOR) - national ( St Paul de Vence 2007) - national ( St Paul de Vence 2007) - international ( St Gall, NCI, ASCO) - international ( St Gall, NCI, ASCO)

41 Modalités de la décision thérapeutique Laide à la décision: adjuvantonline.com Laide à la décision: adjuvantonline.com = site permettant dévaluer le bénéfice en survie sans récidive et en survie globale à 10 ans des traitements adjuvants ( chimiothérapie et hormonothérapie) (Herceptin et autres thérapies ciblées non intégrées) = site permettant dévaluer le bénéfice en survie sans récidive et en survie globale à 10 ans des traitements adjuvants ( chimiothérapie et hormonothérapie) (Herceptin et autres thérapies ciblées non intégrées)

42

43

44 Modalités de la décision thérapeutique Elaboration du PPS ( Programme Personnalisé de Soins) Elaboration du PPS ( Programme Personnalisé de Soins) - Chronologie et calendrier des traitements (chirurgie, chimiothérapie néo-adjuvante ou adjuvante, radiothérapie, hormonothérapie, Herceptin, inclusion dans un essai clinique) - Chronologie et calendrier des traitements (chirurgie, chimiothérapie néo-adjuvante ou adjuvante, radiothérapie, hormonothérapie, Herceptin, inclusion dans un essai clinique) - Intervenants - Intervenants - Transmission aux différents intervenants et au médecin traitant - Transmission aux différents intervenants et au médecin traitant - Remise du PPS à la patiente - Remise du PPS à la patiente

45 Rôle du médecin généraliste au cours de la prise en charge d'une patiente traitée pour cancer du sein Pierre SALZE

46 Introduction Prise en charge thérapeutique : Prise en charge thérapeutique : « Territoire privilégié » du spécialiste « Territoire privilégié » du spécialiste Espace « vide » entre lannonce du diagnostic et le suivi après traitement. Espace « vide » entre lannonce du diagnostic et le suivi après traitement. Repositionnée par le Plan cancer : Repositionnée par le Plan cancer : Pluridisciplinarité autour du patient Pluridisciplinarité autour du patient Réseaux Réseaux Soins de support Soins de support Personnalisation du plan de soin Personnalisation du plan de soin

47 Cest…Accompagner le Plan Personnalisé de Soin! Le PPS définit et explique une séquence thérapeutique adaptée à chaque patiente : Le PPS définit et explique une séquence thérapeutique adaptée à chaque patiente : Chronologie : calendrier Chronologie : calendrier Acteurs : annuaire Acteurs : annuaire Modalités : protocoles Modalités : protocoles Le PPS est un des vecteurs indispensables de transmission de linformation Le PPS est un des vecteurs indispensables de transmission de linformation

48 Cest…Accompagner le plan personnalisé de soin! Veiller à lobservance dun traitement Veiller à lobservance dun traitement Oncologie médicale (chimiothérapie, hormonothérapie, traitements ciblés..) : Oncologie médicale (chimiothérapie, hormonothérapie, traitements ciblés..) : Respect des intervalles intercycles Respect des intervalles intercycles Prise des traitements adjuvants Prise des traitements adjuvants Onco radiothérapie : Onco radiothérapie : Respect des séances Respect des séances Suivi des consignes Suivi des consignes Chirurgie Chirurgie Veiller à la qualité de vie : Veiller à la qualité de vie : recours aux soins de support. recours aux soins de support. prise en charge des effets secondaires de faible grade. prise en charge des effets secondaires de faible grade. Alerter en cas dévénement indésirable grave : Alerter en cas dévénement indésirable grave : Fièvre sous chimiothérapie Fièvre sous chimiothérapie

49 HOPITAUX CIVILS DE COLMAR HOPITAL PASTEUR 39 avenue de la liberté COLMAR Cedex PÔLE D ONCOLOGIE – Filière SENOLOGIE Médecin référent dans la filière : Dr ZZZ tél : Oncologie médicale : Dr WWW tél : Chirurgie : Dr CCC tél : Radio oncologie : Dr XXX tél : Médecin traitant : Dr GGG Nom : MUL… Prénom : Danièle Date de naissance : 12 /02/55 Date consultation dannonce : 23/11/06Date RCP Sénologie: 7/01/07 Date de remise du PPS : 12/01/07 PROGRAMME PERSONNALISE DE SOINS

50 TYPE DE TRAITEMENT :MODALITES DE TRAITEMENT :DATE/DUREE : CHIRURGIEIntervention type : Tumorectomie curage Chirurgien : Dr CCC Prévue ou faite le : 12/12/06 CHIMIOTHERAPIEtype : séquentielle FEC100 x 3 puis Txt x 3 Service : Hôpital de jour du pôle séance de 1 jours tous les 21 jours. Nombre de cures envisagées : ère cure prévue le : 20/01/07 RADIOTHERAPIE EXTERNEVolumes traités : sein G + CMI Dose totale à délivrer : 50Gy Nombre total de séances : 25 Durée de la radiothérapie : 5 semaines Début : 4 semaines après la fin de la chimiothérapie CURIETHERAPIE non AUTRE TRAITEMENTS Onco psychologue HORMONOTHERAPIETraitement par : TAM 20mg/j Durée : 5 ans Début : après la fin de la RT

51 Le suivi en oncologie médicale La chimiothérapie : La chimiothérapie : Les principaux schémas adjuvants Les principaux schémas adjuvants FEC100 x 6 FEC100 x 6 FEC100 x 3 puis Txt 100 x 3 FEC100 x 3 puis Txt 100 x 3 AC x 4 puis T x 4 AC x 4 puis T x 4 ET x 6 ET x 6 TCF x 6 TCF x 6 Les toxicités communes : hématologique, alopécie Les toxicités communes : hématologique, alopécie Les thérapeutiques ciblées : Les thérapeutiques ciblées : Anti Her2 : HERCEPTIN Anti Her2 : HERCEPTIN Anti Her1/ Her2 Anti Her1/ Her2 Lhormonothérapie : Lhormonothérapie : SERM (TAM) SERM (TAM) Inhibiteurs de lAromatase (ARIMIDEX, FEMARA, AROMASINE) Inhibiteurs de lAromatase (ARIMIDEX, FEMARA, AROMASINE)

52 Le suivi en radiothérapie Suivi clinique : Suivi clinique : La peau La peau Le membre supérieur : Le membre supérieur : Capsulite de lépaule Capsulite de lépaule Lymphoedème Lymphoedème Conseils dhygiène - prévention Conseils dhygiène - prévention Ne pas interrompre une radiothérapie sans avis Ne pas interrompre une radiothérapie sans avis

53 Suivi au long cours des patientes atteintes dun cancer du sein Charles MEYER

54 FAUT-IL SUIVRE LES PATIENTES ? OUI parce que : OUI parce que : 50% des patientes vont avoir une évolution 50% des patientes vont avoir une évolution les patientes la revendiquent les patientes la revendiquent NON parce que : NON parce que : de + en + de petits cancers issus du dépistage ou probablement guéris de + en + de petits cancers issus du dépistage ou probablement guéris pas dimpact sur la survie globale pas dimpact sur la survie globale examens coûteux / bénéfice réel examens coûteux / bénéfice réel caractère anxiogène des contrôles caractère anxiogène des contrôles ALORS ?

55 POURQUOI SURVEILLER ? Pour dépister la récidive locorégionale Pour dépister la récidive locorégionale Pour dépister un cancer controlatéral Pour dépister un cancer controlatéral Pour dépister une évolution métastatique Pour dépister une évolution métastatique Pour diagnostiquer et prendre en charge les complications des traitements passés ou en cours Pour diagnostiquer et prendre en charge les complications des traitements passés ou en cours Pour sassurer de ladhésion des patientes à leurs traitements Pour sassurer de ladhésion des patientes à leurs traitements Pour veiller à la réinsertion socioprofessionnelle Pour veiller à la réinsertion socioprofessionnelle

56 COMMENT SURVEILLER ? Recommandations unanimes : Recommandations unanimes : examen clinique tous les 6 mois pendant cinq ans puis annuel examen clinique tous les 6 mois pendant cinq ans puis annuel mammographie ± échographie tous les ans mammographie ± échographie tous les ans ex. gynéco si TAM, ostéodensitométrie si AI ex. gynéco si TAM, ostéodensitométrie si AI Aucun autre examen hors signe évocateur Aucun autre examen hors signe évocateur IRM si nécessaire au diagnostic différentiel IRM si nécessaire au diagnostic différentiel Pas dindication de TEP Scan Pas dindication de TEP Scan

57 QUI DOIT SURVEILLER ? Un médecin conscient de limportance de la surveillance et impliqué dans lévaluation : Un médecin conscient de limportance de la surveillance et impliqué dans lévaluation : un des oncologues chirurgical ou médical ou radiothérapeute, interlocuteur du traitement un des oncologues chirurgical ou médical ou radiothérapeute, interlocuteur du traitement le médecin traitant dans le cadre dun protocole impliquant le médecin traitant dans le cadre dun protocole impliquant bonne circulation de linformation (réseau) bonne circulation de linformation (réseau) fiche de liaison fiche de liaison


Télécharger ppt "Association de formation médicale continue des médecins de Neuf Brisach et environs et Centre de coordination de cancérologie de Centre Alsace Le Cancer."

Présentations similaires


Annonces Google