La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etudes expérimentales des modes de combustion essence sous forte dilution et forte suralimentation. LANDRY Ludovic Journée François LACAS Le 07 décembre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etudes expérimentales des modes de combustion essence sous forte dilution et forte suralimentation. LANDRY Ludovic Journée François LACAS Le 07 décembre."— Transcription de la présentation:

1 Etudes expérimentales des modes de combustion essence sous forte dilution et forte suralimentation. LANDRY Ludovic Journée François LACAS Le 07 décembre 2006 Tuteurs PSA Peugeot Citroën : O. Pajot & E. Samson Directeurs de thèse : C. Mounaïm-Rousselle & F. Foucher

2 2 Contexte & Objectifs de l’étude Prise de conscience de l’impact de la pollution atmosphérique : Effet de serre (CO 2, CH 4 )  réchauffement climatique anormal. Effet sur la santé (NO x, SO 2, HC)  irritation des yeux et/ou de la gorge, cancers, anomalies génétiques, etc. Introduction puis durcissement des normes anti-pollution « Euro ». Post traitement des gaz d’échappement Amélioration du rendement Innovation technologique

3 3 Contexte & Objectifs de l’étude L’amélioration des rendements est aujourd’hui une des solutions, autre que l’hybride électrique, qui possède une influence directe sur les émissions de CO 2. Downsizing : Downsizing : réduire la cylindrée du moteur sans perdre en performance grâce à la suralimentation. Utilisation d’EGR (pour Exhaust Gas Recirculation) pour réduire les émissions de NO x. Satisfaire les attentes industrielles et académiques Valider ou non l’utilisation des modèles de combustion turbulente prémélangée usuellement utilisés en simulation pour des conditions typées downsizing (forte dilution & pression). Apporter des connaissances supplémentaires sur le comportement de la combustion sous forte dilution & pression

4 4 Plan de la présentation Influence de la pression et de la dilution sur la combustion Impact sur les régimes de combustion Étude de l’effet de la dilution sur les vitesses de flammes laminaires (S L ) à la stoechiométrie pour 3 carburants (méthane, propane et isooctane) : Modélisation sous PREMIX. Validation expérimentale par visualisation de flamme sphérique. Premiers résultats. Conclusions. Influence de la pression sur l’aérodynamique interne moteur Dispositif expérimental. Conclusions Perspectives

5 5 Effet de la pression/dilution sur la combustion Impact sur les régimes de combustion Diagramme de Combustion turbulente. Étude paramétrique d’après les travaux de Metghalchi et Keck (1982) et de Bradley et al. (1998)

6 6 Effet de la pression/dilution sur la combustion Étude de l’effet de la dilution sur les vitesses de flammes laminaires (S L ) à la stoechiométrie pour 3 carburants (méthane, propane et isooctane) : Modélisation sous PREMIX. Conditions de simulation : 0.1MPa300K1 pression de 0.1MPa, température de 300K et Richesse de 1. Schémas cinétiqes : GRI-mech 3.0 GRI-mech 3.0 (219 réactions et 36 espèces) pour le méthane et le propane. Hasse Hasse (48 réactions et 29 espèces) pour l’isooctane. Composition de la dilution 1 ère dilution : 1 ère dilution : 100% N 2. 2 ème dilution: 2 ème dilution : Mélange de 73.5% N 2 et de 26.5% CO 2. 3 ème dilution : 3 ème dilution : Mélange de 73.5% N 2, 12.5% CO 2 et 14% H 2 O.

7 7 Effet de la pression/dilution sur la combustion Étude de l’effet de la dilution sur les vitesses de flammes laminaires (S L ) à la stoechiométrie pour 3 carburants (méthane, propane et isooctane) : Validation expérimentale par visualisation de flamme sphérique. Chambre de combustion Dispositif d’ombroscopie Conditions expérimentales : Mélange au repos. Mélange au repos. Pression initiale = 0.1 MPa. Pression initiale = 0.1 MPa. Température = ~300K. Température = ~300K. Richesse = 1. Richesse = 1.  Enregistrement de la propagation de la flamme (6000 images / seconde )  Détermination de la vitesse de propagation & de l’étirement  Détermination de la vitesse à étirement nul (V 0 )  Détermination de la vitesse laminaire (= V 0 / facteur d’expansion ) Méthodologie pour déterminer la vitesse de flamme laminaire. Méthodologie pour déterminer la vitesse de flamme laminaire.

8 8 Effet de la pression/dilution sur la combustion Étude de l’effet de la dilution sur les vitesses de flammes laminaires (S L ) à la stoechiométrie pour 3 carburants (méthane, propane et isooctane) : Premiers résultats. Méthane Isooctane

9 9 Effet de la pression/dilution sur la combustion Étude de l’effet de la dilution sur les vitesses de flammes laminaires (S L ) à la stoechiométrie pour 3 carburants (méthane, propane et isooctane) : Conclusions. Bonne cohérence entre l’expérience et le numérique pour les faibles taux de dilution (< 20 %). Divergence entre l’expérience et le numérique pour les forts taux de dilution (> 20%).  Temps caractéristique de combustion très faible donc + sensible aux perturbations extérieures (Convection naturelle). L’évolution des vitesses et les limites d’inflammabilité sont en accord avec les C P des diluants. L’utilisation du CO 2 et du N 2 pour simuler l’EGR semble plus judicieuse que le N 2 seul et notamment pour les forts taux (>20%). Les tendances obtenues avec la relation de Metghalchi et Keck ne sont pas très représentatives.

10 10 Effet de la pression sur l’aérodynamique … Dispositif expérimental. Conditions expérimentales : Système PIV (Particle Image Velocimetry) Système PIV (Particle Image Velocimetry) Laser Nd-Yag (532nm, 180mJ, 15 Hz) Laser Nd-Yag (532nm, 180mJ, 15 Hz) Nappe à 5 mm de la culasse. Nappe à 5 mm de la culasse. Ensemencement à l’huile de silicone Ensemencement à l’huile de silicone 200 couples d’image acquis par point de mesure 200 couples d’image acquis par point de mesure Pression d’admission : bars Pression d’admission : bars Température d’admission : ~300K Température d’admission : ~300K Régime : 1200 tr/min Régime : 1200 tr/min

11 11 Effet de la pression sur l’aérodynamique … Conclusion Grands mouvements aérodynamiques -30dv 1.0 bar -30dv 2.0 bars

12 12 Effet de la pression sur l’aérodynamique … Conclusion Grandeurs caractéristiques de la turbulence Décomposition d’un champ instantané par POD (pour Proper Orthogonal Decomposition).

13 13 Effet de la pression sur l’aérodynamique … Conclusion Grandeurs caractéristiques de la turbulence

14 14 Perspectives Déterminer les vitesses laminaires en chambre de combustion à volume constant pour le propane et l’isooctane avec de fort taux de dilution. Déterminer les limites de fonctionnement en combustion « normale » sur moteur et mesurer les polluants Réaliser des essais de visualisation directe afin de voir l’effet de la dilution et de la forte pression sur l’initiation et la propagation de la flamme. Réaliser des essais de PLIF à 283 nm (OH), à 355 nm (Formaldéhyde, HC) afin d’étudier la vitesse de propagation et le plissement du front de flamme dans nos conditions.

15 15 MERCI pour votre attention


Télécharger ppt "Etudes expérimentales des modes de combustion essence sous forte dilution et forte suralimentation. LANDRY Ludovic Journée François LACAS Le 07 décembre."

Présentations similaires


Annonces Google