La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Projet de réforme des collectivités territoriales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Projet de réforme des collectivités territoriales."— Transcription de la présentation:

1 Projet de réforme des collectivités territoriales

2 Les « raisons » invoquées pour justifier cette réforme Simplifier le « mille-feuille » administratif que représente le trop grand nombre de niveaux de collectivités (6) Réduire le déficit public dont les collectivités territoriales seraient pour une part responsables en diminuant, de façon significative, le nombre de collectivités, d'élus et de fonctionnaires territoriaux

3 Les principales dispositions de la réforme

4 4 projets de loi PJL organisant la concomitance des renouvellements des conseils généraux et régionaux PJL de réforme des collectivités locales PJL relatif à l'élection des conseillers territoriaux et à la démocratie locale PJL définissant les compétences des collectivités locales

5 Auxquels il faut ajouter : Les Lois de finances et particulièrement celle de 2010 qui a supprimé la taxe professionnelle Le PJL relatif au Grand Paris qui instaure notamment la Société d'Aménagement du Grand Paris. Celle-ci dépossède les élus locaux de leurs compétences d'aménagement dans un rayon d'1,5 km autour des nouvelles gares.

6 1. La nouvelle organisation territoriale

7 Achèvement et rationalisation de la carte intercommunale La CDCI est recomposée 40% maires, 40% EPCI et syndicats mixtes, 15% département, 5% région. Les schémas départementaux sont arrêtés par les préfets au 31/12/2011 et éventuellement amendés par les CDCI à la majorité des 2/3

8 Calendrier de la rationalisation 2012 le préfet peut initier des créations, fusions et modifications de périmètre conformes au schéma. Accord de la moitié des communes représentant la moitié de la population 2013 le préfet, après avis de la CDCI, et en prenant en compte ses propositions à la majorité des 2/3, procède aux créations, fusions ou modifications quil juge nécessaires 1/1/2014 si une commune nappartient à aucune communauté ou crée une enclave ou une discontinuité le préfet lintègre doffice (avis de la CDCI et du conseil communautaire)

9 Renforcement de lintercommunalité Simplification des fusions dEPCI : Laccord des conseils communautaires nest plus requis, mais la majorité qualifiée doit comprendre 1/3 des communes de chaque EPCI regroupé Les compétences optionnelles des EPCI préexistants ne sont plus automatiquement transférées Lintérêt communautaire des compétences obligatoires et optionnelles doit être défini dans les 2 ans Les syndicats de communes et les syndicats mixtes fermés pourront fusionner

10 Transfert du pouvoir de police Le pouvoir de police réglementaire est lié au transfert des compétences et donc transféré de plein droit (voirie, déchets, assainissement, gens du voyage)

11 Transferts de compétences Transferts ultérieurs à la création: la majorité devient la moitié des communes représentant la moitié de la population Définition de lintérêt communautaire – Par le conseil communautaire dans les communautés de communes – À la majorité simple et non plus des 2/3

12 Les métropoles EPCI dau moins hab.

13 Création Création ex nihilo ou par transformation dun EPCI existant Périmètre arrêté par le préfet après avis du département et de la région La création peut être décidée par décret après accord de la moitié des communes représentant les 2/3 de la population ou linverse et droit de veto de la commune la plus peuplée.

14 Conséquences du décret de création Retrait des communes incluses dans la métropole des communautés auxquelles elles appartenaient Substitution de la métropole aux EPCI à fiscalité propre préexistants

15 Compétences Toutes les compétences des communautés urbaines, la notion dintérêt communautaire étant supprimée Les autorisations durbanisme Les transports scolaires Les routes départementales

16 Transferts conventionnels avec le département Tout ou partie de ses compétences en matière sociale et économique et la construction et le fonctionnement des collèges. Si la convention nest pas signée dans les 18 mois de la demande, les compétences relatives aux zones dactivité et à la promotion du territoire à létranger sont transférées à la métropole;

17 Transferts conventionnels avec la région Tout ou partie de sa compétence économique et la construction et le fonctionnement des Lycées. Si la convention nest pas signée dans les 18 mois de la demande, les compétences relatives à la définition des aides directes aux entreprises et à la promotion du territoire à létranger sont transférées à la métropole;

18 Régime fiscal et financier de la métropole Unification de la fiscalité: la métropole se substitue aux communes pour la perception des 4 impôts directs locaux Unification de la DGF: la métropole perçoit la dotation des communautés urbaines, la dotation de compensation et la dotation forfaitaire des communes La métropole reverse à chaque commune une attribution dont le montant et les modalités sont arrêtées par convention au regard des charges et ressources transférées

19 Pôles métropolitains EP fonctionnant comme un syndicat mixte Regroupe des EPCI à fiscalité propre (accord unanime) hab. dont un de hab. Objet: actions dintérêt métropolitains dans les domaines économiques, écologiques, éducatifs, daménagement, de recherche et de transport

20 Les communes nouvelles Nouvelle procédure de fusion de communes devant remplacer la loi « Marcellin » qui, cependant, n'est pas abrogée

21 Création Initiative: – tous les conseils municipaux concernés – ou, les 2/3 des communes appartenant à un EPCI à fiscalité propre représentant les 2/3 de sa population. – ou, lorgane délibérant dun EPCI à fiscalité propre – ou, le préfet Périmètre: libre volonté des élus Création: arrêté du préfet si accord unanime des communes ou accord des 2/3 des communes représentant les 2/3 de la population et accord de la population consultée par référendum.

22 Communes déléguées Elles reprennent le nom et le territoire des anciennes communes mais nont pas la qualité de collectivité locale Elles peuvent ne pas être instituées ou être supprimées par délibération du conseil de la commune nouvelle Leur maire est désigné par le conseil municipal

23 Dispositions financières La commune nouvelle reçoit – Une dotation forfaitaire et une dotation de péréquation égales aux différentes parts de la DGF des communes absorbées – Une dotation de consolidation égale, le cas échéant, à la dotation intercommunalité de la communauté à laquelle elle est substituée – Une dotation particulière égale à un « bonus » de 5% de la dotation forfaitaire – Une garantie de DGE et de DDR pendant 3 ans

24 Simplification ? Avant la réforme : 6 niveaux de collectivités : communes, syndicats intercommunaux, communautés de communes (d'agglomérations ou urbaine), départements, régions, Etat

25 Simplification !!! Après la réforme : 10 niveaux de collectivités : communes déléguées, communes, communes nouvelles, syndicats intercommunaux, communautés de communes (d'agglomérations ou urbaine), départements, pôles métropolitains, métropoles, régions, Etat

26 Compétences des collectivités territoriales et financements croisés Spécialisation des compétences des départements et des régions (1 an après la promulgation de cette loi, loi sur la répartition des compétences) Certaines sont exclusives, dautres, exceptionnellement, partagées avec désignation par la loi dun chef de file Limitation des financements croisés, le maître douvrage devant assurer une part significative du financement

27 Quel rôle pour l'Etat ?

28 2. Amélioration de la démocratie locale ?

29 Création des conseillers territoriaux En lieu et place des conseillers régionaux et généraux, les conseillers territoriaux, élus en 2014, siègeront à la fois au département et à la région.

30 Création des conseillers territoriaux Combien seront-ils ? Objectif : la moitié du nombre de conseillers régionaux et généraux réunis Comment seront-ils répartis dans chaque département ?

31 Création des conseillers territoriaux Comment seront-ils élus ? ?

32 Création des conseillers territoriaux Une économie ? Il y a aujourd'hui conseillers généraux et régionaux L'objectif visé : conseillers territoriaux titulaires mieux rémunérés conseillers territoriaux suppléants qui pourront être défrayés

33 Election des conseillers municipaux et communautaires Baisse du seuil du scrutin de liste aux élections municipales à 500 hab. Election directe au suffrage universel des conseillers communautaires, par fléchage, dans les communes de plus de 500 hab. Dans les communes de moins de 500 hab. le maire, puis dans lordre du tableau.

34 Nombre et répartition des sièges au conseil communautaire La loi fixe le nombre de sièges en fonction de la population de la communauté Chaque commune dispose dau moins 1 siège et aucune ne peut en détenir plus de 50% Les sièges supplémentaires sont répartis entre les communes à la représentation proportionnelle

35 En guise de conclusion La réforme ne peut atteindre les deux principaux objectifs qui lui sont assignés : - simplifier le mille-feuille administratif - réduire le nombre d'élus, si ce n'est ceux qui sont totalement bénévoles

36 En guise de conclusion Ceux qui pourront être atteints : - réduire substantiellement le nombre de certaines collectivités : les communes les départements (voire des régions)

37 En guise de conclusion Les objectifs inavouables : - réduire l'autonomie des collectivités Les recettes qui remplaceront la TP seront en réduction dès Mais surtout elles ne dépendent plus de l'initiative des élus. Les choix politiques propres aux élus seront donc considérablement réduits.

38 En guise de conclusion Les objectifs inavouables : - réduire l'autonomie des collectivités La fin, ou la limitation des financements croisés, sans nouvelles recettes, freineront l'investissement des collectivités.

39 En guise de conclusion Les objectifs inavouables : - réduire l'autonomie des collectivités - confier de nouveaux services au public au secteur marchand La dégradation de la situation financière des collectivités les contraindra à réduire les services publics qu'elle organise pour la population. La circulaire permettant le licenciement des fonctionnaires n'est donc pas anodine. Elle pourra aisément être étendue aux fonctionnaires territoriaux

40 En guise de conclusion Les objectifs inavouables : Éloigner les citoyens des lieux de décision. La démocratie locale est véritablement en danger !

41 En guise de conclusion S'il faut réformer les collectivités territoriales C'est dans le sens d'une décentralisation accrue, avec des recettes nouvelles (par exemple la taxation des actifs financiers) avec un rôle de l'Etat garantissant l'équité territoriale et l'égalité des citoyens

42 En guise de conclusion Avec plus de services publics, plus de démocratie et plus de coopération basée sur le volontariat des collectivités et des élus représentant la population.

43 En guise de conclusion Cette réforme tourne le dos à ces objectifs. Si elle est appliquée, les conséquences seront considérables, dévastatrices. Il faut donc la combattre. Par la mobilisation citoyenne ! Dans les urnes !

44 En guise de conclusion


Télécharger ppt "Projet de réforme des collectivités territoriales."

Présentations similaires


Annonces Google