La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ETAT DES LIEUX DE LA PRISE EN COMPTE DU GENRE MTPEN.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ETAT DES LIEUX DE LA PRISE EN COMPTE DU GENRE MTPEN."— Transcription de la présentation:

1 ETAT DES LIEUX DE LA PRISE EN COMPTE DU GENRE MTPEN

2 PLAN I. PRESSENTATION DU MINISTERE II. ETAT DES LIEUX DE LA PRISE EN COMPTE DU GENRE AU MTPEN III. DIFFICULTES ET PESRPECTIVES

3 PRESENTATION DU MTPEN I - PRESENTATION DU MINISTERE A la suite du remaniement ministériel intervenu en avril 2011, les grands blocs constitués par le secteur des transports et celui des postes, des technologies de linformation et de la communication ont été réunis, formant ainsi le Ministère des transports, des postes et de léconomie numérique (MTPEN). Selon le Décret portant attributions des membres du gouvernement les missions de ce département couvre le vaste domaine des transports terrestres, maritimes, aériens, la météorologie, les postes, les télécommunications et linformatique. Ces missions, il faut le rappeler doivent concourir à latteinte des objectifs de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) et le Programme dactions du gouvernement pour lémergence et la développement durable (PAGEDD). Aussi, les objectifs assignés au ministère sont :

4 - renforcer le contrôle de lexploitation des infrastructures et la sécurité routière ; - améliorer les conditions dexploitation des transports ; - améliorer les conditions de mobilité urbaine et rurale ; - relancer les activités du transport ferroviaire ; - renforcer les capacités de laviation civile ; - contribuer à la création dun environnement juridique et institutionnel favorable aux télécommunications ; - contribuer à la création dun environnement technologique et infrastructurel favorable - contribuer à la mise en œuvre des cyber stratégies sectorielles ; - réaliser des actions de communication, de formation, de recherche et de renforcement des capacités ;

5 - promouvoir laccès aux services postaux modernes sur lensemble du territoire. Le MPTEN comprend outre les directions centrales propres à tous les départements ministériels, cinq directions générales qui sont : - la DGTTM - la DGM - la DGT - la DGCPTIC - la DGP

6 Pour mener à bien ses missions, le ministère sest doté : - dun plan daction triennal 2012 – 2014 comportant dix objectifs prioritaires ; - dune stratégie décennale et élaboré une lettre de déclaration de politique générale dans le secteur des transports qui est en adéquation avec un des objectifs de la SCADD à savoir « assurer un accès et un contrôle équitable des femmes et des hommes aux ressources et aux sphères de décision, dans le respect de leurs droits fondamentaux « ; - le même document fait référence à lexistence dune stratégie nationale de transport rural SNTR qui intègre la question du genre. Si les documents pré cités ne sont pas forcément genre sensibles, des actions sont toutefois menées au niveau de certaines directions et structures du MTPEN. Il sagît de la DGTTM, de la DGCPTIC et du PTMR.

7 II. ETAT DES LIEUX LA DGTTM LA DGCPTIC LE PTMR

8 LA DGTTM LA DGTTM La Direction Générale des Transports Terrestres et Maritimes (DGTTM), une des directions générales du Ministère des Transports des Postes, et de lEconomie Numérique (MTPEN) a en charge la question de la réglementation et de lexploitation des infrastructures de transport. En effet, cette direction apporte sa pleine contribution à la mise en œuvre de la SCADD à travers deux principaux programmes: Le programme Régional de Facilitation du Transport et du Transit en Afrique de lOuest ; Le devis programme du 10eme FED.

9 DGTTM Dans ces programmes, lambition du gouvernement est daméliorer létat des échanges commerciaux entre les burkina et surtout les pays côtiers, par la fluidité des trafics routier et dune part et déliminer toutes barrières sur les corridors internationaux. De façon spécifique, la question du genre semble être absente dans ces programmes. Cela peut se justifie par le fait que ces programmes ont été et ficelé avant ladoption de la politique nationale genre ou tout simplement parce que lévaluation nont pas intégré le volet genre. 9

10 La description des actions majeures mises en œuvre par la DGTTM en faveur des femmes, de Les résultats du diagnostic des inégalités En rappel, les résultats du diagnostic genre au sein de la DGTTM ont fait ressortir entre autres des causes structurelles et socioéconomiques des inégalités. 10

11 Au niveau structurel : Ces inégalités observé au niveau rapport homme/femme relève des conditions de recrutements des agents de ladministration contenu dans la loi 013. La direction bénéficie des agents affectés par la fonction publique. A côté de ces deux points soulignés, certaines inégalités dans les métiers sont dû entre autre au manque de promotion de la gente féminine depuis le cursus scolaire pour y accéder. 11

12 Au niveau socioéconomique : Sagissant des acteurs privés du secteur des transports (transporteur, chargeur, responsable dauto- écoles, entreprises de transport), il faut se rendre à lévidence que labsence ou le nombre peu élevé de femmes dans ces métiers est dû en priorité à leur situation économique très fiable. En effet, certain métiers du secteur privé des transports demande des couts dinvestissement élevés. 12

13 Actions réalisées à la DGTTM. Depuis lannée 2010 à nos jours la DGTTM, sest engagée à contribuer à la promotion des femmes et à léradication des inégalités genre en son sein. Ainsi, quelques actions ont été menées en attendant la mise en œuvre des résultats de létude sur le diagnostic des inégalités et des plans dactions genre du ministère. Il sagit de : 13

14 lorganisation dune journée récréative par lamicale des femmes de la DGTTM en 2010; lopérationnalisation de la mutuelle des agents de la DGTTM ; la formation de deux (02) femmes à lemploi dexaminateur du permis de conduire; la nomination dune femme au poste de directrice; le recensement des inégalités genre de la DGTTM ; 14

15 la contribution à létude diagnostique des inégalités genre du MTPEN ; la participation aux différentes rencontres du Conseil national sur le genre. 15

16 II. ETAT DES LIEUX LA DGCPTIC Il est diversement démontré que les technologies de linformation et de la communication représentent des outils pouvant être mis au service de lamélioration des conditions de vie des populations. Laccélération récente du développement de ces technologies a contribué à lamplification de lécart technologique (fossé numérique) entre les pays. Parallèlement, cet écart est observé, entre des groupes de population en raison de leur âge, de leur milieu de résidence, de leur appartenance sociale, et aussi de leur sexe. Pour mieux mesurer les avancées des pays dans le domaine des TIC et mieux travailler à réduire le fossé numérique, lUIT a introduit en marge de la première phase de ce Sommet en décembre 2003 à Genève lIndice dAccès Numérique (Digital Access Index : DAI). Le DAI est un indicateur composite appelé à renseigner de façon significative sur la fracture numérique tant entre les pays quentre les groupes dun même pays. Cinq catégories de variables sont utilisées pour le calcul du DAI qui sont : Infrastructure, Accessibilité économique, Education, Qualité, Utilisation.

17 ETAT DES LIEUX LA DGCPTIC A lanalyse, les inégalités liées au genre dans le secteur des technologies de linformation se traduisent des préoccupations de trois ordres : technique, économique et social. I. Variables entrant dans le calcul du DAI Catégories dordre technique Les catégories concernées visent à mesurer la capacité dun pays à mettre, dans de bonnes conditions, la technologie au service de sa population. Il sagit de linfrastructure et de la qualité

18 ETAT DES LIEUX LA DGCPTIC Linfrastructure Ce facteur rend compte de la capacité du réseau téléphonique national fixe et mobile. Dans certains pays, le téléphone reste le moyen le plus utilisé pour accéder à lInternet. Le faible coût dun abonnement dial-up (via le téléphone) – par rapport aux autres modes daccès disponibles - fait du développement du réseau téléphonique lun des principaux facteurs de la pénétration des TICs dans ces pays Les variables retenues pour cette catégorie sont : Le nombre dabonnés au téléphone fixe pour 100 habitants Le nombre dabonnés au téléphone cellulaire mobile pour 100 habitants

19 ETAT DES LIEUX LA DGCPTIC La qualité Ce facteur renseigne sur la fiabilité de la connexion et sur le débit disponible. Ce paramètre est dautant plus important quil est appelé à conditionner lattrait pour ces technologies. Plus il est faible, moins il y aura dengouement et plus difficile sera la vulgarisation. Les variables retenues pour mesurer la qualité sont : La largeur de bande Internet internationale (en bits) par habitant Le nombre dabonnés à large bande pour 100 habitants

20 II. ETAT DES LIEUX LA DGCPTIC Catégories dordre économique Il ne suffit pas à un pays de disposer de la technologie, il faut aussi que les citoyens aient les moyens de se la procurer. La catégorie concernée, Accessibilité Economique, permet justement de mesurer la capacité dun habitant du pays à se payer un abonnement à lInternet en fonction de son revenu mensuel. Elle ne comporte quune seule variable : Le prix de laccès à lInternet en pourcentage du revenu national brut par Habitant

21 II. ETAT DES LIEUX LA DGCPTIC Catégories dordre social Les catégories cibles renvoient au potentiel dun pays à mettre à profit les technologies de linformation. Elles renseignent à la fois sur la pénétration de ces technologies et sur la capacité des habitants dun pays à sen servir valablement.

22 II. ETAT DES LIEUX LA DGCPTIC Lutilisation Ce paramètre mesure le taux de pénétration des TICs, à travers le nombre de personnes qui ont accès aux nouvelles technologies, plus précisément à lInternet. Dans la poursuite de lobjectif déquité sociale, la connaissance de ce facteur a toute son importance. Il comporte une seule variable : Le nombre dutilisateurs de lInternet pour 100 habitants

23 II. ETAT DES LIEUX LA DGCPTIC LEducation Il est tout aussi important de disposer de la technologie que de pouvoir sen servir. La capacité dun pays à sapproprier la technologie est fonction du niveau déducation de ses habitants. Le calcul du DAI tient compte du fait que plus le niveau déducation est élevé, mieux on peut manipuler ces technologies et en tirer le plus grand avantage. Le facteur Education comporte deux variables : Lalphabétisation des adultes La scolarisation, niveaux primaire, secondaire et supérieur confondus

24 II. ETAT DES LIEUX LA DGCPTIC La situation du genre Sur lensemble des indicateurs, les inégalités existent basées sur le genre.

25 II. ETAT DES LIEUX LE PTMR Le programme de transport en milieu rural a au cours de lannée 2012 procédé à la formation et la promotion des acteurs du transport rural : des formation de conseillers municipaux dont plusieurs femmes à la prise en compte de services de transport en milieu rural dans les plans communaux de développement ont été réalisées.

26 III. LES DIFFICULTES ET PERSPECTIVES 26

27 LES DIFFICULTÉS Les difficultés de la prise en compte du genre au niveau du MTPEN peuvent être regroupées en quatre grands points: Institutionnel ou organisationnel Infrastructures et moyens matériels Ressources humaines socioéconomiques 27

28 Les difficultés dordre institutionnelles Ancrage institutionnel du concept genre au sein du MTPEN: au delà de la création de la cellule genre, tout le ministère nest pas totalement imprégné du concept genre; La place et le rôle de la cellule : la cellule nest pas systématiquement consultée lors des grandes décisions en matière délaboration, dadoption des plans et politiques sectorielles du ministère 28

29 Les difficultés dordre institutionnelles(suite) La prise en compte du genre dans les programme et projets en cours: de façon spécifique dans les projets et programmes en cours dont les financement sont déjà ficelés ne disposent pas de mécanisme de prise en compte des actions genre. 29

30 Les difficultés liées aux infrastructures et moyens matériels La lourdeur des investissements; coût élevé des facteurs; Le caractère transversal du ministère; Linsuffisance des moyens de lEtat par rapport aux besoins du moment, la couverture de tout le territoire national en (TIC, accès au réseau, routes, aérien); La très grande obsolescence des outils des TIC. 30

31 Les difficultés liées aux Ressources humaines Le renforcement des capacités: lune des doléances de la cellules genre du MTPEN, énoncées lors de létude diagnostique des inégalités est la formation des décideurs; il sagit des premiers responsables, des directeurs généraux et centraux au concept genre; Le renforcement des capacités techniques: les ressources humaines du MTPEN nont pas encore bénéficié dune quelconque formation pour leur permettre délaborer, évaluer, concevoir des outils genre ; 31

32 Les difficultés liées aux Ressources humaines(suite) La non maîtrise des TIC; Linsuffisance des ressource humaines compétents; 32

33 Les difficultés socioéconomiques Au niveau interne: le MTPEN ne dispose pas de textes dorganisation des emplois spécifiques pour recruter ses agents. Ses agents sont recrutés selon la loi 013 qui ne permet pas une quelconque discrimination ; Lorientation insuffisante des femmes vers certains métiers et emplois et surtout linsuffisance de la promotion de ces filières( aviation civile, la télécommunication); 33

34 Les difficultés socioéconomiques Au niveau externe: Sagissant des acteurs privés du secteur des transports (transporteur, chargeur, responsable dauto- écoles, entreprises de transport), il faut se rendre à lévidence que labsence ou le nombre peu élevé de femmes dans certains métiers est dû en priorité à leur situation économique très faible. En effet, certain métiers du secteur privé des transports demande des couts dinvestissement élevés. 34

35 Les difficultés socioéconomiques Laccès aux moyens intermédiaires de transport dont les coûts sont très élevés Dans le domaine spécifique des TIC: outre les difficultés économiques, il faut ajouter celles liées à lanalphabétisme des femmes. 35

36 LES PERSPECTIVES Le renforcement des capacités en genre des acteurs ayant un pouvoir de décision (directeurs généraux et centraux, responsables de structures); Le plaidoyer pour la prise en compte du genre dans toutes les politiques, les programmes et projets à venir; Le renforcement des capacité des membres de la cellules; 36

37 LES PERSPECTIVES(suite) La mobilisation des ressources pour le financement du plan dactions genre du ministère; Lappui aux OSC en matière de TIC; La poursuite des mesure de facilitation de lacquisition des équipements terminaux au profit des femmes; La sensibilisation des femmes et des filles aux conditions daccès au métier des transports(pilote, transport de marchandises, chauffeurs etc) 37

38 LES PERSPECTIVES(suite) Lélaboration dun projet de loi imposant un quota minimal demploi des femmes(cadres, techniciennes) dans les entreprises du secteur, moyennant des avantages fiscaux; Lélaboration dune étude sur les besoins spécifiques des femmes et des populations vulnérables en matière de transport(moyens intermédiaires de transport); La réalisation de campagnes de communication en vue dencourager les femmes (cadres, techniciennes) à mener carrière dans le secteur; Lélaboration dune charte pour légalité des hommes et des femmes à léchelle des collectivités territoriales; 38

39 LES PERSPECTIVES(suite) Laméliorer les conditions de mobilité de la femme et des populations vulnérables et insérer la femme dans les activités relevant du transport ; Le renforcement de légalité homme/femme dans lembauche, la formation et la promotion, au niveau de lensemble des Administrations et des Institutions relevant du secteur; 39

40 CONCLUSION Au terme de cette brève présentation sur la prise en compte du genre dans la mise en œuvre de la SCADD, nous pouvons retenir que bien que le MTPEN ne soit pas très avancé dans cette action, elle nen demeure pas en reste. Etant un ministère, de soutient à léconomie, ses actions sont beaucoup plus ancrées sur la mise en place sur la plan global des infrastructures au profit de tous les acteurs. 40

41 CONCLUSION(suite) Toutefois, le MTPEN a à cœur la question du genre bien quelle ne soit pas explicitement évoqués au niveau des politiques et programmes qui sont évoqués ci-dessus. Pour y remédier tous les espoirs sont dirigés vers la mise en œuvre du plan dactions genre. Nous avons lultime conviction quavec le soutient du Ministère de la Promotion de la femme en terme de renforcement des capacités, de grands pas seront franchis au Ministère des Transports, des Postes et de lEconomie Numérique au profit de toutes et de tous. 41

42 MERCI POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION 42


Télécharger ppt "ETAT DES LIEUX DE LA PRISE EN COMPTE DU GENRE MTPEN."

Présentations similaires


Annonces Google