La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Titre de la diapositive Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Romanistique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Titre de la diapositive Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Romanistique."— Transcription de la présentation:

1 Titre de la diapositive Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Romanistique et étymologie du fonds lexical héréditaire : du REW au DÉRom (Dictionnaire Étymologique Roman) Romanistique et étymologie du fonds lexical héréditaire : du REW au DÉRom (Dictionnaire Étymologique Roman) Accueil diaporama

2 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 1. Introduction 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion

3 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 1. Introduction 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion 1.1. Le REW et Wilhelm Meyer-Lübke 1.2. Le DÉRom et son équipe internationale

4 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Wilhelm Meyer-Lübke (1/2) Dübendorf 1861– Bonn 1936

5 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Wilhelm Meyer-Lübke (2/2) Bork 2001 : Pfister & Lupis 2001 : Romanisches Etymologisches Wörterbuch 1930– (1911– ) Grammatik der romanischen Sprachen 1890– ans

6 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 1. Introduction 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion 1.1. Le REW et Wilhelm Meyer-Lübke 1.2. Le DÉRom et son équipe internationale

7 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Du REW au DÉRom « Nouveau REW » (cf. Piel 1961) 21 e CILPR Palerme : Table ronde : « È oggi possibile o augurabile un nuovo REW ? » « Le besoin où nous sommes dun nouveau Meyer- Lübke a été plusieurs fois évoqué. Le secret espoir des organisateurs était que quelquun dans lassistance se lève et dise : Cest moi ! […] Mais cet espoir a été déçu… Alors que faire ? » (Chambon & Sala 1998 : 1019)

8 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Septembre 2007 : 25 e CILPR Innsbruck André Thibault, Fernando Sánchez Miret, Wolfgang Schweickard, Eugen Munteanu, Éva Buchi, Cristina Florescu, Gilles Souvay, Jean-Pierre Chambon, Yan Greub, Johannes Kramer, Maria Iliescu, Max Pfister, Jean-Paul Chauveau

9 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Rédacteurs Luca Bellone (Université de Turin) Éva Buchi (ATILF, Nancy) Yan Greub (Fonds National Suisse) Maria Iliescu (Université dInnsbruck) Johannes Kramer (Université de Trèves) Stella Medori (Université de Corse) Jan Reinhardt (Université Technique de Dresde) Michela Russo (Université de Paris 8) Wolfgang Schweickard (Université de Sarrebruck)

10 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Réviseurs (1/3) Reconstruction et synthèse romane : Jean-Pierre Chambon (Université de Paris-Sorbonne) Günter Holtus (Université de Göttingen) Romania du Sud-Est : Wolfgang Dahmen (Université de Iéna) Cristina Florescu (Institutul de Filologie Română « A. Philippide », Iaşi) Eugen Munteanu (Université de Iaşi)

11 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Réviseurs (2/3) Italoromania : Rosario Coluccia (Université de Lecce) Max Pfister (Université de Sarrebruck) Galloromania : Jean-Paul Chauveau (ATILF, Nancy)

12 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Réviseurs (3/3) Ibéroromania : Maria Reina Bastardas i Rufat (Université de Barcelone) Myriam Benarroch (Université de Paris-Sorbonne), Ana Isabel Boullón Agrelo (Université de Saint- Jacques-de-Compostelle) Ana María Cano González (Université dOviedo) Fernandon Sánchez Miret (Université de Salamanque) André Thibault (Université de Paris-Sorbonne)

13 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Informatique et documentation Encadrement informatique : Gilles Souvay (ATILF, Nancy) Documentation : Pascale Baudinot (ATILF, Nancy) Simone Traber (Université de Sarrebruck) Métalangue : français

14 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Publications « À la recherche du protoroman : objectifs et méthodes du futur Dictionnaire Étymologique Roman (DÉRom) » (à paraître Actes 25 e CILPR). « Le Dictionnaire Étymologique Roman (DÉRom) : en guise de faire-part de naissance » (à paraître Lexicographica).

15 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 1. Introduction 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion

16 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Illustration : article 1451 du REW

17 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 1. Introduction 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion 2.1. Méthodologie et finalité 2.2. Nomenclature 2.3. Lemmes étymologiques 2.4. Place des formations romanes 2.5. Statut du latin écrit 2.6. Support de publication

18 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Cadre méthodologique REW : croisement de la grammaire historique avec la philologie latine DÉRom : croisement de la grammaire comparée-reconstruction avec la philologie romane

19 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Grammaire comparée-reconstruction Reconstruction du lexique de lancêtre commun = première raison dêtre dun dictionnaire étymologique consacré à une famille linguistique DÉRom au service de la reconstruction du lexique protoroman Cadre théorique : Meillet 1925 ; Burger 1943 ; Hall 1947 et al. ; Fox 1995 ; de Dardel 1996 et al. Réalisation du programme tracé par Chambon 2007 ; à paraître

20 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Finalité REW : « Quest devenu le lexique latin [classique] ? » DÉRom : « Doù vient le lexique roman ? »

21 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 1. Introduction 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion 2.1. Méthodologie et finalité 2.2. Nomenclature 2.3. Lemmes étymologiques 2.4. Place des formations romanes 2.5. Statut du latin écrit 2.6. Support de publication

22 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Nomenclature REW DÉRom Cf. TLF-Étym s.v. claie

23 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Nomenclature DÉRom Première phase (2008–2010) : lexique protoroman commun 488 étymons interromans (= panromans ou presque) (Fischer 1969)

24 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 1. Introduction 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion 2.1. Méthodologie et finalité 2.2. Nomenclature 2.3. Lemmes étymologiques 2.4. Place des formations romanes 2.5. Statut du latin écrit 2.6. Support de publication

25 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Lemmes étymologiques : REW Les dictionnaires latins comportent-ils un lexème qui puisse plus ou moins rendre compte, si on lui applique les lois de lévolution phonétique des différentes langues romanes, de roum. a cădea v.intr. « tomber », dalm. kadar, it. cadere etc. ? cadĕre « tomber » Ce lexème latin convient-il parfaitement comme étymon ou bien faut-il en postuler une forme évolutive ? cadĕre « tomber », 2. *cadēre

26 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Critique de la pratique pré-DÉRom Textgläubigkeit (« culte du texte »), Zufallsbelege (« attestations fortuites ») (Bork 1992 : 37) amalgame entre lexique héréditaire et lexique emprunté (Noël natal) (Müller 1987 : 315) conception floue de la distinction « attesté » « reconstruit » (Iliescu 1970) Otaka 1989

27 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Chambon à paraître : 3 : « […] les mots du latin écrit de lAntiquité ne sauraient être placés à lorigine des mots héréditaires du français ou des autres langues (gallo)romanes […]. Le seul moyen de faire venir à lexistence létymon (oral) dun mot héréditaire est de le reconstruire sur la base de la comparaison entre formes orales affines, cest-à-dire dont on a montré quelles étaient reliées par un ensemble de correspondances phoniques régulières. […] létablissement des étymons des mots héréditaires correspond au segment de la recherche étymologique où celle-ci coïncide avec la grammaire comparée-reconstruction des parlers romans. »

28 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Lemmes étymologiques : DÉRom Les étymons sont reconstruits sur la base de la comparaison entre corrélats romans. Ces corrélats sont des unités lexicales orales. Donc les étymons reconstruits sont des unités lexicales orales.

29 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Option du DÉRom Conséquence de lancrage « grammaire comparée- reconstruction » : Les étymons du lexique héréditaire sont présentés en notation phonologique et portent lastérisque. */'kad-e-/ REW 3 : cadĕre, 2. *cadēre * = « non attesté » * = « reconstruit » La notation des étymons en italique est réservée aux latinismes (par ex. natalis).

30 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Exemples

31 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Comparaison avec létymologie slave […] ESSJ 1993 : Meilleure articulation de létymologie et de la linguistique romanes avec la linguistique générale

32 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 1. Introduction 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion 2.1. Méthodologie et finalité 2.2. Nomenclature 2.3. Lemmes étymologiques 2.4. Place des formations romanes 2.5. Statut du latin écrit 2.6. Support de publication

33 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Formations romanes : REW Dérivés et composés

34 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Formations romanes : DÉRom Le DÉRom ne sappuie sur le témoignage des formations romanes que dans les (rares) cas où le simple nest pas attesté. Exemple : */'kad-e-/ note 5 : « Malgré REW 3 n o 1451, on ne rattachera pas ici log. kaizzu n.m. « abattoir », qui représente un hispanisme sans rapport avec notre famille lexicale (cf. DES s.v. karnittséri ; PittauDizionario 1 s.v. caítza). [...] » Application au niveau microstructurel du principe retenu au niveau macrostructurel !

35 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 1. Introduction 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion 2.1. Méthodologie et finalité 2.2. Nomenclature 2.3. Lemmes étymologiques 2.4. Place des formations romanes 2.5. Statut du latin écrit 2.6. Support de publication

36 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Statut du latin écrit REW : omniprésence du latin écrit : son lexique forme limmense majorité des étymons appartenant à lancêtre commun Mais : une fois la reconstruction protoromane soigneusement établie, il devient possible de comparer les étymons ainsi posés avec le latin écrit de lAntiquité, ce qui constitue un avantage unique dont on dispose en linguistique romane par rapport à dautres familles linguistiques. DÉRom : absence du latin écrit de la nomenclature

37 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Exemple s.v. */'kad-e-/ « Les données du latin écrit peuvent confirmer cette chronologie. Le corrélat cadere du type flexionnel I est connu durant toute lAntiquité (dp. Ennius, TLL 3, 16-32). Quant au second type flexionnel, son corrélat (cadēre) nest attesté en latin écrit que dans lAntiquité tardive (cadebit [4 e s.] ; cadeat [ca 400] ; TLL 3, 16 ; StotzHandbuch 4, 186). » Diglossie protoroman/latin écrit

38 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 1. Introduction 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion 2.1. Méthodologie et finalité 2.2. Nomenclature 2.3. Lemmes étymologiques 2.4. Place des formations romanes 2.5. Statut du latin écrit 2.6. Support de publication

39 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Support de publication DÉRom : 1) publication progressive sur Internet 2) ouvrage de synthèse comportant lensemble des 488 articles ainsi que le bilan méthodologique qui sen dégage pour la théorie et la pratique de létymologie romane du 21 e siècle REW : dictionnaire papier

40 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Table 2. Analyse comparative du REW et du DÉRom 3. Conclusion 1. Introduction

41 Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Malkiel 1976 : 969 (à propos de Diez) : « [...] une grammaire historique esquissée, pour ainsi dire, à vol doiseau rend possible (ou, peut- être, provoque) une série dattaques étymologiques conduites avec une verve sans précédent ; ces attaques, exécutées, par définition, sur une échelle microscopique, entraînent à leur tour un puissant rajeunissement de la grammaire. Il y a donc, au fond, une alliance, même une réciprocité féconde entre grammaire et étymologie, conçues comme deux phases successives – encore mieux, alternatives – du même labeur didentification historique. » La romanistique dans tous ses états...


Télécharger ppt "Titre de la diapositive Éva Buchi & Wolfgang Schweickard Romanistique."

Présentations similaires


Annonces Google