La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L Y N C H A G E Poème de Jean-Baptiste BESNARD Musique: « Strange Fruit » par Billie HOLIDAY Montage: Michel C.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L Y N C H A G E Poème de Jean-Baptiste BESNARD Musique: « Strange Fruit » par Billie HOLIDAY Montage: Michel C."— Transcription de la présentation:

1

2 L Y N C H A G E Poème de Jean-Baptiste BESNARD Musique: « Strange Fruit » par Billie HOLIDAY Montage: Michel C

3 Le type qu’avait une corde au cou

4 Une corde de chanvre nouée au cou

5 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné

6 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir

7 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou

8 Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit

9 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant

10 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant Et se balançait au rythme du vent

11 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant Et se balançait au rythme du vent Le type qu’avait une corde au cou

12 Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant Et se balançait au rythme du vent Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou

13 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant Et se balançait au rythme du vent Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Se balançait au rythme d’un jazz-band

14 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant Et se balançait au rythme du vent Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Se balançait au rythme d’un jazz-band Qui jouait sur l’autre rive du fleuve

15 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant Et se balançait au rythme du vent Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Se balançait au rythme d’un jazz-band Qui jouait sur l’autre rive du fleuve Il avait la peau noire d’un nègre

16 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant Et se balançait au rythme du vent Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Se balançait au rythme d’un jazz-band Qui jouait sur l’autre rive du fleuve Il avait la peau noire d’un nègre Et sa guitare aux cordes brisées

17 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant Et se balançait au rythme du vent Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Se balançait au rythme d’un jazz-band Qui jouait sur l’autre rive du fleuve Il avait la peau noire d’un nègre Et sa guitare aux cordes brisées Contre le tronc de l’arbre jouait

18 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant Et se balançait au rythme du vent Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Se balançait au rythme d’un jazz-band Qui jouait sur l’autre rive du fleuve Il avait la peau noire d’un nègre Et sa guitare aux cordes brisées Contre le tronc de l’arbre jouait Sous les doigts du vent un vieux blues.

19 Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Pendait à un arbre décharné Dans un beau crépuscule bleu et noir Le type qu’avait une corde au cou Tirait la langue aux passants de la nuit Qui ricanaient en le voyant Et se balançait au rythme du vent Le type qu’avait une corde au cou Une corde de chanvre nouée au cou Se balançait au rythme d’un jazz-band Qui jouait sur l’autre rive du fleuve Il avait la peau noire d’un nègre Et sa guitare aux cordes brisées Contre le tronc de l’arbre jouait Sous les doigts du vent un vieux blues. (Conflans – )


Télécharger ppt "L Y N C H A G E Poème de Jean-Baptiste BESNARD Musique: « Strange Fruit » par Billie HOLIDAY Montage: Michel C."

Présentations similaires


Annonces Google