La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

3- Intérêt et limites de la Comptabilité Nationale 3. 1 Analyser la conjoncture 1Comptabilité Nationale - Diapo 2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "3- Intérêt et limites de la Comptabilité Nationale 3. 1 Analyser la conjoncture 1Comptabilité Nationale - Diapo 2."— Transcription de la présentation:

1 3- Intérêt et limites de la Comptabilité Nationale 3. 1 Analyser la conjoncture 1Comptabilité Nationale - Diapo 2

2 2

3 3. 2 Un outil inadapté ? Identification de limites techniques dans le calcul des indicateurs de richesse Question des comparaisons dans le temps (prise en compte des variations de prix) 3Comptabilité Nationale - Diapo 2 Question des comparaisons dans lespace (P. P. A.)

4 Double interrogation : 4Comptabilité Nationale - Diapo 2 - Les statistiques permettent-elles de comparer la situation de pays très éloignés ? - Les statistiques permettent-elles de mesurer les écarts entre pays très proches ?

5 3. 3 Le PIB permet-il de mesurer correctement la richesse ? Les limites du PIB 1- La prise en compte des externalités « À Paris, à la rôtisserie du Petit Châtelet, à la devanture de la boutique d'un rôtisseur, un portefaix mangeait son pain à la fumée du rôt et le trouvait ainsi parfumé, très parfumé, très savoureux. Le rôtisseur le laissait faire. Enfin, quand tout le pain fut avalé, le rôtisseur saisit le portefaix au collet, et voulait qu'il lui payât la fumée de son rôt. Le portefaix disait n'avoir en rien endommagé ses victuailles, n'avoir rien pris de son bien, n'être en rien son débiteur. La fumée dont il était question se dissipait à l'extérieur ; d'une façon comme de l'autre, elle était perdue : on n'avait jamais entendu dire qu'à Paris on avait vendu de la fumée de rôt dans la rue. Le rôtisseur répliquait qu'il n'était pas tenu de nourrir les portefaix de la fumée de son rôt et jurait que, s'il ne le payait pas, il lui enlèverait ses crochets. » Rabelais – Le Tiers Livre 5Comptabilité Nationale - Diapo 2

6 Le terme "économie non observée" (ENO) fait référence aux activités économiques qui devraient être intégrées dans le PIB mais qui, pour une raison ou pour une autre, ne sont pas couvertes par les enquêtes statistiques ou fichiers administratifs à partir desquels sont établis les comptes nationaux. (…) La première, naturellement, réside dans le caractère clandestin que peuvent prendre ces activités, par volonté de se soustraire au paiement dimpôts ou de charges sociales, ou déviter des coûts résultant de lois sur la sécurité des conditions de travail ou sur la protection des droits des consommateurs. La plupart des transactions clandestines correspondent à la production ou à léchange de biens et de services qui sont parfaitement légaux en soi, mais à lévidence, les transactions portant sur des biens ou services contraires à la loi – les stupéfiants et la prostitution, par exemple – se déroulent également en secret. Outre les activités souterraines "légales", certaines formes dactivités illégales constituent donc la deuxième composante de lENO. Une troisième composante réside dans la production de biens pour compte propre. Ces activités sont généralement parfaitement légales et les producteurs nont aucune raison de les dissimuler. Elles peuvent toutefois être omises dans les comptes nationaux simplement faute de transaction observable entre un vendeur et un acheteur, puisquil sagit dune seule et même personne. Mesurer léconomie non observée - OCDE 2- « Léconomie non observée » 6Comptabilité Nationale - Diapo 2

7 7

8 « Les outils comptables forgés pour l'essentiel à l'époque de l'industrialisme et du " fordisme " triomphants, rencontrent, en dépit des adaptations légères qu'ils ont subies, des difficultés croissantes (en termes de pertinence) dans des économies de biens déstandardisés, de services, d'innovation et de savoir. La vision essentiellement " volumique " de la croissance est mal adaptée à l'économie de la qualité et à la nature variable et incertaine des biens qui s'y échangent. De nombreux services, comme la santé, l'éducation, les services sociaux et les services de proximité, les administrations publiques centrales et locales, sont très mal mesurés " en volume " par les méthodes existantes. Les activités qui traitent, qui produisent et qui échangent des informations ou des connaissances, échappent largement à l'idée de croissance volumique : la valeur dusage de leurs produits réside moins dans les volumes dinformations ou de connaissances que dans leur fiabilité et leur pertinence. Les activités commerciales et dintermédiations diverses sont tout aussi mal loties, parce que la " valeur ajoutée en service " échappe le plus souvent à la mesure en volume. » Jean Gadrey, Florence Jany Catrice, Theirry Ribaud – Compter ce qui compte 3- Un indicateur daté ? 8Comptabilité Nationale - Diapo 2

9 4- La prise en compte des dimensions sociales « le PIB ne sintéresse pas à la manière dont la contribution à la production et les revenus issus de celle-ci sont répartis entre les membres de la société (et ne peut donc pas donner de signaux sur déventuels facteurs de décohésion sociale) » Dominique Meda Possibilité de mesure portant sur des aspects spécifiques du lien social : - Indicateur de pauvreté - Indicateur de participation homme femme 9Comptabilité Nationale - Diapo 2

10 5- Cest quand le bonheur ? 10Comptabilité Nationale - Diapo 2

11 11

12 12Comptabilité Nationale - Diapo 2

13 13

14 Comptabilité Nationale - Diapo 214

15 Comptabilité Nationale - Diapo 215


Télécharger ppt "3- Intérêt et limites de la Comptabilité Nationale 3. 1 Analyser la conjoncture 1Comptabilité Nationale - Diapo 2."

Présentations similaires


Annonces Google