La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mise en œuvre de l'EPP : revue morbidité mortalité en anesthésie réanimation - expérience du CHU de Grenoble - Dr Claude Jacquot*, Dr Bruno Bally** * Département.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mise en œuvre de l'EPP : revue morbidité mortalité en anesthésie réanimation - expérience du CHU de Grenoble - Dr Claude Jacquot*, Dr Bruno Bally** * Département."— Transcription de la présentation:

1 Mise en œuvre de l'EPP : revue morbidité mortalité en anesthésie réanimation - expérience du CHU de Grenoble - Dr Claude Jacquot*, Dr Bruno Bally** * Département dAnesthésie Réanimation 1, CHU de Grenoble ** Service Évaluation des Pratiques Professionnelles, HAS

2 2 Étapes de la démarche politique du Service depuis 1993 enquête pratiques RMM au CHU (1999) préparation à l'accréditation V1 ( juin 2001) loi du 4 mars 2002 (droits des patients et qualité du système de santé) préparation à l'accréditation V2 (2006) évaluation des pratiques professionnelles ( août 2004)

3 3 Principes dépister, hiérarchiser et analyser les évènements indésirables mettre en œuvre des actions correctives en assurer le suivi et le retour dexpérience amélioration continue de la qualité (ACQ) évaluation des pratiques professionnelles HAS, revue de mortalité morbidité, juillet 2005

4 4 Amélioration continue de la qualité cycle PDCA de Deming A (Act) Améliorer actions d'amélioration et de suivi C (Check) Analyser vérifier et comprendre résultats obtenus D (Do) Déployer mettre en œuvre et réaliser P (Plan) Planifier organiser, préparer DC AP

5 5 Planifier (1) : choix des secteurs Déchocage trois postes, 620 patients/an (PHRC national en cours) Bloc central des urgences 4 salles, 3400 anesthésies / an Équipe médicale / paramédicale commune, 24/24h, 80 intervenants danesthésie potentiels nombreux autres intervenants (chirurgie, radiologie, Samu 45 décès / an (8%)

6 6 PLANIFIER (1) : choix des secteurs 10 lits réa polyvalente orientation chirurgicale 340 patients/an DMS 9,83 /Taux d'Occupation 89% IgSII 32 / Oméga total 157 âge moyen 48 ans 91% urgences graves dont polytraumas 50 décès / an (15%)

7 7 Planifier (1) : choix des secteurs multiplicité des intervenants niveau de formation différent, disciplines multiples complexité et gravité des patients polytrauma / détresses variées et multiples complexité de la chaine des événements Samu, déchocage, radiologie, bloc opératoire, réanimation … rapprochement des équipes dans une logique de filière de soins nécessité de protocoles, de procédures nécessité de mise à jour permanente des pratiques professionnelles

8 8 Planifier (2) procédure écrite du fonctionnement périodicité mensuelle, calendrier prévisionnel durée RMM définie ordre du jour établi au minimum une semaine avant listing de tous les patients décédés sur la période noms des intervenants sujets particuliers (morbidité /mises au point…)

9 9 Planifier (3) convocation adressée à 150 personnes MAR (anesthésie et 3 réanimations), DESAR (20) médecins Samu/Smur/Sau chirurgiens de garde, de spécialité radiologues, neuroradiologues médecins autres disciplines pédiatres, cardiologues… réunion interdisciplinaire ouverte au personnel paramédical démarche structurée, explicite

10 10 Déployer (1) un responsable médical par RMM rappel téléphonique la veille compte rendu écrit des séances anonymat et archivage

11 11 Déployer (2) présentation du dossier par MAR ou DESAR ayant pris en charge le patient après regroupement de lensemble des informations parole donnée à tous les intervenants discussion, modérée par le responsable de la séance et/ou le chef de service

12 12 Analyser (1) démarche collective transversale références scientifiques validées résumé clinique du cas chronologie des événements analyse des facteurs conduisant au décès

13 13 Analyser (2) analyse structurée,"systémique" des processus identifier, analyser, hiérarchiser les causes des "problèmes" de soins immédiates le "qui" et le "quoi" latentes, facteurs contributifs le "pourquoi" J.F Quaranta, Risques et qualité, 2004; 1: 39-44

14 14 Analyser (3) Causes latentes ou facteurs contributifs contexte institutionnel facteurs dorganisation et de gestion facteurs liés à environnement de travail facteurs déquipe facteurs individuels / personnels facteurs liés aux tâches à effectuer facteurs liés aux patients Ch. Vincent, BMJ, 2000;320 : (méthode "ALARM")

15 15 aucun jugement a priori accent mis sur les facteurs d'organisation, d'environnement, plus quindividuels recherche de causes " racine " décès évitable ou non ? facteurs spécifiques ou généraux ? prévention des récidives Analyser (4)

16 16 Améliorer (1) actions damélioration nouveaux protocoles ou révision suivi des propositions damélioration avancée du problème évaluation des protocoles (indicateurs) retour dexpérience maîtrise des risques un MAR responsable de laction en collaboration avec un chirurgien traumatologue senior et un médecin du Samu …

17 17 Améliorer (2) bilan : sensibilisation à la démarche montée en charge progressive analyse uniquement de la traumato grave pas danalyse systématique de tous décès pas de compte rendu pas de mailing exhaustif néanmoins : des mises au points (7) la réalisation de procédures (4)

18 18 Améliorer (3) bilan : mise en place dune méthodologie calendrier prévisionnel (8 à 9 réunions /an) analyse systématique de tous les décès analyse de quelques cas de morbidité anonymisation des dossiers rédaction systématique de compte rendu augmentation mises au point ( 40) montée en charge procédures (>25) initialisation évaluation procédures (5)

19 19 Améliorer (4) : l'organisation accueil en fonction du niveau de gravité 2004 (en cours dévaluation) mise en place de la sécurité transfusionnelle désignation référent 2002 (évalué) organisation prise en charge radiologique 1999/2000/2001/2005 (en cours dévaluation) hygiène au déchocage 2001 accueil et aide psychologique aux familles 2001

20 20 Améliorer (5) : la qualité des soins transfusion en situation durgence vitale en préhosp / hospitalier précoce 1999 (évaluée) traumas graves du bassin, du foie 2000/2001/2003 rFVIIa et saignement incontournable en traumato 2003/2004 (évaluée) ballon docclusion intraaortique 2003 (en cours dévaluation)

21 21 Stent et lésion trauma aorte thoracique 2002 (procédure en cours d'évaluation) craniectomie décompressive et TC 2004 (en cours dévaluation) hypothermies sévères 1994 (5 révisions ) ACR récupéré en préhospitalier 2004 / 2005 brûlés / transfert 1997/2004 prise en charge des traumatismes médullaires 2001 Améliorer (5) : la qualité des soins

22 22 Améliorer (6) : perspectives développer démarche amélioration continue qualité évaluation des procédures/retour dexpérience mise en place dindicateurs simples de suivi mobiliser encore plus largement les acteurs impliquer pour la démarche EPP et l'accréditation V2 développer le recueil des données de morbidité accréditation future des médecins ?

23 23 Conclusions RMM = gestion et maîtrise des risques outil performant de progrès avec meilleure compréhension des causes daccidents pédagogique damélioration de la formation dharmonisation des pratiques de léquipe de cohésion entre différents professionnels damélioration de la qualité des soins et … dévaluation des pratiques professionnelles

24 24 Étapes de la démarche politique du Service depuis 1993 enquête pratiques RMM au CHU (1999) préparation à l'accréditation V1 ( juin 2001) loi du 4 mars 2002 (droits des patients et qualité du système de santé) préparation à l'accréditation V2 (2006) évaluation des pratiques professionnelles ( août 2004)

25 25 Fin du diaporama Vous pouvez revenir en arrière Vous pouvez revenir en arrièreOU Cliquez sur la porte de sortie pour fermer le diaporama… Cliquez sur la porte de sortie pour fermer le diaporama…


Télécharger ppt "Mise en œuvre de l'EPP : revue morbidité mortalité en anesthésie réanimation - expérience du CHU de Grenoble - Dr Claude Jacquot*, Dr Bruno Bally** * Département."

Présentations similaires


Annonces Google