La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comptabilité UE 44 Langues étrangères appliquées Caroline Tahar Université de Nantes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comptabilité UE 44 Langues étrangères appliquées Caroline Tahar Université de Nantes."— Transcription de la présentation:

1 Comptabilité UE 44 Langues étrangères appliquées Caroline Tahar Université de Nantes

2 Caroline Tahar - Université de Nantes 2 Plan du cours Chapitre 1 : de la saisie comptable aux documents de synthèse Chapitre 2 : lanalyse de lexploitation, létude du compte de résultat Chapitre 3 : le cycle dexploitation, le bilan fonctionnel

3 Chapitre 1 : de la saisie comptable aux documents de synthèse Caroline Tahar - Université de Nantes3

4 4 1-les documents de synthèse A la fin de chaque exercice comptable, on procède à linventaire. Les opérations dinventaire ont pour objectif dajuster les comptes, de les faire « coller à la réalité ». Il sagit de : La prise en compte des dépréciations par le biais des amortissements (dépréciations définitives et programmées) et des provisions (pertes de valeur latentes, réversibles) ; La mise à jour des stocks ; … Les documents de synthèse (bilan (2.1), compte de résultat (2.2) et annexe) peuvent ensuite être réalisés à partir de la balance après inventaire.

5 1.1-Le bilan Caroline Tahar - Université de Nantes 5

6 6 1.1-Le bilan Il fait apparaître la composition du patrimoine de lentreprise à la date de clôture des comptes. Il sagit dun tableau qui comporte deux parties : Actif : les emplois (comment a-t-on utilisé les fonds de lentreprise ?), Passif : les ressources (quelle est lorigine des fonds utilisés ?). Les comptes de situation (comptes des classes 1 à 5) vont servir à alimenter le bilan. Ils vont être regroupés dans les différentes rubriques du bilan. Il y a égalité entre lActif et le Passif.

7 Caroline Tahar - Université de Nantes LActif du bilan Les emplois (biens et droits) sont classés dans trois catégories : Lactif immobilisé : ensemble des biens durables (comptes de la classe 2) ; Lactif circulant : les biens et droits non durables (stocks (classe 3), créances (classe 4) et disponibilités (classe 5). Il y a également des comptes de régularisation. Il y a un sous-total pour chaque catégorie et un total général de lactif.

8 Caroline Tahar - Université de Nantes LActif du bilan Pour chaque catégorie et pour chacun des totaux, il y a trois colonnes pour lannée N : Brut : on y trouve les valeurs dorigine des actifs, Amortissements et provisions : il sagit des dépréciations subies par les actifs, Net : la valeur nette correspond à la valeur actuelle dun bien (Net = brut – A & P). Il y a également une colonne qui rappelle le net de lannée précédente.

9 Caroline Tahar - Université de Nantes Le Passif du bilan Les principales catégories de ressources sont : Les capitaux propres : ressources propres de lentreprise (comptes de la classe 1) ; Les dettes : ressources qui nappartiennent pas à lentreprise. On y trouve des emprunts bancaires (classe 1), des découverts bancaires (classe 5), des dettes fournisseurs (classe 4) … Avec toujours un sous-total par catégorie et le total général.

10 Caroline Tahar - Université de Nantes Léquilibre du bilan Total actif net = total passif Le montant du patrimoine, cest-à-dire la richesse dune entreprise, est obtenu en calculant sa situation nette. Situation nette = actif net – dettes Exemple : SN= SN = Bas de lactif Bas du passif

11 Caroline Tahar - Université de Nantes Le compte de résultat Il résume l activité de lexercice. Les comptes de gestion (comptes des classes 6 et 7) vont alimenter le CdR. Les charges (6) et les produits (7) de lannée sont classés en trois catégories : Les produits et charges dexploitation : liés à la réalisation de lobjet de lentreprise, son activité courante ; Les produits et charges à caractère financier : liés aux opérations de financement (intérêts versés), aux placements financiers (intérêts perçus) ; Les produits et charges à caractère exceptionnel : les opérations non- récurrentes, imprévisibles.

12 Caroline Tahar - Université de Nantes 12

13 Caroline Tahar - Université de Nantes 13

14 Caroline Tahar - Université de Nantes Le compte de résultat (suite) Il peut se présenter en liste (notre exemple) ou en compte. Des résultats intermédiaires sont obtenus par différence entre produits et charges : Le résultat dexploitation ; Le résultat financier ; Le résultat exceptionnel. Le résultat de lexercice est égal à la somme des produits – la somme des charges : Sil est positif, on parle de bénéfice ou de profit, Sil est négatif, on parle de perte ou de déficit. Il correspond au résultat qui figure au passif du bilan.

15 Caroline Tahar - Université de Nantes Les autres documents de synthèse Lannexe : ensemble dinformations complémentaires sous forme de tableaux ou de courts textes. Le livre dinventaire : répertorie avec précisions tous les biens de lentreprise.

16 2-La balance Il sagit dun tableau qui résume le Grand Livre. Tous les comptes sont répertoriés et classés par n° croissant. Chaque ligne correspond à un compte. Pour chaque compte, la balance fait apparaître le total des mouvements au débit et au crédit ainsi que le solde final débiteur ou créditeur, parfois le solde initial. Les colonnes sont égales deux par deux. Caroline Tahar - Université de Nantes 16

17 2-La balance Caroline Tahar - Université de Nantes 17

18 2-La balance Caroline Tahar - Université de Nantes 18

19 3-Les principales opérations dinventaire Caroline Tahar - Université de Nantes 19 A la fin de chaque exercice comptable, des documents de synthèse doivent être réalisés. Pour que ces documents donnent une image fidèle de la réalité, il est nécessaire de procéder à des « ajustements » appelés opérations de fin dexercice ou dinventaire.

20 3-Les principales opérations dinventaire Caroline Tahar - Université de Nantes Les amortissements Il sagit de la prise en compte de la dépréciation des biens immobilisés. Il sagit dune dépréciation irréversible et prévisible. Toutes les immobilisations ne sont pas amortissables (ex : terrains). Cest une dépréciation programmée, calculée en fonction dun plan damortissement (tableau prévisionnel), selon une durée fixée par ladministration fiscale. Le calcul est réalisé prorata temporis.

21 Exemple1 : un véhicule acheté HT le N, durée damortissement : 5 ans. Lannuité correspond à la dotation de lannée (6) et figurera dans le compte de résultat. La VNC et le total des amortissements figurera au bilan. Caroline Tahar - Université de Nantes 21

22 Exemple2 :un matériel acheté TTC le N, durée damt : 5 ans Lannuité correspond à la dotation de lannée (6) et figurera dans le compte de résultat. La VNC et le total des amortissements figurera au bilan. Caroline Tahar - Université de Nantes 22

23 3-Les principales opérations dinventaire Caroline Tahar - Université de Nantes Les provisions pour dépréciation Il sagit également de la prise en compte de la dépréciation de biens appartenant à lentreprise. Il sagit dune dépréciation probable, réversible, non encore certaine. Elles constatent la perte de valeur latente déléments dactif, elles peuvent concerner des immobilisations, des stocks, des créances et des titres financiers (actions, obligations …). Elles sont reprises lorsque la dépréciation diminue ou lobjet disparait.

24 Exemple 1 : 100 actions A achetées le 26/01/N à 150 pièce Une dotation est une charge, une reprise est un produit. Elles figurent au compte de résultat. La valeur nette et la provision totale figurent au bilan. Caroline Tahar - Université de Nantes 24

25 Exemple 2 : 150 actions B achetées le 30/07/N à 200 pièce Une dotation est une charge, une reprise est un produit. Elles figurent au compte de résultat. La valeur nette et la provision totale figurent au bilan. Caroline Tahar - Université de Nantes 25

26 3-Les principales opérations dinventaire Caroline Tahar - Université de Nantes Les provisions pour risques et charges Ils correspondent à des dépenses futures probables, leur montant et leur survenue sont encore incertains. On les trouve au Passif du bilan, on peut les considérer comme des réserves motivées. Elles seront reprises lors de la réalisation ou de la disparition du risque ou de la charge.

27 Caroline Tahar - Université de Nantes 27 Exemples Exemple dune provision pour risques : un procès est en cours, on pense devoir payer de dommages et intérêts. Exemple dune provision pour charge : un ravalement de façade est prévu dans 3 ans, on estime son montant à On dote la provision dun montant de chaque année. Elle sera reprise lors de la réalisation du ravalement.

28 3-Les principales opérations dinventaire Caroline Tahar - Université de Nantes Lajustement des charges et des produits Des ajustements sont nécessaires afin que lexercice prenne en compte tous les produits et les charges qui le concernent et rien queux. Exemple de produits et charges constatés davance Un loyer trimestriel (6000) est payé davance le N, il concerne décembre, janvier et février. On « neutralise » la part qui concerne N+1(4000). Exemple de produits à encaisser et charges à payer On a reçu des marchandises pour un montant HT de 5500 en décembre, mais la facture narrivera quen janvier. On enregistre « temporairement » ce montant.

29 Chapitre 2 : lanalyse de lexploitation, létude du compte de résultat Caroline Tahar - Université de Nantes29

30 1-Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) Caroline Tahar - Université de Nantes 30 Souvent présentés en tableau, ils se calculent par différence entre des produits et des charges. Il sagit de résultats intermédiaires significatifs.

31 1.1-La marge commerciale Elle permet dévaluer lactivité commerciale (achat pour la revente sans transformation) en calculant une marge brute. Elle doit être positive. Caroline Tahar - Université de Nantes 31

32 1.2-La production de lexercice Elle permet dévaluer lactivité de production de lentreprise (transformation). Caroline Tahar - Université de Nantes 32

33 1.3-La valeur ajoutée (VA) Elle mesure la richesse créée par lentreprise. Elle peut se calculer directement : Chiffre daffaires – consommations intermédiaires (ou consommations en provenance de tiers : biens et services achetés à lextérieur de lentreprise). Laddition des VA de toutes les entreprises donne le PIB. Il est important de savoir comment elle est répartie. Caroline Tahar - Université de Nantes 33

34 1.4-Lexcédent brut dexploitation (EBE) Il peut se définir comme le résultat économique de lentreprise, engendré par les seules opérations dexploitation, indépendamment des politiques financières, dinvestissement (amortissements, de provisions) et de distribution. Il permet dévaluer les performances industrielles et commerciales de lentreprise. Caroline Tahar - Université de Nantes 34

35 1.5-Le résultat dexploitation Il mesure lenrichissement global que lentreprise retire de son activité dexploitation. Il doit correspondre à celui du compte de résultat. Caroline Tahar - Université de Nantes 35

36 1.6-Le résultat courant avant impôts (RCAI) Il résulte de lensemble des opérations ordinaires dexploitation et de financement par opposition au résultat exceptionnel. Caroline Tahar - Université de Nantes 36

37 1.7-Le résultat exceptionnel Calculé indépendamment des autres soldes, cest un résultat aléatoire. Caroline Tahar - Université de Nantes 37

38 1.9-Le résultat de lexercice Comme il est composite, son interprétation doit être prudente. Caroline Tahar - Université de Nantes 38

39 2-Une interprétation plus poussée Caroline Tahar - Université de Nantes 39 Pour aller plus loin, certains calculs permettent de préciser lanalyse du compte de résultat.

40 2.1-Les plus ou moins value sur cessions dactifs Parfois inclus dans le tableau des SIG, ce résultat permet de mieux comprendre comment sest formé le résultat exceptionnel puisquil « zoome » sur deux postes exceptionnels. Ce calcul permet de déterminer le « résultat » dune cession dimmobilisation. Caroline Tahar - Université de Nantes 40

41 2.2-Les ratios issus du compte de résultat Ils permettent de faire des comparaisons interentreprises ainsi que de mesurer les évolutions dans le temps. Les ratios liés à lévolution de lactivité : Evolution du chiffre daffaires Evolution de la valeur ajoutée Évolution de nimporte quel SIG … Caroline Tahar - Université de Nantes 41

42 2.2-Les ratios issus du compte de résultat (suite) Les ratios de profitabilité : Résultat de lexercice/Chiffre daffaires (influencé par lendettement et la politique dinvestissement de lentreprise), EBE/Chiffre daffaires Le taux de rentabilité des capitaux Résultat/Capitaux (Capitaux propres ou ressources stables) La rentabilité de lactivité commerciale Le taux de marge commerciale : Marge commerciale/coût dachat des marchandises vendues Le taux de marque : Marge commerciale/ventes de marchandises HT Caroline Tahar - Université de Nantes 42

43 2.3-Lanalyse de la valeur ajoutée Caroline Tahar - Université de Nantes 43

44 3-La capacité dautofinancement (CAF) Caroline Tahar - Université de Nantes 44 Il sagit des moyens financiers générés par lactivité de lentreprise pendant un exercice, potentiellement disponible pour lautofinancement. Cest un indicateur de performance dans le sens où elle montre la capacité de lentreprise à renouveler les immobilisations, autofinancer les investissements et rémunérer ses actionnaires.

45 3-La capacité dautofinancement (CAF) Lautofinancement représente le financement de lentreprise par elle-même. Il se calcule à partir de la CAF. Caroline Tahar - Université de Nantes 45

46 3-La capacité dautofinancement (CAF) Caroline Tahar - Université de Nantes 46 Elle correspond à la somme des produits encaissables liés à des opérations de gestion diminuée de la somme des charges décaissables liées à des opérations de gestion. On peut la calculer selon deux méthodes.

47 1 e méthode On calcule la CAF à partir de lEBE auquel on ajoute les produits encaissables de gestion et auquel on soustrait les charges décaissables de gestion qui nont pas été pris en compte dans son calcul. EBE + autres produits dexploitation - autres charges dexploitation +/-QP opérations en commun + produits financiers (sauf RAP) - charges financières (sauf DAP) + produits exceptionnels (sauf RAP et produits sur opérations en capital) - charges exceptionnelles (sauf DAP et charges sur opérations en capital) - participation des salariés - impôt sur les bénéfices = CAF Caroline Tahar - Université de Nantes 47

48 2 e méthode On calcule la CAF à partir du résultat. On annule les produits non encaissables et ceux liés à des opérations en capital, ainsi que les charges non décaissables et celles liées à des opérations en capital qui ont été pris en compte dans son calcul. Résultat net +DAP -RAP +Charges exceptionnelles sur opérations en capital -Produits exceptionnels sur opérations en capital = CAF Caroline Tahar - Université de Nantes 48

49 3-La capacité dautofinancement (CAF) Caroline Tahar - Université de Nantes 49 Autofinancement/VA : mesure la part de richesse créée affectée à lautofinancement. Dettes financières/CAF : il ne doit pas excéder 3. Il correspond au nombre dannées théoriques nécessaires au remboursement des dettes financières. On suppose que la CAF est constante et quelle est entièrement utilisée au remboursement des dettes financières.


Télécharger ppt "Comptabilité UE 44 Langues étrangères appliquées Caroline Tahar Université de Nantes."

Présentations similaires


Annonces Google